Accueil > Histoire locale > Personnalités locales > Ernest Modeste Grétry, le célèbre compositeur s'installera à Montmorency dans les pas de… Rousseau !
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Ernest Modeste Grétry, le célèbre compositeur s'installera à Montmorency dans les pas de… Rousseau !

Publié le : 15-05-2022

Buste de André Ernest Modeste GrétryConnaissez-vous le premier compositeur de musique à être fait chevalier de la Légion d’honneur ? Les habitants de Montmorency sont avantagés pour répondre car ils le croisent régulièrement à un carrefour de la ville. Je sais bien que Jean-Jacques Rousseau a composé des œuvres musicales méconnues mais il ne s'agit pas de lui ! C'est André Ernest Modeste Grétry, le musicien connu pour le succès de ses opéras comique, qui a reçu cette haute distinction.

Avant de survoler la carrière du compositeur, remercions Etienne Dujardin-Beaumetz, sous-secrétaire d'Etat aux Beaux-Arts au début du XXe siècle : il a suggéré à la ville de Montmorency de rendre hommage à André Ernest Modeste Grétry qui a terminé sa vie à Montmorency.
Un premier buste est alors inauguré en 1911 mais il fut déposé et fondu sous le régime de Vichy ! Il sera remplacé en 1949 par un nouveau buste en bronze, sculpté par l'artiste belge Henri-Joseph Rutxhiel et offert par Liège, la ville natale de Grétry. Enfin, en 1983, la sculpture est volée et remplacée en 1985 ! Aujourd'hui vous pouvez donc croiser le célèbre compositeur au carrefour de l'avenue Georges Clémenceau et de la rue de Grétry.

Pour aborder rapidement la carrière du célèbre compositeur, il faut comprendre ce qu'a représenté au cours du XVIIIe siècle l'avènement des opéras comiques, un nouveau genre lyrique qui se caractérise par l'alternance du parlé et du chanté. Ses œuvres "Le Huron" (1768), "Richard cœur de Lion" (1784) assurent à Grétry une notoriété exceptionnelle car les opéras comiques connaissent un très grand succès. Il traversera toute la période tourmentée de la fin du XVIIIe siècle en étant toujours respecté par le roi Louis XVI, puis par les révolutionnaires. Il finira par être décoré par… Napoléon !
André GrétryC'est à la fin de sa vie que notre artiste s'installera à Montmorency, à l'Ermitage qui a hébergé un certain Jean-Jacques Rousseau ! C'est ici qu'il s'adonnera à… l'écriture. On retiendra particulièrement ses "Réflexions d’un solitaire" qu'il a écrit après le décès de sa femme.
Il décèdera le 24 septembre 1803 à l’Ermitage de Montmorency et sera inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris après un cortège funèbre dans Paris qui passera devant les théâtres lyriques et le Théâtre-Français.
Mais, suite à une demande d'un neveu par alliance de Grétry, son cœur a été rapatrié dans sa ville natale en 1842. D'après "wikipedia", il a été déposé dans une urne qui est toujours visible dans une niche du socle de sa statue en bronze, devant l'Opéra royal de Wallonie.

Repères chronologiques de la vie d'André Ernest Modeste Grétry (extrait dossier de presse paru lors d'une exposition qui lui a été consacrée à Montmorency en 2013)

11 février 1741 : Naissance à Liège.
Avril 1760 : Il se rend à Rome pour se perfectionner dans l’art de la composition.
1768 : Premier succès à la Comédie-Italienne avec "Le Huron"
1770 : Il est présenté au roi Louis XV.
Naissance de sa fille Andriette Marie Jeanne, dite Jenny, née de Jeanne-Marie Grandon qu’il épousera en mars 1771.
1771 : Représentation à Fontainebleau de "Zémire et Azor", lors des fêtes du mariage du futur Louis XVIII et de Marie Joséphine de Savoie.
1772 : Naissance de sa seconde fille Angélique Dorothée Louise, dite Lucile.
1774 : Il est nommé Directeur de la musique de la reine.
Naissance de Charlotte Antoinette Philippine, dite Antoinette, qui aura pour marraine la reine Marie-Antoinette.
1784 : Triomphe de "Richard cœur de Lion" à l’Opéra-comique.
Il est nommé Censeur royal pour la musique.
1786 : Décès de Jenny.
1789 : Parution en un volume des Mémoires.
1790 : Décès de Lucile et d’Antoinette.
19 septembre 1798 : Il acquiert à Montmorency l’Ermitage de J.-J. Rousseau.
1801 : Parution de son ouvrage "De la vérité…"
1802 : Parution de sa "Méthode simple pour apprendre à préluder…"
18 décembre 1803 : Il est le premier compositeur à être fait chevalier de la Légion d’honneur.
Sa santé se détériore. Il délaisse peu à peu la composition musicale.
1807 : Décès de sa femme. Il commence la rédaction des "Réflexions d’un solitaire".
24 septembre 1813 : Décès de Grétry à l’Ermitage. - Inhumation au Père-Lachaise.

Article publié en 2018 et actualisée en 2022

Buste de André Ernest Modeste GrétryConnaissez-vous le premier compositeur de musique à être fait chevalier de la Légion d’honneur ? Les habitants de Montmorency sont avantagés pour répondre car ils le croisent régulièrement à un carrefour de la ville. Je sais bien que Jean-Jacques Rousseau a composé des œuvres musicales méconnues mais il ne s'agit pas de lui ! C'est André Ernest Modeste Grétry, le musicien connu pour le succès de ses opéras comique, qui a reçu cette haute distinction.

Avant de survoler la carrière du compositeur, remercions Etienne Dujardin-Beaumetz, sous-secrétaire d'Etat aux Beaux-Arts au début du XXe siècle : il a suggéré à la ville de Montmorency de rendre hommage à André Ernest Modeste Grétry qui a terminé sa vie à Montmorency.
Un premier buste est alors inauguré en 1911 mais il fut déposé et fondu sous le régime de Vichy ! Il sera remplacé en 1949 par un nouveau buste en bronze, sculpté par l'artiste belge Henri-Joseph Rutxhiel et offert par Liège, la ville natale de Grétry. Enfin, en 1983, la sculpture est volée et remplacée en 1985 ! Aujourd'hui vous pouvez donc croiser le célèbre compositeur au carrefour de l'avenue Georges Clémenceau et de la rue de Grétry.

Pour aborder rapidement la carrière du célèbre compositeur, il faut comprendre ce qu'a représenté au cours du XVIIIe siècle l'avènement des opéras comiques, un nouveau genre lyrique qui se caractérise par l'alternance du parlé et du chanté. Ses œuvres "Le Huron" (1768), "Richard cœur de Lion" (1784) assurent à Grétry une notoriété exceptionnelle car les opéras comiques connaissent un très grand succès. Il traversera toute la période tourmentée de la fin du XVIIIe siècle en étant toujours respecté par le roi Louis XVI, puis par les révolutionnaires. Il finira par être décoré par… Napoléon !
André GrétryC'est à la fin de sa vie que notre artiste s'installera à Montmorency, à l'Ermitage qui a hébergé un certain Jean-Jacques Rousseau ! C'est ici qu'il s'adonnera à… l'écriture. On retiendra particulièrement ses "Réflexions d’un solitaire" qu'il a écrit après le décès de sa femme.
Il décèdera le 24 septembre 1803 à l’Ermitage de Montmorency et sera inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris après un cortège funèbre dans Paris qui passera devant les théâtres lyriques et le Théâtre-Français.
Mais, suite à une demande d'un neveu par alliance de Grétry, son cœur a été rapatrié dans sa ville natale en 1842. D'après "wikipedia", il a été déposé dans une urne qui est toujours visible dans une niche du socle de sa statue en bronze, devant l'Opéra royal de Wallonie.

Repères chronologiques de la vie d'André Ernest Modeste Grétry (extrait dossier de presse paru lors d'une exposition qui lui a été consacrée à Montmorency en 2013)

11 février 1741 : Naissance à Liège.
Avril 1760 : Il se rend à Rome pour se perfectionner dans l’art de la composition.
1768 : Premier succès à la Comédie-Italienne avec "Le Huron"
1770 : Il est présenté au roi Louis XV.
Naissance de sa fille Andriette Marie Jeanne, dite Jenny, née de Jeanne-Marie Grandon qu’il épousera en mars 1771.
1771 : Représentation à Fontainebleau de "Zémire et Azor", lors des fêtes du mariage du futur Louis XVIII et de Marie Joséphine de Savoie.
1772 : Naissance de sa seconde fille Angélique Dorothée Louise, dite Lucile.
1774 : Il est nommé Directeur de la musique de la reine.
Naissance de Charlotte Antoinette Philippine, dite Antoinette, qui aura pour marraine la reine Marie-Antoinette.
1784 : Triomphe de "Richard cœur de Lion" à l’Opéra-comique.
Il est nommé Censeur royal pour la musique.
1786 : Décès de Jenny.
1789 : Parution en un volume des Mémoires.
1790 : Décès de Lucile et d’Antoinette.
19 septembre 1798 : Il acquiert à Montmorency l’Ermitage de J.-J. Rousseau.
1801 : Parution de son ouvrage "De la vérité…"
1802 : Parution de sa "Méthode simple pour apprendre à préluder…"
18 décembre 1803 : Il est le premier compositeur à être fait chevalier de la Légion d’honneur.
Sa santé se détériore. Il délaisse peu à peu la composition musicale.
1807 : Décès de sa femme. Il commence la rédaction des "Réflexions d’un solitaire".
24 septembre 1813 : Décès de Grétry à l’Ermitage. - Inhumation au Père-Lachaise.

Article publié en 2018 et actualisée en 2022


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28