Accueil > Culture > Littérature > Geneviève Bonnet-Cadith, auteure de Saint-Brice : « La compréhension du passé contribue à comprendre le présent. »
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Geneviève Bonnet-Cadith, auteure de Saint-Brice : « La compréhension du passé contribue à comprendre le présent. »  

Publié le : 22-05-2022

LIVRE Ce passé qui ne passe pas En juillet, nous commémorerons les 80 ans la "rafle du Vel d'Hiv" qui a eu lieu à Paris en juillet 1942. D'autre part, les événements en Ukraine nous rappelle que la guerre est malheureusement de retour en Europe… C'est dans ce contexte que nous pouvons saluer "Ce passé qui ne passe pas", le livre de Geneviève Bonnet-Cadith. Habitante de Saint-Brice-sous-Forêt, elle nous livre le témoignage de trois femmes qui ont survécu à la tragique rafle.

Notre auteure a été enseignante, inspectrice puis chargée de mission à l'Education. C'est dans les années soixante-dix qu'elle a rencontré Yvette, enseignante dans le même groupe scolaire. Celle-ci lui a raconté progressivement son histoire, celle de sa famille et de sa cousine Blanka
Geneviève Bonnet-Cadith a toujours été sensible à la Shoah depuis une exposition qui l'avait bouleversée lorsqu'elle était au collège. Dans son livre, elle évoque aussi l'histoire de Solange qui aura la vie sauve grâce à des cultivateurs qui la "cacheront" en la faisant passer pour une de leurs enfants pendant le conflit. Solange racontera notamment son retour à Paris en octobre 1944 où plus de 149 enfants avaient disparu…

Merci donc pour ces témoignages essentiels : « La compréhension du passé contribue à comprendre le présent. » nous rappelle justement Geneviève Bonnet-Cadith !

Présentation du livre (4e de couverture)
Le 16 juillet 1942, l’opération "Vent printanier" est lancée. Il s’agit de la plus grande rafle de Juifs orchestrée par le régime nazi avec la complicité du gouvernement français de Vichy. Yvette et Solange, âgées respectivement de onze et dix ans, échapperont par miracle à la déportation. Yvette et ses parents réussiront à fuir en Espagne, Solange sera cachée par des cultivateurs en Indre-et-Loire.
Quand les Allemands envahissent la Pologne, Blanka, la cousine d’Yvette, fuit Varsovie pour se réfugier en Russie.
Parce qu’il ne faut pas seulement comprendre ce qui est arrivé, mais pourquoi, et comment c’est arrivé, les récits d’Yvette et Solange commencent avec l’immigration de leurs parents qui ont fui l’Europe de l’Est pour échapper aux pogroms et à la misère.
Bientôt, il ne restera plus aucun témoin direct. Je m’interroge sur les traces du passé et sur l’avenir. Après la Seconde Guerre mondiale, on a dit : « plus jamais ça ». Que reste-t-il aujourd’hui de ce vœu pieux ?

"Ce passé qui ne passe pas" de Geneviève Bonnet-Cadith - Editions Sydney Laurent - 270 pages - 18,90 € - Ebook : 8,99 €.

> Bonus : interview de Geneviève Bonnet-Cadith sur radio IdFM 98.



LIVRE Ce passé qui ne passe pas En juillet, nous commémorerons les 80 ans la "rafle du Vel d'Hiv" qui a eu lieu à Paris en juillet 1942. D'autre part, les événements en Ukraine nous rappelle que la guerre est malheureusement de retour en Europe… C'est dans ce contexte que nous pouvons saluer "Ce passé qui ne passe pas", le livre de Geneviève Bonnet-Cadith. Habitante de Saint-Brice-sous-Forêt, elle nous livre le témoignage de trois femmes qui ont survécu à la tragique rafle.

Notre auteure a été enseignante, inspectrice puis chargée de mission à l'Education. C'est dans les années soixante-dix qu'elle a rencontré Yvette, enseignante dans le même groupe scolaire. Celle-ci lui a raconté progressivement son histoire, celle de sa famille et de sa cousine Blanka
Geneviève Bonnet-Cadith a toujours été sensible à la Shoah depuis une exposition qui l'avait bouleversée lorsqu'elle était au collège. Dans son livre, elle évoque aussi l'histoire de Solange qui aura la vie sauve grâce à des cultivateurs qui la "cacheront" en la faisant passer pour une de leurs enfants pendant le conflit. Solange racontera notamment son retour à Paris en octobre 1944 où plus de 149 enfants avaient disparu…

Merci donc pour ces témoignages essentiels : « La compréhension du passé contribue à comprendre le présent. » nous rappelle justement Geneviève Bonnet-Cadith !

Présentation du livre (4e de couverture)
Le 16 juillet 1942, l’opération "Vent printanier" est lancée. Il s’agit de la plus grande rafle de Juifs orchestrée par le régime nazi avec la complicité du gouvernement français de Vichy. Yvette et Solange, âgées respectivement de onze et dix ans, échapperont par miracle à la déportation. Yvette et ses parents réussiront à fuir en Espagne, Solange sera cachée par des cultivateurs en Indre-et-Loire.
Quand les Allemands envahissent la Pologne, Blanka, la cousine d’Yvette, fuit Varsovie pour se réfugier en Russie.
Parce qu’il ne faut pas seulement comprendre ce qui est arrivé, mais pourquoi, et comment c’est arrivé, les récits d’Yvette et Solange commencent avec l’immigration de leurs parents qui ont fui l’Europe de l’Est pour échapper aux pogroms et à la misère.
Bientôt, il ne restera plus aucun témoin direct. Je m’interroge sur les traces du passé et sur l’avenir. Après la Seconde Guerre mondiale, on a dit : « plus jamais ça ». Que reste-t-il aujourd’hui de ce vœu pieux ?

"Ce passé qui ne passe pas" de Geneviève Bonnet-Cadith - Editions Sydney Laurent - 270 pages - 18,90 € - Ebook : 8,99 €.

> Bonus : interview de Geneviève Bonnet-Cadith sur radio IdFM 98.



Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Littérature"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Littérature"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28