Accueil > Histoire locale > Animations Histoire > Quand un missile V2 s'est abattu au centre ville de Deuil-la-Barre…
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Quand un missile V2 s'est abattu au centre ville de Deuil-la-Barre

Publié le : 01-10-2018

Deuil la Barre le 4 octobre 1944

C'est une des pages d'histoire les plus tragiques de notre Vallée de Montmorency et pourtant je me suis rendu compte que vous n'êtes pas si nombreux (à part les habitants de Deuil évidemment) à la connaitre véritablement. Alors souvenons-nous de ce tragique 4 octobre 1944

Fin août 1944 : la seconde guerre mondiale n'est pas terminée mais les villes de Paris et les communes de banlieue ont été libérées par la 2e Division Blindée du Général Leclerc. Ce fut donc le cas pour Deuil qui célébra l'événement le 31 août. La vie commençait à reprendre son cours normal même si les prisonniers n'étaient pas encore rentrés.
Puis survient ce 4 octobre 1944 à 10h36 : dans un effroi total et complétement inattendu, une explosion extraordinaire a lieu au cœur la ville, en détruisant de très nombreuses maisons et même partiellement l'église.
Toute la ville est sous le choc. Evidement aussitôt l'entraide, les secours affluent pour extraire les victimes, aider les blessés. L'Armée américaine participe également en envoyant des hommes et du matériel et enquêtent de suite sur la provenance de cet engin destructeur.

Le cntre ville après la chute du V2 (extrait site internet de la ville de Deuiml-la-Barre)Voici le témoignage de Bernard Gillier (extrait du site internet journal d'un arpenteur) qui résume bien le choc ressenti en ce jour :
« Le 4 octobre 1944, je suis avec ma petite sœur, installé sur le pas de la porte de la maison, lorsqu’un sifflement curieux parcours le ciel. Le temps de lever la tête et un bruit assourdissant s’abat sur nous, y compris les carreaux du premier étage. Les maisons ont tremblé. Miracle. Ni ma sœur ni moi-même sommes gravement touchés. Quelques coupures sans gravité. Ma mère qui descend les escaliers quatre à quatre nous récupère, plus paniquée que nous. La maison n’a plus de fenêtres, des fissures apparaissent. Les maisons voisines dans la rue sont également touchées. On aurait cru un tremblement de terre. »

Mais l'incompréhension reste totale : que s'est-il passé ?
Il a fallu plusieurs jours pour comprendre : c'était un V2 qui s'est abattu sur Deuil-la-Barre. Les V2 (Vergeltungswaffen armes de représailles) faisaient partie "des armes secrètes" d'Hitler. Les Allemands ont jusqu'au bout cru pouvoir repousser l'offensive des Alliés et ces missiles devaient leur être d'une précieuse aide. L'envoi de ces missiles était réalisé depuis l'Allemagne avec pour but d'atteindre la Belgique (Anvers a été très touchée par ces engins), l'Angleterre et aussi… la France. 
Mais le 2 octobre 1944, Hitler ordonne que Paris soit épargnée. Malheureusement l’ordre n’est pas immédiatement appliqué. C'est ainsi que le tir du 4 octobre a eu lieu…

Pour cette journée, la ville de Deuil a dénombré 11 morts et 3 personnes qui décèderont aussi suite à leurs graves blessures, ainsi qu'une soixantaine de blessés. Parmi les victimes, on notera celle du curé de la paroisse qui était présent dans son presbytère qui a été complètement soufflé lors de l'explosion.
Après cet épisode est venue l'heure de la reconstruction et la question s'est posée pour l'église construite au XIIe siècle et… partiellement détruite. Après diverses hésitations, la restauration de l'église a été décidée. Sous la houlette d'un architecte des Monuments historiques, Robert Camelot (une rue proche de l'église porte son nom), l'édifice religieux a retrouvé son aspect initial après dix ans de travaux.
Inutile de vous dire aussi que le cœur de la ville de Deuil s'est transformé suite aux dégâts provoqués par le V2.
Cet épisode a marqué l'histoire et la vie des Deuillois qui, chaque année, commémorent le souvenir des victimes du V2.

En savoir plus > retrouvez la page consacrée à cet événement sur le site de la ville de Deuil-la-Barre.

Commémoration Souvenir des Victimes du V2 le dimanche 7 octobre 2018 à 10h45 - Centre-ville, Place du V2 Deuil-la-Barre.

Commémoration Souvenir des Victimes de la chute du V2

 

Deuil la Barre le 4 octobre 1944

C'est une des pages d'histoire les plus tragiques de notre Vallée de Montmorency et pourtant je me suis rendu compte que vous n'êtes pas si nombreux (à part les habitants de Deuil évidemment) à la connaitre véritablement. Alors souvenons-nous de ce tragique 4 octobre 1944

Fin août 1944 : la seconde guerre mondiale n'est pas terminée mais les villes de Paris et les communes de banlieue ont été libérées par la 2e Division Blindée du Général Leclerc. Ce fut donc le cas pour Deuil qui célébra l'événement le 31 août. La vie commençait à reprendre son cours normal même si les prisonniers n'étaient pas encore rentrés.
Puis survient ce 4 octobre 1944 à 10h36 : dans un effroi total et complétement inattendu, une explosion extraordinaire a lieu au cœur la ville, en détruisant de très nombreuses maisons et même partiellement l'église.
Toute la ville est sous le choc. Evidement aussitôt l'entraide, les secours affluent pour extraire les victimes, aider les blessés. L'Armée américaine participe également en envoyant des hommes et du matériel et enquêtent de suite sur la provenance de cet engin destructeur.

Le cntre ville après la chute du V2 (extrait site internet de la ville de Deuiml-la-Barre)Voici le témoignage de Bernard Gillier (extrait du site internet journal d'un arpenteur) qui résume bien le choc ressenti en ce jour :
« Le 4 octobre 1944, je suis avec ma petite sœur, installé sur le pas de la porte de la maison, lorsqu’un sifflement curieux parcours le ciel. Le temps de lever la tête et un bruit assourdissant s’abat sur nous, y compris les carreaux du premier étage. Les maisons ont tremblé. Miracle. Ni ma sœur ni moi-même sommes gravement touchés. Quelques coupures sans gravité. Ma mère qui descend les escaliers quatre à quatre nous récupère, plus paniquée que nous. La maison n’a plus de fenêtres, des fissures apparaissent. Les maisons voisines dans la rue sont également touchées. On aurait cru un tremblement de terre. »

Mais l'incompréhension reste totale : que s'est-il passé ?
Il a fallu plusieurs jours pour comprendre : c'était un V2 qui s'est abattu sur Deuil-la-Barre. Les V2 (Vergeltungswaffen armes de représailles) faisaient partie "des armes secrètes" d'Hitler. Les Allemands ont jusqu'au bout cru pouvoir repousser l'offensive des Alliés et ces missiles devaient leur être d'une précieuse aide. L'envoi de ces missiles était réalisé depuis l'Allemagne avec pour but d'atteindre la Belgique (Anvers a été très touchée par ces engins), l'Angleterre et aussi… la France. 
Mais le 2 octobre 1944, Hitler ordonne que Paris soit épargnée. Malheureusement l’ordre n’est pas immédiatement appliqué. C'est ainsi que le tir du 4 octobre a eu lieu…

Pour cette journée, la ville de Deuil a dénombré 11 morts et 3 personnes qui décèderont aussi suite à leurs graves blessures, ainsi qu'une soixantaine de blessés. Parmi les victimes, on notera celle du curé de la paroisse qui était présent dans son presbytère qui a été complètement soufflé lors de l'explosion.
Après cet épisode est venue l'heure de la reconstruction et la question s'est posée pour l'église construite au XIIe siècle et… partiellement détruite. Après diverses hésitations, la restauration de l'église a été décidée. Sous la houlette d'un architecte des Monuments historiques, Robert Camelot (une rue proche de l'église porte son nom), l'édifice religieux a retrouvé son aspect initial après dix ans de travaux.
Inutile de vous dire aussi que le cœur de la ville de Deuil s'est transformé suite aux dégâts provoqués par le V2.
Cet épisode a marqué l'histoire et la vie des Deuillois qui, chaque année, commémorent le souvenir des victimes du V2.

En savoir plus > retrouvez la page consacrée à cet événement sur le site de la ville de Deuil-la-Barre.

Commémoration Souvenir des Victimes du V2 le dimanche 7 octobre 2018 à 10h45 - Centre-ville, Place du V2 Deuil-la-Barre.

Commémoration Souvenir des Victimes de la chute du V2

 

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Animations Histoire"


Déposer un commentaire
1 commentaire(s)

Filtre anti-spam

goriot bernard et colette - Il y a 2 mois
mon mari Bernard Goriot est l'un des 11 enfants de Marcel et Eliane , qui habitaient près de l'église , le V2 a détruit leur habitat ,ils ont été relogés dans des maisons en bois ( des cités d'urgence ) au stade de Deuil . les anciens ont étés marqués
Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28