Accueil > Histoire locale > Patrimoine > Arrivée du chemin de fer dans la Vallée de Montmorency : les maires réclament "leurs" gares !
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Arrivée du chemin de fer dans la Vallée de Montmorency : les maires réclament "leurs" gares !

Publié le : 05-10-2020

Gare d'Ermont-Eaubonne

SÉRIE "Le chemin de fer dans la Vallée de Montmorency"
Le Journal de François vous propose tout au long de cette saison 2020-2021 de revivre l'arrivée du chemin de fer dans notre chère Vallée de Montmorency. Cet événement va bouleverser la vie quotidienne des habitants.
Aujourd'hui, revenons sur la création de la ligne Paris-Pontoise et le choix des premières gares.

Gare d'Enghien-les-BainsComme nous l'avons vu dans un précédent article, la ligne Paris-Bruxelles a été réalisée avec un tracé passant par la Vallée de Montmorency.
Evidemment, outre cette ligne nationale, l'Etat a rapidement mis en place un service régulier Paris-Pontoise qu'emprunteraient les habitants de la région. De nombreuses communes ont souhaité avoir leur embarcadère, comme on disait à l'époque. Le mot gare est venu plus tard.
Naturellement Enghien a eu rapidement gain de cause. Les plus attentifs me diront qu'Enghien a vu officiellement le jour en 1850 ! La gare initiale était située à Soisy, à la limite de Deuil-la-Barre. L'arrivée du chemin de fer a évidemment favorisé l'émergence d'Enghien et son autonomie.
Deux autres arrêts étaient prévus dès le départ : un à l'emplacement de la gare actuelle de Cernay, desservant Ermont et un autre à Herblay (aujourd'hui Montigny-Beauchamp).
Mais les maires de Franconville et Eaubonne se sont vite manifestés pour obtenir, eux aussi, une station pour leur ville. Une bataille d'influence s'engage et, finalement… que des gagnants ! On créera une halte à la limite des villes d'Ermont et Eaubonne et à Franconville.
Publicité pour Enghien-les-Bains Depuis Ermont-Eaubonne, des omnibus hippomobiles desserviront les villes de Montlignon et Andilly et depuis Franconville les communes du Plessis-Bouchard ou Saint-Leu-la-Forêt.
A noter que la première gare d'Ermont-Eaubonne n'était pas située exactement à celle actuelle mais 100 à 150 m plus loin (en direction de Cernay).
Enfin se déplacer en train a séduit les Parisiens, attirés par le "bon air" de notre vallée. La Compagnie du chemin de fer du nord l'a vite compris et a rapidement proposé des "trains de plaisir", des convois spéciaux à tarif réduit à destination des sites touristiques en fin de semaine. Enghien sera la grande gagnante de ce dispositif !

A suivre.


Gare d'Ermont-Eaubonne

SÉRIE "Le chemin de fer dans la Vallée de Montmorency"
Le Journal de François vous propose tout au long de cette saison 2020-2021 de revivre l'arrivée du chemin de fer dans notre chère Vallée de Montmorency. Cet événement va bouleverser la vie quotidienne des habitants.
Aujourd'hui, revenons sur la création de la ligne Paris-Pontoise et le choix des premières gares.

Gare d'Enghien-les-BainsComme nous l'avons vu dans un précédent article, la ligne Paris-Bruxelles a été réalisée avec un tracé passant par la Vallée de Montmorency.
Evidemment, outre cette ligne nationale, l'Etat a rapidement mis en place un service régulier Paris-Pontoise qu'emprunteraient les habitants de la région. De nombreuses communes ont souhaité avoir leur embarcadère, comme on disait à l'époque. Le mot gare est venu plus tard.
Naturellement Enghien a eu rapidement gain de cause. Les plus attentifs me diront qu'Enghien a vu officiellement le jour en 1850 ! La gare initiale était située à Soisy, à la limite de Deuil-la-Barre. L'arrivée du chemin de fer a évidemment favorisé l'émergence d'Enghien et son autonomie.
Deux autres arrêts étaient prévus dès le départ : un à l'emplacement de la gare actuelle de Cernay, desservant Ermont et un autre à Herblay (aujourd'hui Montigny-Beauchamp).
Mais les maires de Franconville et Eaubonne se sont vite manifestés pour obtenir, eux aussi, une station pour leur ville. Une bataille d'influence s'engage et, finalement… que des gagnants ! On créera une halte à la limite des villes d'Ermont et Eaubonne et à Franconville.
Publicité pour Enghien-les-Bains Depuis Ermont-Eaubonne, des omnibus hippomobiles desserviront les villes de Montlignon et Andilly et depuis Franconville les communes du Plessis-Bouchard ou Saint-Leu-la-Forêt.
A noter que la première gare d'Ermont-Eaubonne n'était pas située exactement à celle actuelle mais 100 à 150 m plus loin (en direction de Cernay).
Enfin se déplacer en train a séduit les Parisiens, attirés par le "bon air" de notre vallée. La Compagnie du chemin de fer du nord l'a vite compris et a rapidement proposé des "trains de plaisir", des convois spéciaux à tarif réduit à destination des sites touristiques en fin de semaine. Enghien sera la grande gagnante de ce dispositif !

A suivre.


Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Patrimoine"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Patrimoine"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28