Accueil > Agenda > Ciné-rencontre avec Hassen Ferhani pour son film "143 rue du Désert"
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Ciné-rencontre avec Hassen Ferhani pour son film "143 rue du Désert"

Film 143 Rue du DésertDimanche 20 juin 2021
Saint-Gratien

Après la ciné-rencontre avec Bruno Podalydès, nouvel événement aux Toiles avec la venue de Hassen Ferhani. Le réalisateur viendra présenter ce dimanche 20 juin son film "143 rue du désert".

L'histoire
En plein désert algérien, dans son relais, une femme écrit son Histoire. Elle accueille, pour une cigarette, un café ou des oeufs, des routiers, des êtres en errances et des rêves… Elle s’appelle Malika.

Propos de Hassen Ferhani (recueillis par Ameziane Ferhani)
143 rue du désert est ton second long-métrage. Ici, tout comme dans votre premier film, "Dans ma Tête un rond point", il est question des gens
et d’un lieu. Comment fait-on pour rencontrer un personnage aussi singulier que Malika ?
Le choix de Malika a été de l’ordre de l’intuition, quelque chose que je ne questionne pas. Après "Dans ma tête un rond point" (2015), j’ai eu envie de prendre le large, autant pour traverser des paysages que pour faire les rencontres qui vont avec. Dans l’idée de faire un road-movie, un genre qui m’a toujours fasciné. J’ai fait plusieurs fois la route en Algérie, notamment vers le Sud, pour trouver des lieux, des personnages, des histoires… Lors de l’un de ces voyages, j’étais accompagné d’un ami, l’écrivain Chawki Amari.
Nous sommes partis dans un long périple qui nous a menés d’Alger aux Hauts-plateaux, puis à Aïn Sefra et, de là, dans une bonne partie du sud-ouest algérien. On a tracé vers le centre du Sahara pour rejoindre la Nationale Une qui relie Alger à Tamanrasset. Nationale Une, c’est aussi le titre d’un livre de Chawki qui épouse la forme romanesque. Mais, à l’époque, je ne savais pas si ses personnages de son récit étaient réels ou pas. Pour moi, l’un d’entre eux, Malika, était au bord de la case "fantasme littéraire". Dès que je suis entré chez elle, j’ai su que mon film était là, que c’était "elle", cette dame de 74 ans qui avait décidé d’ouvrir une buvette au milieu du désert. L’idée m’est venue qu’on pouvait faire, ici, un road-movie inversé. Une idée paradoxale en apparence, car, normalement, c’est quoi un roadmovie ? Un film qui se déroule sur une route. Et là, on était dans un endroit qui se trouve sur la route, qui existe par la route, pour la route et pour les routiers. J’ai aimé ce lieu simple qui abrite tant de choses, en plus du charisme et de la force de cette femme, qui se tenait là, dans l’un des plus grands déserts du monde. C’est inouï ce qui peut se dire et se produire dans un espace de 20 m2, comme échoué au milieu de nulle part. (extrait dossier de presse)

Dimanche 20 juin 2021 à 16h15 - Cinéma "Les Toiles" place François Truffaut Saint-Gratien – Réservation en ligne ou à la caisse du cinéma.


Film 143 Rue du DésertDimanche 20 juin 2021
Saint-Gratien

Après la ciné-rencontre avec Bruno Podalydès, nouvel événement aux Toiles avec la venue de Hassen Ferhani. Le réalisateur viendra présenter ce dimanche 20 juin son film "143 rue du désert".

L'histoire
En plein désert algérien, dans son relais, une femme écrit son Histoire. Elle accueille, pour une cigarette, un café ou des oeufs, des routiers, des êtres en errances et des rêves… Elle s’appelle Malika.

Propos de Hassen Ferhani (recueillis par Ameziane Ferhani)
143 rue du désert est ton second long-métrage. Ici, tout comme dans votre premier film, "Dans ma Tête un rond point", il est question des gens
et d’un lieu. Comment fait-on pour rencontrer un personnage aussi singulier que Malika ?
Le choix de Malika a été de l’ordre de l’intuition, quelque chose que je ne questionne pas. Après "Dans ma tête un rond point" (2015), j’ai eu envie de prendre le large, autant pour traverser des paysages que pour faire les rencontres qui vont avec. Dans l’idée de faire un road-movie, un genre qui m’a toujours fasciné. J’ai fait plusieurs fois la route en Algérie, notamment vers le Sud, pour trouver des lieux, des personnages, des histoires… Lors de l’un de ces voyages, j’étais accompagné d’un ami, l’écrivain Chawki Amari.
Nous sommes partis dans un long périple qui nous a menés d’Alger aux Hauts-plateaux, puis à Aïn Sefra et, de là, dans une bonne partie du sud-ouest algérien. On a tracé vers le centre du Sahara pour rejoindre la Nationale Une qui relie Alger à Tamanrasset. Nationale Une, c’est aussi le titre d’un livre de Chawki qui épouse la forme romanesque. Mais, à l’époque, je ne savais pas si ses personnages de son récit étaient réels ou pas. Pour moi, l’un d’entre eux, Malika, était au bord de la case "fantasme littéraire". Dès que je suis entré chez elle, j’ai su que mon film était là, que c’était "elle", cette dame de 74 ans qui avait décidé d’ouvrir une buvette au milieu du désert. L’idée m’est venue qu’on pouvait faire, ici, un road-movie inversé. Une idée paradoxale en apparence, car, normalement, c’est quoi un roadmovie ? Un film qui se déroule sur une route. Et là, on était dans un endroit qui se trouve sur la route, qui existe par la route, pour la route et pour les routiers. J’ai aimé ce lieu simple qui abrite tant de choses, en plus du charisme et de la force de cette femme, qui se tenait là, dans l’un des plus grands déserts du monde. C’est inouï ce qui peut se dire et se produire dans un espace de 20 m2, comme échoué au milieu de nulle part. (extrait dossier de presse)

Dimanche 20 juin 2021 à 16h15 - Cinéma "Les Toiles" place François Truffaut Saint-Gratien – Réservation en ligne ou à la caisse du cinéma.


Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Agenda"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Agenda"

Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28