Accueil > Culture > Les Chroniques de Moritz > Les chroniques de Moritz : "Fatigue de printemps"
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Les chroniques de Moritz : "Fatigue de printemps"  

Publié le : 03-05-2021

Gérard Pouettre Moritz cherche des conseils pour lutter contre sa fatigue printanière. Merci à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui ! Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

Fatigue de printemps

MoritzDepuis quelques jours Moritz se sent fatigué. Il pensait que c’était un effet du vieillissement mais après s’être renseigné auprès de quelques amis, il s’est rendu compte qu’ils éprouvaient la même sensation. L’un deux lui parla de la fatigue de printemps.

Qui plus est pour les chats, l’éveil de la nature nécessite une activité accrue dans les jardins, une surveillance plus attentive du territoire, un éveil un peu plus long en fonction de la lumière du jour. En cherchant à désigner cette situation, il lut dans PsychoChat un article sur la charge mentale.

C’est donc ça : Moritz est en surcharge mentale. Il se renseigna d’abord sur ce que font les humains face à ce problème. On leur conseille de faire une « not to do list », de se concentrer sur l’essentiel… Pour lui, ce pourrait être, épargner les premiers mulots, les premières coccinelles, mais il trouve que c’est un peu compliqué et frustrant.

Du côté des méthodes plus "médicales", les conseils du site JME (Je Marche sur l’Eau) ne lui conviennent pas non plus. Les Polonais font du "morsing" pour bénéficier des vertus euphorisantes de la baignade en eau glacée ; dans les Alpes, des femmes font de la marche aquatique dans un lac pour se libérer des tensions. Inutile de suggérer à Moritz qu’il mette une patte dans l’eau.
La méthode japonaise est peut-être envisageable : il n’avait pas pensé à marcher sur l’allée de galets ronds et polis qui serpente dans un coin du jardin. L’avantage, c’est qu’il est déjà habitué à marcher pattes nues mais il préférerait un doux tapis de minuscules gravillons et ne veut pas risquer une entorse.

Finalement, il a l’idée de s’adresser aux autres animaux sur les réseaux sociaux pour connaitre leurs recettes. Il entra en contact par RMC (Réseau des Matous Connectés) avec ceux qui sont les leaders dans les comportements les plus zen. Le cheval lui conseille de ne pas céder à la sédentarité : « Si tu bouges tout le temps comme moi, si tu restes sur tes quatre pattes, ça ira mieux ». Le problème, c’est que ce mode vie est à l’opposé de celui de Moritz.

L’éléphant, qui se frotte en permanence contre ses congénères avec sa trompe l’incite à se nourrir de contacts physiques ce qui est déjà plus intéressant. Plus accessible encore, mais cette suggestion vient du chien : « Ne fais qu’une seule chose à la fois ». Le chimpanzé, qui ne semble pas souffrir de la fatigue de printemps, lui recommande de savourer l’ici et maintenant.

Sa fatigue reste malgré tout un mystère pour Moritz. Il aurait peut-être un peu exagéré.


Notez bien que les infos distillées par Moritz dans ses chroniques sont toutes vérifiables.

Gérard Pouettre Moritz cherche des conseils pour lutter contre sa fatigue printanière. Merci à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui ! Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

Fatigue de printemps

MoritzDepuis quelques jours Moritz se sent fatigué. Il pensait que c’était un effet du vieillissement mais après s’être renseigné auprès de quelques amis, il s’est rendu compte qu’ils éprouvaient la même sensation. L’un deux lui parla de la fatigue de printemps.

Qui plus est pour les chats, l’éveil de la nature nécessite une activité accrue dans les jardins, une surveillance plus attentive du territoire, un éveil un peu plus long en fonction de la lumière du jour. En cherchant à désigner cette situation, il lut dans PsychoChat un article sur la charge mentale.

C’est donc ça : Moritz est en surcharge mentale. Il se renseigna d’abord sur ce que font les humains face à ce problème. On leur conseille de faire une « not to do list », de se concentrer sur l’essentiel… Pour lui, ce pourrait être, épargner les premiers mulots, les premières coccinelles, mais il trouve que c’est un peu compliqué et frustrant.

Du côté des méthodes plus "médicales", les conseils du site JME (Je Marche sur l’Eau) ne lui conviennent pas non plus. Les Polonais font du "morsing" pour bénéficier des vertus euphorisantes de la baignade en eau glacée ; dans les Alpes, des femmes font de la marche aquatique dans un lac pour se libérer des tensions. Inutile de suggérer à Moritz qu’il mette une patte dans l’eau.
La méthode japonaise est peut-être envisageable : il n’avait pas pensé à marcher sur l’allée de galets ronds et polis qui serpente dans un coin du jardin. L’avantage, c’est qu’il est déjà habitué à marcher pattes nues mais il préférerait un doux tapis de minuscules gravillons et ne veut pas risquer une entorse.

Finalement, il a l’idée de s’adresser aux autres animaux sur les réseaux sociaux pour connaitre leurs recettes. Il entra en contact par RMC (Réseau des Matous Connectés) avec ceux qui sont les leaders dans les comportements les plus zen. Le cheval lui conseille de ne pas céder à la sédentarité : « Si tu bouges tout le temps comme moi, si tu restes sur tes quatre pattes, ça ira mieux ». Le problème, c’est que ce mode vie est à l’opposé de celui de Moritz.

L’éléphant, qui se frotte en permanence contre ses congénères avec sa trompe l’incite à se nourrir de contacts physiques ce qui est déjà plus intéressant. Plus accessible encore, mais cette suggestion vient du chien : « Ne fais qu’une seule chose à la fois ». Le chimpanzé, qui ne semble pas souffrir de la fatigue de printemps, lui recommande de savourer l’ici et maintenant.

Sa fatigue reste malgré tout un mystère pour Moritz. Il aurait peut-être un peu exagéré.


Notez bien que les infos distillées par Moritz dans ses chroniques sont toutes vérifiables.


Déposer un commentaire
1 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Jeannine Dion-Guérin - Il y a 10 jours
Salut à nos deux humoristes. Voilà une solution qui ne fatigue guère!
Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28