Accueil > Histoire locale > Rencontres de François > Le sculpteur de métal Thierry Daniel lève le voile sur ses nouvelles œuvres...

Le sculpteur de métal Thierry Daniel lève le voile sur ses nouvelles œuvres réalisées pendant le confinement.

Publié le : 11-05-2020

Thierry Daniel dans son atelierCela fait 40 ans qu'il tape sur le métal avec son marteau ! Avec son CAP de chaudronnier en poche et un apprentissage auprès d'artistes, Thierry Daniel mène une brillante carrière de sculpteur de métal. Ses œuvres ne passent jamais inaperçues dans les différentes expositions de la Vallée de Montmorency auxquelles il participe. Aujourd'hui, il est impatient de présenter ses nouvelles œuvres qu'il nous dévoile en exclusivité !

Comment allez-vous ? Comment se passe cette période difficile ?
Côté santé, ça va ! Merci de prendre de mes nouvelles. Pour ma part, je continue de travailler à Argenteuil, dans mon atelier… au fond du jardin ! J'ai la chance de pouvoir travailler chez moi. Mais ça pourrait aller mieux car actuellement je n'ai plus d'occasions de présenter mes réalisations.

Quel est alors votre quotidien ?
Je n'ai pas changé mes habitudes. Je suis dans mon atelier chaque matin de 9h30 jusqu'à midi et de 14h à 18h ou parfois un plus longtemps quand je dois finir une pièce. Cela fait bientôt trente ans que je me suis donné ce rythme de travail. Evidemment, ce rituel est un peu bousculé lorsque j'expose dans une salle.
J'ai aussi profité du confinement pour faire des pièces qui prennent plus de temps à réaliser. Et je stocke mes réalisations pour les prochaines expositions.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ces nouvelles œuvres réalisées ?
J'ai fait quelques pièces nouvelles un peu modernes, qui sortent un peu de mon registre habituel. Pour cela, j'ai travaillé avec Chantal Emmanuel qui fait du raku. Ce sont des formes abstraites avec des petites galettes en raku… Je suis impatient de voir l'accueil du public sur cette série.
Je continue aussi de travailler avec Suzie Molina sur des oeuvres mêlant l'univers du métal et du vitrail.
D'autre part, je me suis lancé dans une série de personnages : Charlie Chaplin, "Le petit Prince", Monsieur Hulot (Jacques Tati), Napoléon, le chanteur Renaud sur le banc ("m'asseoir sur un banc, cinq minutes avec toi…"), Picasso, Van Gogh et "L'homme qui marche" de Giacometti…

Pour réaliser ces personnages, comment travaillez-vous ? Vous vous aidez de photos ?
A vrai dire, j'y vais directement.je ne dessine pas : je trace directement dans la tôle, je découpe, j'emboutis, je redécoupe, je modifie, je rallonge… Je regarde alors parfois des photos pour quelques détails comme le visage de Napoléon ou la tête de Van Gogh.

Quel temps mettez-vous pour réaliser de tels personnages ?
Cela dépend… Ce sont des pièces de 50 à 60 cm de haut et donc il me faut entre 3 à 5 jours pour réaliser un personnage. Il faut dire que je travaille différemment des autres sculpteurs de métal. Je ressoude toute la surface de ma sculpture pour lui donner un aspect granuleux, à la manière de Giacometti… mais cela fait prétentieux de dire cela ! (rires)
J'espère que cela va plaire au public. En tout cas, c'est un challenge sympa pour moi.

Comme de nombreux artistes, vous êtes dépendants de l'organisation des expositions...
C'est vrai que j'aime présenter mon travail dans les différentes expositions de Vallée de Montmorency et alentours. Et ça fait bientôt six mois que je ne l'ai pas fait. Alors évidemment, financièrement, c'est super dur ! Le domaine de la culture a besoin d'être aidé pour traverser cette période difficile.
Certains me conseillent de mieux communiquer sur internet et sur les réseaux sociaux mais ce n'est pas trop ma tasse de thé. Je préfère les expositions et les échanges avec le public.

Quels sont vos projets, en espérant que la situation actuelle s'améliore ?
J'espère vraiment que cette crise sanitaire va s'atténuer. Dès que ce sera possible, j'envisage de proposer des journées "portes ouvertes" dans mon atelier. Puis des expositions à Saint-Valéry-sur-Somme en juillet et à L'Isle-Adam en septembre sont au programme en compagnie de Suzie Molina. Et j'espère que les gens auront envie de bouger et de venir voir de nouveau des expositions.
Je sais déjà que cette année sera bizarre mais je garde le moral ! Et pour finir sur une note positive, réjouissons-nous de la baisse de la pollution et du bruit provoqué par les avions !

Merci Thierry et vivement les prochaines expositions pour découvrir vos nouvelles œuvres !

N'hésitez pas à contacter l'artiste Thierry Daniel : 06 60 09 64 22 ou par mail

Oeuvre de Thierry Danei en ollaboration avec Chantal Emmanuel

 

Thierry Daniel dans son atelierCela fait 40 ans qu'il tape sur le métal avec son marteau ! Avec son CAP de chaudronnier en poche et un apprentissage auprès d'artistes, Thierry Daniel mène une brillante carrière de sculpteur de métal. Ses œuvres ne passent jamais inaperçues dans les différentes expositions de la Vallée de Montmorency auxquelles il participe. Aujourd'hui, il est impatient de présenter ses nouvelles œuvres qu'il nous dévoile en exclusivité !

Comment allez-vous ? Comment se passe cette période difficile ?
Côté santé, ça va ! Merci de prendre de mes nouvelles. Pour ma part, je continue de travailler à Argenteuil, dans mon atelier… au fond du jardin ! J'ai la chance de pouvoir travailler chez moi. Mais ça pourrait aller mieux car actuellement je n'ai plus d'occasions de présenter mes réalisations.

Quel est alors votre quotidien ?
Je n'ai pas changé mes habitudes. Je suis dans mon atelier chaque matin de 9h30 jusqu'à midi et de 14h à 18h ou parfois un plus longtemps quand je dois finir une pièce. Cela fait bientôt trente ans que je me suis donné ce rythme de travail. Evidemment, ce rituel est un peu bousculé lorsque j'expose dans une salle.
J'ai aussi profité du confinement pour faire des pièces qui prennent plus de temps à réaliser. Et je stocke mes réalisations pour les prochaines expositions.

Pouvez-vous nous en dire plus sur ces nouvelles œuvres réalisées ?
J'ai fait quelques pièces nouvelles un peu modernes, qui sortent un peu de mon registre habituel. Pour cela, j'ai travaillé avec Chantal Emmanuel qui fait du raku. Ce sont des formes abstraites avec des petites galettes en raku… Je suis impatient de voir l'accueil du public sur cette série.
D'autre part, je me suis lancé dans une série de personnages : Monsieur Hulot (Jacques Tati), Charlie Chaplin, Napoléon, le chanteur Renaud sur le banc ("m'asseoir sur un banc, cinq minutes avec toi…"), Picasso, Van Gogh et "L'homme qui marche" de Giacometti…

Pour réaliser ces personnages, comment travaillez-vous ? Vous vous aidez de photos ?
A vrai dire, j'y vais directement.je ne dessine pas : je trace directement dans la tôle, je découpe, j'emboutis, je redécoupe, je modifie, je rallonge… Je regarde alors parfois des photos pour quelques détails comme le visage de Napoléon ou la tête de Van Gogh.

Quel temps mettez-vous pour réaliser de tels personnages ?
Cela dépend… Ce sont des pièces de 50 à 60 cm de haut et donc il me faut entre 3 à 5 jours pour réaliser un personnage. Il faut dire que je travaille différemment des autres sculpteurs de métal. Je ressoude toute la surface de ma sculpture pour lui donner un aspect granuleux, à la manière de Giacometti… mais cela fait prétentieux de dire cela ! (rires)
J'espère que cela va plaire au public. En tout cas, c'est un challenge sympa pour moi.

Comme de nombreux artistes, vous êtes dépendants de l'organisation des expositions...
C'est vrai que j'aime présenter mon travail dans les différentes expositions de Vallée de Montmorency et alentours. Et ça fait bientôt six mois que je ne l'ai pas fait. Alors évidemment, financièrement, c'est super dur ! Le domaine de la culture a besoin d'être aidé pour traverser cette période difficile.
Certains me conseillent de mieux communiquer sur internet et sur les réseaux sociaux mais ce n'est pas trop ma tasse de thé. Je préfère les expositions et les échanges avec le public.

Quels sont vos projets, en espérant que la situation actuelle s'améliore ?
J'espère vraiment que cette crise sanitaire va s'atténuer. Dès que ce sera possible, j'envisage de proposer des journées "portes ouvertes" dans mon atelier. Puis des expositions à Saint-Valéry-sur-Somme en juillet et à L'Isle-Adam en septembre sont au programme en compagnie de Suzie Molina. Et j'espère que les gens auront envie de bouger et de venir voir de nouveau des expositions.
Je sais déjà que cette année sera bizarre mais je garde le moral ! Et pour finir sur une note positive, réjouissons-nous de la baisse de la pollution et du bruit provoqué par les avions !

Merci Thierry et vivement les prochaines expositions pour découvrir vos nouvelles œuvres !

 

Oeuvre de Thierry Danei en ollaboration avec Chantal Emmanuel

 


Déposer un commentaire
3 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Turbin Gonthier Martine - Il y a 17 jours
Hâte de découvrir ton nouveau travail, cela paraît très intéressant.
Le covid a l'air de t'inspirer, c'est déjà ça.
À très vite avec d'autres artistes et tout plein d'expo.
Martine
BREGOU - Il y a 19 jours
Bravo Thierry !
J'admire ton œuvre.
Mais pas seulement : le bonhomme aussi !
BAUDOUIN - Il y a 19 jours
Bravo Thierry. J'ai hâte de voir les nouveautés et toi par la même occasion. Saleté de covid19 qui nous empêche de voir tous ceux qu'on aime. Bises. Annette
Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28