Accueil > Culture > Les Chroniques de Moritz > Les Chroniques de Moritz : "Conseils de santé"

Les Chroniques de Moritz : "Conseils de santé"

Publié le : 17-11-2019

Gérard Pouettre

Moritz s'inquiète de sa mémoire et nous délivre quelques conseils. Grâce à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui, Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

 

MoritzConseils de santé

Moritz a un trou de mémoire. Il ne se souvient plus du journal où est parue l’étude selon laquelle les chats manifestent autant d’attachement à leur maitre que les chiens. Il voulait rassurer quelques copains un peu dépressifs et partager sa joie mais c’est raté. En feuilletant ses archives, il est tombé par hasard sur les résultats d’une recherche concernant les liens entre la pollution et la mémoire. En Angleterre, les personnes vivant dans une campagne non polluée ont un avantage de dix ans concernant la mémorisation sur les habitants d’une ville polluée.

Pourtant Moritz ne se sent pas particulièrement exposé. Il s’enquiert tout de même de remèdes éventuels aux troubles de mémoire. Sur RMC (Remèdes Musicaux pour les Chats), les bienfaits de la musicothérapie sont vantés pour prévenir les dépressions, les maladies neurodégénératives et récupérer la mémoire. Il se pose alors la question : doit-il créer une chorale de chats ? Mais si l’expression « avoir un chat dans la gorge » a un sens, peut-être vaut-il mieux s’abstenir.

Par contre, le sommeil peut aussi être une solution. Une équipe du CNRS (Centre Nocturne de Recherche sur le Sommeil) s’inquiète de la réduction du temps de sommeil moyen et de ses conséquences sur les neurones. Le sommeil permet le nettoyage du cerveau et une baisse de notre consommation d’énergie interne. Après réflexion, Moritz conclut qu’il n’est pas vraiment concerné et que l’hivernation – non pas l’hibernation, Moritz n’est pas une marmotte ! -  va lui permettre d’atteindre son quota.

Ce qui n’est pas le cas de la plupart des ados. Cette tendance à dormir peu est encore renforcée par la fréquentation intensive des écrans. Parmi les conséquences, une impulsivité et une prise de risques accrues qui s’expliquent par l’immaturité du système de contrôle des actions. Moritz a largement passé l’âge de l’immaturité et semble déjà entré dans l’âge de la sagesse. A Taïwan, ils utilisent un moyen radical pour réduire cette exposition aux écrans : pour un enfant de moins de deux ans, l’amende est de 1500 euros !

Les taïwanais ont encore des progrès à faire pour rattraper l’espérance de vie des européens mais si l’on considère qu’une heure devant un écran fait perdre 20 minutes d’espérance, ils vont faire vite. Ils sont déjà satisfaits d’avoir dépassé les chinois et si les tendances américaines se confirment, ils vont aussi rejoindre les Etats Unis. Car aux USA, la mortalité explose du fait de l’alcoolisme, des overdoses aux opiacées et aux suicides et l’espérance de vie diminue. Moritz est surpris que la première puissance mondiale connaisse de tels problèmes et s’interroge : y aurait-il trumperie sur l’American Way of Life ?

Une autre information asiatique le conforte dans le choix de son mode vie : en Corée du Sud, ils ont établi un lien étroit entre la durée du travail et la perte de cheveux. Ceux qui ont travaillé au moins 52 heures par semaine ont perdu leurs cheveux plus massivement et rapidement que les autres. En se regardant dans la glace, Moritz est assez fier de son pelage qui concorde avec son temps de travail.

Par contre, il est contrarié par un flash de LCP (la Ligue des Chiens Prétentieux) : les possesseurs de chiens ont une espérance de vie plus longue que les autres individus, soi-disant parce qu’ils seraient plus actifs grâce à leur chien. Moritz préfère croire à une fake news.

Gérard Pouettre

Moritz s'inquiète de sa mémoire et nous délivre quelques conseils. Grâce à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui, Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

 

MoritzConseils de santé

Moritz a un trou de mémoire. Il ne se souvient plus du journal où est parue l’étude selon laquelle les chats manifestent autant d’attachement à leur maitre que les chiens. Il voulait rassurer quelques copains un peu dépressifs et partager sa joie mais c’est raté. En feuilletant ses archives, il est tombé par hasard sur les résultats d’une recherche concernant les liens entre la pollution et la mémoire. En Angleterre, les personnes vivant dans une campagne non polluée ont un avantage de dix ans concernant la mémorisation sur les habitants d’une ville polluée.

Pourtant Moritz ne se sent pas particulièrement exposé. Il s’enquiert tout de même de remèdes éventuels aux troubles de mémoire. Sur RMC (Remèdes Musicaux pour les Chats), les bienfaits de la musicothérapie sont vantés pour prévenir les dépressions, les maladies neurodégénératives et récupérer la mémoire. Il se pose alors la question : doit-il créer une chorale de chats ? Mais si l’expression « avoir un chat dans la gorge » a un sens, peut-être vaut-il mieux s’abstenir.

Par contre, le sommeil peut aussi être une solution. Une équipe du CNRS (Centre Nocturne de Recherche sur le Sommeil) s’inquiète de la réduction du temps de sommeil moyen et de ses conséquences sur les neurones. Le sommeil permet le nettoyage du cerveau et une baisse de notre consommation d’énergie interne. Après réflexion, Moritz conclut qu’il n’est pas vraiment concerné et que l’hivernation – non pas l’hibernation, Moritz n’est pas une marmotte ! -  va lui permettre d’atteindre son quota.

Ce qui n’est pas le cas de la plupart des ados. Cette tendance à dormir peu est encore renforcée par la fréquentation intensive des écrans. Parmi les conséquences, une impulsivité et une prise de risques accrues qui s’expliquent par l’immaturité du système de contrôle des actions. Moritz a largement passé l’âge de l’immaturité et semble déjà entré dans l’âge de la sagesse. A Taïwan, ils utilisent un moyen radical pour réduire cette exposition aux écrans : pour un enfant de moins de deux ans, l’amende est de 1500 euros !

Les taïwanais ont encore des progrès à faire pour rattraper l’espérance de vie des européens mais si l’on considère qu’une heure devant un écran fait perdre 20 minutes d’espérance, ils vont faire vite. Ils sont déjà satisfaits d’avoir dépassé les chinois et si les tendances américaines se confirment, ils vont aussi rejoindre les Etats Unis. Car aux USA, la mortalité explose du fait de l’alcoolisme, des overdoses aux opiacées et aux suicides et l’espérance de vie diminue. Moritz est surpris que la première puissance mondiale connaisse de tels problèmes et s’interroge : y aurait-il trumperie sur l’American Way of Life ?

Une autre information asiatique le conforte dans le choix de son mode vie : en Corée du Sud, ils ont établi un lien étroit entre la durée du travail et la perte de cheveux. Ceux qui ont travaillé au moins 52 heures par semaine ont perdu leurs cheveux plus massivement et rapidement que les autres. En se regardant dans la glace, Moritz est assez fier de son pelage qui concorde avec son temps de travail.

Par contre, il est contrarié par un flash de LCP (la Ligue des Chiens Prétentieux) : les possesseurs de chiens ont une espérance de vie plus longue que les autres individus, soi-disant parce qu’ils seraient plus actifs grâce à leur chien. Moritz préfère croire à une fake news.


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28