Chargement ...
[Fermer]
[Fermer]

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de Fançois

Vous êtes ici: Page d'accueil > Histoire locale > Rencontres de François > "Entre deux bleus" : souvenirs d'une hôtesse de l'air. Marie-Stéphane Vaugien nous parle de son livre sincère et émouvant.
Les rencontres de François avec les personnalisés locales

Retrouvez ici
les entreprises
locales
qui font confiance
au Journal
de François

Derniers commentaires

Newsletter

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de François

Voir l'agenda culturel
Voir l'agenda expo
Voir l'agenda brocante
Librairie spéciale Vallée de Montmorency – Val d'Oise

Agenda culturel

Voir l'agenda complet
share

"Entre deux bleus" : souvenirs d'une hôtesse de l'air. Marie-Stéphane Vaugien nous parle de son livre sincère et émouvant.

Marie-Stéphane VaugienToute ma vie, j'ai rêvé
D'être une hôtesse de l'air.
Toute ma vie, j'ai rêvé
De voir le bas d'en haut.

Jacques Dutronc l'a chanté, Marie-Stéphane Vaugien l'a fait ! En effet, pendant trente ans, elle a officié en tant qu'hôtesse de l'air sur les longs courriers d'Air France, un métier qu'elle a aimé… Aujourd'hui, jeune retraitée, elle nous fait partager son quotidien à travers un kaléidoscope de souvenirs, d'anecdotes : son livre "Entre deux bleus" connait un grand succès depuis le début de l'année.
Autant vous prévenir tout de suite chère lectrice et cher lecteur : son ouvrage n'est pas un guide du Routard mais un partage de sa vie de nomade avec des émotions ressenties en vol ou bien aux quatre coins du Monde. Un livre très bien écrit qui touche au cœur : la sincérité et l'humanité de Marie-Stéphane emportent tout ! Partons vite à sa rencontre.

Votre livre "Entre deux bleus" connait un grand succès. Vous attendiez-vous à un tel accueil ?
Mes anecdotes sont des tranches de vie qui touchent tout le monde. Le public de lecteurs découvre les coulisses du travail d’hôtesse de l’air, fait des rencontres inattendues, voit des paysages à couper le souffle…Et le personnel navigant revit avec plaisir des aventures cocasses ou tendres de leur carrière.

Comment avez-vous procédé pour retrouver toutes ces anecdotes qui se sont déroulées pendant votre carrière ? Vous aviez pris des notes ?
Pas du tout. J'ai arrêté après 30 ans de carrière et me retrouvant à la retraite, je me suis retrouvée face à moi-même. Je peux même dire que j'ai perdu pied pendant quelques mois.
Puis, aimant les mots, j'ai décidé d'écrire tout ce qui me faisait mal comme le dernier texte du livre (« marre de faire de la figuration dans ma propre vie… ») et puis ensuite, tous les bons souvenirs ont jailli comme un feu d'artifice, comme une fontaine inépuisable ! Et le tout sans avoir pris de notes au cours de ma carrière. C'est drôle, je ne pensais pas avoir une mémoire aussi importante !

Et côté écriture, comment as-tu procédé pour traduire en mots toutes ces émotions ?
J'ai toujours aimé les mots et la littérature. J'avais fait des études universitaires de lettres avant que je devienne "hôtesse de l'air" un peu par hasard… Mais je ne m'étais jamais lancée dans un tel challenge.
En ce qui concerne les émotions on dit souvent que certaines personnes ont une peau en moins et quand il neige Avion Air Francede l'émotion, ils frissonnent plus.
J'ai trouvé de l'humanité dans tous les pays. Vous remarquerez que de nombreuses anecdotes se déroulent sans paroles… Un regard, un sourire traduisent souvent de belles sensations. Et cela a été très touchant pour moi de me remémorer ces bons souvenirs. Je n'ai même pas utilisé des photos que je ne possède plus suite à inondation dans ma maison…
Enfin, je dois remercier ma grande sœur Joëlle, ma première lectrice qui n'hésite pas à me donner un avis sur mes textes. Parfois, elle m'a dit « Ton anecdote est super, mais là, tu as oublié ton lecteur ! »  Et là, je n'ai pas le choix : il faut remettre l'ouvrage sur le métier.

Envisagez-vous un deuxième tome suite au bel accueil réservé à "Entre deux bleus" ?
J'aimerais bien ! Cinquante autres anecdotes me sont encore revenues à l'esprit. Mais l'aventure de "Entre deux bleus" ne s'arrêta pas là…

Ah ? Un petit scoop pour les lecteurs du Journal de François ?
En effet, le comédien Moussa Lebkiri, auteur de nombreux one-man-shows, a adoré le livre et m'a dit : « Je vois bien tes anecdotes racontées sur scène ! ». Et me voilà partie pour monter en avril prochain sur les planches du Théâtre de Nesle à Paris. Bref, maintenant j'ai le trac mais j'ai dit oui !

Marie-Stéphane VaugienLa scène, c'est un beau challenge que vous relevez déjà certains soirs en participant aux "Mots parleurs. Je m'aperçois que vous avez de nombreuses cordes à votre arc ?
En effet, j'aime participer aux "Mots parleurs", ces rencontres initiées par l'association "Les mots migrateurs" qui se déroulent au Théâtre de l'Usine à Eragny et à la Bibliothèque Guillaume Apollinaire de Pontoise. Ce sont des rendez-vous pour redécouvrir le plaisir d’écouter. J'anime la scène ouverte qui fait suite à la rencontre avec un auteur contemporain et j'ai donc l'occasion de slamer. Quel plaisir de mettre la poésie à l'honneur.
Et puis récemment j'ai redécouvert le plaisir de dessiner et peindre. Cela me rappelle les "ateliers peinture" quand j'avais dix ans. Ma grande sœur peignait avec Chopin sur le Teppaz. Elle me disait : « Tu veux peindre ? » et elle me sortait pinceaux et feuilles pour que je peigne en sa compagnie. Souvenirs, souvenirs…

Grand merci à Marie-Stéphane pour cette rencontre passionnante.

"Entre deux bleus" de Marie-Stéphane Vaugien – Editions EnvolEmoi Editions – 284 pages - 14 €.
Informations sur les Mots Parleurs

 

ENTRE DEUX BLEUS de Marie-Stéphane VaugienBonus : 4e de couverture de "Entre deux bleus"

Après son dernier atterrissage professionnel, Marie-Stéphane Vaugien ressent le besoin de nous faire partager son expérience. Avoir eu la chance de rencontrer l’homme, la femme, l’enfant de tous les continents ; savourer le plaisir des destinations lointaines, découvrir, s’enrichir de mille langues, mille saveurs, autant d’odeurs et musiques, un foisonnement de cultures et de paysages envoûtants. Mais aussi, souvent, côtoyer sous toutes les latitudes, parfois même toucher du doigt, voir ou entendre, la misère universelle, la bêtise humaine, les catastrophes naturelles, les conflits armés, la souffrance… Et tout cela, trop brièvement entre deux vols.
Le métier d’hôtesse de l’air, c’est, de plus, passer sa vie à parcourir le monde sans pouvoir jamais véritablement l’embrasser. Une vie toujours ailleurs sans être jamais vraiment là, sans avoir le temps de bâtir un foyer, de construire son « sweet home » au bord du fleuve. Une vie de paraître où l’on doit sans cesse rassurer les voyageurs, mais où vous trouvez bien peu de monde à qui vous confier. Une vie de sacs et de ressacs dans l’océan du ciel avec souvent comme seuls bagages plusieurs heures de décalage horaire et une courte nuit d’hôtel. Une vie qui vous donne quelques fois le vertige de l’être.
Dans cet ouvrage, loin du cliché, et de l’image d’Épinal que nous nous faisons du métier d’hôtesse de l’air, Marie-Stéphane Vaugien nous fait partager sa vie nomade par petites touches, d’une destination à l’autre, d’une rencontre à l’autre, nous fait visiter les coulisses d’une profession aussi mal connue qu’exigeante, avec tact et humanité.
Bienvenue à bord !

Marie-Stéphane VaugienToute ma vie, j'ai rêvé
D'être une hôtesse de l'air.
Toute ma vie, j'ai rêvé
De voir le bas d'en haut.

Jacques Dutronc l'a chanté, Marie-Stéphane Vaugien l'a fait ! En effet, pendant trente ans, elle a officié en tant qu'hôtesse de l'air sur les longs courriers d'Air France, un métier qu'elle a aimé… Aujourd'hui, jeune retraitée, elle nous fait partager son quotidien à travers un kaléidoscope de souvenirs, d'anecdotes : son livre "Entre deux bleus" connait un grand succès depuis le début de l'année.
Autant vous prévenir tout de suite chère lectrice et cher lecteur : son ouvrage n'est pas un guide du Routard mais un partage de sa vie de nomade avec des émotions ressenties en vol ou bien aux quatre coins du Monde. Un livre très bien écrit qui touche au cœur : la sincérité et l'humanité de Marie-Stéphane emportent tout ! Partons vite à sa rencontre.

Votre livre "Entre deux bleus" connait un grand succès. Vous attendiez-vous à un tel accueil ?
Mes anecdotes sont des tranches de vie qui touchent tout le monde. Le public de lecteurs découvre les coulisses du travail d’hôtesse de l’air, fait des rencontres inattendues, voit des paysages à couper le souffle…Et le personnel navigant revit avec plaisir des aventures cocasses ou tendres de leur carrière.

Comment avez-vous procédé pour retrouver toutes ces anecdotes qui se sont déroulées pendant votre carrière ? Vous aviez pris des notes ?
Pas du tout. J'ai arrêté après 30 ans de carrière et me retrouvant à la retraite, je me suis retrouvée face à moi-même. Je peux même dire que j'ai perdu pied pendant quelques mois.
Puis, aimant les mots, j'ai décidé d'écrire tout ce qui me faisait mal comme le dernier texte du livre (« marre de faire de la figuration dans ma propre vie… ») et puis ensuite, tous les bons souvenirs ont jailli comme un feu d'artifice, comme une fontaine inépuisable ! Et le tout sans avoir pris de notes au cours de ma carrière. C'est drôle, je ne pensais pas avoir une mémoire aussi importante !

Et côté écriture, comment as-tu procédé pour traduire en mots toutes ces émotions ?
J'ai toujours aimé les mots et la littérature. J'avais fait des études universitaires de lettres avant que je devienne "hôtesse de l'air" un peu par hasard… Mais je ne m'étais jamais lancée dans un tel challenge.
En ce qui concerne les émotions on dit souvent que certaines personnes ont une peau en moins et quand il neige Avion Air Francede l'émotion, ils frissonnent plus.
J'ai trouvé de l'humanité dans tous les pays. Vous remarquerez que de nombreuses anecdotes se déroulent sans paroles… Un regard, un sourire traduisent souvent de belles sensations. Et cela a été très touchant pour moi de me remémorer ces bons souvenirs. Je n'ai même pas utilisé des photos que je ne possède plus suite à inondation dans ma maison…
Enfin, je dois remercier ma grande sœur Joëlle, ma première lectrice qui n'hésite pas à me donner un avis sur mes textes. Parfois, elle m'a dit « Ton anecdote est super, mais là, tu as oublié ton lecteur ! »  Et là, je n'ai pas le choix : il faut remettre l'ouvrage sur le métier.

Envisagez-vous un deuxième tome suite au bel accueil réservé à "Entre deux bleus" ?
J'aimerais bien ! Cinquante autres anecdotes me sont encore revenues à l'esprit. Mais l'aventure de "Entre deux bleus" ne s'arrêta pas là…

Ah ? Un petit scoop pour les lecteurs du Journal de François ?
En effet, le comédien Moussa Lebkiri, auteur de nombreux one-man-shows, a adoré le livre et m'a dit : « Je vois bien tes anecdotes racontées sur scène ! ». Et me voilà partie pour monter en avril prochain sur les planches du Théâtre de Nesle à Paris. Bref, maintenant j'ai le trac mais j'ai dit oui !

Marie-Stéphane VaugienLa scène, c'est un beau challenge que vous relevez déjà certains soirs en participant aux "Mots parleurs. Je m'aperçois que vous avez de nombreuses cordes à votre arc ?
En effet, j'aime participer aux "Mots parleurs", ces rencontres initiées par l'association "Les mots migrateurs" qui se déroulent au Théâtre de l'Usine à Eragny et à la Bibliothèque Guillaume Apollinaire de Pontoise. Ce sont des rendez-vous pour redécouvrir le plaisir d’écouter. J'anime la scène ouverte qui fait suite à la rencontre avec un auteur contemporain et j'ai donc l'occasion de slamer. Quel plaisir de mettre la poésie à l'honneur.
Et puis récemment j'ai redécouvert le plaisir de dessiner et peindre. Cela me rappelle les "ateliers peinture" quand j'avais dix ans. Ma grande sœur peignait avec Chopin sur le Teppaz. Elle me disait : « Tu veux peindre ? » et elle me sortait pinceaux et feuilles pour que je peigne en sa compagnie. Souvenirs, souvenirs…

Grand merci à Marie-Stéphane pour cette rencontre passionnante.

"Entre deux bleus" de Marie-Stéphane Vaugien – Editions EnvolEmoi Editions – 284 pages - 14 €.
Informations sur les Mots Parleurs

 

ENTRE DEUX BLEUS de Marie-Stéphane VaugienBonus : 4e de couverture de "Entre deux bleus"

Après son dernier atterrissage professionnel, Marie-Stéphane Vaugien ressent le besoin de nous faire partager son expérience. Avoir eu la chance de rencontrer l’homme, la femme, l’enfant de tous les continents ; savourer le plaisir des destinations lointaines, découvrir, s’enrichir de mille langues, mille saveurs, autant d’odeurs et musiques, un foisonnement de cultures et de paysages envoûtants. Mais aussi, souvent, côtoyer sous toutes les latitudes, parfois même toucher du doigt, voir ou entendre, la misère universelle, la bêtise humaine, les catastrophes naturelles, les conflits armés, la souffrance… Et tout cela, trop brièvement entre deux vols.
Le métier d’hôtesse de l’air, c’est, de plus, passer sa vie à parcourir le monde sans pouvoir jamais véritablement l’embrasser. Une vie toujours ailleurs sans être jamais vraiment là, sans avoir le temps de bâtir un foyer, de construire son « sweet home » au bord du fleuve. Une vie de paraître où l’on doit sans cesse rassurer les voyageurs, mais où vous trouvez bien peu de monde à qui vous confier. Une vie de sacs et de ressacs dans l’océan du ciel avec souvent comme seuls bagages plusieurs heures de décalage horaire et une courte nuit d’hôtel. Une vie qui vous donne quelques fois le vertige de l’être.
Dans cet ouvrage, loin du cliché, et de l’image d’Épinal que nous nous faisons du métier d’hôtesse de l’air, Marie-Stéphane Vaugien nous fait partager sa vie nomade par petites touches, d’une destination à l’autre, d’une rencontre à l’autre, nous fait visiter les coulisses d’une profession aussi mal connue qu’exigeante, avec tact et humanité.
Bienvenue à bord !


Déposer un commentaire
2 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Fornier Nicole - Il y a 1 an
Je suis ravie de voir que l'on apprécie cette auteure qui a toutes les qualités d'une grande. Son livre est des plus touchant passant du rire aux larmes d'un bout à l'autre, j'attends la suite avec impatience. Un très bon moment à passer en compagnie ce livre.
marie-stéphane V augien - Il y a 1 an
Merci cher François de ce sympathique article qui donne bien envie de lire mon bouquin!!