Accueil > Histoire locale > Enigmes eaubonnaises > Enigmes eaubonnaises "spécial maires" >> Charles Marret...
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Enigmes eaubonnaises "spécial maires" >> Charles Marret, grand bienfaiteur de la ville d'Eaubonne.

Publié le : 22-02-2021

Paul MorsePaul Morse, historien d'Eaubonne et auteur du livre "Le Petit-Château d'Eaubonne de Ledoux et son parc", nous dévoile, tout au long de l'année, des secrets, des anecdotes qui composent l'histoire de la ville. Ses fameuses "Enigmes eaubonnaises" nous permettent aussi de découvrir des personnalités… exceptionnelles. A déguster sans modération !
Cette semaine : les 33 maires d'Eaubonne avec zoom sur Charles Marret (3/3)


Sur son site internet "Chroniques eaubonnaises", Paul Morse dévoile les biographies des 33 maires d'Eaubonne depuis la Révolution jusqu'à 1965.
Un travail d'historien à découvrir > les 33 maires d'Eaubonne
Parmi ceux-ci, Charles Marret restera un des premiers grands bienfaiteurs de la commune d'Eaubonne.

Charles Marret (photo issue site Fils d'un joaillier, gendre d'un courtier en assurances, Charles accumule une petite fortune à son tour comme courtier juré d'assurances auprès de la Bourse de Paris, succédant ainsi à son beau-père.
Né dans le 2ème arrondissement de Paris en décembre 1864, Charles fait ses études de droit, et devient avocat à la Cour d'Appel de Paris en 1890. Trois ans après, il se marie avec la fille d'Albert Mautin, et c'est à partir de ce moment que sa carrière prend un nouveau virage. En effet, il rejoint l'étude de son beau-père et finit par le remplacer. Il sera aussi adjoint et syndic de la Compagnie des Courtiers d'Assurances et doyen de cette Compagnie.

Avec l'aisance que lui procure cette situation, il cherche un lieu de villégiature près de Paris pour compléter son domicile principal avenue de Wagram, et comme tant d'autres avant lui, ce sera à Eaubonne où il jette son dévolu sur les terres de la Croix Saint-Samson. Il y fait édifier une grande maison bourgeoise qu'il nomme le "Val Joli".

Très vite, il s'investit dans la gestion de sa ville d'adoption : conseiller municipal de 1904 à 1905, adjoint au maire Jules Huyot de 1905 à 1908, le conseil municipal l'élit maire à son tour en 1908. Charles Marret va servir ainsi sa ville pendant trois mandatures successives, jusqu'en 1925. En même temps, il est aussi président de la Lyre Amicale de 1909 à 1920.

En 1913, il achète avec ses fonds propres (pour 87 000 Francs) le "château Goguel" de son prédécesseur qu'avait acquis début 1913 la société Bernheim Frères en vue de découper son parc en lotissement. Il le rétrocède à la ville d'Eaubonne pour en faire sa nouvelle mairie. Le château prend alors son nom définitif de "Hôtel de Mézières".

Hôtel de Mézières à EaubonneDélibération du 22 février 1914 : Le maire Charles Marret informe le Conseil de son intention de faire agrandir à ses frais personnels les photographies des anciens maires et adjoints d'Eaubonne, pour les accrocher dans la salle des délibérations de la nouvelle mairie.
Délibération du 19 juin 1919. Plaque commémorative : l'acquisition et l'affectation en mairie du Château Goguel est un événement qui restera marqué dans l'histoire d'Eaubonne. L'honneur en revient à Mr Charles Marret, maire. Aussi, les conseillers ont-ils l'honneur de proposer qu'une plaque de marbre soit apposée sur la façade extérieure du bâtiment principal, qui abrite la salle des délibérations.
Il est réélu maire par le Conseil Municipal le 10 décembre 1919 avec 18 voix sur 20.

En 1932 il décède dans sa propriété du château de Theix à Saint-Genès Champanelle dans le Puy-de-Dôme. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

> Retrouvez les biographies consacrées aux 33 maires d'Eaubonne compilées par Paul Morse.

Vous pouvez aussi retrouver les précédentes énigmes eaubonnaises >> enigmes eaubonnaises.

Paul MorsePaul Morse, historien d'Eaubonne et auteur du livre "Le Petit-Château d'Eaubonne de Ledoux et son parc", nous dévoile, tout au long de l'année, des secrets, des anecdotes qui composent l'histoire de la ville. Ses fameuses "Enigmes eaubonnaises" nous permettent aussi de découvrir des personnalités… exceptionnelles. A déguster sans modération !
Cette semaine : les 33 maires d'Eaubonne avec zoom sur Charles Marret (3/3)


Sur son site internet "Chroniques eaubonnaises", Paul Morse dévoile les biographies des 33 maires d'Eaubonne depuis la Révolution jusqu'à 1965.
Un travail d'historien à découvrir > les 33 maires d'Eaubonne
Parmi ceux-ci, Charles Marret restera un des premiers grands bienfaiteurs de la commune d'Eaubonne.

Charles Marret (photo issue site Fils d'un joaillier, gendre d'un courtier en assurances, Charles accumule une petite fortune à son tour comme courtier juré d'assurances auprès de la Bourse de Paris, succédant ainsi à son beau-père.
Né dans le 2ème arrondissement de Paris en décembre 1864, Charles fait ses études de droit, et devient avocat à la Cour d'Appel de Paris en 1890. Trois ans après, il se marie avec la fille d'Albert Mautin, et c'est à partir de ce moment que sa carrière prend un nouveau virage. En effet, il rejoint l'étude de son beau-père et finit par le remplacer. Il sera aussi adjoint et syndic de la Compagnie des Courtiers d'Assurances et doyen de cette Compagnie.

Avec l'aisance que lui procure cette situation, il cherche un lieu de villégiature près de Paris pour compléter son domicile principal avenue de Wagram, et comme tant d'autres avant lui, ce sera à Eaubonne où il jette son dévolu sur les terres de la Croix Saint-Samson. Il y fait édifier une grande maison bourgeoise qu'il nomme le "Val Joli".

Très vite, il s'investit dans la gestion de sa ville d'adoption : conseiller municipal de 1904 à 1905, adjoint au maire Jules Huyot de 1905 à 1908, le conseil municipal l'élit maire à son tour en 1908. Charles Marret va servir ainsi sa ville pendant trois mandatures successives, jusqu'en 1925. En même temps, il est aussi président de la Lyre Amicale de 1909 à 1920.

En 1913, il achète avec ses fonds propres (pour 87 000 Francs) le "château Goguel" de son prédécesseur qu'avait acquis début 1913 la société Bernheim Frères en vue de découper son parc en lotissement. Il le rétrocède à la ville d'Eaubonne pour en faire sa nouvelle mairie. Le château prend alors son nom définitif de "Hôtel de Mézières".

Hôtel de Mézières à EaubonneDélibération du 22 février 1914 : Le maire Charles Marret informe le Conseil de son intention de faire agrandir à ses frais personnels les photographies des anciens maires et adjoints d'Eaubonne, pour les accrocher dans la salle des délibérations de la nouvelle mairie.
Délibération du 19 juin 1919. Plaque commémorative : l'acquisition et l'affectation en mairie du Château Goguel est un événement qui restera marqué dans l'histoire d'Eaubonne. L'honneur en revient à Mr Charles Marret, maire. Aussi, les conseillers ont-ils l'honneur de proposer qu'une plaque de marbre soit apposée sur la façade extérieure du bâtiment principal, qui abrite la salle des délibérations.
Il est réélu maire par le Conseil Municipal le 10 décembre 1919 avec 18 voix sur 20.

En 1932 il décède dans sa propriété du château de Theix à Saint-Genès Champanelle dans le Puy-de-Dôme. Il est enterré au cimetière du Père-Lachaise à Paris.

> Retrouvez les biographies consacrées aux 33 maires d'Eaubonne compilées par Paul Morse.

Vous pouvez aussi retrouver les précédentes énigmes eaubonnaises >> enigmes eaubonnaises.

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Enigmes eaubonnaises"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28