Accueil > Agenda > Ciné-rencontre avec Louis Garrel autour de son film "L'innocent"
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Ciné-rencontre avec Louis Garrel autour de son film "L'innocent"

Vendredi 7 octobre 2022
Saint-Gratien

FILM L'innocentC'est l'événement de cette rentrée aux "Toiles" de Saint-Gratien : Louis Garrel vient présenter son nouveau film "L'innocent", une comédie policière détonante !

C'est vrai que le destin de Louis Garrel était tout tracé avec un grand-père acteur (Maurice Garrel), un père également réalisateur (Philippe Garrel), une mère également actrice et réalisatrice (Brigitte Sy) et un parrain de renom en la personne de Jean-Pierre Léaud, l'acteur fétiche de François Truffaut.  Il a fait ses débuts devant la caméra de son père dès 6 ans et remporte son premier César du meilleur espoir à 22 ans pour son rôle dans "Les amants réguliers".

Mais la génétique ne fait pas tout ! Louis Garrel est devenu au fil de sa carrière l'éminent représentant de cette nouvelle vague d'acteurs qui ont toujours choisi avec soin leurs différents films, en privilégiant les fims d'auteur. C'est ainsi qu'il a tourné devant la caméra de Bertolucci ("Les innocents"), Jacques Doillon ("Le mariage à trois"), Arnaud Desplechin ("les fantômes d'Ismaël) ou encore Roman Polanski ("j'accuse"), …. Il a aussi noué un lien très fort avec le réalisateur Christophe Honoré avec qui il a tourné 5 films : "Ma mère", "Dans Paris", "Les chansons d'amour", "La belle personne", "Les Bien-aimés").

FILM L'innocent - Louis Garrel et Noémie MerlantPuis Louis Garrel est passé à son tour derrière la caméra pour signer un premier film très remarqué "Les deux amis" (2015) où il partage l'affiche avec Golshifteh Farahani et Vincent Macaigne.
Après, il enchaina avec deux longs métrages, écrits en collaboration avec Jean-Claude Carrière ("L'homme fidèle" et "La croisade"), qui connurent un accueil mitigé du public.

Aujourd'hui, à 40 ans, il nous revient avec une comédie policière "L'innocent" qui réunit Roschdy Zem, Anouk Grinberg et Noémie Merlans à ses côtés. Il aborde ainsi un nouveau genre dans sa filmographie avec de nouveaux partenaires.
Autant vous dire que sa venue à Saint-Gratien est exceptionnelle : merci à Severine Rocaboy et à son équipe des "Toiles" pour cette ciné-rencontre qui s'annonce passionnante !

Synopsis du film "L"innocent"
Quand Abel apprend que sa mère Sylvie, la soixantaine, est sur le point de se marier avec un homme en prison, il panique.
Épaulé par Clémence, sa meilleure amie, il va tout faire pour essayer de la protéger.
Mais la rencontre avec Michel, son nouveau beau-père, pourrait bien offrir à Abel de nouvelles perspectives…

FILM L'innocent - Louis Garrel et Anouk GrinbergBonus : propos de Louis Garrel au sujet de son film "L'innocent"

Vous souhaitiez écrire une comédie policière ?
Je voulais une histoire de famille et une affaire criminelle, un délit. Tout de suite, il y avait l’idée de la mère qui se marie en prison. C’est la mère qui, par l’amour, fait entrer dans une famille complètement « légaliste » un élément transgressif.

Votre film semble inspiré de l’histoire de votre mère, Brigitte Sy, qui a fait des ateliers de théâtre en prison et qui a réalisé son premier long métrage sur ce sujet "Les mains libres" où son personnage, interprété par Ronit Elkabetz, fait cela. Amoureuse d’un prisonnier (Carlo Brandt), on la voit dans la première scène du film se marier avec lui, ce par quoi votre film
commence.
Oui, dans L’Innocent, c’est le récit de ce mariage du point de vue du fils. C’est un peu le contrechamp. En revanche, quand ma mère s’est mariée en prison, j’avais 18 ans, je n’y étais pas. Par le biais de ce film, je me suis donc incrusté dans son mariage ! Le point de départ du récit, c’est vraiment l’histoire de ma mère car elle s’est mariée en prison et tout de
suite, je me suis bien entendu avec mon beau-père, qui m’a ouvert les portes d’un monde que je ne connaissais pas. Toujours amusant de voir deux mondes qui se frottent.

Cet autre monde dont vous parlez et dont parle votre film, vous l’avez connu dans la réalité avant de le connaître par le cinéma ?
Exactement. Ma mère a travaillé 20 ans en prison. Depuis l’âge de 11 ans, j’ai fréquenté des personnes qui sortaient de prison, parfois y retournaient… On les voit, on n’a plus de nouvelles. À la maison, j’ai toujours connu des types très marrants. Des femmes aussi, car ma mère a aussi fait des ateliers dans des prisons de femmes. Certains sont devenus écrivains. J’ai connu de cette manière ce monde d’intellectuels engagés, plutôt attirés par ces personnes en marge de la société.
(extrait dossier de presse)

Vendredi 7 octobre 2022 à 20h30 - Cinéma "Les Toiles" place François Truffaut Saint-Gratien - Réservation de vos places en ligne ou à la caisse du cinéma.

Vendredi 7 octobre 2022
Saint-Gratien

FILM L'innocentC'est l'événement de cette rentrée aux "Toiles" de Saint-Gratien : Louis Garrel vient présenter son nouveau film "L'innocent", une comédie policière détonante !

C'est vrai que le destin de Louis Garrel était tout tracé avec un grand-père acteur (Maurice Garrel), un père également réalisateur (Philippe Garrel), une mère également actrice et réalisatrice (Brigitte Sy) et un parrain de renom en la personne de Jean-Pierre Léaud, l'acteur fétiche de François Truffaut.  Il a fait ses débuts devant la caméra de son père dès 6 ans et remporte son premier César du meilleur espoir à 22 ans pour son rôle dans "Les amants réguliers".

Mais la génétique ne fait pas tout ! Louis Garrel est devenu au fil de sa carrière l'éminent représentant de cette nouvelle vague d'acteurs qui ont toujours choisi avec soin leurs différents films, en privilégiant les fims d'auteur. C'est ainsi qu'il a tourné devant la caméra de Bertolucci ("Les innocents"), Jacques Doillon ("Le mariage à trois"), Arnaud Desplechin ("les fantômes d'Ismaël) ou encore Roman Polanski ("j'accuse"), …. Il a aussi noué un lien très fort avec le réalisateur Christophe Honoré avec qui il a tourné 5 films : "Ma mère", "Dans Paris", "Les chansons d'amour", "La belle personne", "Les Bien-aimés").

FILM L'innocent - Louis Garrel et Noémie MerlantPuis Louis Garrel est passé à son tour derrière la caméra pour signer un premier film très remarqué "Les deux amis" (2015) où il partage l'affiche avec Golshifteh Farahani et Vincent Macaigne.
Après, il enchaina avec deux longs métrages, écrits en collaboration avec Jean-Claude Carrière ("L'homme fidèle" et "La croisade"), qui connurent un accueil mitigé du public.

Aujourd'hui, à 40 ans, il nous revient avec une comédie policière "L'innocent" qui réunit Roschdy Zem, Anouk Grinberg et Noémie Merlans à ses côtés. Il aborde ainsi un nouveau genre dans sa filmographie avec de nouveaux partenaires.
Autant vous dire que sa venue à Saint-Gratien est exceptionnelle : merci à Severine Rocaboy et à son équipe des "Toiles" pour cette ciné-rencontre qui s'annonce passionnante !

Synopsis du film "L"innocent"
Quand Abel apprend que sa mère Sylvie, la soixantaine, est sur le point de se marier avec un homme en prison, il panique.
Épaulé par Clémence, sa meilleure amie, il va tout faire pour essayer de la protéger.
Mais la rencontre avec Michel, son nouveau beau-père, pourrait bien offrir à Abel de nouvelles perspectives…

FILM L'innocent - Louis Garrel et Anouk GrinbergBonus : propos de Louis Garrel au sujet de son film "L'innocent"

Vous souhaitiez écrire une comédie policière ?
Je voulais une histoire de famille et une affaire criminelle, un délit. Tout de suite, il y avait l’idée de la mère qui se marie en prison. C’est la mère qui, par l’amour, fait entrer dans une famille complètement « légaliste » un élément transgressif.

Votre film semble inspiré de l’histoire de votre mère, Brigitte Sy, qui a fait des ateliers de théâtre en prison et qui a réalisé son premier long métrage sur ce sujet "Les mains libres" où son personnage, interprété par Ronit Elkabetz, fait cela. Amoureuse d’un prisonnier (Carlo Brandt), on la voit dans la première scène du film se marier avec lui, ce par quoi votre film
commence.
Oui, dans L’Innocent, c’est le récit de ce mariage du point de vue du fils. C’est un peu le contrechamp. En revanche, quand ma mère s’est mariée en prison, j’avais 18 ans, je n’y étais pas. Par le biais de ce film, je me suis donc incrusté dans son mariage ! Le point de départ du récit, c’est vraiment l’histoire de ma mère car elle s’est mariée en prison et tout de
suite, je me suis bien entendu avec mon beau-père, qui m’a ouvert les portes d’un monde que je ne connaissais pas. Toujours amusant de voir deux mondes qui se frottent.

Cet autre monde dont vous parlez et dont parle votre film, vous l’avez connu dans la réalité avant de le connaître par le cinéma ?
Exactement. Ma mère a travaillé 20 ans en prison. Depuis l’âge de 11 ans, j’ai fréquenté des personnes qui sortaient de prison, parfois y retournaient… On les voit, on n’a plus de nouvelles. À la maison, j’ai toujours connu des types très marrants. Des femmes aussi, car ma mère a aussi fait des ateliers dans des prisons de femmes. Certains sont devenus écrivains. J’ai connu de cette manière ce monde d’intellectuels engagés, plutôt attirés par ces personnes en marge de la société.
(extrait dossier de presse)

Vendredi 7 octobre 2022 à 20h30 - Cinéma "Les Toiles" place François Truffaut Saint-Gratien - Réservation de vos places en ligne ou à la caisse du cinéma.

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Agenda"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Agenda"

Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28