Chargement ...
[Fermer]
[Fermer]

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de Fançois

Vous êtes ici: Page d'accueil > Culture > Littérature > Rencontre passionnante avec Pierre Luneval au sujet de "Mademoiselle rêve"
Les rencontres de François avec les personnalisés locales

Retrouvez ici
les entreprises
locales
qui font confiance
au Journal
de François

Derniers commentaires

Newsletter

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de François

Voir l'agenda culturel
Voir l'agenda expo
Voir l'agenda brocante
Librairie spéciale Vallée de Montmorency – Val d'Oise

Agenda culturel

Voir l'agenda complet
share

Rencontre passionnante avec Pierre Luneval au sujet de son livre et de son spectacle "Mademoiselle rêve" présenté à Taverny.

Pierre LunevalPierre Luneval est l'un des auteurs les plus attachants de la Vallée de Montmorency. Il nous présente son septième roman "Mademoiselle rêve"  qui sera décliné en spectacle à Taverny le 30 janvier. L'occasion d'une rencontre franche sur son expérience littéraire et sur ce spectacle issu de son dernier ouvrage.

Pierre, nous vous retrouvons à l'occasion de la sortie de votre nouveau livre "Mademoiselle rêve" et de votre spectacle présenté à Taverny. Après "La Vénule" (voir article), quel chemin avez-vous parcouru jusqu'à l'écriture de votre nouveau livre ?
Après la sortie de "La Vénule", j'ai eu un retour très mitigé parmi les gens qui me suivaient : je me suis séparé d'une partie de mes lecteurs qui n'ont pas accroché à l'histoire et puis la couverture du livre était sombre… Ce fut donc une petite déception mais, sur le plan artistique, je suis très content de l'avoir écrit. Et cette expérience m'a servi pour l'écriture de "Mademoiselle rêve".
En effet, ce nouveau livre, je l'ai écrit de manière bizarre : au départ j'avais opté par un parti-pris original : chaque personnage racontait successivement des parties de l'histoire. C'était sympa mais cela ne collait pas car le livre n'avait alors aucun style narratif. J'ai donc privilégié le narrateur qui permet un accès plus facile à l'histoire pour les lecteurs.
C'est donc une évolution de mon écriture afin que cela ne fasse pas trop écrit. "La Vénule" ressemblait à un exercice de style, et je dis cela sans prétention évidemment.

Mademoiselle Rêve de Pierre LunevalUniversité de Caen. De nos jours. Une étudiante médium se prête aux étranges expérimentations d’un professeur dans le domaine de la conscience et tente d’empêcher le meurtre de ce dernier.
Chaque nuit. Les mêmes cauchemars. Lucie retarde le moment où elle finit par sombrer dans le sommeil. Hantée par des visions macabres. Chaque nuit. Ces mêmes mots. A l’intérieur de son crâne. Murmurés par une voix liquide. Pour se réveiller, la jeune fille doit déchirer son rêve...
Hurler plus fort que la voix. Et son cri vient s’étrangler dans sa gorge. Chaque nuit… Rêve, fantasme ou prémonition ? C’est ce qu’elle va découvrir, entraînée dans un voyage intérieur où l’ombre n’est pas toujours de la lumière en devenir…

"Mademoiselle rêve" de Pierre Luneval – Editions Cogito ergo sum – 16 €.

Peut-on classer "Mademoiselle rêve" dans les thrillers ?
C'est vrai qu'il y a un suspens jusqu'au bout de cette histoire, une intrigue avec un coté psychologique très important dans le parcours des personnages, un meurtre qu'on peut éviter ou non et une fin que j'aime bien. Alors oui, on peut donc classer le livre dans la catégorie thriller même si le côté psychologique voire onirique est très important.

Le livre contient aussi une postface très intéressante.
Je n'en avais jamais faite car je me disais : ça intéresse qui ? Cela fait un peu prétentieux. Mais cette fois-ci je l'ai abordé comme un bilan d'étape. En effet, je compte freiner dans les parutions. "Mademoiselle rêve" est le dernier roman d'une boucle de 10 ans et cette postface permettait de relier plusieurs romans avec des personnages qui se croisaient dans différents romans. De plus dans ce dernier ouvrage, j'y ai mis aussi des expériences personnelles en plaçant mes personnages dans des lieux en Normandie qui me sont chers.

Avec "Mademoiselle rêve", vous continuez à décliner vos livres en lectures théâtralisées… Une démarche toujours originale !
Cela me plait de donner vie aux thèmes abordés dans mes romans. Ces spectacles ne sont pas des adaptations fidèles de mes romans. Par exemple, pour "Mademoiselle rêve", nous avons privilégié le thème du rêve.
Sur scène, on retrouvera les personnages de Lucie et du professeur Renoir issus de mon dernier roman mais aussi Vanitas de Holos, rêveur invétéré rencontré dans le "Sorbet au piment rouge" publié en 2011. Ce croisement de personnages permet un spectacle orienté sur l'onirisme.
Sur scène se trouveront trois comédiens, une chanteuse musicienne, trois musiciens et moi qui les accompagnerai. A Taverny, le 30 janvier, ce sera la première pour ce nouveau spectacle que l'on souhaite ensuite présenter dans de nombreux lieux !

Cette "lecture musicale" reste-elle accessible même si nous n'avons pas lu les livres ?
Oui, ce n'est grave ! Nous avons fait en sorte que l'histoire reste compréhensible par tous. J'ai même réécrit des textes pour donner du lien et donner Pierre Luneval devant la médiathèque de Tavernyune bonne idée de ce roman. Le spectacle est une entrée "dans le rêve", dans le surréalisme, dans le fantastique. Le côté policier est occulté.

Impossible de parler de "Mademoiselle rêve" sans évoquer Bashung….

C'est vrai que ce titre évoque la chanson d'Alain Bashung : "Madame rêve" que j'apprécie beaucoup. Dans le spectacle on retrouve donc cette chanson et même "Vertige de l'amour"… Mais même s'il aborde le rêve et l'onirisme, nous souhaitons que le spectacle reste léger, voire burlesque et que les spectateurs repartent en s'étant amusés.

Un petit mot pour terminer sur les ateliers d'écriture que vous animez à Méry-sur-Oise. Que vous apporte cette expérience ?

Des rencontres très enrichissantes. J'ai la chance d'animer ces ateliers d'écriture et l'année dernière, nous avons même édité un recueil d'écrits courts composés lors des dix-huit ateliers consacrés à l’humour, le bonheur, la musique... J'ai l'habitude de dire que ce sont des voyages au petit bonheur des mots : des contes, des nouvelles, des poèmes… Et en plus, j'ai eu la chance que ce livre soit préfacé par Yak Rivais.

J'allais oublier : pour les lecteurs du Journal de François, pouvez-vous nous parler de vos projets littéraires, musicaux voire cinéma ?

Je vous l'ai dit : je vais faire une pause littéraire mais c'est vrai que je suis tenté de me pencher sur le roman arthurien. Le domaine onirique et fantastique, cela m'a toujours attiré… mais je veux prendre mon temps !
Côté musique j'ai participé au CD-hommage à Allain Leprest (voir article) et le spectacle "Mademoiselle rêve" me permet de me retrouver entre musiciens…
Et le cinéma ? J'en rêverais !

Mademoiselle Rêve à TavernyMerci Pierre pour cet enthousiasme et nous vous souhaitons une belle réussite pour "Mademoiselle rêve".

Spectacle "Mademoiselle rêve" par le Cie Luneval
Samedi 30 janvier 2016 à 16h - Auditorium de la Médiathèque Les Temps Modernes 7 rue Chemin Vert de Boissy Taverny - gratuit - Réservation souhaitée au 01 30 40 55 00

 

 

Pierre LunevalPierre Luneval est l'un des auteurs les plus attachants de la Vallée de Montmorency. Il nous présente son septième roman "Mademoiselle rêve"  qui sera décliné en spectacle à Taverny le 30 janvier. L'occasion d'une rencontre franche sur son expérience littéraire et sur ce spectacle issu de son dernier ouvrage.

Pierre, nous vous retrouvons à l'occasion de la sortie de votre nouveau livre "Mademoiselle rêve" et de votre spectacle présenté à Taverny. Après "La Vénule" (voir article), quel chemin avez-vous parcouru jusqu'à l'écriture de votre nouveau livre ?
Après la sortie de "La Vénule", j'ai eu un retour très mitigé parmi les gens qui me suivaient : je me suis séparé d'une partie de mes lecteurs qui n'ont pas accroché à l'histoire et puis la couverture du livre était sombre… Ce fut donc une petite déception mais, sur le plan artistique, je suis très content de l'avoir écrit. Et cette expérience m'a servi pour l'écriture de "Mademoiselle rêve".
En effet, ce nouveau livre, je l'ai écrit de manière bizarre : au départ j'avais opté par un parti-pris original : chaque personnage racontait successivement des parties de l'histoire. C'était sympa mais cela ne collait pas car le livre n'avait alors aucun style narratif. J'ai donc privilégié le narrateur qui permet un accès plus facile à l'histoire pour les lecteurs.
C'est donc une évolution de mon écriture afin que cela ne fasse pas trop écrit. "La Vénule" ressemblait à un exercice de style, et je dis cela sans prétention évidemment.

Mademoiselle Rêve de Pierre LunevalUniversité de Caen. De nos jours. Une étudiante médium se prête aux étranges expérimentations d’un professeur dans le domaine de la conscience et tente d’empêcher le meurtre de ce dernier.
Chaque nuit. Les mêmes cauchemars. Lucie retarde le moment où elle finit par sombrer dans le sommeil. Hantée par des visions macabres. Chaque nuit. Ces mêmes mots. A l’intérieur de son crâne. Murmurés par une voix liquide. Pour se réveiller, la jeune fille doit déchirer son rêve...
Hurler plus fort que la voix. Et son cri vient s’étrangler dans sa gorge. Chaque nuit… Rêve, fantasme ou prémonition ? C’est ce qu’elle va découvrir, entraînée dans un voyage intérieur où l’ombre n’est pas toujours de la lumière en devenir…

"Mademoiselle rêve" de Pierre Luneval – Editions Cogito ergo sum – 16 €.

Peut-on classer "Mademoiselle rêve" dans les thrillers ?
C'est vrai qu'il y a un suspens jusqu'au bout de cette histoire, une intrigue avec un coté psychologique très important dans le parcours des personnages, un meurtre qu'on peut éviter ou non et une fin que j'aime bien. Alors oui, on peut donc classer le livre dans la catégorie thriller même si le côté psychologique voire onirique est très important.

Le livre contient aussi une postface très intéressante.
Je n'en avais jamais faite car je me disais : ça intéresse qui ? Cela fait un peu prétentieux. Mais cette fois-ci je l'ai abordé comme un bilan d'étape. En effet, je compte freiner dans les parutions. "Mademoiselle rêve" est le dernier roman d'une boucle de 10 ans et cette postface permettait de relier plusieurs romans avec des personnages qui se croisaient dans différents romans. De plus dans ce dernier ouvrage, j'y ai mis aussi des expériences personnelles en plaçant mes personnages dans des lieux en Normandie qui me sont chers.

Avec "Mademoiselle rêve", vous continuez à décliner vos livres en lectures théâtralisées… Une démarche toujours originale !
Cela me plait de donner vie aux thèmes abordés dans mes romans. Ces spectacles ne sont pas des adaptations fidèles de mes romans. Par exemple, pour "Mademoiselle rêve", nous avons privilégié le thème du rêve.
Sur scène, on retrouvera les personnages de Lucie et du professeur Renoir issus de mon dernier roman mais aussi Vanitas de Holos, rêveur invétéré rencontré dans le "Sorbet au piment rouge" publié en 2011. Ce croisement de personnages permet un spectacle orienté sur l'onirisme.
Sur scène se trouveront trois comédiens, une chanteuse musicienne, trois musiciens et moi qui les accompagnerai. A Taverny, le 30 janvier, ce sera la première pour ce nouveau spectacle que l'on souhaite ensuite présenter dans de nombreux lieux !

Cette "lecture musicale" reste-elle accessible même si nous n'avons pas lu les livres ?
Oui, ce n'est grave ! Nous avons fait en sorte que l'histoire reste compréhensible par tous. J'ai même réécrit des textes pour donner du lien et donner Pierre Luneval devant la médiathèque de Tavernyune bonne idée de ce roman. Le spectacle est une entrée "dans le rêve", dans le surréalisme, dans le fantastique. Le côté policier est occulté.

Impossible de parler de "Mademoiselle rêve" sans évoquer Bashung….

C'est vrai que ce titre évoque la chanson d'Alain Bashung : "Madame rêve" que j'apprécie beaucoup. Dans le spectacle on retrouve donc cette chanson et même "Vertige de l'amour"… Mais même s'il aborde le rêve et l'onirisme, nous souhaitons que le spectacle reste léger, voire burlesque et que les spectateurs repartent en s'étant amusés.

Un petit mot pour terminer sur les ateliers d'écriture que vous animez à Méry-sur-Oise. Que vous apporte cette expérience ?

Des rencontres très enrichissantes. J'ai la chance d'animer ces ateliers d'écriture et l'année dernière, nous avons même édité un recueil d'écrits courts composés lors des dix-huit ateliers consacrés à l’humour, le bonheur, la musique... J'ai l'habitude de dire que ce sont des voyages au petit bonheur des mots : des contes, des nouvelles, des poèmes… Et en plus, j'ai eu la chance que ce livre soit préfacé par Yak Rivais.

J'allais oublier : pour les lecteurs du Journal de François, pouvez-vous nous parler de vos projets littéraires, musicaux voire cinéma ?

Je vous l'ai dit : je vais faire une pause littéraire mais c'est vrai que je suis tenté de me pencher sur le roman arthurien. Le domaine onirique et fantastique, cela m'a toujours attiré… mais je veux prendre mon temps !
Côté musique j'ai participé au CD-hommage à Allain Leprest (voir article) et le spectacle "Mademoiselle rêve" me permet de me retrouver entre musiciens…
Et le cinéma ? J'en rêverais !

Mademoiselle Rêve à TavernyMerci Pierre pour cet enthousiasme et nous vous souhaitons une belle réussite pour "Mademoiselle rêve".

Spectacle "Mademoiselle rêve" par le Cie Luneval
Samedi 30 janvier 2016 à 16h - Auditorium de la Médiathèque Les Temps Modernes 7 rue Chemin Vert de Boissy Taverny - gratuit - Réservation souhaitée au 01 30 40 55 00

 

 

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Littérature"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Littérature"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire