Accueil > Histoire locale > D'hier à aujourd'hui.... > Zoom sur la rue de Paris de Montlignon.
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Zoom sur la rue de Paris de Montlignon.

Publié le : 13-04-2015

Vous êtes de plus en plus nombreux à apprécier le travail d' Eric Darvoy, animateur du blog "Photimages…d'hier et d'aujourd'hui". Chaque mois, il nous propose ce rendez-vous photo : grâce à lui, le passé est relié avec le présent et cela devient spectaculaire et très instructif !
A l'honneur ce mois-ci : Zoom sur la rue de Paris de Montlignon... et sur Mistinguett !

 rue de Paris Montlignon
rue de Paris Montlignon
rue de Paris Montlignon


Bonus
: Zoom sur la rue de Paris de Montlignon... et sur Mistinguette !

Retrouvons l'historien Gérard Ducoeur de l'association Valmorency qui évoque l'histoire de Valmorency :

Des propriétés à caractère résidentiel sont bâties et le village à caractère rural, essentiellement composé de vignerons, de quelques marchands-laboureurs, de pépiniéristes puis d’arboriculteurs et de briquetiers-tuiliers, devient un lieu de villégiature très prisé.
Aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, à l’heure des grands ensembles qui sortent de terre dans l’est du Val d’Oise d’aujourd’hui, Montlignon, relié à la gare de chemin de fer d’Ermont-Eaubonne par des services d’autobus, est désenclavé et accroît sa population de près de 100 % en vingt ans. L’évolution urbaine de la Vallée de Montmorency à partir des années 1960 n’a pas réellement affecté l’ancien village, qui a gardé sa physionomie d’antan.

Mistinguett était une habituée de Montlignon, où résidait sa tante, qui exerçait la profession de matelassière, route de Montmorency. C’est pour se rapprocher d’elle qu’elle acheta une maison à Montlignon, qu’elle habita pendant plusieurs années et où elle donna naissance à un enfant naturel. Le registre d’état civil du 8 juillet 1901, sous la plume de Léopold-Charles-Antoine Monneau, indique la naissance de Léopold-Marcel-Jean Bourgeois, fils de Jeanne-Florentine. Elle habite à ce moment-là le pavillon situé au 11, rue de Paris, à Montlignon. Les témoins sont Florentine de Brée, propriétaire, et Bernard Herbin, instituteur. Le père, Léopold de Lima, reconnaît l’enfant seulement le 27 mars 1903. Mistinguett meurt en 1956 et est inhumée à Enghien.
(extrait du site de l'association Valmorency)

Vous êtes de plus en plus nombreux à apprécier le travail d' Eric Darvoy, animateur du blog "Photimages…d'hier et d'aujourd'hui". Chaque mois, il nous propose ce rendez-vous photo : grâce à lui, le passé est relié avec le présent et cela devient spectaculaire et très instructif !
A l'honneur ce mois-ci : Zoom sur la rue de Paris de Montlignon... et sur Mistinguett !

 rue de Paris Montlignon
rue de Paris Montlignon
rue de Paris Montlignon


Bonus
: Zoom sur la rue de Paris de Montlignon... et sur Mistinguette !

Retrouvons l'historien Gérard Ducoeur de l'association Valmorency qui évoque l'histoire de Valmorency :

Des propriétés à caractère résidentiel sont bâties et le village à caractère rural, essentiellement composé de vignerons, de quelques marchands-laboureurs, de pépiniéristes puis d’arboriculteurs et de briquetiers-tuiliers, devient un lieu de villégiature très prisé.
Aux lendemains de la Seconde Guerre mondiale, à l’heure des grands ensembles qui sortent de terre dans l’est du Val d’Oise d’aujourd’hui, Montlignon, relié à la gare de chemin de fer d’Ermont-Eaubonne par des services d’autobus, est désenclavé et accroît sa population de près de 100 % en vingt ans. L’évolution urbaine de la Vallée de Montmorency à partir des années 1960 n’a pas réellement affecté l’ancien village, qui a gardé sa physionomie d’antan.

Mistinguett était une habituée de Montlignon, où résidait sa tante, qui exerçait la profession de matelassière, route de Montmorency. C’est pour se rapprocher d’elle qu’elle acheta une maison à Montlignon, qu’elle habita pendant plusieurs années et où elle donna naissance à un enfant naturel. Le registre d’état civil du 8 juillet 1901, sous la plume de Léopold-Charles-Antoine Monneau, indique la naissance de Léopold-Marcel-Jean Bourgeois, fils de Jeanne-Florentine. Elle habite à ce moment-là le pavillon situé au 11, rue de Paris, à Montlignon. Les témoins sont Florentine de Brée, propriétaire, et Bernard Herbin, instituteur. Le père, Léopold de Lima, reconnaît l’enfant seulement le 27 mars 1903. Mistinguett meurt en 1956 et est inhumée à Enghien.
(extrait du site de l'association Valmorency)


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28