Accueil > Histoire locale > Enigmes eaubonnaises > Enigmes eaubonnaises >> Germaine Aymos, une eaubonnaise, dansait nue...
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Enigmes eaubonnaises >> Germaine Aymos, une eaubonnaise, dansait nue sur scène dans un cabaret parisien…

Publié le : 19-04-2020

Paul MorsePaul Morse, historien d'Eaubonne et auteur du livre "Le Petit-Château d'Eaubonne de Ledoux et son parc", nous dévoile, tout au long de l'année, des secrets, des anecdotes qui composent l'histoire de la ville. Ses fameuses "Enigmes eaubonnaises" nous permettent aussi de découvrir des personnalités… exceptionnelles. A déguster sans modération !

 

Germaine Aymos, une eaubonnaise, dansait nue sur scène dans un cabaret parisien…

Germaine AymosGermaine Aymos, c’est son nom, née à Paris en 1886, monte sur la scène des « Folies-Pigalle » à l’âge de 20 ans dans un costume qui voilait à peine ses charmes...et fut poursuivie pour attentat à la pudeur.

Contre toute attente, elle est acquittée au motif que sa danse était « artistique » et non pornographique. Un jeune journaliste, Georges Normandy, assistait au procès et prend sa défense dans la presse de l’époque. Il en fait même un livre intitulé "Le Nu au Théâtre". A force de la fréquenter dans les salles du Palais de Justice mais aussi dans les cabarets où elle se produisait, il en tombe éperdument amoureux, et la demande en mariage. Ils se marient en 1919, et après un bref passage par Asnières-sur-Seine, ce couple s’installe à Eaubonne.

Georges Ségaut alias Germaine laisse tomber la danse pour devenir journaliste à son tour. Elle écrit dans la revue "Esprit" dont Georges est le directeur, sous le pseudonyme de Yves Normandy.

Retrouvons le récit complet du la vie de cette danseuse nue devenue journaliste.

Vous pouvez aussi retrouver les précédentes énigmes eaubonnaises de Paul Morse >> enigmes eaubonnaises.

Paul MorsePaul Morse, historien d'Eaubonne et auteur du livre "Le Petit-Château d'Eaubonne de Ledoux et son parc", nous dévoile, tout au long de l'année, des secrets, des anecdotes qui composent l'histoire de la ville. Ses fameuses "Enigmes eaubonnaises" nous permettent aussi de découvrir des personnalités… exceptionnelles. A déguster sans modération !

 

Germaine Aymos, une eaubonnaise, dansait nue sur scène dans un cabaret parisien…

Germaine AymosGermaine Aymos, c’est son nom, née à Paris en 1886, monte sur la scène des « Folies-Pigalle » à l’âge de 20 ans dans un costume qui voilait à peine ses charmes...et fut poursuivie pour attentat à la pudeur.

Contre toute attente, elle est acquittée au motif que sa danse était « artistique » et non pornographique. Un jeune journaliste, Georges Normandy, assistait au procès et prend sa défense dans la presse de l’époque. Il en fait même un livre intitulé "Le Nu au Théâtre". A force de la fréquenter dans les salles du Palais de Justice mais aussi dans les cabarets où elle se produisait, il en tombe éperdument amoureux, et la demande en mariage. Ils se marient en 1919, et après un bref passage par Asnières-sur-Seine, ce couple s’installe à Eaubonne.

Georges Ségaut alias Germaine laisse tomber la danse pour devenir journaliste à son tour. Elle écrit dans la revue "Esprit" dont Georges est le directeur, sous le pseudonyme de Yves Normandy.

Retrouvons le récit complet du la vie de cette danseuse nue devenue journaliste.

Vous pouvez aussi retrouver les précédentes énigmes eaubonnaises de Paul Morse >> enigmes eaubonnaises.

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Enigmes eaubonnaises"


Déposer un commentaire
2 commentaire(s)

Filtre anti-spam

MORSE Paul - Il y a 3 mois
Bonjour Florence,
Votre oncle Félix Jobbé-Duval s'est installé à Eaubonne en 1931 et y est resté jusqu'à la fin de sa vie en 1961. Malheureusement pour lui, Germaine AYMOS est décédée en 1930 à Eaubonne. Peut-être Félix a-t-il connu son mari Georges SEGAUT dit Georges Normandy, resté lui à Eaubonne après le décès de son épouse jusqu'en 1938 environ avant de partir pour Paris.
D'ailleurs, Félix JOBBE-DUVAL fera l'objet d'une prochaine "énigme Eaubonnaise" dans le Journal de François courant mai 2020.
Bonne Journée, Paul
GEORGES TAMINAU - Il y a 3 mois
Très intéressant article sur cette habitante d'Eaubonne. Mon oncle Félix Jobbé Duval n'a peut-être pas eu l'occasion de la connaître, s'étant installé à Eaubonne à la fin des années 20...
Cordialement
Françoise
Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28