Accueil > Culture > Les Chroniques de Moritz > Les chroniques de Moritz : "Puzzle animalier"
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Les chroniques de Moritz : "Puzzle animalier"

Publié le : 19-04-2021

Gérard Pouettre Avec son puzzle, Moritz nous distille de nombreuses informations animalières très intéressantes ! Merci à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui ! Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

Puzzle animalier

MoritzComme chaque humain, chaque animal a ses forces et ses faiblesses. Chacun organise sa vie en fonction de cette balance pour essayer d’accrocher des moments de bonheur.

Moritz est globalement satisfait de son existence et n’est pas envieux de ce que les autres chats ou les autres espèces animales savent et font mieux que lui. Il se sent donc tout à fait à l’aise pour reconstituer un puzzle d’animaux qui serait une sorte d’idéal inaccessible.

La moindre des choses serait de survivre face à une situation grave. L’éléphant en est un exemple. Face au braconnage de l’ivoire, des éléphants du Mozambique ont donné naissance à des bébés sans défenses. Cette adaptation des gènes à l’environnement s’appelle l’épigénétique. Moritz s’est saisi de ce mot nouveau pour demander à ses congénères comment l’espèce pourrait réagir si les peaux de chat étaient à nouveau convoitées. Ils ont été effrayés.

Par contre, pour les réponses face à une urgence, une étude vient de montrer que les chats sont les experts en management de l’immédiat. Leur réactivité est exceptionnelle. Il y aurait donc un chat dans le puzzle !

Une fois la génétique adaptée, il faut bien se nourrir. Deux animaux surprenants que Moritz n’a jamais côtoyés sont les experts : les seiches et les pieuvres. Les seiches sont capables d'attendre plus de deux minutes pour obtenir un meilleur repas, plutôt que de succomber à la tentation d'avaler une nourriture disponible immédiatement. Moritz aussi, mais il a l’avantage de mieux connaitre les ressorts de la comédie humaine. Les pieuvres, grâce à un de leurs neufs cerveaux, seraient capables de goûter par le toucher avant de prendre le risque d’avaler quelque nourriture. Face à une croquette inconnue, Moritz a beau poser sa patte sur son plat, il n’a pas idée du goût.

Il faut aussi s’amuser dans la vie. Et là le cochon est le roi du jeu. Il peut manipuler un joystick. Sur RMC (Roi de la Manipulation le Cochon) Moritz a entendu qu’ils sont capables de déplacer un curseur à l’écran pour accomplir des tâches spécifiques et de jouer à un jeu vidéo simple.
Mais le jeu n’a qu’un temps. Travailler pour être utile à la société est également valorisant. Moritz n’est pas surpris que ce soit la fourmi qui gagne le premier prix. Sur TF1 (Travail de Fourmi), Ils lui apprennent que quelque 11.000 plantes sauvages fleurissent grâce aux fourmis qui dispersent leurs graines. En récompense, elles peuvent nourrir leurs petits avec les excroissances accrochées à ces graines. C’est promis, Moritz ne s’attaquera plus à une fourmi.
Survivre, s’amuser, manger, travailler ce n’est déjà pas mal mais il manque une pièce maitresse dans le puzzle de Moritz : aimer. Il ne revendique pas d’être le roi de l’amour mais il est tout de même un peu jaloux que ce soit les femelles d’autres espèces qui en soient les reines. Une question le taraude : et si, sans qu’il s’en rende compte, c’était les chattes qui choisissaient leurs partenaires comme le font les perruches et les rainettes ?

Leurs critères ne sont pas les mêmes. La perruche choisit le mâle le plus compétent pour trouver des graines. Des chercheurs spécialisés en Amours Animales ont présenté deux mâles face à une femelle, et leur ont demandé d’ouvrir des boites de graines. Elle a choisi le plus rapide.

La rainette est plus dans la séduction. Elle choisit le meilleur chanteur – coasseur. La rainette américaine est capable de filtrer l’appel de son Roméo dans la cacophonie de la mare grâce à une particularité de ses poumons qui jouent le rôle d’un casque antibruit. Moritz se demande si, à son âge, cela vaut la peine de travailler son miaulement. Finalement, Il préfère jouer avec son nouveau puzzle.

Gérard Pouettre Avec son puzzle, Moritz nous distille de nombreuses informations animalières très intéressantes ! Merci à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui ! Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

Puzzle animalier

MoritzComme chaque humain, chaque animal a ses forces et ses faiblesses. Chacun organise sa vie en fonction de cette balance pour essayer d’accrocher des moments de bonheur.

Moritz est globalement satisfait de son existence et n’est pas envieux de ce que les autres chats ou les autres espèces animales savent et font mieux que lui. Il se sent donc tout à fait à l’aise pour reconstituer un puzzle d’animaux qui serait une sorte d’idéal inaccessible.

La moindre des choses serait de survivre face à une situation grave. L’éléphant en est un exemple. Face au braconnage de l’ivoire, des éléphants du Mozambique ont donné naissance à des bébés sans défenses. Cette adaptation des gènes à l’environnement s’appelle l’épigénétique. Moritz s’est saisi de ce mot nouveau pour demander à ses congénères comment l’espèce pourrait réagir si les peaux de chat étaient à nouveau convoitées. Ils ont été effrayés.

Par contre, pour les réponses face à une urgence, une étude vient de montrer que les chats sont les experts en management de l’immédiat. Leur réactivité est exceptionnelle. Il y aurait donc un chat dans le puzzle !

Une fois la génétique adaptée, il faut bien se nourrir. Deux animaux surprenants que Moritz n’a jamais côtoyés sont les experts : les seiches et les pieuvres. Les seiches sont capables d'attendre plus de deux minutes pour obtenir un meilleur repas, plutôt que de succomber à la tentation d'avaler une nourriture disponible immédiatement. Moritz aussi, mais il a l’avantage de mieux connaitre les ressorts de la comédie humaine. Les pieuvres, grâce à un de leurs neufs cerveaux, seraient capables de goûter par le toucher avant de prendre le risque d’avaler quelque nourriture. Face à une croquette inconnue, Moritz a beau poser sa patte sur son plat, il n’a pas idée du goût.

Il faut aussi s’amuser dans la vie. Et là le cochon est le roi du jeu. Il peut manipuler un joystick. Sur RMC (Roi de la Manipulation le Cochon) Moritz a entendu qu’ils sont capables de déplacer un curseur à l’écran pour accomplir des tâches spécifiques et de jouer à un jeu vidéo simple.
Mais le jeu n’a qu’un temps. Travailler pour être utile à la société est également valorisant. Moritz n’est pas surpris que ce soit la fourmi qui gagne le premier prix. Sur TF1 (Travail de Fourmi), Ils lui apprennent que quelque 11.000 plantes sauvages fleurissent grâce aux fourmis qui dispersent leurs graines. En récompense, elles peuvent nourrir leurs petits avec les excroissances accrochées à ces graines. C’est promis, Moritz ne s’attaquera plus à une fourmi.
Survivre, s’amuser, manger, travailler ce n’est déjà pas mal mais il manque une pièce maitresse dans le puzzle de Moritz : aimer. Il ne revendique pas d’être le roi de l’amour mais il est tout de même un peu jaloux que ce soit les femelles d’autres espèces qui en soient les reines. Une question le taraude : et si, sans qu’il s’en rende compte, c’était les chattes qui choisissaient leurs partenaires comme le font les perruches et les rainettes ?

Leurs critères ne sont pas les mêmes. La perruche choisit le mâle le plus compétent pour trouver des graines. Des chercheurs spécialisés en Amours Animales ont présenté deux mâles face à une femelle, et leur ont demandé d’ouvrir des boites de graines. Elle a choisi le plus rapide.

La rainette est plus dans la séduction. Elle choisit le meilleur chanteur – coasseur. La rainette américaine est capable de filtrer l’appel de son Roméo dans la cacophonie de la mare grâce à une particularité de ses poumons qui jouent le rôle d’un casque antibruit. Moritz se demande si, à son âge, cela vaut la peine de travailler son miaulement. Finalement, Il préfère jouer avec son nouveau puzzle.


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28