Chargement ...
[Fermer]
[Fermer]

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de Fançois

Vous êtes ici: Page d'accueil > Culture > Cinéma > Mercredi cinéma : "Little boy" de Alejandro Monteverde avec Jakob Salvati, Emily Watson, Tom Wilkinson
Les rencontres de François avec les personnalisés locales

Retrouvez ici
les entreprises
locales
qui font confiance
au Journal
de François

Derniers commentaires

Newsletter

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de François

Voir l'agenda culturel
Voir l'agenda expo
Voir l'agenda brocante
Librairie spéciale Vallée de Montmorency – Val d'Oise

Agenda culturel

Voir l'agenda complet
share

Mercredi cinéma : "Little boy" de Alejandro Monteverde avec Jakob Salvati, Emily Watson, Tom Wilkinson

Programme de la semaine des cinémas de la Vallée de Montmorency :
Enghien (ugc) - Enghien (centre des arts),  Franconville - Montmorency - Saint-Gratien - Taverny et les séances à Ermont (mardi-mercredi) et à Eaubonne (mercredi) 
Autres cinémas proches : Epinay-sur-Seine - Saint-Ouen l'Aumône - Cormeilles-en-Parisis (dimanche)

 

LITTLE BOY de Alejandro MonteverdeSortie de la semaine (10 mai 2017) : "Little boy" de Alejandro Monteverde

L'histoire
Alors que son père vient de partir pour la deuxième guerre mondiale, Pepper, petit garçon de huit ans reste inconsolable. Avec la naïveté de son âge, Il est prêt à tout pour faire revenir son père coûte que coûte…
Un film de Alejandro Monteverde avec Jakob Salvati, Emily Watson, Tom Wilkinson, Kevin James, Cary Hiroyuki-Tagawa…

>> Bande annonce

 

Bonus : propos du réalisateur Alejandro Monteverde

Alejandro Monteverde, scénariste et réalisateur, a étudié à l’université du Texas (école de cinéma du Mexique). Il est arrivé dans cette école avec peu d’argent et un anglais de faible niveau. Malgré ces défis, il a réussi à faire un court métrage, "Boccho", qui a remporté de nombreux prix et l’a aidé à lancer sa carrière en tant que réalisateur.
LITTLE BOY de Alejandro Monteverde« Les enfants, à mon avis, sont les opprimés de ce monde. Ils n’ont aucun pouvoir. Ils n’ont pas le droit de vote. Ils n’ont pas d’argent. Ils ne peuvent même pas vivre sans leurs parents. Notre personnage principal, Pepper, également connu sous le nom de "Little Boy", est intimidé et critiqué parce qu’il est plus petit que tous les autres enfants. Il est aussi séparé de son meilleur ami, son père, à cause de la guerre. Donc, pour obtenir ce dont il a besoin, il doit arrêter cette guerre. Il semble cependant impossible qu’un petit garçon puisse y mettre fin ; mais lui croit, avec son innocence, qu’il peut changer le monde. »

LITTLE BOY de Alejandro MonteverdeLe scénario a été achevé après trois ans de travail :
« Comprendre l’histoire était une chose, l’obtenir sur le papier était plus compliqué. Nous explorions les fondements d’une société en grande agitation. Séparé de son père, "Little Boy" trouve deux mentors. L’un est le prêtre qui lui a fourni, ainsi qu’à sa famille, des conseils tout au long de sa vie. L’autre est un Japonais qui préfère la volonté de l’homme à la volonté de Dieu. Trouver le bon équilibre entre ces deux points de vue était la partie la plus difficile. En fin de compte, nous avons décidé qu’au lieu de nous concentrer sur leurs différences, nous nous appuierions sur leurs points communs ».

LITTLE BOY de Alejandro MonteverdeMonteverde reconnaît les défis de l’histoire de "Little Boy" à l’écran et les célèbre :
« Faire un film d’époque rempli d’action avec un personnage principal de 7 ans a été difficile. Nous ne pouvions tourner avec Jakob seulement 5h par jour et il est dans 99.9% du film. Je suis très fier de ce que nous avons accompli en dépit de ces obstacles. J’espère que notre film va toucher les gens et les inspirer à déplacer leurs propres montagnes. »
(Extrait dossier de presse)

Programme de la semaine des cinémas de la Vallée de Montmorency :
Enghien (ugc) - Enghien (centre des arts),  Franconville - Montmorency - Saint-Gratien - Taverny et les séances à Ermont (mardi-mercredi) et à Eaubonne (mercredi) 
Autres cinémas proches : Epinay-sur-Seine - Saint-Ouen l'Aumône - Cormeilles-en-Parisis (dimanche)

 

LITTLE BOY de Alejandro MonteverdeSortie de la semaine (10 mai 2017) : "Little boy" de Alejandro Monteverde

L'histoire
Alors que son père vient de partir pour la deuxième guerre mondiale, Pepper, petit garçon de huit ans reste inconsolable. Avec la naïveté de son âge, Il est prêt à tout pour faire revenir son père coûte que coûte…
Un film de Alejandro Monteverde avec Jakob Salvati, Emily Watson, Tom Wilkinson, Kevin James, Cary Hiroyuki-Tagawa…

>> Bande annonce

 

Bonus : propos du réalisateur Alejandro Monteverde

Alejandro Monteverde, scénariste et réalisateur, a étudié à l’université du Texas (école de cinéma du Mexique). Il est arrivé dans cette école avec peu d’argent et un anglais de faible niveau. Malgré ces défis, il a réussi à faire un court métrage, "Boccho", qui a remporté de nombreux prix et l’a aidé à lancer sa carrière en tant que réalisateur.
LITTLE BOY de Alejandro Monteverde« Les enfants, à mon avis, sont les opprimés de ce monde. Ils n’ont aucun pouvoir. Ils n’ont pas le droit de vote. Ils n’ont pas d’argent. Ils ne peuvent même pas vivre sans leurs parents. Notre personnage principal, Pepper, également connu sous le nom de "Little Boy", est intimidé et critiqué parce qu’il est plus petit que tous les autres enfants. Il est aussi séparé de son meilleur ami, son père, à cause de la guerre. Donc, pour obtenir ce dont il a besoin, il doit arrêter cette guerre. Il semble cependant impossible qu’un petit garçon puisse y mettre fin ; mais lui croit, avec son innocence, qu’il peut changer le monde. »

LITTLE BOY de Alejandro MonteverdeLe scénario a été achevé après trois ans de travail :
« Comprendre l’histoire était une chose, l’obtenir sur le papier était plus compliqué. Nous explorions les fondements d’une société en grande agitation. Séparé de son père, "Little Boy" trouve deux mentors. L’un est le prêtre qui lui a fourni, ainsi qu’à sa famille, des conseils tout au long de sa vie. L’autre est un Japonais qui préfère la volonté de l’homme à la volonté de Dieu. Trouver le bon équilibre entre ces deux points de vue était la partie la plus difficile. En fin de compte, nous avons décidé qu’au lieu de nous concentrer sur leurs différences, nous nous appuierions sur leurs points communs ».

LITTLE BOY de Alejandro MonteverdeMonteverde reconnaît les défis de l’histoire de "Little Boy" à l’écran et les célèbre :
« Faire un film d’époque rempli d’action avec un personnage principal de 7 ans a été difficile. Nous ne pouvions tourner avec Jakob seulement 5h par jour et il est dans 99.9% du film. Je suis très fier de ce que nous avons accompli en dépit de ces obstacles. J’espère que notre film va toucher les gens et les inspirer à déplacer leurs propres montagnes. »
(Extrait dossier de presse)

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Cinéma"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Cinéma"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire