Accueil > Agenda > Lecture musicale avec Magyd Cherfi : "Longue haleine"
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Lecture musicale avec Magyd Cherfi : "Longue haleine"

Lecture musicale avec Magyd CherfiVendredi 17 septembre 2021
Bessancourt

Magyd Cherfi ? Son nom n'est pas très connu mais si je vous dis qu'il est le parolier du groupe culte toulousain Zebda, cela vous donne une bonne indication. J'ajoute qu'il est l'auteur d'un roman "Ma part de Gaulois" qu'il a publié en 2016.
Aujourd'hui, il nous propose à Bessancourt une lecture musicale avec piano et percussions

15h : séance de dédicaces à la médiathèque
20h30 : lecture musicale avec le musicien Samir Laroche
22h : échange avec le public

Vendredi 17 septembre 2021 à 20h30 - Salle Paul Bonneville (derrière la mairie) place du 30 août Bessancourt – Tarif : 15 €, réduit : 10 € (moins de 18 ans et retraités, familles), 5€ (bénéficiaires du RSA, parents isolés), gratuit pour les enfants de moins de 7 ans - Réservation obligatoire 01 30 40 44 95 – Pass sanitaire obligatoire.

Bonus : présentation de Magyd Cherfi (extrait communiqué de presse)

Un artiste entier et engagé
La poésie de Magyd Cherfi a cette rage qui vient de l’âme et qui fait du bien. Le chanteur et parolier du groupe toulousain mythique Zebda s’est imposé comme écrivain conteur avec ses textes incisifs et drôles. Dans "Ma part de Gaulois", son dernier roman, sélectionné pour le Goncourt, il poursuit son questionnement autour de l’identité, des inégalités, du communautarisme, avec des mots qui claquent, qui chantent et qui en jettent. Le temps d’une soirée, accompagné de Samir Laroche au piano, l’homme engagé, aux multiples combats qu’il porte avec sa plume et sa voix, nous parle d’amour, de citoyenneté, de politique aussi.

Des mots qui claquent, qui chantent et qui en jettent !
La poésie de Magyd Cherfi a cette rage qui vient de l'âme et qui fait du bien : « J'écris pas, je burine dans la roche des falaises, je cogne à la verticale suspendu à des cordes de chez rêche. J'écris pas, je percute à la dure comme un Manar qui accepte le contrat des aléatoires. Je tâche à l'intérim pour des petites faims de moi. J'écris pas, j'use des pointes grises et des mèches de marteaux piqueurs. Pas ma faute… J'ai de mon père au bout de ma plume, trop de colère pour la patience des orfèvres. J'envoie le bois trop pressé d'en découdre avec l'obscurité… j'allume, quoi ! ».

Lecture musicale avec Magyd CherfiVendredi 17 septembre 2021
Bessancourt

Magyd Cherfi ? Son nom n'est pas très connu mais si je vous dis qu'il est le parolier du groupe culte toulousain Zebda, cela vous donne une bonne indication. J'ajoute qu'il est l'auteur d'un roman "Ma part de Gaulois" qu'il a publié en 2016.
Aujourd'hui, il nous propose à Bessancourt une lecture musicale avec piano et percussions

15h : séance de dédicaces à la médiathèque
20h30 : lecture musicale avec le musicien Samir Laroche
22h : échange avec le public

Vendredi 17 septembre 2021 à 20h30 - Salle Paul Bonneville (derrière la mairie) place du 30 août Bessancourt – Tarif : 15 €, réduit : 10 € (moins de 18 ans et retraités, familles), 5€ (bénéficiaires du RSA, parents isolés), gratuit pour les enfants de moins de 7 ans - Réservation obligatoire 01 30 40 44 95 – Pass sanitaire obligatoire.

Bonus : présentation de Magyd Cherfi (extrait communiqué de presse)

Un artiste entier et engagé
La poésie de Magyd Cherfi a cette rage qui vient de l’âme et qui fait du bien. Le chanteur et parolier du groupe toulousain mythique Zebda s’est imposé comme écrivain conteur avec ses textes incisifs et drôles. Dans "Ma part de Gaulois", son dernier roman, sélectionné pour le Goncourt, il poursuit son questionnement autour de l’identité, des inégalités, du communautarisme, avec des mots qui claquent, qui chantent et qui en jettent. Le temps d’une soirée, accompagné de Samir Laroche au piano, l’homme engagé, aux multiples combats qu’il porte avec sa plume et sa voix, nous parle d’amour, de citoyenneté, de politique aussi.

Des mots qui claquent, qui chantent et qui en jettent !
La poésie de Magyd Cherfi a cette rage qui vient de l'âme et qui fait du bien : « J'écris pas, je burine dans la roche des falaises, je cogne à la verticale suspendu à des cordes de chez rêche. J'écris pas, je percute à la dure comme un Manar qui accepte le contrat des aléatoires. Je tâche à l'intérim pour des petites faims de moi. J'écris pas, j'use des pointes grises et des mèches de marteaux piqueurs. Pas ma faute… J'ai de mon père au bout de ma plume, trop de colère pour la patience des orfèvres. J'envoie le bois trop pressé d'en découdre avec l'obscurité… j'allume, quoi ! ».

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Agenda"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Agenda"

Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28