Accueil > Histoire locale > Rencontres de François > Un petit tour dans l'atelier de Suzie Molina…
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Un petit tour dans l'atelier de Suzie Molina… en attendant les prochaines expositions !

Publié le : 04-05-2020

Atelier de Suzie Molina à Domont

Habituellement, Suzie Molina illumine de nombreuses expositions de notre Vallée de Montmorency avec ses vitraux amovibles, ses "accroches-lumière"… Aujourd'hui elle confine et travaille sérieusement dans son atelier. Prenons de ses nouvelles : comment perçoit-elle cette situation et quels impacts dans son travail au quotidien ?

Suzie Molina (crédit photo : François Vuillemet)Question devenue rituelle : comment se passent ces journées de confinement ?
Cela se passe bien. Je navigue entre mon domicile et mon atelier situé à… 200 m ! Je respecte ce confinement scrupuleusement afin que cette grave épidémie puisse finir rapidement.

Vous continuez donc à travailler dans votre atelier ?
Oui mais je suis frustrée car je devais installer neuf vitraux chez un client et j'ai eu le temps d'en poser que deux avant le confinement annoncé.
Mais, c'est vrai, j'ai la chance de pouvoir exercer mon métier dans mon nouvel atelier à Domont. Je bénéficie maintenant de 35 m2 d'atelier, 15 m2 de réserve et une vitrine de 7 m de linéaire. Mon atelier est un atelier/show room : ce qui permet au public de découvrir mon travail et les différents univers que j’aborde. En ce moment on peut aussi trouver des sculptures du sculpteur Thierry Daniel. Je ne pense pas en faire une galerie, mais lorsque j’aurai un coup de coeur pour un artiste, je le "mélangerai" dans mon univers. En période normale, cela m'apporte des curieux et de nouvelles commandes ! De plus, je souhaite remercier le très bon accueil que j'ai reçu de la part tous les habitants du quartier.

Quel impact a le confinement sur votre quotidien ?
C'est principalement l'annulation des manifestations culturelles qui me pose problème. Je devais participer à 4 ou 5 expositions qui n'ont pas eu lieu. C'est dommage pour celles prévues à Soisy, Saint-Germain-en-Laye, Enghien, Saint-Prix. Autre rendez-vous qui me tenait à cœur : les Journées Européennes des Métiers d'Art qui permettent chaque année de rencontrer un large public et de partager ma passion avec lui. Bref, toutes ces annulations rendent la situation difficile pour tous les artisans et artistes.
Autre impact du confinement et pas des moindres : le manque de matériel ! Mon fournisseur est actuellement fermé. J'utilise différents verres artistiques et je réalise des soudures composées d’étain et de plomb. On ne les trouve pas en grande surface de bricolage donc je suis donc "coincée" avec ce que je dispose. Je dois un peu m'adapter.
Enfin troisième impact : l'arrêt des cours que je donne à mon atelier ou bien aus centres culturels de Conflans Sainte-Honorine et Méry-sur-Oise. Les échanges avec mes élèves me manquent car cela me permet de rompre un certain isolement lié au travail en atelier.

Accroches-lumière de Suzie MolinaVous avez évoqué vos "accroches-lumière" présents dans votre atelier. C'est votre spécificité ?
Lorsque j'ai commencé, beaucoup de gens m'ont dit : « Tu vas te planter, c'est pas un format français… » En effet, les "suncatcher" sont plutôt connus dans les pays qui manquent de lumière et de couleur.  Mais je pense avoir démontré depuis cette date que mes "accroches lumières" apportent de la couleur, de la lumière, de la joie à un large public. Ce sont des suspensions, mobiles au gré de la fantaisie et au gré des saisons ou de l'ensoleillement de la pièce.
Je réalise des collections différentes tous les six ou huit mois : les feuilles, les gouttes d'eau, les cartouches de style égyptien ont reçu un bel accueil. Ce sont des petites pièces à prix abordables, de 60 à 200 euros environ.
Mais je ne fais pas que cela puisque je propose aussi des vitraux/sculptures sur socle métal du sculpteur Thierry Daniel, ou du ferronnier Duarte Dos Santos. Ces pièces sont plus conséquentes, les formats peuvent aller jusqu’à 80 cm de haut.

L'autre facette de ton travail, c'est la réalisation et l'installation de vitraux à domicile ?
Lors des expositions où je propose mes pièces amovibles, le public découvre aussi mon travail d'aménagement que je présente à l'aide d'un book. Ce sont des travaux plus conséquents réalisés sur devis. Je réalise le tout de A à Z, installation comprise. Cette dernière étape est technique et parfois périlleuse mais cela permet de proposer une prestation complète. Pour les chantiers chez les particuliers : je réalise essentiellement des créations et quelquefois de la restauration comme celle effectuée récemment. (voir photo en fin d'article).

Atelier de Suzie Molina à DomontPour terminer, comment voyez-vous l'avenir et les répercussions de cette crise sanitaire ?
En ce qui me concerne, j'ai bien conscience que si la situation continue trop longtemps, cela deviendra très difficile économiquement.
Si on élargit la question, j'ai l'impression que nous possédons une jolie planète et nous sommes en train de la casser. Enfin, j'espère que le personnel médical pourra rapidement se reposer et que nous serons tous responsables et sérieux lors du déconfinement.

Merci Suzie et bon courage en cette période difficile.

Vitrail de Suzie MolinaVitrail du centre culturel de Conflans, restauré par Suzie Molina

Atelier de Suzie Molina à Domont

Habituellement, Suzie Molina illumine de nombreuses expositions de notre Vallée de Montmorency avec ses vitraux amovibles, ses "accroches-lumière"… Aujourd'hui elle confine et travaille sérieusement dans son atelier. Prenons de ses nouvelles : comment perçoit-elle cette situation et quels impacts dans son travail au quotidien ?

Suzie Molina (crédit photo : François Vuillemet)Question devenue rituelle : comment se passent ces journées de confinement ?
Cela se passe bien. Je navigue entre mon domicile et mon atelier situé à… 200 m ! Je respecte ce confinement scrupuleusement afin que cette grave épidémie puisse finir rapidement.

Vous continuez donc à travailler dans votre atelier ?
Oui mais je suis frustrée car je devais installer neuf vitraux chez un client et j'ai eu le temps d'en poser que deux avant le confinement annoncé.
Mais, c'est vrai, j'ai la chance de pouvoir exercer mon métier dans mon nouvel atelier à Domont. Je bénéficie maintenant de 35 m2 d'atelier, 15 m2 de réserve et une vitrine de 7 m de linéaire. Mon atelier est un atelier/show room : ce qui permet au public de découvrir mon travail et les différents univers que j’aborde. En ce moment on peut aussi trouver des sculptures du sculpteur Thierry Daniel. Je ne pense pas en faire une galerie, mais lorsque j’aurai un coup de coeur pour un artiste, je le "mélangerai" dans mon univers. En période normale, cela m'apporte des curieux et de nouvelles commandes ! De plus, je souhaite remercier le très bon accueil que j'ai reçu de la part tous les habitants du quartier.

Quel impact a le confinement sur votre quotidien ?
C'est principalement l'annulation des manifestations culturelles qui me pose problème. Je devais participer à 4 ou 5 expositions qui n'ont pas eu lieu. C'est dommage pour celles prévues à Soisy, Saint-Germain-en-Laye, Enghien, Saint-Prix. Autre rendez-vous qui me tenait à cœur : les Journées Européennes des Métiers d'Art qui permettent chaque année de rencontrer un large public et de partager ma passion avec lui. Bref, toutes ces annulations rendent la situation difficile pour tous les artisans et artistes.
Autre impact du confinement et pas des moindres : le manque de matériel ! Mon fournisseur est actuellement fermé. J'utilise différents verres artistiques et je réalise des soudures composées d’étain et de plomb. On ne les trouve pas en grande surface de bricolage donc je suis donc "coincée" avec ce que je dispose. Je dois un peu m'adapter.
Enfin troisième impact : l'arrêt des cours que je donne à mon atelier ou bien aus centres culturels de Conflans Sainte-Honorine et Méry-sur-Oise. Les échanges avec mes élèves me manquent car cela me permet de rompre un certain isolement lié au travail en atelier.

Accroches-lumière de Suzie MolinaVous avez évoqué vos "accroches-lumière" présents dans votre atelier. C'est votre spécificité ?
Lorsque j'ai commencé, beaucoup de gens m'ont dit : « Tu vas te planter, c'est pas un format français… » En effet, les "suncatcher" sont plutôt connus dans les pays qui manquent de lumière et de couleur.  Mais je pense avoir démontré depuis cette date que mes "accroches lumières" apportent de la couleur, de la lumière, de la joie à un large public. Ce sont des suspensions, mobiles au gré de la fantaisie et au gré des saisons ou de l'ensoleillement de la pièce.
Je réalise des collections différentes tous les six ou huit mois : les feuilles, les gouttes d'eau, les cartouches de style égyptien ont reçu un bel accueil. Ce sont des petites pièces à prix abordables, de 60 à 200 euros environ.
Mais je ne fais pas que cela puisque je propose aussi des vitraux/sculptures sur socle métal du sculpteur Thierry Daniel, ou du ferronnier Duarte Dos Santos. Ces pièces sont plus conséquentes, les formats peuvent aller jusqu’à 80 cm de haut.

L'autre facette de ton travail, c'est la réalisation et l'installation de vitraux à domicile ?
Lors des expositions où je propose mes pièces amovibles, le public découvre aussi mon travail d'aménagement que je présente à l'aide d'un book. Ce sont des travaux plus conséquents réalisés sur devis. Je réalise le tout de A à Z, installation comprise. Cette dernière étape est technique et parfois périlleuse mais cela permet de proposer une prestation complète. Pour les chantiers chez les particuliers : je réalise essentiellement des créations et quelquefois de la restauration comme celle effectuée récemment. (voir photo en fin d'article).

Atelier de Suzie Molina à DomontPour terminer, comment voyez-vous l'avenir et les répercussions de cette crise sanitaire ?
En ce qui me concerne, j'ai bien conscience que si la situation continue trop longtemps, cela deviendra très difficile économiquement.
Si on élargit la question, j'ai l'impression que nous possédons une jolie planète et nous sommes en train de la casser. Enfin, j'espère que le personnel médical pourra rapidement se reposer et que nous serons tous responsables et sérieux lors du déconfinement.

Merci Suzie et bon courage en cette période difficile.

Vitrail de Suzie MolinaVitrail du centre culturel de Conflans, restauré par Suzie Molina


Déposer un commentaire
3 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Molina suzie - Il y a 1 mois
Voici l’adresse de l’atelier 25, rue de la mairie 95330 DOMONT
CHRISTIANE COURALEAU - Il y a 1 mois
je souhaite avoir l'adresse de la boutique , svp merci beaucoup Christiane
PASCAL - Il y a 1 mois
Bonsoir
J'habite à quelques mètres de l'atelier de Suzie Molina et je m'arrête très souvent pour admirer sa vitrine. Un plaisir pour les yeux !
Bonne soirée
Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28