Accueil > Culture > Cinéma > Mercredi cinéma : "Mary Shelley" de Haifaa al-Mansour avec Elle Fanning.
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Mercredi cinéma : "Mary Shelley" de Haifaa al-Mansour avec Elle Fanning.

Publié le : 08-08-2018

Programme de la semaine des cinémas de la Vallée de Montmorency :
Enghien (ugc) - Enghien (centre des arts),  Franconville - Montmorency - Saint-Gratien et les séances à Ermont (mardi-mercredi) et Eaubonne (mercredi)
Autres cinémas proches : Epinay-sur-Seine - Saint-Ouen l'Aumône

 

MARY SHELLEY  de Haïfaa Al-MansourSortie de la semaine (8 août 2018) : "Mary Shelley" de Haifaa al-Mansour

L'histoire
En 1814, Mary Wollstonecraft Godwin entame une relation passionnée et scandaleuse avec le poète Percy Shelley et s’enfuit avec lui. Elle a 16 ans. Condamné par les bienpensants, leur amour tumultueux se nourrit de leurs idées progressistes. En 1816, le couple est invité à passer l’été à Genève, au bord du lac Léman, dans la demeure de Lord Byron. Lors d’une nuit d’orage, à la faveur d’un pari, Mary a l’idée du personnage de Frankenstein. Dans une société qui ne laissait aucune place aux femmes de lettres, Mary Shelley, 18 ans à peine, allait révolutionner la littérature et marquer la culture populaire à tout jamais.
Un film de Haifaa al-Mansour avec Elle Fanning, Douglas Booth, Tom Sturridge, Bel Powley…

>> Bande annonce

 

Bonus : propos de la réalisatrice Haifaa al-Mansour

MARY SHELLEY  de Haïfaa Al-MansourParlez-nous de la genèse du film ?
Les producteurs m’ont proposé le projet. Je dois avouer que j’étais un peu sceptique au départ. Je pensais que cette histoire me serait complètement étrangère, que je n’allais pas me sentir à l’aise dans un cadre et une époque aussi éloignés de ma zone de confort.
Mais quand j’ai lu l’histoire de Mary Shelley, je me suis tout de suite sentie proche d’elle. J’ai reconnu en Mary Shelley une âme sœur. J’ai grandi en Arabie Saoudite, dans un environnement où les femmes n’ont pas les mêmes droits que dans la culture occidentale, et en tant qu’artiste, j’ai dû me battre pour faire entendre ma voix.
Mary Shelley est l’histoire d’une jeune femme en passe de devenir adulte dans la société conservatrice du 19ème siècle, qui cherche à s’exprimer et à s’affranchir des superstitions. Elle a écrit un roman qui captive encore l’imagination des lecteurs aujourd’hui. J’admire surtout le fait qu’elle ait choisi d’écrire un livre tellement éloigné de la littérature jugée « convenable » pour les femmes, un texte précurseur de la science-fiction, un genre qui continue d’être dominé par des voix masculines. Son roman défiait les doctrines religieuses de son époque, et il a soulevé de nouvelles questions éthiques sur l’impact des expériences scientifiques incontrôlées sur la société.
Je me suis totalement identifiée au personnage, époustouflée par la force et la combativité qu’elle a su trouver au fond d’elle-même. L’histoire de Mary Shelley est incroyable et plus que jamais d’actualité aujourd’hui.

MARY SHELLEY  de Haïfaa Al-MansourVoyez-vous des parallèles entre "Mary Shelley" et "Wajda" ?
Même si les histoires se déroulent dans des temps et des univers très différents, elles ont bien sûr des points communs. Les deux jeunes femmes se battent contre un carcan social conservateur pour mener la vie qu’elles ont choisie. Ce sont des femmes qui écoutent leur cœur sans remords, en dépit des normes et des attentes de la société, et qui triomphent sans faire de compromis.

Qu’est-ce qui fait, selon vous, l’originalité de ce film ?
"Mary Shelley" est l’incroyable histoire vraie d’une femme qui s’est dressée contre les contraintes sociales de son époque en créant une histoire qui a dépassé en renommée les écrits de ses contemporains – y compris ceux de ses talentueux parents et mari – et qui a influencé des générations d’artistes et de rêveurs à travers un genre nouveau : la science-fiction. L’histoire de la romancière nous semble étrangement familière, car une grande partie transparaît de façon allégorique dans "Frankenstein". Nous connaissons tous les grandes lignes de son histoire, mais la richesse et la densité philosophique de son parcours nous aident à mieux comprendre l’attrait de son roman.

MARY SHELLEY  de Haïfaa Al-MansourCroyez-vous que la situation des femmes auteurs s’est améliorée depuis l’époque de Mary Shelley ?
Bien des épreuves que Mary a dû affronter posent toujours problème aux femmes d’aujourd’hui. D’un point de vue philosophique, la façon dont Mary a poursuivi ses rêves au mépris des restrictions morales et sociales était tout à fait scandaleuse aux yeux de ses contemporains. Alors qu’un tel comportement aurait sans doute été mieux accepté de la part d’un homme. La pression sociale qui pousse les femmes à rester chastes et moralement pures pèse encore lourd aujourd’hui. Malheureusement, la difficulté que Mary a eu à publier son livre en son nom propre est symptomatique de la réticence de la société à laisser une femme auteur s’emparer de thèmes comme la science, l’horreur, ou d’autres sujets traditionnellement « masculins », une réticence qui subsiste encore de nos jours. Prenons un roman comme "Outsiders", par exemple. Sarah Hinton a dû le signer de ses seules initiales, « S.E. Hinton », pour que les lecteurs ne devinent pas qu’elle était une femme en regardant la couverture. Je pense que la plupart des gens ne font pas attention à cela, mais son éditeur (comme d’autres aujourd’hui) avait l’impression qu’un auteur masculin serait plus vendeur. Chaque fois qu’une écrivaine s’aventure hors des sujets jugés acceptables pour une femme – les romans d’amour, les livres de cuisine, la littérature enfantine, etc. – on constate qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour libérer le potentiel de la voix des femmes dans notre société. (extrait dossier de presse)

Programme de la semaine des cinémas de la Vallée de Montmorency :
Enghien (ugc) - Enghien (centre des arts),  Franconville - Montmorency - Saint-Gratien et les séances à Ermont (mardi-mercredi) et Eaubonne (mercredi)
Autres cinémas proches : Epinay-sur-Seine - Saint-Ouen l'Aumône

 

MARY SHELLEY  de Haïfaa Al-MansourSortie de la semaine (8 août 2018) : "Mary Shelley" de Haifaa al-Mansour

L'histoire
En 1814, Mary Wollstonecraft Godwin entame une relation passionnée et scandaleuse avec le poète Percy Shelley et s’enfuit avec lui. Elle a 16 ans. Condamné par les bienpensants, leur amour tumultueux se nourrit de leurs idées progressistes. En 1816, le couple est invité à passer l’été à Genève, au bord du lac Léman, dans la demeure de Lord Byron. Lors d’une nuit d’orage, à la faveur d’un pari, Mary a l’idée du personnage de Frankenstein. Dans une société qui ne laissait aucune place aux femmes de lettres, Mary Shelley, 18 ans à peine, allait révolutionner la littérature et marquer la culture populaire à tout jamais.
Un film de Haifaa al-Mansour avec Elle Fanning, Douglas Booth, Tom Sturridge, Bel Powley…

>> Bande annonce

 

Bonus : propos de la réalisatrice Haifaa al-Mansour

MARY SHELLEY  de Haïfaa Al-MansourParlez-nous de la genèse du film ?
Les producteurs m’ont proposé le projet. Je dois avouer que j’étais un peu sceptique au départ. Je pensais que cette histoire me serait complètement étrangère, que je n’allais pas me sentir à l’aise dans un cadre et une époque aussi éloignés de ma zone de confort.
Mais quand j’ai lu l’histoire de Mary Shelley, je me suis tout de suite sentie proche d’elle. J’ai reconnu en Mary Shelley une âme sœur. J’ai grandi en Arabie Saoudite, dans un environnement où les femmes n’ont pas les mêmes droits que dans la culture occidentale, et en tant qu’artiste, j’ai dû me battre pour faire entendre ma voix.
Mary Shelley est l’histoire d’une jeune femme en passe de devenir adulte dans la société conservatrice du 19ème siècle, qui cherche à s’exprimer et à s’affranchir des superstitions. Elle a écrit un roman qui captive encore l’imagination des lecteurs aujourd’hui. J’admire surtout le fait qu’elle ait choisi d’écrire un livre tellement éloigné de la littérature jugée « convenable » pour les femmes, un texte précurseur de la science-fiction, un genre qui continue d’être dominé par des voix masculines. Son roman défiait les doctrines religieuses de son époque, et il a soulevé de nouvelles questions éthiques sur l’impact des expériences scientifiques incontrôlées sur la société.
Je me suis totalement identifiée au personnage, époustouflée par la force et la combativité qu’elle a su trouver au fond d’elle-même. L’histoire de Mary Shelley est incroyable et plus que jamais d’actualité aujourd’hui.

MARY SHELLEY  de Haïfaa Al-MansourVoyez-vous des parallèles entre "Mary Shelley" et "Wajda" ?
Même si les histoires se déroulent dans des temps et des univers très différents, elles ont bien sûr des points communs. Les deux jeunes femmes se battent contre un carcan social conservateur pour mener la vie qu’elles ont choisie. Ce sont des femmes qui écoutent leur cœur sans remords, en dépit des normes et des attentes de la société, et qui triomphent sans faire de compromis.

Qu’est-ce qui fait, selon vous, l’originalité de ce film ?
"Mary Shelley" est l’incroyable histoire vraie d’une femme qui s’est dressée contre les contraintes sociales de son époque en créant une histoire qui a dépassé en renommée les écrits de ses contemporains – y compris ceux de ses talentueux parents et mari – et qui a influencé des générations d’artistes et de rêveurs à travers un genre nouveau : la science-fiction. L’histoire de la romancière nous semble étrangement familière, car une grande partie transparaît de façon allégorique dans "Frankenstein". Nous connaissons tous les grandes lignes de son histoire, mais la richesse et la densité philosophique de son parcours nous aident à mieux comprendre l’attrait de son roman.

MARY SHELLEY  de Haïfaa Al-MansourCroyez-vous que la situation des femmes auteurs s’est améliorée depuis l’époque de Mary Shelley ?
Bien des épreuves que Mary a dû affronter posent toujours problème aux femmes d’aujourd’hui. D’un point de vue philosophique, la façon dont Mary a poursuivi ses rêves au mépris des restrictions morales et sociales était tout à fait scandaleuse aux yeux de ses contemporains. Alors qu’un tel comportement aurait sans doute été mieux accepté de la part d’un homme. La pression sociale qui pousse les femmes à rester chastes et moralement pures pèse encore lourd aujourd’hui. Malheureusement, la difficulté que Mary a eu à publier son livre en son nom propre est symptomatique de la réticence de la société à laisser une femme auteur s’emparer de thèmes comme la science, l’horreur, ou d’autres sujets traditionnellement « masculins », une réticence qui subsiste encore de nos jours. Prenons un roman comme "Outsiders", par exemple. Sarah Hinton a dû le signer de ses seules initiales, « S.E. Hinton », pour que les lecteurs ne devinent pas qu’elle était une femme en regardant la couverture. Je pense que la plupart des gens ne font pas attention à cela, mais son éditeur (comme d’autres aujourd’hui) avait l’impression qu’un auteur masculin serait plus vendeur. Chaque fois qu’une écrivaine s’aventure hors des sujets jugés acceptables pour une femme – les romans d’amour, les livres de cuisine, la littérature enfantine, etc. – on constate qu’il y a encore beaucoup de chemin à parcourir pour libérer le potentiel de la voix des femmes dans notre société. (extrait dossier de presse)

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Cinéma"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Cinéma"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28