Accueil > Agenda > Ciné-rencontre avec Nadav Lapid pour son film "Le genou d'Ahed"
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Ciné-rencontre avec Nadav Lapid pour son film "Le genou d'Ahed"

Film Le genou d'Ahed de Nadav LapidSamedi 18 septembre 2021
Saint-Gratien

Son nom ne vous dira rien mais le réalisateur Nadav Lapid a emballé les festivaliers de Cannes avec son film "Le genou d'Ahed" qui a reçu le Prix du Jury. Vous aurez donc compris que sa venue à Saint-Gratien est donc un événement ! Il vient présenter son long métrage aux "Toiles" le samedi 18 septembre. Ne tardez pas à réserver !

L'histoire :
Y., cinéaste israélien, arrive dans un village reculé au bout du désert pour la projection de l’un de ses films. Il y rencontre Yahalom, une fonctionnaire du ministère de la culture, et se jette désespérément dans deux combats perdus : l’un contre la mort de la liberté dans son pays, l’autre contre la mort de sa mère.
Un film de Nadav Lapid avec Avshalom Pollak, Nur Fibak...

Samedi 18 septembre 2021 à 21h - Cinéma "Les Toiles" place François Truffaut Saint-Gratien – Réservation en ligne ou à la caisse du cinéma à partir du 15 septembre 2021 – Pass sanitaire obligatoire

Film Le genou d'Ahed de Nadav LapidBonus : propos de Nadav Lapid au sujet de son film
Le film tient un propos radical, tant idéologiquement que formellement. Est-ce que cela a été compliqué de le faire exister en ce moment en Israël ?
Ce qui caractérise le plus ce film pour moi a été le sentiment de l’urgence. Je savais dès le départ que ce serait difficile et risqué de financer ce film en Israël. Dans une ambiance politique d’angoisse et de risques de censure, exposer un tel scénario à des comités de lecture aurait pu compliquer son exécution. La productrice française Judith Lou Lévy a compris cette obligation d’aller tout droit, le plus vite possible, sans prendre des mesures de sécurité. On s’était donné une date limite pour tourner, même si le financement n’était pas entièrement trouvé. On a tourné le film en 18 jours, au mois de décembre 2019, alors que les journées étaient les plus courtes de l’année. Chaque matin, j’avais l’impression de me ruer sur mon film, de me précipiter sur mes scènes. On n’avait pas le temps de regarder à droite et à gauche, de prendre des mesures de précaution et de préparer une deuxième option si la première ne marchait pas.
(extrait dossier de presse)

Film Le genou d'Ahed de Nadav LapidSamedi 18 septembre 2021
Saint-Gratien

Son nom ne vous dira rien mais le réalisateur Nadav Lapid a emballé les festivaliers de Cannes avec son film "Le genou d'Ahed" qui a reçu le Prix du Jury. Vous aurez donc compris que sa venue à Saint-Gratien est donc un événement ! Il vient présenter son long métrage aux "Toiles" le samedi 18 septembre. Ne tardez pas à réserver !

L'histoire :
Y., cinéaste israélien, arrive dans un village reculé au bout du désert pour la projection de l’un de ses films. Il y rencontre Yahalom, une fonctionnaire du ministère de la culture, et se jette désespérément dans deux combats perdus : l’un contre la mort de la liberté dans son pays, l’autre contre la mort de sa mère.
Un film de Nadav Lapid avec Avshalom Pollak, Nur Fibak...

Samedi 18 septembre 2021 à 21h - Cinéma "Les Toiles" place François Truffaut Saint-Gratien – Réservation en ligne ou à la caisse du cinéma à partir du 15 septembre 2021 – Pass sanitaire obligatoire

Film Le genou d'Ahed de Nadav LapidBonus : propos de Nadav Lapid au sujet de son film
Le film tient un propos radical, tant idéologiquement que formellement. Est-ce que cela a été compliqué de le faire exister en ce moment en Israël ?
Ce qui caractérise le plus ce film pour moi a été le sentiment de l’urgence. Je savais dès le départ que ce serait difficile et risqué de financer ce film en Israël. Dans une ambiance politique d’angoisse et de risques de censure, exposer un tel scénario à des comités de lecture aurait pu compliquer son exécution. La productrice française Judith Lou Lévy a compris cette obligation d’aller tout droit, le plus vite possible, sans prendre des mesures de sécurité. On s’était donné une date limite pour tourner, même si le financement n’était pas entièrement trouvé. On a tourné le film en 18 jours, au mois de décembre 2019, alors que les journées étaient les plus courtes de l’année. Chaque matin, j’avais l’impression de me ruer sur mon film, de me précipiter sur mes scènes. On n’avait pas le temps de regarder à droite et à gauche, de prendre des mesures de précaution et de préparer une deuxième option si la première ne marchait pas.
(extrait dossier de presse)

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Agenda"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Agenda"

Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28