Accueil > Histoire locale > Enigmes eaubonnaises > Enigmes eaubonnaises >> Les Ocampo "père et fils" mécènes d'Eaubonne ?
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Enigmes eaubonnaises >> Les Ocampo "père et fils" mécènes d'Eaubonne ?

Publié le : 24-05-2020

Paul MorsePaul Morse, historien d'Eaubonne et auteur du livre "Le Petit-Château d'Eaubonne de Ledoux et son parc", nous dévoile, tout au long de l'année, des secrets, des anecdotes qui composent l'histoire de la ville. Ses fameuses "Enigmes eaubonnaises" nous permettent aussi de découvrir des personnalités… exceptionnelles. A déguster sans modération !

 

Les Ocampo "père et fils" mécènes d'Eaubonne ?

Château Ocampo à Soisy (l'actuel château Philipson)Quels étaient ces mystérieux personnages à la réputation sulfureuse, qui ont occupé le Pavillon Saint-Lambert (l’actuel château Philipson, 10 rue de Soisy à Eaubonne) pendant vingt ans, de 1925 à 1945 ? Que faisait ce collectionneur d’art, Charles Vincent Ocampo, héritier d’une grande famille argentine, avec son "fils adoptif" Camillo Colcerasa ?

Charles-Vincent Ocampo (1862-1945) a consacré sa vie à la constitution d’une collection d’art européen, à visée encyclopédique. Chaque œuvre devait venir compléter les grandes collections du musée du Louvre.
La liste de plus d'une centaine d'artistes des sa collection est impressionnante. On y trouve Courbet, Corot, Daubigny, Delacroix, Jan van Eyck, un Botticelli, un Titien... et quelques faux. Ocampo exigeait que le musée leur consacre une "salle Ocampo", sans faire une sélection des oeuvres. Cependant, celui-ci refusa la donation, vraisemblablement les doutes sur certains tableaux ont motivé le refus du Louvre.

> Retrouvons le récit complet sur le séjour à Eaubonne de Charles Vincent Ocampo et de son fils adoptif.

Vous pouvez aussi retrouver les précédentes énigmes eaubonnaises de Paul Morse >> enigmes eaubonnaises.




Paul MorsePaul Morse, historien d'Eaubonne et auteur du livre "Le Petit-Château d'Eaubonne de Ledoux et son parc", nous dévoile, tout au long de l'année, des secrets, des anecdotes qui composent l'histoire de la ville. Ses fameuses "Enigmes eaubonnaises" nous permettent aussi de découvrir des personnalités… exceptionnelles. A déguster sans modération !

 

Les Ocampo "père et fils" mécènes d'Eaubonne ?

Château Ocampo à Soisy (l'actuel château Philipson)Quels étaient ces mystérieux personnages à la réputation sulfureuse, qui ont occupé le Pavillon Saint-Lambert (l’actuel château Philipson, 10 rue de Soisy à Eaubonne) pendant vingt ans, de 1925 à 1945 ? Que faisait ce collectionneur d’art, Charles Vincent Ocampo, héritier d’une grande famille argentine, avec son "fils adoptif" Camillo Colcerasa ?

Charles-Vincent Ocampo (1862-1945) a consacré sa vie à la constitution d’une collection d’art européen, à visée encyclopédique. Chaque œuvre devait venir compléter les grandes collections du musée du Louvre.
La liste de plus d'une centaine d'artistes des sa collection est impressionnante. On y trouve Courbet, Corot, Daubigny, Delacroix, Jan van Eyck, un Botticelli, un Titien... et quelques faux. Ocampo exigeait que le musée leur consacre une "salle Ocampo", sans faire une sélection des oeuvres. Cependant, celui-ci refusa la donation, vraisemblablement les doutes sur certains tableaux ont motivé le refus du Louvre.

> Retrouvons le récit complet sur le séjour à Eaubonne de Charles Vincent Ocampo et de son fils adoptif.

Vous pouvez aussi retrouver les précédentes énigmes eaubonnaises de Paul Morse >> enigmes eaubonnaises.




Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Enigmes eaubonnaises"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28