Accueil > Histoire locale > Personnalités locales > Le célèbre médecin physiologiste François Magendie, une personnalité...
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Le célèbre médecin physiologiste François Magendie, une personnalité appréciée à Sannois !

Publié le : 14-01-2024

François MagendieLa ville de Sannois peut être fière : elle a accueilli au 19ème siècle l'un des plus célèbres médecins qui ont marqué l'histoire de la médecine, en la personne de François Magendie.
En effet, le physiologiste était né à Bordeaux en 1783 puis est venu s'installer à Sannois dans une belle demeure au lieu-dit "le Petit-Cernay", que l'on situerait maintenant entre l'avenue du Château et la rue… Magendie.
Il a participé un peu à la vie de la commune, même si ses activités ne lui permettaient pas de s'y investir.
En effet, il est devenu célèbre en devenant une des pionniers de la physiologie expérimentale moderne. Au cours de sa brillante carrière de chercheur, il aura même comme élève un certain Claude Bernard, le célèbre physiologiste qui succèdera à Magendie en 1855 au Collège de France. Tout au long de la carrière Claude Bernard aura à cœur de rendre hommage à son maître qui a été un pionnier dans de la physiologie expérimentale moderne. Ce sont en effet les recherches de François Magendie qui ont permis d'importantes découvertes décrites avec précision dans la biographie publié par l'association Valmorency:
« Parmi les multiples découvertes auxquelles Magendie est parvenu grâce à cette méthode, citons la distinction entre les fonctions motrices et sensitives des fibres nerveuses. Certes, pour obtenir de tels résultats, l’expérimentation sur les animaux est nécessaire, et donc Magendie a eu recours à la vivisection déjà très contestée à cette époque.
Dans le domaine de la circulation sanguine, Magendie met en lumière la notion d’élasticité des parois artérielles (1817) (…)
Magendie, en 1819, prescrit aussi l’utilisation des sels de morphine pour calmer les douleurs des névralgies. L’année suivante, cet usage se répand dans la plupart des hôpitaux parisiens. Deux ans plus tard, parait le Formulaire sur l’emploi et la préparation de plusieurs médicaments, tels que : noix vomique, morphine, acide prussique, strychnine, vératrine, alcalis des quinquinas, iode…»


Entrée du domaine de François Magendie - château de Cernay (dessin de Maurice Utrillo)Revenons à Sannois… Magendie a choisi cette ville car, en 1826, il épousa la veuve de Nicolas-Théodore Audino qui était un de ses patients ! Et comme le fils Audinot possédait une propriété à Sannois, c'es tout naturellement que le physiologiste se retrouva sannoisien.
Sur le site de Valmorency nous apprenons également que « les contribuables les plus imposés étaient systématiquement invités à se joindre au conseil municipal, lors des séances consacrées à des débats budgétaires. Les registres de délibérations constatent toujours en ces occasions, que « Monsieur Magendie, pourtant régulièrement convoqué ne s’est pas présenté ». Ces absences dues, bien sûr, à la nécessaire présence à Paris du docteur Magendie, pour des raisons professionnelles n’ont pas nui à la qualité des relations du grand savant avec ses concitoyens de Sannois. »

En effet, terminons en notant que sa ville ne l'a pas oublié en donnant son nom à une rue aussi à une école maternelle... et dire que François Magendie n'est pas allé à l'école avant ses dix ans car son père était un adepte des principes éducatifs de Rousseau ! Rassurez-vous : comme vous l'avez lu, il a vit rattrapé son retard scolaire !!

Pour en savoir plus :
Biographie complète de François Magendie sur le site de Valmorency, écrite par Denise Bobard-Paulard et Gérard Ducoeur.
François Magendie sur le site Wikipédia

François MagendieLa ville de Sannois peut être fière : elle a accueilli au 19ème siècle l'un des plus célèbres médecins qui ont marqué l'histoire de la médecine, en la personne de François Magendie.
En effet, le physiologiste était né à Bordeaux en 1783 puis est venu s'installer à Sannois dans une belle demeure au lieu-dit "le Petit-Cernay", que l'on situerait maintenant entre l'avenue du Château et la rue… Magendie.
Il a participé un peu à la vie de la commune, même si ses activités ne lui permettaient pas de s'y investir.
En effet, il est devenu célèbre en devenant une des pionniers de la physiologie expérimentale moderne. Au cours de sa brillante carrière de chercheur, il aura même comme élève un certain Claude Bernard, le célèbre physiologiste qui succèdera à Magendie en 1855 au Collège de France. Tout au long de la carrière Claude Bernard aura à cœur de rendre hommage à son maître qui a été un pionnier dans de la physiologie expérimentale moderne. Ce sont en effet les recherches de François Magendie qui ont permis d'importantes découvertes décrites avec précision dans la biographie publié par l'association Valmorency:
« Parmi les multiples découvertes auxquelles Magendie est parvenu grâce à cette méthode, citons la distinction entre les fonctions motrices et sensitives des fibres nerveuses. Certes, pour obtenir de tels résultats, l’expérimentation sur les animaux est nécessaire, et donc Magendie a eu recours à la vivisection déjà très contestée à cette époque.
Dans le domaine de la circulation sanguine, Magendie met en lumière la notion d’élasticité des parois artérielles (1817) (…)
Magendie, en 1819, prescrit aussi l’utilisation des sels de morphine pour calmer les douleurs des névralgies. L’année suivante, cet usage se répand dans la plupart des hôpitaux parisiens. Deux ans plus tard, parait le Formulaire sur l’emploi et la préparation de plusieurs médicaments, tels que : noix vomique, morphine, acide prussique, strychnine, vératrine, alcalis des quinquinas, iode…»


Entrée du domaine de François Magendie - château de Cernay (dessin de Maurice Utrillo)Revenons à Sannois… Magendie a choisi cette ville car, en 1826, il épousa la veuve de Nicolas-Théodore Audino qui était un de ses patients ! Et comme le fils Audinot possédait une propriété à Sannois, c'es tout naturellement que le physiologiste se retrouva sannoisien.
Sur le site de Valmorency nous apprenons également que « les contribuables les plus imposés étaient systématiquement invités à se joindre au conseil municipal, lors des séances consacrées à des débats budgétaires. Les registres de délibérations constatent toujours en ces occasions, que « Monsieur Magendie, pourtant régulièrement convoqué ne s’est pas présenté ». Ces absences dues, bien sûr, à la nécessaire présence à Paris du docteur Magendie, pour des raisons professionnelles n’ont pas nui à la qualité des relations du grand savant avec ses concitoyens de Sannois. »

En effet, terminons en notant que sa ville ne l'a pas oublié en donnant son nom à une rue aussi à une école maternelle... et dire que François Magendie n'est pas allé à l'école avant ses dix ans car son père était un adepte des principes éducatifs de Rousseau ! Rassurez-vous : comme vous l'avez lu, il a vit rattrapé son retard scolaire !!

Pour en savoir plus :
Biographie complète de François Magendie sur le site de Valmorency, écrite par Denise Bobard-Paulard et Gérard Ducoeur.
François Magendie sur le site Wikipédia

Partager cette page :

Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28