Accueil > Solidarité > Actions solidaires > Les cafés-deuils proposés à Ermont ou Eaubonne : une initiative salutaire !
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Les cafés-deuils proposés à Ermont ou Eaubonne : une initiative salutaire !

Publié le : 03-02-2019

Café deuil à Ermont le 8 février 2019Lectrices et lecteurs fidèles de l'agenda du Journal de François, vous avez sûrement remarqué ces cafés-deuils, proposés régulièrement par l'association JALMAV Val d'Oise (Jusqu'à La Mort, Accompagner La Vie). Le prochain aura lieu ce 8 février à Ermont. Une initiative qui mérite vraiment un éclairage !

En effet, depuis six mois, des bénévoles expérimentés de l'association JALMALV proposent des rendez-vous réguliers autour du deuil. Comment organise-t-on de telles rencontres et comment se déroulent-elles ? Laurence Morienne, membre de l'association, nous donne plus de précisions :

Laurence, comment se déroulent ces cafés-deuil ? Que recherchent les personnes qui viennent à ces rencontres ?
Les quatre cafés-deuil organisés par l'association JALMALV entre juin et décembre 2018 ont regroupé environ 25 participants et se sont déroulés dans une ambiance chaleureuse.
Les personnes qui viennent à ces rendez-vous sont davantage en demande d’écoute que de renseignements. Elles ont besoin de dire « leur histoire » parfois longuement ce qui n’est pas sans poser le problème de la régulation de la parole car chacun doit pouvoir s’exprimer. On note aussi un réel souci d’écoute et souvent de partage entre les participants, dans la mesure où ils vivent des expériences de deuil communes.

Le lien avec les participants persiste-il après ces rencontres ?
Le lien persiste parfois après ces rendez-vous. Deux participantes se téléphonent et se retrouvent ; cependant, le principe du café deuil étant la mouvance des personnes, nous ne cherchons pas à les fidéliser ; le suivi des échanges se fait uniquement par la volonté de chacun à maintenir le lien.
Mais nous pensons que sortir de son isolement, partager son ressenti et ses émotions, ne serait-ce que quelques heures, peut apporter un peu de réconfort.
Les bénévoles qui animent ces rencontres rappellent toujours en début de séance les principes de confidentialité et de non jugement. Ils peuvent aussi proposer des entretiens individuels et la participation à un groupe d’entraide.

Merci à Laurence pour sa disponibilité.


JALMALVRappelons que, outre les cafés-deuil, les bénévoles de JALMALV (Jusqu'à La Mort, Accompagner La Vie) œuvrent dans la discrétion en faveur des personnes malades et souvent en fin de vie.
Les membres de l’association insistent sur le fait qu’ils offrent, par leur présence, une « petite lumière » dans la vie de ces personnes souffrantes. Ils ont bien conscience que leurs interventions non médicales sont une complémentarité et un partenariat avec les soignants dans les services hospitaliers dans lesquels ils interviennent, et ne modifieront pas le cours des choses, le développement inexorable d’une maladie. Mais ils apportent en toute humilité un peu de bonheur, un peu de joie, de réconfort aux personnes qui luttent face à la mort.
Les bénévoles de JALMALV Val d'Oise interviennent dans plusieurs services d'établissements hospitaliers du département. (Eaubonne, Montmorency, Villiers-le-Bel, Pontoise, Beaumont-sur-Oise, Argenteuil, Saint-Ouen l'Aumône, Magny-en-Vexin). Pour cela, l’association est engagée par une convention signée par le Directeur d'établissement, complétée d'un règlement intérieur spécifique à chaque service. Cette formalité permet de mettre un cadre à l’action des accompagnants qui interviennent soit à la demande des soignants, soit à la demande des personnes hospitalisées ou de leurs proches.
Les bénévoles de JALMALV, rappelons-le, ne réalisent aucun geste médical. Ils sont présents pour écouter, échanger, discuter, sans porter de jugement et dans la confidentialité de cette rencontre. Ils sont également là pour soutenir les soignants, face à des situations parfois très difficiles.
Se retrouver tout le temps face à des malades, souvent en fin de vie, ce n’est pas un programme très réjouissant, me direz-vous ? Au contraire répondent en chœur les bénévoles de JALMALV ! Ils savent qu’ils donnent sans compter, qu’ils apportent du réconfort et souvent ils reçoivent en retour un sourire, un regard qui vaut de l’or ! Cela conforte les bénévoles dans leur action.

Ces bénévoles ne sont pas confrontés tout de suite à l'accompagnement des malades. Ils reçoivent une formation préalable à leur accompagnement, ils sont soutenus par l'association tout au long de leur bénévolat, et bénéficient d'une formation continue.
En quoi consiste la formation initiale ? Les candidats au bénévolat partagent un week-end de sensibilisation, suivis de deux week-ends de formation où est décrit avec précision le cadre de l’action des bénévoles. Ces rencontres se déroulent à Paris, sont prises en charge par l’association et sont l’occasion d’échanges approfondis avec de nombreux intervenants : psychologues, bénévoles confirmés. Quelques notions de termes médicaux courants viennent renforcer cette formation. Des entretiens individuels avec le psychologue de l'association du Val d'Oise complètent le cursus du bénévole et peuvent éviter à celui-ci d’éventuels traumatismes. Car agir auprès de personnes gravement malades, c'est obligatoirement, un jour ou l’autre, "rencontrer la mort" comme ne pas retrouver la semaine suivante une personne avec qui l’on avait échangé.
A leurs débuts, les bénévoles commencent leurs accompagnements en binôme avec le responsable d'équipe du service dans lequel il est affecté pour mieux s’insérer dans l’action de l’association et prendre de l’assurance dans leur démarche.
Enfin, chaque mois, les intervenants de JALMALV d’un ou plusieurs hôpitaux se trouvent pour échanger, dans le cadre d'un groupe de paroles obligatoire animé par un psychologue.

JALMALVEnfin, rappelons que le bénévole suit la formation à son rythme, les responsables de l’association laissent le temps de la réflexion, de l’assimilation à tout volontaire. Enfin, chaque membre de JAMALV ne réalise pas plus d’une demi-journée par semaine d’accompagnements et peut, à tout moment, effectuer une pause dans son action.
L’engagement à JALMALV implique un sérieux, une décision réfléchie mais tous les bénévoles le confirment : l’équipe est motivée, dynamique et la bonne humeur est très présente !
Si vous souhaitez devenir, à votre tour, accompagnant ou tout simplement donner un coup de main pour des démarches administratives ou de communication, n’hésitez pas à contacter l’association.

Contact : JALMAV 95 - Tel : 01 34 16 36 83 - Email : jalmalv.vo@wanadoo.fr  Site internet : www.jalmalv.org

Café deuil à Ermont le 8 février 2019Lectrices et lecteurs fidèles de l'agenda du Journal de François, vous avez sûrement remarqué ces cafés-deuils, proposés régulièrement par l'association JALMAV Val d'Oise (Jusqu'à La Mort, Accompagner La Vie). Le prochain aura lieu ce 8 février à Ermont. Une initiative qui mérite vraiment un éclairage !

En effet, depuis six mois, des bénévoles expérimentés de l'association JALMALV proposent des rendez-vous réguliers autour du deuil. Comment organise-t-on de telles rencontres et comment se déroulent-elles ? Laurence Morienne, membre de l'association, nous donne plus de précisions :

Laurence, comment se déroulent ces cafés-deuil ? Que recherchent les personnes qui viennent à ces rencontres ?
Les quatre cafés-deuil organisés par l'association JALMALV entre juin et décembre 2018 ont regroupé environ 25 participants et se sont déroulés dans une ambiance chaleureuse.
Les personnes qui viennent à ces rendez-vous sont davantage en demande d’écoute que de renseignements. Elles ont besoin de dire « leur histoire » parfois longuement ce qui n’est pas sans poser le problème de la régulation de la parole car chacun doit pouvoir s’exprimer. On note aussi un réel souci d’écoute et souvent de partage entre les participants, dans la mesure où ils vivent des expériences de deuil communes.

Le lien avec les participants persiste-il après ces rencontres ?
Le lien persiste parfois après ces rendez-vous. Deux participantes se téléphonent et se retrouvent ; cependant, le principe du café deuil étant la mouvance des personnes, nous ne cherchons pas à les fidéliser ; le suivi des échanges se fait uniquement par la volonté de chacun à maintenir le lien.
Mais nous pensons que sortir de son isolement, partager son ressenti et ses émotions, ne serait-ce que quelques heures, peut apporter un peu de réconfort.
Les bénévoles qui animent ces rencontres rappellent toujours en début de séance les principes de confidentialité et de non jugement. Ils peuvent aussi proposer des entretiens individuels et la participation à un groupe d’entraide.

Merci à Laurence pour sa disponibilité.


JALMALVRappelons que, outre les cafés-deuil, les bénévoles de JALMALV (Jusqu'à La Mort, Accompagner La Vie) œuvrent dans la discrétion en faveur des personnes malades et souvent en fin de vie.
Les membres de l’association insistent sur le fait qu’ils offrent, par leur présence, une « petite lumière » dans la vie de ces personnes souffrantes. Ils ont bien conscience que leurs interventions non médicales sont une complémentarité et un partenariat avec les soignants dans les services hospitaliers dans lesquels ils interviennent, et ne modifieront pas le cours des choses, le développement inexorable d’une maladie. Mais ils apportent en toute humilité un peu de bonheur, un peu de joie, de réconfort aux personnes qui luttent face à la mort.
Les bénévoles de JALMALV Val d'Oise interviennent dans plusieurs services d'établissements hospitaliers du département. (Eaubonne, Montmorency, Villiers-le-Bel, Pontoise, Beaumont-sur-Oise, Argenteuil, Saint-Ouen l'Aumône, Magny-en-Vexin). Pour cela, l’association est engagée par une convention signée par le Directeur d'établissement, complétée d'un règlement intérieur spécifique à chaque service. Cette formalité permet de mettre un cadre à l’action des accompagnants qui interviennent soit à la demande des soignants, soit à la demande des personnes hospitalisées ou de leurs proches.
Les bénévoles de JALMALV, rappelons-le, ne réalisent aucun geste médical. Ils sont présents pour écouter, échanger, discuter, sans porter de jugement et dans la confidentialité de cette rencontre. Ils sont également là pour soutenir les soignants, face à des situations parfois très difficiles.
Se retrouver tout le temps face à des malades, souvent en fin de vie, ce n’est pas un programme très réjouissant, me direz-vous ? Au contraire répondent en chœur les bénévoles de JALMALV ! Ils savent qu’ils donnent sans compter, qu’ils apportent du réconfort et souvent ils reçoivent en retour un sourire, un regard qui vaut de l’or ! Cela conforte les bénévoles dans leur action.

Ces bénévoles ne sont pas confrontés tout de suite à l'accompagnement des malades. Ils reçoivent une formation préalable à leur accompagnement, ils sont soutenus par l'association tout au long de leur bénévolat, et bénéficient d'une formation continue.
En quoi consiste la formation initiale ? Les candidats au bénévolat partagent un week-end de sensibilisation, suivis de deux week-ends de formation où est décrit avec précision le cadre de l’action des bénévoles. Ces rencontres se déroulent à Paris, sont prises en charge par l’association et sont l’occasion d’échanges approfondis avec de nombreux intervenants : psychologues, bénévoles confirmés. Quelques notions de termes médicaux courants viennent renforcer cette formation. Des entretiens individuels avec le psychologue de l'association du Val d'Oise complètent le cursus du bénévole et peuvent éviter à celui-ci d’éventuels traumatismes. Car agir auprès de personnes gravement malades, c'est obligatoirement, un jour ou l’autre, "rencontrer la mort" comme ne pas retrouver la semaine suivante une personne avec qui l’on avait échangé.
A leurs débuts, les bénévoles commencent leurs accompagnements en binôme avec le responsable d'équipe du service dans lequel il est affecté pour mieux s’insérer dans l’action de l’association et prendre de l’assurance dans leur démarche.
Enfin, chaque mois, les intervenants de JALMALV d’un ou plusieurs hôpitaux se trouvent pour échanger, dans le cadre d'un groupe de paroles obligatoire animé par un psychologue.

JALMALVEnfin, rappelons que le bénévole suit la formation à son rythme, les responsables de l’association laissent le temps de la réflexion, de l’assimilation à tout volontaire. Enfin, chaque membre de JAMALV ne réalise pas plus d’une demi-journée par semaine d’accompagnements et peut, à tout moment, effectuer une pause dans son action.
L’engagement à JALMALV implique un sérieux, une décision réfléchie mais tous les bénévoles le confirment : l’équipe est motivée, dynamique et la bonne humeur est très présente !
Si vous souhaitez devenir, à votre tour, accompagnant ou tout simplement donner un coup de main pour des démarches administratives ou de communication, n’hésitez pas à contacter l’association.

Contact : JALMAV 95 - Tel : 01 34 16 36 83 - Email : jalmalv.vo@wanadoo.fr  Site internet : www.jalmalv.org

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Actions solidaires"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Actions solidaires"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28