Accueil > Culture > Cinéma > Mercredi cinéma "Hasta Manana" d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Mercredi cinéma "Hasta Manana" d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani

Publié le : 30-07-2014

Programme de la semaine des cinémas de la Vallée de Montmorency :
Enghien - Franconville - Montmorency - Saint-Gratien - Taverny
Autres cinémas proches : Epinay-sur-Seine - Saint-Ouen l'Aumône

 

hasta manana d'Olivier Vidal et sébastien MaggianiZoom nouveauté : "Hasta Manana" d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani

L'histoire
Orphelin depuis son jeune âge, Léo grandit au foyer des Cigales. Fragile, il s’est refugié dans l’écriture et rêve d’être lu par son idole de toujours, le réalisateur Claude Lelouch. Il passe ses journées avec Nino, jeune adolescent de 12 ans qui réside lui aussi au foyer. Ils sont inséparables, comme deux frères.
Mais un jour Nino disparaît avec la nouvelle que Léo vient de terminer. Il n’a laissé qu’un mot expliquant les raisons de sa fugue : trouver Claude Lelouch et lui apporter l’histoire...
Au fil de son périple, Nino envoie des lettres à Léo, lui contant l’évolution de son aventure. Mais Léo commence à se douter que les raisons de la fugue de son ami, sont d’une autre nature…
Un film d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani avec Amir Ben Abdelmoumen, Antoine Gautron, Samuel Bousbib, Mehdi Nebbou, Delphine Depardieu.

>> Bande-annonce du film

 

Bonus : propos d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani

hasta manana d'Olivier Vidal et sébastien MaggianiOlivier Vidal, qui es tu ?
Je suis né à Paris et le cinéma est une partie de moi depuis mon plus jeune âge. A côté de ça, j’ai commencé la musique à l’âge de 5 ans : pianiste, saxophoniste et flûtiste, diplômé du Conservatoire National de la région de Saint-Maur-des-Fossés. A 15 ans, ma rencontre avec Patrick Grandperret, puis plus tard avec Josée Dayan concrétise ma passion pour le cinéma qui devient très vite mon objectif principal, même si c’est un avenir difficile auquel je me destine car je suis atteint du syndrome Gilles de la Tourette.

Sébastien Maggiani, qui es tu ?
Je suis un adolescent de 17 ans. J’ai grandi à Montpellier au sein d’une famille de 4 enfants qui n’a aucun lien avec le milieu artistique. C’est à 7 ans que naît ma passion pour le cinéma, lorsque je découvre deux films qui m’ont véritablement intrigué et bouleversé. Il s’agit des "400 coups" et de "Billy Elliot". Je me suis rendu compte de la beauté et de la subtilité du métier de réalisateur qui donne vie à ses rêves et à son imagination. C’est à cet âge que j’ai décidé de tout faire pour que cela devienne mon métier.

Quelle a été la genèse du projet ?
Au départ, nous avions l’envie d’écrire un long-métrage autour de l’enfance dans le milieu particulier des foyers que nous avons appris à connaitre en naviguant de foyers d’urgence en villas d’accueil longue durée. Dans ces villas vivent une dizaine d’enfants de 8 à 18 ans, entourés de quelques hasta manana d'Olivier Vidal et sébastien Maggianiéducateurs qui les accompagnent pendant leur enfance.
Ils ont des parcours très variés. Certains sont des enfants battus, abandonnés, drogués, des filles mères. Souvent assez fragiles. Nous voulions nous focaliser sur l’un d’eux
Nous nous sommes alors présentés pour la bourse "Envie d'agir" proposée par le département de l’Hérault (34). Il nous fallait pour cela le soutien de deux sociétés. Nous avons fait appel à "Passion films" dirigée par Josée Dayan et "Les écrans de Paris" dirigée par Sophie Dulac et nous avons obtenu une bourse de 4000 €
Nous avons commencé à monter le projet intitulé à l’époque "Le gosse de la vieille". Après avoir auditionné une soixantaine d’enfants nous avons fait la connaissance du jeune acteur belge Amir Ben Abdelmomen, que nous avions découvert dans "Oscar et la vieille dame"d'Eric-Emmanuel Schmitt. Le Gosse, c’était lui.
A l’été 2011, nous avons décidé de tourner avec Amir quelques séquences du voyage du personnage dont l’histoire commençait à se dessiner. Les images dégageaient une atmosphère très lumineuse qui nous confortait dans l’idée de trouver des moyens plus sérieux. A ce stade, il n’y avait pas encore de scénario complètement développé. Nous souhaitions avancer sur l‘écriture en faisant vivre notre comédien.
C’est dans cet esprit que nous sommes venus à Cannes en 2012, à la recherche d’un partenaire pour tourner le film. C’est à cette occasion que nous avons rencontré Rémi Ptrchac, notre producteur. Nous lui avons montré nos images et raconté notre projet. Il s’est très vite montré séduit et nous avons commencé à écrire un scénario. Il était indispensable de tourner cette année car Amir grandissait à vue d’oeil ! Quelques mois après, dans une énergie incroyable nous tournions le film, rebaptisé "Hasta Manana".
Ce premier film s’est monté grâce à des rencontres authentiques. Nous soulignons ce mot authentique. Oui, on trouve encore des gens authentiques.

hasta manana d'Olivier Vidal et sébastien MaggianiEt Claude Lelouch ?
Nous ne pensions par remporter ce pari. Nous avons été bercé par ses films et nous le voyions comme un personnage libre. Claude est toujours allé jusqu’au bout de ses envies, de ses rêves. Mais nous n’étions pas certains qu’il jouerait le jeu. Nous avons pris notre caméra et sommes allés à l’improviste chez lui au Club 13. L’aventure c’est l’aventure et il est parti avec nous ! C’était un grand honneur de le voir rejoindre cette aventure avec un regard d’enfant rempli de curiosité. Il a vu le film qui l’a beaucoup touché, et il nous soutient aujourd’hui.
(extrait dossier de presse)

Programme de la semaine des cinémas de la Vallée de Montmorency :
Enghien - Franconville - Montmorency - Saint-Gratien - Taverny
Autres cinémas proches : Epinay-sur-Seine - Saint-Ouen l'Aumône

 

hasta manana d'Olivier Vidal et sébastien MaggianiZoom nouveauté : "Hasta Manana" d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani

L'histoire
Orphelin depuis son jeune âge, Léo grandit au foyer des Cigales. Fragile, il s’est refugié dans l’écriture et rêve d’être lu par son idole de toujours, le réalisateur Claude Lelouch. Il passe ses journées avec Nino, jeune adolescent de 12 ans qui réside lui aussi au foyer. Ils sont inséparables, comme deux frères.
Mais un jour Nino disparaît avec la nouvelle que Léo vient de terminer. Il n’a laissé qu’un mot expliquant les raisons de sa fugue : trouver Claude Lelouch et lui apporter l’histoire...
Au fil de son périple, Nino envoie des lettres à Léo, lui contant l’évolution de son aventure. Mais Léo commence à se douter que les raisons de la fugue de son ami, sont d’une autre nature…
Un film d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani avec Amir Ben Abdelmoumen, Antoine Gautron, Samuel Bousbib, Mehdi Nebbou, Delphine Depardieu.

>> Bande-annonce du film

 

Bonus : propos d'Olivier Vidal et Sébastien Maggiani

hasta manana d'Olivier Vidal et sébastien MaggianiOlivier Vidal, qui es tu ?
Je suis né à Paris et le cinéma est une partie de moi depuis mon plus jeune âge. A côté de ça, j’ai commencé la musique à l’âge de 5 ans : pianiste, saxophoniste et flûtiste, diplômé du Conservatoire National de la région de Saint-Maur-des-Fossés. A 15 ans, ma rencontre avec Patrick Grandperret, puis plus tard avec Josée Dayan concrétise ma passion pour le cinéma qui devient très vite mon objectif principal, même si c’est un avenir difficile auquel je me destine car je suis atteint du syndrome Gilles de la Tourette.

Sébastien Maggiani, qui es tu ?
Je suis un adolescent de 17 ans. J’ai grandi à Montpellier au sein d’une famille de 4 enfants qui n’a aucun lien avec le milieu artistique. C’est à 7 ans que naît ma passion pour le cinéma, lorsque je découvre deux films qui m’ont véritablement intrigué et bouleversé. Il s’agit des "400 coups" et de "Billy Elliot". Je me suis rendu compte de la beauté et de la subtilité du métier de réalisateur qui donne vie à ses rêves et à son imagination. C’est à cet âge que j’ai décidé de tout faire pour que cela devienne mon métier.

Quelle a été la genèse du projet ?
Au départ, nous avions l’envie d’écrire un long-métrage autour de l’enfance dans le milieu particulier des foyers que nous avons appris à connaitre en naviguant de foyers d’urgence en villas d’accueil longue durée. Dans ces villas vivent une dizaine d’enfants de 8 à 18 ans, entourés de quelques hasta manana d'Olivier Vidal et sébastien Maggianiéducateurs qui les accompagnent pendant leur enfance.
Ils ont des parcours très variés. Certains sont des enfants battus, abandonnés, drogués, des filles mères. Souvent assez fragiles. Nous voulions nous focaliser sur l’un d’eux
Nous nous sommes alors présentés pour la bourse "Envie d'agir" proposée par le département de l’Hérault (34). Il nous fallait pour cela le soutien de deux sociétés. Nous avons fait appel à "Passion films" dirigée par Josée Dayan et "Les écrans de Paris" dirigée par Sophie Dulac et nous avons obtenu une bourse de 4000 €
Nous avons commencé à monter le projet intitulé à l’époque "Le gosse de la vieille". Après avoir auditionné une soixantaine d’enfants nous avons fait la connaissance du jeune acteur belge Amir Ben Abdelmomen, que nous avions découvert dans "Oscar et la vieille dame"d'Eric-Emmanuel Schmitt. Le Gosse, c’était lui.
A l’été 2011, nous avons décidé de tourner avec Amir quelques séquences du voyage du personnage dont l’histoire commençait à se dessiner. Les images dégageaient une atmosphère très lumineuse qui nous confortait dans l’idée de trouver des moyens plus sérieux. A ce stade, il n’y avait pas encore de scénario complètement développé. Nous souhaitions avancer sur l‘écriture en faisant vivre notre comédien.
C’est dans cet esprit que nous sommes venus à Cannes en 2012, à la recherche d’un partenaire pour tourner le film. C’est à cette occasion que nous avons rencontré Rémi Ptrchac, notre producteur. Nous lui avons montré nos images et raconté notre projet. Il s’est très vite montré séduit et nous avons commencé à écrire un scénario. Il était indispensable de tourner cette année car Amir grandissait à vue d’oeil ! Quelques mois après, dans une énergie incroyable nous tournions le film, rebaptisé "Hasta Manana".
Ce premier film s’est monté grâce à des rencontres authentiques. Nous soulignons ce mot authentique. Oui, on trouve encore des gens authentiques.

hasta manana d'Olivier Vidal et sébastien MaggianiEt Claude Lelouch ?
Nous ne pensions par remporter ce pari. Nous avons été bercé par ses films et nous le voyions comme un personnage libre. Claude est toujours allé jusqu’au bout de ses envies, de ses rêves. Mais nous n’étions pas certains qu’il jouerait le jeu. Nous avons pris notre caméra et sommes allés à l’improviste chez lui au Club 13. L’aventure c’est l’aventure et il est parti avec nous ! C’était un grand honneur de le voir rejoindre cette aventure avec un regard d’enfant rempli de curiosité. Il a vu le film qui l’a beaucoup touché, et il nous soutient aujourd’hui.
(extrait dossier de presse)

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Cinéma"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Cinéma"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28