Accueil > Histoire locale > Patrimoine > Arrivée du chemin de fer dans la Vallée de Montmorency : le projet fou du Baron Haussmann !

Arrivée du chemin de fer dans la Vallée de Montmorency : le projet fou du Baron Haussmann !

Publié le : 01-11-2020

Gare de Ermont-halte

SÉRIE "Le chemin de fer dans la Vallée de Montmorency"
Le Journal de François vous propose tout au long de cette saison 2020-2021 de revivre l'arrivée du chemin de fer dans notre chère Vallée de Montmorency. Cet événement va bouleverser la vie quotidienne des habitants.
Aujourd'hui, revenons sur le projet fou du Baron Haussmann qui a conduit à la création de la branche Ermont - Valmondois.


Gare de Saint-Leu-la-ForêtDoit-on remercier le Baron Haussmann ? Peut-être… en tout cas il a été l'instigateur de la ligne qui relie maintenant Ermont-Eaubonne à Valmondois.
En effet, celui qui a transformé Paris sous le Second empire a eu un jour un projet fou : installer une nécropole à Méry-sur-Oise pour désengorger les cimetières parisiens… Une ligne spéciale reliant Paris à Méry-sur-Oise devait transporter les cercueils. Pour cela, Haussmann a fait plancher des ingénieurs de la Compagnie du Nord du Chemin de Fer.
A part les représentants des villes de Méry, Frépillon, et Bessancourt parties prenantes du projet, tous les autres maires de la région se sont opposés à cette idée… funèbre !

Heureusement le projet a été abandonné après la chute de Napoléon III et l'avènement de la IIe République. Les cimetières parisiens ont trouvé refuge dans les villes proches de la capitale comme Bagneux, Ivry, Saint-Ouen, Pantin...
Mais les ingénieurs ferroviaires avaient un peu devancé les décisions institutionnelles et c'est ainsi que la ligne Ermont - Valmondois via Saint-Leu-la-Forêt a vu le jour plus rapidement que prévu grâce à l'action de Conseil général de Seine-et-Oise : ouverture en 1876 à voie unique puis doublée en 1889. A noter qu'une des caractéristiques de la ligne, c'est la présence de nombreux passages à niveau tout au long du parcours et la plupart du temps au coeur des villes. Cela entrainera notamment de nombreux accidents et retards.

Pour l'anecdote, notre historien local Histoire Collet nous révèle dans son livre consacré à Eaubonne au XIXe siècle qu'il a été envisagé de faire partir la branche allant vers Valmondois depuis Enghien et de desservir les villages de Soisy, Eaubonne, Margency et Saint-Prix…sans passer par Ermont. Mais cette suggestion n'a pas été retenue !

A suivre.


Départ de train de la gare du NordArticles déjà parus sur l'a
rrivée du chemin de fer dans la Vallée de Montmorency :
- Merci aux Anglais et aux Belges !
- Les maires réclament "leurs" gares.
- Premières récriminations des habitants ! 

 

Gare de Ermont-halte

SÉRIE "Le chemin de fer dans la Vallée de Montmorency"
Le Journal de François vous propose tout au long de cette saison 2020-2021 de revivre l'arrivée du chemin de fer dans notre chère Vallée de Montmorency. Cet événement va bouleverser la vie quotidienne des habitants.
Aujourd'hui, revenons sur le projet fou du Baron Haussmann qui a conduit à la création de la branche Ermont - Valmondois.


Gare de Saint-Leu-la-ForêtDoit-on remercier le Baron Haussmann ? Peut-être… en tout cas il a été l'instigateur de la ligne qui relie maintenant Ermont-Eaubonne à Valmondois.
En effet, celui qui a transformé Paris sous le Second empire a eu un jour un projet fou : installer une nécropole à Méry-sur-Oise pour désengorger les cimetières parisiens… Une ligne spéciale reliant Paris à Méry-sur-Oise devait transporter les cercueils. Pour cela, Haussmann a fait plancher des ingénieurs de la Compagnie du Nord du Chemin de Fer.
A part les représentants des villes de Méry, Frépillon, et Bessancourt parties prenantes du projet, tous les autres maires de la région se sont opposés à cette idée… funèbre !

Heureusement le projet a été abandonné après la chute de Napoléon III et l'avènement de la IIe République. Les cimetières parisiens ont trouvé refuge dans les villes proches de la capitale comme Bagneux, Ivry, Saint-Ouen, Pantin...
Mais les ingénieurs ferroviaires avaient un peu devancé les décisions institutionnelles et c'est ainsi que la ligne Ermont - Valmondois via Saint-Leu-la-Forêt a vu le jour plus rapidement que prévu grâce à l'action de Conseil général de Seine-et-Oise : ouverture en 1876 à voie unique puis doublée en 1889. A noter qu'une des caractéristiques de la ligne, c'est la présence de nombreux passages à niveau tout au long du parcours et la plupart du temps au coeur des villes. Cela entrainera notamment de nombreux accidents et retards.

Pour l'anecdote, notre historien local Histoire Collet nous révèle dans son livre consacré à Eaubonne au XIXe siècle qu'il a été envisagé de faire partir la branche allant vers Valmondois depuis Enghien et de desservir les villages de Soisy, Eaubonne, Margency et Saint-Prix…sans passer par Ermont. Mais cette suggestion n'a pas été retenue !

A suivre.


Départ de train de la gare du NordArticles déjà parus sur l'a
rrivée du chemin de fer dans la Vallée de Montmorency :
- Merci aux Anglais et aux Belges !
- Les maires réclament "leurs" gares.
- Premières récriminations des habitants ! 

 

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Patrimoine"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Patrimoine"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28