Accueil > Culture > Cinéma > Ciné-patrimoine : quand la bande à Claude Sautet se rencontre près de la gare d'Ermont-Eaubonne !

Ciné-patrimoine : quand la bande à Claude Sautet se rencontre près de la gare d'Ermont-Eaubonne !

Publié le : 23-11-2020

Restaurant La terrasse - rue des Callais avant la rénovation du quartier (photo d'Eric Darvoy)

Ciné-patrimoine : nouveau rendez-vous dans le Journal de François ! Claude Schwab, ermontois et cinéphile invétéré, nous invite à découvrir les célèbres films tournés dans notre Vallée de Montmorency.
Aujourd'hui, il évoque "Mado" de Claude Sautet et une scène tournée dans le quartier de la gare d'Ermont-Eaubonne !

Mado de Claude SautetOn connait la prédilection de Claude Sautet pour les scènes se déroulant dans des cafés ou des restaurants : ainsi, dans "Mado" réalisé en 1976, après seulement quelques minutes de film, un groupe d'amis (parmi lesquels Jacques Dutronc) va boire une bière au café La Terrasse, rue du Général Leclerc à Eaubonne, à l'angle de la rue des Callais. Ce café a aujourd'hui disparu, ayant été détruit lors de l'aménagement des abords de la gare. Claude Sautet et son co-scénariste Claude Néron décrivent ainsi le lieu : « une salle bondée : l'atmosphère d'un café-restaurant à l'heure du "coup de feu". Une cohue disparate : ouvriers du bâtiment en salopette ou en cotte blanche de peintre ou de plâtrier. Jeunes gens tous du même milieu et hommes "de poids" d'une cinquantaine d'années impeccablement "sapés". Tous semblent cohabiter dans le meilleur des mondes. Sur cet ensemble hétéroclite, bruyant et bon enfant, règne une femme, Lucienne, la patronne. » ("L'Avant-Scène", n°180, janvier 1977).
Mado de Claude SautetRevoir cette scène, c'est une excellente occasion d'apercevoir le pont SNCF qui enjambe la rue du Général Leclerc : un vieux train (de ceux qui étaient surnommés " les petits gris") passe dans un bruit d'enfer au moment précis où le groupe traverse la rue. En observant attentivement, on devine (plus qu'on ne voit) le marchand de journaux qui faisait l'autre angle de la rue des Callais.

D'autres scènes du film sont tournées dans le Val d'Oise : Grisy-les-Plâtres, Saint-Ouen l'Aumône....
Mado de Claude SautetQuant à la longue scène finale de l'enlisement des voitures sur un chantier boueux, un doute subsiste : certains la situent le long de l'Oise à Persan, d'autres telle Hélène Rochette qui vient de publier un "Paris de Claude Sautet" (Editions. Parigramme) penchent pour le Nord Est de Senlis : « les séquences de nuit, tournées sous la pluie et dans le brouillard, ont nécessité un tel savoir-faire qu'il fallut enchaîner quatre semaines de travail intensif sur place. »
Tout le monde s'accorde pour les bords de l'Oise : à vous de trancher sur le lieu précis en revoyant ce film de Claude Sautet qui réunit Michel Piccoli, Romy Schneider, Ottavia Piccolo, Jacques Dutronc et une pléiade de très bons acteurs.

Restaurant La terrasse - rue des Callais avant la rénovation du quartier (photo d'Eric Darvoy)

Ciné-patrimoine : nouveau rendez-vous dans le Journal de François ! Claude Schwab, ermontois et cinéphile invétéré, nous invite à découvrir les célèbres films tournés dans notre Vallée de Montmorency.
Aujourd'hui, il évoque "Mado" de Claude Sautet et une scène tournée dans le quartier de la gare d'Ermont-Eaubonne !

Mado de Claude SautetOn connait la prédilection de Claude Sautet pour les scènes se déroulant dans des cafés ou des restaurants : ainsi, dans "Mado" réalisé en 1976, après seulement quelques minutes de film, un groupe d'amis (parmi lesquels Jacques Dutronc) va boire une bière au café La Terrasse, rue du Général Leclerc à Eaubonne, à l'angle de la rue des Callais. Ce café a aujourd'hui disparu, ayant été détruit lors de l'aménagement des abords de la gare. Claude Sautet et son co-scénariste Claude Néron décrivent ainsi le lieu : « une salle bondée : l'atmosphère d'un café-restaurant à l'heure du "coup de feu". Une cohue disparate : ouvriers du bâtiment en salopette ou en cotte blanche de peintre ou de plâtrier. Jeunes gens tous du même milieu et hommes "de poids" d'une cinquantaine d'années impeccablement "sapés". Tous semblent cohabiter dans le meilleur des mondes. Sur cet ensemble hétéroclite, bruyant et bon enfant, règne une femme, Lucienne, la patronne. » ("L'Avant-Scène", n°180, janvier 1977).
Mado de Claude SautetRevoir cette scène, c'est une excellente occasion d'apercevoir le pont SNCF qui enjambe la rue du Général Leclerc : un vieux train (de ceux qui étaient surnommés " les petits gris") passe dans un bruit d'enfer au moment précis où le groupe traverse la rue. En observant attentivement, on devine (plus qu'on ne voit) le marchand de journaux qui faisait l'autre angle de la rue des Callais.

D'autres scènes du film sont tournées dans le Val d'Oise : Grisy-les-Plâtres, Saint-Ouen l'Aumône....
Mado de Claude SautetQuant à la longue scène finale de l'enlisement des voitures sur un chantier boueux, un doute subsiste : certains la situent le long de l'Oise à Persan, d'autres telle Hélène Rochette qui vient de publier un "Paris de Claude Sautet" (Editions. Parigramme) penchent pour le Nord Est de Senlis : « les séquences de nuit, tournées sous la pluie et dans le brouillard, ont nécessité un tel savoir-faire qu'il fallut enchaîner quatre semaines de travail intensif sur place. »
Tout le monde s'accorde pour les bords de l'Oise : à vous de trancher sur le lieu précis en revoyant ce film de Claude Sautet qui réunit Michel Piccoli, Romy Schneider, Ottavia Piccolo, Jacques Dutronc et une pléiade de très bons acteurs.

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Cinéma"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Cinéma"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28