Accueil > Culture > Les Chroniques de Moritz > Les chroniques de Moritz : "Émotions"

Les chroniques de Moritz : "Émotions"

Publié le : 10-01-2021

Gérard Pouettre Moritz évoque les manifestations émotionnelles à travers de nombreux exemples. Merci à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui ! Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

Emotions

MoritzEn général, les chats maitrisent leurs émotions, sauf en cas d’urgence. Moritz se demande donc pourquoi les hommes n’y parviennent pas. Dès qu’il se connecte avec ses médias habituels, il est effrayé par les manifestations émotionnelles débordantes.

Il sait que les chats sont souvent considérés comme distants, trop indépendants, mais entre la froideur et l’hyperémotivité un moyen terme doit être possible. Moritz tente d’utiliser tous ses sens pour montrer sa reconnaissance à ses maitres en restant mesuré : un ronronnement discret, un lent clignement d’yeux, une patte de velours.

Une récente étude l’a rassuré sur la perception par les hommes de l’attachement que leur portent les chats. A la suite de tests, 65,8% présentaient un fort attachement, autant que les nourrissons et 5 points de plus que les chiens. Comme quoi les manifestations aboyeuses ne sont pas une preuve sentimentale !

Cela le conforte dans l’idée que les sens sont importants à condition d’être utilisés avec discernement et de ne pas essayer d’interpréter exagérément les signes. Un programme soi-disant sophistiqué, MeowTalk promet à ses utilisateurs de traduire les miaulements de leur chat. Il y aurait jusqu’à dix interprétations à commencer par « Donne-moi à manger », et même une personnalisation sachant que chaque chat aurait son propre miaulement ! En approfondissant sa recherche Moritz s’est rendu compte qu’il s’agissait plutôt d’un gadget très approximatif.

Par contre il prend très au sérieux l’information selon laquelle les chiens auraient un muscle spécial autour des yeux pour faire les yeux doux. Ils ne reculent devant rien pour essayer de rivaliser avec nous sur l’attachement pour leur maitre !

Les études sur les sens et les expressions faciales sont décidément à la mode car l’Université de Berkeley vient de démontrer que les quelque sept milliards d'humains peuplant la Terre partageraient 16 expressions faciales dans des contextes similaires, fête d'anniversaire, manifestation, enterrement... Pourtant, le visage humain comporte généralement 43 muscles pouvant aboutir à des milliers d’expressions distinctes. Moritz commença à compter ses muscles pour étudier ses expressions faciales mais il a rapidement renoncé.

Il a tout de même pris une résolution en ce début d’année à la lecture de Science et Bonheur : dire bonjour. Des tests ont montré que dire systématiquement bonjour rend heureux. Faute de sourire ou de parler, Moritz se contentera d’un hochement de tête ou d’un miaulement discret, à condition que ses maitres le traduisent correctement.

Communiquer avec l’homme de manière bienveillante est aussi le souci des kangourous. Ils peuvent chercher à interagir avec les humains pour qu’ils les aident à résoudre des problèmes, rapportent des chercheurs australiens. Moritz ironise sur le caractère intéressé de la démarche : ils veulent juste se mettre les humains dans la poche !

Mais dans d’autres circonstances, cette quête de communication exprime à la fois un sentiment profond et une grande détresse : un cygne en deuil de son compagnon a arrêté la circulation des trains en s’installant sur les voies, avec une grande maitrise émotionnelle, car il ne voulait pas le quitter.

Notez bien que les infos distillées par Moritz dans ses chroniques sont toutes vérifiables.

Gérard Pouettre Moritz évoque les manifestations émotionnelles à travers de nombreux exemples. Merci à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui ! Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

Emotions

MoritzEn général, les chats maitrisent leurs émotions, sauf en cas d’urgence. Moritz se demande donc pourquoi les hommes n’y parviennent pas. Dès qu’il se connecte avec ses médias habituels, il est effrayé par les manifestations émotionnelles débordantes.

Il sait que les chats sont souvent considérés comme distants, trop indépendants, mais entre la froideur et l’hyperémotivité un moyen terme doit être possible. Moritz tente d’utiliser tous ses sens pour montrer sa reconnaissance à ses maitres en restant mesuré : un ronronnement discret, un lent clignement d’yeux, une patte de velours.

Une récente étude l’a rassuré sur la perception par les hommes de l’attachement que leur portent les chats. A la suite de tests, 65,8% présentaient un fort attachement, autant que les nourrissons et 5 points de plus que les chiens. Comme quoi les manifestations aboyeuses ne sont pas une preuve sentimentale !

Cela le conforte dans l’idée que les sens sont importants à condition d’être utilisés avec discernement et de ne pas essayer d’interpréter exagérément les signes. Un programme soi-disant sophistiqué, MeowTalk promet à ses utilisateurs de traduire les miaulements de leur chat. Il y aurait jusqu’à dix interprétations à commencer par « Donne-moi à manger », et même une personnalisation sachant que chaque chat aurait son propre miaulement ! En approfondissant sa recherche Moritz s’est rendu compte qu’il s’agissait plutôt d’un gadget très approximatif.

Par contre il prend très au sérieux l’information selon laquelle les chiens auraient un muscle spécial autour des yeux pour faire les yeux doux. Ils ne reculent devant rien pour essayer de rivaliser avec nous sur l’attachement pour leur maitre !

Les études sur les sens et les expressions faciales sont décidément à la mode car l’Université de Berkeley vient de démontrer que les quelque sept milliards d'humains peuplant la Terre partageraient 16 expressions faciales dans des contextes similaires, fête d'anniversaire, manifestation, enterrement... Pourtant, le visage humain comporte généralement 43 muscles pouvant aboutir à des milliers d’expressions distinctes. Moritz commença à compter ses muscles pour étudier ses expressions faciales mais il a rapidement renoncé.

Il a tout de même pris une résolution en ce début d’année à la lecture de Science et Bonheur : dire bonjour. Des tests ont montré que dire systématiquement bonjour rend heureux. Faute de sourire ou de parler, Moritz se contentera d’un hochement de tête ou d’un miaulement discret, à condition que ses maitres le traduisent correctement.

Communiquer avec l’homme de manière bienveillante est aussi le souci des kangourous. Ils peuvent chercher à interagir avec les humains pour qu’ils les aident à résoudre des problèmes, rapportent des chercheurs australiens. Moritz ironise sur le caractère intéressé de la démarche : ils veulent juste se mettre les humains dans la poche !

Mais dans d’autres circonstances, cette quête de communication exprime à la fois un sentiment profond et une grande détresse : un cygne en deuil de son compagnon a arrêté la circulation des trains en s’installant sur les voies, avec une grande maitrise émotionnelle, car il ne voulait pas le quitter.

Notez bien que les infos distillées par Moritz dans ses chroniques sont toutes vérifiables.


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28