Accueil > Histoire locale > Forêt de Montmorency > Forêt de Montmorency : un polissoir datant de la période néolithique !
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Forêt de Montmorency : un polissoir datant de la période néolithique !

Publié le : 13-12-2021

André Monneau près du polissoirAprès la découverte de la "Croix au Borgne" (voir article), André Monneau notre cher historien de la forêt de Montmorency, nous transporte dans la période néolithique pour évoquer un polissoir situé près la Fontaine Sainte-Radégonde. Encore un bel objectif de balade au cœur de la forêt.

Avant d'évoquer ce polissoir dans la Forêt de montmorency, replongeons-nous… 5 000 ans avant Jésus-Christ. C'est l'époque des premières communautés paysannes qui se sédentarisent, qui s'installent pour vivre à un endroit précis.
Et aujourd'hui, des traces sont encore visibles dans la région à travers différents mégalithes : des menhirs dont leur signification n'est pas encore très connue, des dalles couvertes qui étaient surement des tombes collectives et… de nombreux polissoirs qui servaient à aiguiser et polir des outils en pierre.
Le polissoir dans la Forêt de MontmorencyRappelons que le polissage est un des symboles du Néolithique qui faisait suite au Paléolithique, l'âge de la pierre taillée.

Dans le petit guide des mégalithes du Val d'Oise (voir en fin d'article) le polissoir est présenté ainsi : « une pierre ou une roche naturellement abrasive qui a servi à polir et à aiguiser des outils en grès ou en silex, en particulier les haches et les herminettes. Les sillons et les cuvettes observés à la surface de la roche résultent du frottement produit par ce travail de polissage, qui constituait la dernière étape de fabrication de l'outil. »

Le polissoir dans la Forêt de MontmorencyIntéressons-nous maintenant à ce polissoir que l'on peut observer près de la fontaine Sainte-Radegonde. Il a été découvert en 1979 près des ruines du prieuré du Bois-Saint-Père par un membre du Groupement d'études et de recherches archéologiques du Val-d'Oise (GERAVO).
Gérard Ducoeur, membre de Valmorency et spécialiste de la préhistoire précise : « Son implantation, à une altitude de 150 mètres NGF (Nivellement Général de la France), sur les sables stampiens et près d’un point d’eau, correspond parfaitement aux besoins essentiels de l’agriculteur néolithique, qui polissait des haches de pierre pour augmenter la résistance de leur tranchant. »

Ce polissoir est remarquable car il est facilement repérable. Prendre le petit sentier qui part de la Fontaine Sainte-Radégonde et la pierre de grès se situe en contre bas lorsque le sentier prend de la hauteur. Il n'y a aucune fléchage, aune indication mais vous le trouverez rapidement.

En complément, retrouvons Gérard Ducoeur qui évoque, sur le site de Valmorency, d'autres trouvailles concernant les sites néolithiques de la région : « D’autres sites néolithiques existent en vallée de Montmorency, mais les découvertes isolées qui s’y rattachent sont malheureusement trop peu publiées. Signalons toutefois, à Franconville, une hache polie chalcolithique, rue du Chemin-Vert et une hache polie au lieu-dit "Le Paradis"». À Sannois, une hache polie aux "Montfrais" et un tranchet en silex à "l’Hermitage". À Taverny, au "Carré Sainte-Honorine", un petit site a été reconnu avant les travaux routiers, près du bois de Boissy : éclats, lames, grattoirs, tranchet, hache polie et deux fragments de hache y ont été découverts. À Bessancourt, Taverny, Frépillon, des lames, perçoirs, grattoirs, tranchet, haches polies dont une en roche d’apport, une pointe de flèche pédonculée du Néolithique moyen et final ont été récoltés. À Saint-Prix, en 1967, dans le chemin conduisant à la tour du Plumet, à l’altitude de 132 mètres NGF, une armature de flèche perçante, à retouches bifaciales, de forme triangulaire à base droite, et qui semble appartenir au Chasséen du Bassin parisien. À Ermont, en 1975, lors des fouilles gallo-romaines à l’emplacement de la résidence des Noyers, la JPGF (Jeunesse Préhistorique et Géologique de France, section d’Ermont) a mis au jour une meule-polissoir néolithique ainsi que des lamelles, un grattoir nucléiforme, une pièce à bord abattu en silex, deux fragments de haches polies pouvant appartenir au Néolithique moyen.
Cette présence néolithique se manifeste aussi bien dans la vallée de Montmorency que sur les coteaux des forêts de Cormeilles-en-Parisis et de Montmorency, mais l’implantation des habitats demeure actuellement peu représentée dans notre région. »

En savoir plus

> Guide des mégalithes du Val d'Oise

> "La préhistoire en Vallée de Montmorency"

Plan Fontaine Sainte Radégonde - polissoir

La Fontaine de Sainte-Radégonde dans la Forêt de Montmorency

André Monneau près du polissoirAprès la découverte de la "Croix au Borgne" (voir article), André Monneau notre cher historien de la forêt de Montmorency, nous transporte dans la période néolithique pour évoquer un polissoir situé près la Fontaine Sainte-Radégonde. Encore un bel objectif de balade au cœur de la forêt.

Avant d'évoquer ce polissoir dans la Forêt de montmorency, replongeons-nous… 5 000 ans avant Jésus-Christ. C'est l'époque des premières communautés paysannes qui se sédentarisent, qui s'installent pour vivre à un endroit précis.
Et aujourd'hui, des traces sont encore visibles dans la région à travers différents mégalithes : des menhirs dont leur signification n'est pas encore très connue, des dalles couvertes qui étaient surement des tombes collectives et… de nombreux polissoirs qui servaient à aiguiser et polir des outils en pierre.
Le polissoir dans la Forêt de MontmorencyRappelons que le polissage est un des symboles du Néolithique qui faisait suite au Paléolithique, l'âge de la pierre taillée.

Dans le petit guide des mégalithes du Val d'Oise (voir en fin d'article) le polissoir est présenté ainsi : « une pierre ou une roche naturellement abrasive qui a servi à polir et à aiguiser des outils en grès ou en silex, en particulier les haches et les herminettes. Les sillons et les cuvettes observés à la surface de la roche résultent du frottement produit par ce travail de polissage, qui constituait la dernière étape de fabrication de l'outil. »

Le polissoir dans la Forêt de MontmorencyIntéressons-nous maintenant à ce polissoir que l'on peut observer près de la fontaine Sainte-Radegonde. Il a été découvert en 1979 près des ruines du prieuré du Bois-Saint-Père par un membre du Groupement d'études et de recherches archéologiques du Val-d'Oise (GERAVO).
Gérard Ducoeur, membre de Valmorency et spécialiste de la préhistoire précise : « Son implantation, à une altitude de 150 mètres NGF (Nivellement Général de la France), sur les sables stampiens et près d’un point d’eau, correspond parfaitement aux besoins essentiels de l’agriculteur néolithique, qui polissait des haches de pierre pour augmenter la résistance de leur tranchant. »

Ce polissoir est remarquable car il est facilement repérable. Prendre le petit sentier qui part de la Fontaine Sainte-Radégonde et la pierre de grès se situe en contre bas lorsque le sentier prend de la hauteur. Il n'y a aucune fléchage, aune indication mais vous le trouverez rapidement.

En complément, retrouvons Gérard Ducoeur qui évoque, sur le site de Valmorency, d'autres trouvailles concernant les sites néolithiques de la région : « D’autres sites néolithiques existent en vallée de Montmorency, mais les découvertes isolées qui s’y rattachent sont malheureusement trop peu publiées. Signalons toutefois, à Franconville, une hache polie chalcolithique, rue du Chemin-Vert et une hache polie au lieu-dit "Le Paradis"». À Sannois, une hache polie aux "Montfrais" et un tranchet en silex à "l’Hermitage". À Taverny, au "Carré Sainte-Honorine", un petit site a été reconnu avant les travaux routiers, près du bois de Boissy : éclats, lames, grattoirs, tranchet, hache polie et deux fragments de hache y ont été découverts. À Bessancourt, Taverny, Frépillon, des lames, perçoirs, grattoirs, tranchet, haches polies dont une en roche d’apport, une pointe de flèche pédonculée du Néolithique moyen et final ont été récoltés. À Saint-Prix, en 1967, dans le chemin conduisant à la tour du Plumet, à l’altitude de 132 mètres NGF, une armature de flèche perçante, à retouches bifaciales, de forme triangulaire à base droite, et qui semble appartenir au Chasséen du Bassin parisien. À Ermont, en 1975, lors des fouilles gallo-romaines à l’emplacement de la résidence des Noyers, la JPGF (Jeunesse Préhistorique et Géologique de France, section d’Ermont) a mis au jour une meule-polissoir néolithique ainsi que des lamelles, un grattoir nucléiforme, une pièce à bord abattu en silex, deux fragments de haches polies pouvant appartenir au Néolithique moyen.
Cette présence néolithique se manifeste aussi bien dans la vallée de Montmorency que sur les coteaux des forêts de Cormeilles-en-Parisis et de Montmorency, mais l’implantation des habitats demeure actuellement peu représentée dans notre région. »

En savoir plus

> Guide des mégalithes du Val d'Oise

> "La préhistoire en Vallée de Montmorency"

Plan Fontaine Sainte Radégonde - polissoir

La Fontaine de Sainte-Radégonde dans la Forêt de Montmorency

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Forêt de Montmorency"


Déposer un commentaire
1 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Quentin - Il y a 8 mois
Super info ! Nous allons aller le voir dès ce lundi !
Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28