Accueil > Petites infos > Nature - Ecologie > Un cocott'arium à Deuil-la-Barre : le premier poulailler urbain participatif dans la Vallée de Montmorency !
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Un cocott'arium à Deuil-la-Barre : le premier poulailler urbain participatif dans la Vallée de Montmorency !

Publié le : 23-12-2021

Cocott'arium à Deuil-la-BarreUn cocott'arium à Deuil-la-Barre ? Ce drôle de nom intrigue et attire l'attention ! Premier objectif atteint pour la ville de Deuil-la-Barre et bravo à Aurelie Deroo qui continue avec enthousiasme à développer son idée géniale.

Mais qu'est-ce qu'un cocott'arium ? C'est un poulailler urbain participatif. Cette expression résume bien l'initiative. En effet, Aurélie Deroo et sa petite équipe installent des poulaillers au cœur des villes, dans les entreprises et même dans certaines copropriétés : « Notre objectif est de redéfinir la ville de demain en recréant des espaces de rencontre et de partage favorisant le lien social. Redessiner le paysage de nos villes en y intégrant du vivant à travers le végétal et l’animal. » précise la fondatrice de "Cocott'arium".

Cocott'arium à Deuil-la-BarreRevenons à Deuil-la-Barre : aujourd'hui, vous pourrez voir Maline, Gribouille, Lys, Titi, Colette et leurs copines, des poules pondeuses de différents races (poule coucou fermière, poule Harco fermière, poule rousse, poule cendrée fermière…) et comprendre le fonctionnement du Cocott'arium.
Mais n'oublions pas : le poulailler est urbain et… participatif ! En effet, l'initiative est « une solution ludique et pédagogique de sensibilisation au tri des biodéchets à la source et à l'économie circulaire. » : les habitants sont invités à apporter leur propres déchets alimentaires (épluchures de légumes, restes de repas...) qui serviront à nourrir les poules et prendre part au fonctionnement du cocott'arium.
Rappelons que les poules apprécient les légumes, fruits céréales, les restes de pates, les coquilles d'œuf et d'huitre concassées. Par contre, pas de pain, d'os, de feuille de poireau ni les épluchures toxiques (bananes, kiwi, citron, orange…) pour les pensionnaires du poulailler.
Mais rassurez-vous : les habitants déposent leurs déchets alimentaires au sein du collecteur proche du cocott'arium et l'équipe de bénévoles trient les déchets, nourrissent les poules, nettoient le poulailler et collectent les œufs ! Les autres déchets sont compostés
Aurélie Deroo, fondatrice de Cocott'arium  et Jonas, bénévole deuilloisInutile de vous dire que l'accueil a été très favorable au niveau des habitants de Deuil, et notamment au niveau des jeunes qui ont constitué une belle équipe dynamique de bénévoles autour de Jonas, jeune lycéen.
Ainsi le deuxième objectif est atteint pour Aurelie Deroo qui est architecte d'intérieur de formation. Elle rappelle volontiers que son métier a un impact sur le mode de vie des personnes dans un appartement ou une maison. Le Cocott'arium est une prolongation de sa démarche mais au niveau d'une ville. Elle a observé le mode de vie des habitants et souhaite co-construire la ville de demain en intégrant une dimension sociale.
Deuil-la-Barre est ainsi la première ville de Montmorency à accueillir un Cocott'arium. D'autres municipalités comme Bessancourt sont intéressées. A n'en pas douter, les poulaillers urbains vont participer à redynamiser des villes et inciter au tri des biodéchets à la source !

Le Cocott'arium se situe au Parc Victor Labarrière 15 rue Félix Leguillier Deuil-la-Barre

> En savoir plus
Interview passionnante d'Aurélie Deroo (podcast "Villes et Fermes - Semeurs d'idées")

Cocott'arium à Deuil-la-Barre

Cocott'arium à Deuil-la-Barre

Cocott'arium à Deuil-la-Barre

Cocott'arium à Deuil-la-BarreUn cocott'arium à Deuil-la-Barre ? Ce drôle de nom intrigue et attire l'attention ! Premier objectif atteint pour la ville de Deuil-la-Barre et bravo à Aurelie Deroo qui continue avec enthousiasme à développer son idée géniale.

Mais qu'est-ce qu'un cocott'arium ? C'est un poulailler urbain participatif. Cette expression résume bien l'initiative. En effet, Aurélie Deroo et sa petite équipe installent des poulaillers au cœur des villes, dans les entreprises et même dans certaines copropriétés : « Notre objectif est de redéfinir la ville de demain en recréant des espaces de rencontre et de partage favorisant le lien social. Redessiner le paysage de nos villes en y intégrant du vivant à travers le végétal et l’animal. » précise la fondatrice de "Cocott'arium".

Cocott'arium à Deuil-la-BarreRevenons à Deuil-la-Barre : aujourd'hui, vous pourrez voir Maline, Gribouille, Lys, Titi, Colette et leurs copines, des poules pondeuses de différents races (poule coucou fermière, poule Harco fermière, poule rousse, poule cendrée fermière…) et comprendre le fonctionnement du Cocott'arium.
Mais n'oublions pas : le poulailler est urbain et… participatif ! En effet, l'initiative est « une solution ludique et pédagogique de sensibilisation au tri des biodéchets à la source et à l'économie circulaire. » : les habitants sont invités à apporter leur propres déchets alimentaires (épluchures de légumes, restes de repas...) qui serviront à nourrir les poules et prendre part au fonctionnement du cocott'arium.
Rappelons que les poules apprécient les légumes, fruits céréales, les restes de pates, les coquilles d'œuf et d'huitre concassées. Par contre, pas de pain, d'os, de feuille de poireau ni les épluchures toxiques (bananes, kiwi, citron, orange…) pour les pensionnaires du poulailler.
Mais rassurez-vous : les habitants déposent leurs déchets alimentaires au sein du collecteur proche du cocott'arium et l'équipe de bénévoles trient les déchets, nourrissent les poules, nettoient le poulailler et collectent les œufs ! Les autres déchets sont compostés
Aurélie Deroo, fondatrice de Cocott'arium  et Jonas, bénévole deuilloisInutile de vous dire que l'accueil a été très favorable au niveau des habitants de Deuil, et notamment au niveau des jeunes qui ont constitué une belle équipe dynamique de bénévoles autour de Jonas, jeune lycéen.
Ainsi le deuxième objectif est atteint pour Aurelie Deroo qui est architecte d'intérieur de formation. Elle rappelle volontiers que son métier a un impact sur le mode de vie des personnes dans un appartement ou une maison. Le Cocott'arium est une prolongation de sa démarche mais au niveau d'une ville. Elle a observé le mode de vie des habitants et souhaite co-construire la ville de demain en intégrant une dimension sociale.
Deuil-la-Barre est ainsi la première ville de Montmorency à accueillir un Cocott'arium. D'autres municipalités comme Bessancourt sont intéressées. A n'en pas douter, les poulaillers urbains vont participer à redynamiser des villes et inciter au tri des biodéchets à la source !

Le Cocott'arium se situe au Parc Victor Labarrière 15 rue Félix Leguillier Deuil-la-Barre

> En savoir plus
Interview passionnante d'Aurélie Deroo (podcast "Villes et Fermes - Semeurs d'idées")

Cocott'arium à Deuil-la-Barre

Cocott'arium à Deuil-la-Barre

Cocott'arium à Deuil-la-Barre

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Nature - Ecologie"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Nature - Ecologie"


Déposer un commentaire
4 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Jonas - Il y a 10 jours
Bonjour François, je vous remercie pour votre intervention au Cocott'arium de Deuil-la-Barre!
Revenez quand vous le souhaitez! :)
nom - Il y a 23 jours
Il y a bien plus respectueux pour les poules, économique pour les habitants, et joli à Cologne (32430) : ils ont réservé une partie de la berge d'une rivière aux poules, oies et canards juste au centre du village.
Chacun peut déposer ses déchets (il y a un grand tableau explicatif) au niveau du portillon d'entrée (fermé) et récupérer des oeufs déposés par les bénévoles à l'entrée.
C'est hyper joli et surtout ça montre un vrai respect de l'animal.
WATANT - Il y a 27 jours
Dommage que ce poulailler grand luxe coûte aux Deuillois la modique somme de 26000 euros...
Nelly - Il y a 28 jours
Jolies images mais dois je vous rappeler qu'un surface de 10 m2 par poule est un minimum nécessaire pour leur bien être. Je n'ai pas l'impression que ce soit le cas. Quant au label BIO sur la boîte à oeufs,par quoi est il justifié?? L'idée est sympa et tendance MAIS...
Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28