Accueil > Tourisme > Les Apprentis Vagabonds > Suite du périple d'Amélie et Vincent : leur séjour en Iran restera une expérience inoubliable !
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Suite du périple d'Amélie et Vincent : leur séjour en Iran restera une expérience inoubliable !

Publié le : 29-10-2018

Amélie et Vincent en IranDe bonnes nouvelles d'Amélie de Saint-Gratien et Vincent, nos chers "Apprentis Vagabonds" ! Nous avons appris sur leur page Facebook qu'ils ont rejoint la Chine après avoir parcouru plus de 16500 km à pied et en autostop ! Il leur reste encore près de 2000 km à parcourir pour toucher la mer et leur but final. Mais avant cela, je vous propose de revenir sur leur séjour en Iran. Ils nous livrent un témoignage exceptionnel sur ce pays contrasté.

Amélie et Vincent savaient qu'en arrivant en Iran, ils abordaient un pays qui allait leur réserver une expérience inoubliable.
Tout d'abord, nos aventuriers se rendent compte que les Iraniens ne connaissent pas ce qu'est l'autostop ! Cela pose problème ? Non, car les Iraniens sont toujours présents pour vous aider : « L’hospitalité est hors norme en Iran. Depuis le début de notre voyage, nous ne cessons d’être étonnés par l’hospitalité des habitants de chacun des pays traversés. L’Iran bat tous les records. De la simple aide dans la rue à l’invitation à manger et dormir, tous les jours les habitants viennent à notre rencontre, aussi bien dans les villes qu’à la campagne. »
Amélie en çador en IranL'Iran présente donc un double visage. En effet, tout le monde sait que la République islamique a restreint les libertés, le corps de la femme doit être caché, les relations homme-femme sont très 'codifiées". Amélie témoigne fortement : « La relation homme-femme c'est : pas de contact physique avec les hommes qui ne sont ni ton mari, ni membres de ta famille. La majeure partie du temps les hommes ne me serrent pas la main, ne s’assoient pas à côté de moi. On se salue donc en hochant la tête et en disant « Salam ».
Dans la rue, plusieurs fois les hommes ne m’adressaient pas directement la parole. Ils posaient des questions à Vincent. « Comment elle s’appelle ? Est-ce que c’est ta femme ? Est-elle française ? ».
Parfois je répondais mais ils attendaient la réponse de Vincent sans même me regarder. Je crois c’est ce qui m’a le plus exacerbé, bien plus que le port du voile. »
Mais Amélie et Vincent ont découvert, au fil de leur séjour, que « la majorité des iraniens que nous avons rencontrés rejettent le régime. La contestation reste faible car la répression est stricte. Mais beaucoup d’Iraniens mènent une double-vie : la vie publique et la vie privée. »
Ainsi, malgré les nombreuses crises qui traversent le pays, les Iraniens n'oublient pas de vivre. Dans la sphère privée, ils retrouvent une liberté. Ils ont accès librement à internet en utilisant un VPN et regardent les chaines non régulées par le gouvernement grâce aux antennes satellite. Et de nombreuses femmes quittent le voile à leur domicile.
Pique nique en IranEt nos aventuriers nous annoncent aussi que « les Iraniens sont aussi les rois du pique-nique et du camping. Leurs brochettes marinées de poulet sont un régal. Quand la nuit tombe le jeudi soir, tous les parcs des villes se remplissent de tapis. Les familles s’installent pour la soirée. Des barbecues sont installés partout. Les enfants se baignent dans les fontaines. La température chute enfin. Mon moment préféré de la journée ! ».

Enfin, nos voyageurs ont été conquis par les paysages variés d'Iran et époustouflés par la splendeur des mosquées comme celle d'Ispahan ou bien la galerie de miroirs du Palais du Golestan…

L’Iran restera, à n'en pas douter, une des expériences les plus enrichissantes du voyage de nos chers "Apprentis Vagabonds".
 
Retrouvez le périple complet d'Amélie et Vincent sur leur page Facebook et leur site internet !

Montagne iranienne

Montagne iranienne

Ameilie faisant de l'autostop : direction Ispahan

Mosquée bleue d'Ispahan

Amélie et Vincent en IranDe bonnes nouvelles d'Amélie de Saint-Gratien et Vincent, nos chers "Apprentis Vagabonds" ! Nous avons appris sur leur page Facebook qu'ils ont rejoint la Chine après avoir parcouru plus de 16500 km à pied et en autostop ! Il leur reste encore près de 2000 km à parcourir pour toucher la mer et leur but final. Mais avant cela, je vous propose de revenir sur leur séjour en Iran. Ils nous livrent un témoignage exceptionnel sur ce pays contrasté.

Amélie et Vincent savaient qu'en arrivant en Iran, ils abordaient un pays qui allait leur réserver une expérience inoubliable.
Tout d'abord, nos aventuriers se rendent compte que les Iraniens ne connaissent pas ce qu'est l'autostop ! Cela pose problème ? Non, car les Iraniens sont toujours présents pour vous aider : « L’hospitalité est hors norme en Iran. Depuis le début de notre voyage, nous ne cessons d’être étonnés par l’hospitalité des habitants de chacun des pays traversés. L’Iran bat tous les records. De la simple aide dans la rue à l’invitation à manger et dormir, tous les jours les habitants viennent à notre rencontre, aussi bien dans les villes qu’à la campagne. »
Amélie en çador en IranL'Iran présente donc un double visage. En effet, tout le monde sait que la République islamique a restreint les libertés, le corps de la femme doit être caché, les relations homme-femme sont très 'codifiées". Amélie témoigne fortement : « La relation homme-femme c'est : pas de contact physique avec les hommes qui ne sont ni ton mari, ni membres de ta famille. La majeure partie du temps les hommes ne me serrent pas la main, ne s’assoient pas à côté de moi. On se salue donc en hochant la tête et en disant « Salam ».
Dans la rue, plusieurs fois les hommes ne m’adressaient pas directement la parole. Ils posaient des questions à Vincent. « Comment elle s’appelle ? Est-ce que c’est ta femme ? Est-elle française ? ».
Parfois je répondais mais ils attendaient la réponse de Vincent sans même me regarder. Je crois c’est ce qui m’a le plus exacerbé, bien plus que le port du voile. »
Mais Amélie et Vincent ont découvert, au fil de leur séjour, que « la majorité des iraniens que nous avons rencontrés rejettent le régime. La contestation reste faible car la répression est stricte. Mais beaucoup d’Iraniens mènent une double-vie : la vie publique et la vie privée. »
Ainsi, malgré les nombreuses crises qui traversent le pays, les Iraniens n'oublient pas de vivre. Dans la sphère privée, ils retrouvent une liberté. Ils ont accès librement à internet en utilisant un VPN et regardent les chaines non régulées par le gouvernement grâce aux antennes satellite. Et de nombreuses femmes quittent le voile à leur domicile.
Pique nique en IranEt nos aventuriers nous annoncent aussi que « les Iraniens sont aussi les rois du pique-nique et du camping. Leurs brochettes marinées de poulet sont un régal. Quand la nuit tombe le jeudi soir, tous les parcs des villes se remplissent de tapis. Les familles s’installent pour la soirée. Des barbecues sont installés partout. Les enfants se baignent dans les fontaines. La température chute enfin. Mon moment préféré de la journée ! ».

Enfin, nos voyageurs ont été conquis par les paysages variés d'Iran et époustouflés par la splendeur des mosquées comme celle d'Ispahan ou bien la galerie de miroirs du Palais du Golestan…

L’Iran restera, à n'en pas douter, une des expériences les plus enrichissantes du voyage de nos chers "Apprentis Vagabonds".
 
Retrouvez le périple complet d'Amélie et Vincent sur leur page Facebook et leur site internet !

Montagne iranienne

Montagne iranienne

Ameilie faisant de l'autostop : direction Ispahan

Mosquée bleue d'Ispahan


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28