Chargement ...
[Fermer]
[Fermer]

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de Fançois

Vous êtes ici: Page d'accueil > Tourisme > Balades dans la Vallée > Le fort de Cormeilles-en-Parisis, encore trop méconnu, mérite le détour !
Les rencontres de François avec les personnalisés locales

Retrouvez ici
les entreprises
locales
qui font confiance
au Journal
de François

Newsletter

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de François

Voir l'agenda culturel
Voir l'agenda expo
Voir l'agenda brocante
Librairie spéciale Vallée de Montmorency – Val d'Oise

Agenda culturel

Voir l'agenda complet
share

Le fort de Cormeilles-en-Parisis, encore trop méconnu, mérite le détour !

Chaque mois, l'occasion est donnée à tous de visiter le fort de Cormeilles-en-Parisis, construit entre 1874 et 1877 par le Général Séré de Rivières.
Cet ouvrage militaire mérite vraiment le détour et l'association des "Amis du Fort de Cormeilles" œuvre pour sauvegarder et restaurer le site, tout en le faisant vivre en y permettant l'installation d'ateliers d'artistes et… des tournages cinématographiques ! En effet, des scènes de films comme "L'armée des ombres", "L'autre Dumas" ou bien de séries comme "Le village français" ont été tournées dance le fort.

Visite guidée tous les premiers dimanches du mois à 15h (sauf le 1er dimanche de janvier) - entrée gratuite. A 16h, vente du "pavé du fort" : les boulangers de Cormeilles  ("Le Fournil" et "Amandine") le préparent dans les fours à pain du fort, datant de 1874 ! - Plan d'accès et vue aérienne du fort


Pour découvrir un peu mieux cet ouvrage, je vous propose la démarche suivante :
- une brève présentation du fort réalisée par les "Amis du fort" (extrait du site internet)
- une mise en perspective du rôle des fortifications de la Vallée de Montmorency après la guerre de 1870 (Extrait de l’émission “Les jeudis de l’histoire valmorencéenne”, diffusée le jeudi 22 septembre 2011, sur Radio Enghien)
- quelques photos réalisées lors de ma visite organisées lors des Journées du Patrimoine en septembre 2011.


Présentation du fort de Cormeilles-en-Parisis (extrait du site internet des "Amis du fort de Cormeilles-en-Parisis")
Construit entre 1874 et 1877 dans le cadre du plan de fortification établit par le général Séré de Rivières, il fait partie intégrante de la place forte de Paris.
Cet ouvrage, même s’il n'était pas le plus important du dispositif d’ensemble de la défense de la capitale, tirait néanmoins de sa situation dominante proche du confluent de la Seine, une valeur stratégique importante.
Le Fort de Cormeilles disposait de 64 canons et sa garde nécessitait 1095 hommes de troupes, 36 officiers et 14 chevaux, avec 3 mois d’approvisionnements.
Des canons anti-aériens de 75 mm y furent positionnés en 1914 pour tenter d'abattre les Zeppelins venus bombarder Paris.
Au début des années 1930, l'État-major du 407e RADCA y est installé ; quatre canons de 75 mm sont mis en place dans des encuvements sur le « Cavalier ».
Une compagnie de tirailleurs marocains en a la garde à partir de 1944 et il fut utilisé comme prison jusqu'en 1956.
Des fonctionnaires du ministère de la Justice y sont logés dont une grande majorité de familles de gardiens de prisons qui travaillent en des sites éloignés comme la prison de Fresnes.
Suite de la présentation sur le site de l'association

Rôle des fortifications de la Vallée de Montmorency après la guerre de 1870
Un bonheur de découvrir un dialogue très intéressant entre Hervé Collet et Gérard Ducoeur, historiens locaux et membres de l'association Valmorency. Prenez le temps de lire cet exposé qui donne un éclairage très instructif sur l'histoire locale de notre région.
>> Extrait de l'émission l’émission “Les jeudis de l’histoire valmorencéenne”, diffusée le jeudi 22 septembre 2011 sur Radio Enghien.

 

 

 

 

 

Chaque mois, l'occasion est donnée à tous de visiter le fort de Cormeilles-en-Parisis, construit entre 1874 et 1877 par le Général Séré de Rivières.
Cet ouvrage militaire mérite vraiment le détour et l'association des "Amis du Fort de Cormeilles" œuvre pour sauvegarder et restaurer le site, tout en le faisant vivre en y permettant l'installation d'ateliers d'artistes et… des tournages cinématographiques ! En effet, des scènes de films comme "L'armée des ombres", "L'autre Dumas" ou bien de séries comme "Le village français" ont été tournées dance le fort.

Visite guidée tous les premiers dimanches du mois à 15h (sauf le 1er dimanche de janvier) - entrée gratuite. A 16h, vente du "pavé du fort" : les boulangers de Cormeilles  ("Le Fournil" et "Amandine") le préparent dans les fours à pain du fort, datant de 1874 ! - Plan d'accès et vue aérienne du fort


Pour découvrir un peu mieux cet ouvrage, je vous propose la démarche suivante :
- une brève présentation du fort réalisée par les "Amis du fort" (extrait du site internet)
- une mise en perspective du rôle des fortifications de la Vallée de Montmorency après la guerre de 1870 (Extrait de l’émission “Les jeudis de l’histoire valmorencéenne”, diffusée le jeudi 22 septembre 2011, sur Radio Enghien)
- quelques photos réalisées lors de ma visite organisées lors des Journées du Patrimoine en septembre 2011.


Présentation du fort de Cormeilles-en-Parisis (extrait du site internet des "Amis du fort de Cormeilles-en-Parisis")
Construit entre 1874 et 1877 dans le cadre du plan de fortification établit par le général Séré de Rivières, il fait partie intégrante de la place forte de Paris.
Cet ouvrage, même s’il n'était pas le plus important du dispositif d’ensemble de la défense de la capitale, tirait néanmoins de sa situation dominante proche du confluent de la Seine, une valeur stratégique importante.
Le Fort de Cormeilles disposait de 64 canons et sa garde nécessitait 1095 hommes de troupes, 36 officiers et 14 chevaux, avec 3 mois d’approvisionnements.
Des canons anti-aériens de 75 mm y furent positionnés en 1914 pour tenter d'abattre les Zeppelins venus bombarder Paris.
Au début des années 1930, l'État-major du 407e RADCA y est installé ; quatre canons de 75 mm sont mis en place dans des encuvements sur le « Cavalier ».
Une compagnie de tirailleurs marocains en a la garde à partir de 1944 et il fut utilisé comme prison jusqu'en 1956.
Des fonctionnaires du ministère de la Justice y sont logés dont une grande majorité de familles de gardiens de prisons qui travaillent en des sites éloignés comme la prison de Fresnes.
Suite de la présentation sur le site de l'association

Rôle des fortifications de la Vallée de Montmorency après la guerre de 1870
Un bonheur de découvrir un dialogue très intéressant entre Hervé Collet et Gérard Ducoeur, historiens locaux et membres de l'association Valmorency. Prenez le temps de lire cet exposé qui donne un éclairage très instructif sur l'histoire locale de notre région.
>> Extrait de l'émission l’émission “Les jeudis de l’histoire valmorencéenne”, diffusée le jeudi 22 septembre 2011 sur Radio Enghien.

 

 

 

 

 


Déposer un commentaire
5 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Rizzo Patricia - Il y a 1 mois
J'ai rendu visite a mes grands parents de 1961 a 64
des souvenirs impressionnants pour une petite fille que j'etais de moins de 10 ans
a jamais gravés dans ma mémoire ces logements, ces soupiraux ses couloirs
et l'épicier ambulant^^
Niclet Claude - Il y a 1 an
bonjour , je connais bien le fort de Cormeilles , en 1975 et 1976 j'y etais comme caporal-chef au 23° Rima , car il servait de centre d'ebtrainement commando a l'epoque , ( que de nostalgie ).
Luc - Il y a 4 ans
Bonjour
A signaler l'ouverture du musée au RCH du bâtiment officier.
1ere salle période 1ère guerre mondiale, 2éme salle période de la 2ème guerre mondiale. Ouvert le dimanche 15 septembre 2013 de 9H00 à 12H00 et de 14H00 à 17H00, visites du Fort et vente des pavés du Fort (miches de pain cuite dans les fours historique du Fort), buvette, casses croute...
Pour le plaisir de tous, passez une agréable journée.
RIVALLAND GROS - Il y a 5 ans
Bonjour à vous et nos encouragements au " JOURNAL DE FRANCOIS"
Notre association, la fédération des malades et handicapés du Val d'Oise voudrait se faire connaître à vous et vous demande si la visite du fort est accessible aux personnes à mobilité réduite.
Merci de votre réponse.
Anne-Marie RIVALLAND-GROS,
présidente FMH95
06 86 47 03 17
stéphane - Il y a 5 ans
Formidable visite du fort. Merci au Journal de François !