Accueil > Histoire locale > Rencontres de François > Le sannoisien Hervé Bargy nous propose un nouvel album "Cool et sans calcul" !
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Le sannoisien Hervé Bargy nous propose un nouvel album "Cool et sans calcul" ! Interview passionnante.

Publié le : 01-06-2020

HERVE BARGY « Mes chansons sont à fleur de peau, sincères et sans arrière-pensées » : Hervé Bargy, chanteur sannoisien, nous dévoile son nouvel album intitulé "Cool et sans calcul" Interview passionnante d'un artiste motivé par le partage et le travail en équipe.

Hervé Bargy, vous habitez Sannois et vous venez de sortir votre nouvel album intitulé "Cool et sans calcul". Avant d'évoquer ce nouvel opus, pouvez-vous nous rappeler votre parcours artistique. Vous avez déjà auto-édité 3 albums ?
C'est vrai. Même quatre en réalité, depuis 2012. Sur le premier des décennies peuvent séparer certaines chansons. Le second, en 2015, est un hommage à un frère de cœur, Gil, les chansons que j'ai interprétées et habillées sont de lui. Je ne voulais pas qu'elles se perdent... Le troisième; en 2016, contient de mélancoliques confidences. Et le quatrième, en 2018, celui qui vous manque, est le fruit d'un travail en collaboration avec un autre Val d'Oisien, sous le nom RvBy (c'est moi) & Yoshed (c'est lui), "Stories". La musique pour lui et le chant et les paroles pour moi. Yoshed écrit habituellement des musiques "symphoniques" pour des films. Le résultat de ce mélange vous surprendra.
L'écriture de chansons m'accompagne depuis si longtemps. Je n'ai jamais cherché à gagner de l'argent avec, mais elles font parties de ma vie. Ce n'est que tardivement que j'ai décidé de rendre ça public. De les assumer en quelque sorte.

Vous proposez gratuitement vos chansons afin que le public puisse les découvrir. Le partage musical semble être votre "moteur" ?
On peut même dire que tous les partages me motivent. C'est l'essence de la vie et c'est pour moi une composante indispensable d'une création artistique quelle qu'elle soit. En peinture, on expose ; en littérature on publie ; en chanson on les joue sur scène...
Accepter de s'exposer au public ce n'est pas vouloir faire son intéressant. En le faisant on accepte la critique et le regard d'autrui. Il faut au contraire pas mal d'humilité pour accepter de se montrer comme on est, sans tricher, de partager quelque chose qui relève de l'intime...
Le partage c'est aussi le travail en équipe, se reposer sur d'autres, faire confiance, respecter et s'enrichir de nos différences.
Quant à la gratuité des chansons sur mon site, c'est ma liberté. Je fais ce qui me plaît, dans la mesure de mes moyens, sans pression, sans chercher à vendre. Je gagne ma vie autrement.

Hervé BargyEvoquons maintenant ce nouvel album. Tout d'abord pourquoi avoir choisi ce titre "Cool et sans calcul" ?
Parce que ces chansons ont toutes été écrites facilement, simplement, dans un temps court : 4 ou 5 mois. C'est le côté "Cool". Elles sont à fleur de peau, sincères et sans arrière-pensées, "Sans calcul". Ce titre, indépendamment de la chanson elle-même, résume cet état d'esprit. Une petite tranche de nouvelle vie, importante pour moi, sans penser à demain.

Dans une de vos chansons, vous exprimez "j'ai du bonheur à rattraper"... n'est-ce pas un peu le concept de cet album qui parait plus gai que les précédents même si certaines chansons sont mélancoliques.
Je suis heureux que ça vous paraisse plus gai, ce n'était pas une volonté déterminée.
On a tous du bonheur à rattraper, des occasions manquées, des compromis qu'on regrette. À la lueur du présent, quelquefois le passé peut avoir un goût amer... Ce n'est pas très grave. Là aussi faisons preuve d'humilité et d'autodérision. Le chemin s'éclaire au fil de nos pas. Avant de savoir exactement où l'on va, il nous faut avancer. C'est un paradoxe, voire une difficulté. Pour ça on n'a pas le droit d'avoir peur, et pour ce qui me concerne, je n'ai pas le droit d'être malheureux. J'ai approché la misère de suffisamment près pour avoir la décence aujourd'hui de ne pas me plaindre.

Vous souhaitez « organiser la déraison », bouger, rêver. Votre album n'est-ce pas une réponse à ce confinement récent ?
En réalité, je n'étais pas confiné puisque je travaille dans un hôpital.  Même si évidemment, dans cette période de retrait obligatoire, on relativise et on prend de la distance par rapport à sa vie d'avant.
Le hasard des circonstances. Oui bien sûr on peut considérer que c'est une réponse. Une des réponses, une humble philosophie. La force de l'esprit, de l'amour et de l'amitié.
"La force du poète, ou des gens de son espèce,  
Est que quand il regarde en l'air,
Toujours ses pieds touchent par terre..."
"Organiser la déraison", car la liberté, qu'on nous présente souvent aujourd'hui comme étant déraisonnable, possède ses propres contraintes. Elles passent par le courage, la compassion, le discernement et le respect d'autrui. Et ça c'est aussi une réponse... à la fin du confinement !

Hervé bargy lors de ses sesions live FacebookPendant le confinement, vous avez proposé deux "live Facebook" afin de faire un début de promotion de votre disque. Quel a été l'accueil que vous avez reçu ?
J'ai trouvé ce moyen de communication intéressant, très simple, très sympa. Même si c'est un peu déconcertant aussi de ne pas voir le public. Je l'ai fait avant tout pour mes amis, pour ma famille, mes enfants, pour donner des nouvelles.
L'accueil a dépassé mes espérances. Évidemment je ne me compare pas avec des vedettes qui ont fait le même exercice, mais je ne me doutais pas un seul instant que cela pourrait intéresser autant de gens. Je ne pensais qu'à 20 ou 30 personnes quand je l'ai fait. Les retours ont été nombreux et extrêmement sympathiques et chaleureux. Certain(e)s m'ont raconté des anecdotes qui m'ont touchées au cœur. C'est une belle façon d'aller à la rencontre de son prochain.

Envisagez-vous de faire des concerts dans la région lorsque les animations culturelles auront repris de manière sécurisée ? Peut-être lors de la fête de la musique si elle peut avoir lieu…
Oui, je partage volontiers vous l'avez compris. Je vais partout où on me demande, pour le plaisir. Ce n'est pas une question d'argent, je n'en veux pas.
Depuis quelques années déjà je chante régulièrement à Sannois où ailleurs pour la fête de la musique. Je m'installe dans un troquet et on échange avec ceux qui sont là. Ça peut durer des heures. Une année ce fut 6h30 d'affilée ! Je le ferai cette année encore, si les conditions sanitaires le permettent.
Et sinon, j'espère qu'on pourra montrer ce dernier album sur scène, avec les musiciens qui m'accompagnent sur le disque. J'ai adoré cette connivence, cette complicité. Travail d'équipe encore.

Voici une question qui revient souvent auprès des auteurs compositeurs : comment procédez-vous ? vous écrivez d'abord les textes puis la musique ou bien l'inverse ?
Presque toujours le texte d'abord. Il porte en lui, le rythme et le phrasé de la chanson, après, la mélodie et les harmonies en découlent. Mais j'aime bien les mélodies sans texte aussi, les rengaines. "Pa pala pala palapala pampam pala..."

Enfin, petite curiosité : est-ce vous qui avez dessiné la couverture de l'album ? Vous avez donc de nombreux talents…
Il est vrai que je dessine et peins, sans prétention. Mais je n'ai jamais fait d'autoportrait. Ce superbe dessin est de la main de mon amie Charlotte Payen qui a eu la grande gentillesse de me laisser l'utiliser pour la pochette.

Merci Hervé pour votre disponibilité.

> Découvrez l'album "Cool et sans calcul"  (L'album est aussi présent sur les autres plateformes musicales.)

HERVE BARGY « Mes chansons sont à fleur de peau, sincères et sans arrière-pensées » : Hervé Bargy, chanteur sannoisien, nous dévoile son nouvel album intitulé "Cool et sans calcul" Interview passionnante d'un artiste motivé par le partage et le travail en équipe.

Hervé Bargy, vous habitez Sannois et vous venez de sortir votre nouvel album intitulé "Cool et sans calcul". Avant d'évoquer ce nouvel opus, pouvez-vous nous rappeler votre parcours artistique. Vous avez déjà auto-édité 3 albums ?
C'est vrai. Même quatre en réalité, depuis 2012. Sur le premier des décennies peuvent séparer certaines chansons. Le second, en 2015, est un hommage à un frère de cœur, Gil, les chansons que j'ai interprétées et habillées sont de lui. Je ne voulais pas qu'elles se perdent... Le troisième; en 2016, contient de mélancoliques confidences. Et le quatrième, en 2018, celui qui vous manque, est le fruit d'un travail en collaboration avec un autre Val d'Oisien, sous le nom RvBy (c'est moi) & Yoshed (c'est lui), "Stories". La musique pour lui et le chant et les paroles pour moi. Yoshed écrit habituellement des musiques "symphoniques" pour des films. Le résultat de ce mélange vous surprendra.
L'écriture de chansons m'accompagne depuis si longtemps. Je n'ai jamais cherché à gagner de l'argent avec, mais elles font parties de ma vie. Ce n'est que tardivement que j'ai décidé de rendre ça public. De les assumer en quelque sorte.

Vous proposez gratuitement vos chansons afin que le public puisse les découvrir. Le partage musical semble être votre "moteur" ?
On peut même dire que tous les partages me motivent. C'est l'essence de la vie et c'est pour moi une composante indispensable d'une création artistique quelle qu'elle soit. En peinture, on expose ; en littérature on publie ; en chanson on les joue sur scène...
Accepter de s'exposer au public ce n'est pas vouloir faire son intéressant. En le faisant on accepte la critique et le regard d'autrui. Il faut au contraire pas mal d'humilité pour accepter de se montrer comme on est, sans tricher, de partager quelque chose qui relève de l'intime...
Le partage c'est aussi le travail en équipe, se reposer sur d'autres, faire confiance, respecter et s'enrichir de nos différences.
Quant à la gratuité des chansons sur mon site, c'est ma liberté. Je fais ce qui me plaît, dans la mesure de mes moyens, sans pression, sans chercher à vendre. Je gagne ma vie autrement.

Hervé BargyEvoquons maintenant ce nouvel album. Tout d'abord pourquoi avoir choisi ce titre "Cool et sans calcul" ?
Parce que ces chansons ont toutes été écrites facilement, simplement, dans un temps court : 4 ou 5 mois. C'est le côté "Cool". Elles sont à fleur de peau, sincères et sans arrière-pensées, "Sans calcul". Ce titre, indépendamment de la chanson elle-même, résume cet état d'esprit. Une petite tranche de nouvelle vie, importante pour moi, sans penser à demain.

Dans une de vos chansons, vous exprimez "j'ai du bonheur à rattraper"... n'est-ce pas un peu le concept de cet album qui parait plus gai que les précédents même si certaines chansons sont mélancoliques.
Je suis heureux que ça vous paraisse plus gai, ce n'était pas une volonté déterminée.
On a tous du bonheur à rattraper, des occasions manquées, des compromis qu'on regrette. À la lueur du présent, quelquefois le passé peut avoir un goût amer... Ce n'est pas très grave. Là aussi faisons preuve d'humilité et d'autodérision. Le chemin s'éclaire au fil de nos pas. Avant de savoir exactement où l'on va, il nous faut avancer. C'est un paradoxe, voire une difficulté. Pour ça on n'a pas le droit d'avoir peur, et pour ce qui me concerne, je n'ai pas le droit d'être malheureux. J'ai approché la misère de suffisamment près pour avoir la décence aujourd'hui de ne pas me plaindre.

Vous souhaitez « organiser la déraison », bouger, rêver. Votre album n'est-ce pas une réponse à ce confinement récent ?
En réalité, je n'étais pas confiné puisque je travaille dans un hôpital.  Même si évidemment, dans cette période de retrait obligatoire, on relativise et on prend de la distance par rapport à sa vie d'avant.
Le hasard des circonstances. Oui bien sûr on peut considérer que c'est une réponse. Une des réponses, une humble philosophie. La force de l'esprit, de l'amour et de l'amitié.
"La force du poète, ou des gens de son espèce,  
Est que quand il regarde en l'air,
Toujours ses pieds touchent par terre..."
"Organiser la déraison", car la liberté, qu'on nous présente souvent aujourd'hui comme étant déraisonnable, possède ses propres contraintes. Elles passent par le courage, la compassion, le discernement et le respect d'autrui. Et ça c'est aussi une réponse... à la fin du confinement !

Hervé bargy lors de ses sesions live FacebookPendant le confinement, vous avez proposé deux "live Facebook" afin de faire un début de promotion de votre disque. Quel a été l'accueil que vous avez reçu ?
J'ai trouvé ce moyen de communication intéressant, très simple, très sympa. Même si c'est un peu déconcertant aussi de ne pas voir le public. Je l'ai fait avant tout pour mes amis, pour ma famille, mes enfants, pour donner des nouvelles.
L'accueil a dépassé mes espérances. Évidemment je ne me compare pas avec des vedettes qui ont fait le même exercice, mais je ne me doutais pas un seul instant que cela pourrait intéresser autant de gens. Je ne pensais qu'à 20 ou 30 personnes quand je l'ai fait. Les retours ont été nombreux et extrêmement sympathiques et chaleureux. Certain(e)s m'ont raconté des anecdotes qui m'ont touchées au cœur. C'est une belle façon d'aller à la rencontre de son prochain.

Envisagez-vous de faire des concerts dans la région lorsque les animations culturelles auront repris de manière sécurisée ? Peut-être lors de la fête de la musique si elle peut avoir lieu…
Oui, je partage volontiers vous l'avez compris. Je vais partout où on me demande, pour le plaisir. Ce n'est pas une question d'argent, je n'en veux pas.
Depuis quelques années déjà je chante régulièrement à Sannois où ailleurs pour la fête de la musique. Je m'installe dans un troquet et on échange avec ceux qui sont là. Ça peut durer des heures. Une année ce fut 6h30 d'affilée ! Je le ferai cette année encore, si les conditions sanitaires le permettent.
Et sinon, j'espère qu'on pourra montrer ce dernier album sur scène, avec les musiciens qui m'accompagnent sur le disque. J'ai adoré cette connivence, cette complicité. Travail d'équipe encore.

Voici une question qui revient souvent auprès des auteurs compositeurs : comment procédez-vous ? vous écrivez d'abord les textes puis la musique ou bien l'inverse ?
Presque toujours le texte d'abord. Il porte en lui, le rythme et le phrasé de la chanson, après, la mélodie et les harmonies en découlent. Mais j'aime bien les mélodies sans texte aussi, les rengaines. "Pa pala pala palapala pampam pala..."

Enfin, petite curiosité : est-ce vous qui avez dessiné la couverture de l'album ? Vous avez donc de nombreux talents…
Il est vrai que je dessine et peins, sans prétention. Mais je n'ai jamais fait d'autoportrait. Ce superbe dessin est de la main de mon amie Charlotte Payen qui a eu la grande gentillesse de me laisser l'utiliser pour la pochette.

Merci Hervé pour votre disponibilité.

> Découvrez l'album "Cool et sans calcul"  (L'album est aussi présent sur les autres plateformes musicales.)


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28