Accueil > Culture > Cinéma > Mercredi cinéma : les films à l'affiche cette semaine dans la Vallée de Montmorency.
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Mercredi cinéma : les films à l'affiche cette semaine dans la Vallée de Montmorency.

Publié le : 23-10-2019

HORS NORMES de Eric Toledano et Olivier NakacheLe film de la semaine :

"Hors Normes" d’Eric Toledano, Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes".
> Bande annonce

 

Autres sorties à noter :

"Je ne sais pas si c'est tout le monde" documentaire de Vincent Delerm avec Jean Rochefort, Aloïse Sauvage, Alain Souchon
Pour son premier film, Vincent Delerm prolonge son travail ultrasensible sur l’intime, la mémoire et le rapport aux autres. Qu’est-ce qui nous construit ? Que ressentent les gens autour de nous ?  Nos émotions et sensations n’appartiennent-elles qu’à nous ? 
Chaque personnage, célèbre ou anonyme, livre à Vincent Delerm quelque chose de lui, définissant sa sensibilité et sa manière de voir l’existence.
Témoignages qui font sourire parfois, serrent le cœur souvent, conjuguent l’intime et l’universel. 
En filigrane, les propres émotions de l’auteur se dessinent le long d’un film musical, photographique, dont la narration est comme un fil invisible..
> Bande annonce

"Sorry We Missed You" de Ken Loach avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood, Rhys Stone
Ricky, Abby et leurs deux enfants vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby travaille avec dévouement pour des personnes âgées à domicile, Ricky enchaîne les jobs mal payés ; ils réalisent que jamais ils ne pourront devenir indépendants ni propriétaires de leur maison. C’est maintenant ou jamais ! Une réelle opportunité semble leur être offerte par la révolution numérique : Abby vend alors sa voiture pour que Ricky puisse acheter une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte. Mais les dérives de ce nouveau monde moderne auront des répercussions majeures sur toute la famille…
> Bande annonce

 

Retrouvez rapidement le programme des cinémas de la Vallée de Montmorency

Saint-Gratien (Les Toiles)
Franconville (cinéma Henri Langlois)
Montmorency (L'Eden)
Taverny (Studio Ciné) nouveau !
Enghien (Centre des Arts)
Enghien (Ugc)

Ermont (séances les mardis et mercredis)
Eaubonne (séances du mercredi)

Autres cinémas proches :
Epinay-sur-Seine (CGR)
Saint-Ouen l'Aumône (Utopia)
Montigny-lès-Cormeilles (Megarama)

 

HORS NORMES de Eric Toledano et Olivier NakacheBonus : propos d'Eric Toledano et Olivier Nakache, réalisateurs du film "Hors normes"

Comment ce film est-il né ?
Éric Toledano : "Hors normes" est le fruit d’un engagement de 20 ans. En 1994, nous étions moniteurs de colonies de vacances et j’ai dû passer un diplôme pour devenir directeur (BAFD). C’est là que j’ai rencontré Stéphane Benhamou, le créateur de l’association "Le Silence des Justes", spécialisée dans l’accueil et l’insertion des enfants et adolescents autistes. Nous nous sommes ensuite perdus de vue. Mais il a pris sous son aile un membre de ma famille qui souffrait de cette pathologie. Un jour avec Olivier, nous avons décidé d’aller faire un tour dans la colonie de vacances qu’il dirigeait alors à la montagne. Nous avons été profondément impactés par l’énergie et l’humanité que Stéphane et son équipe dégageaient. L’alchimie entre jeunes référents et jeunes en situation de handicap nous a complètement bouleversés.
Olivier Nakache : Un peu plus tard, Stéphane a eu besoin d’un film de 6 minutes pour présenter son association. Il espérait collecter des fonds car il peinait déjà à obtenir les aides nécessaires au bon fonctionnement de sa structure.
Nous sommes donc allés tous les deux avec notre petite caméra à Saint-Denis, à l’endroit même, où 20 ans plus tard, nous avons tourné "hors normes". Nous y avons croisé un jeune éducateur, Daoud Tatou qui gérait aussi des jeunes autistes. Et encore une fois, cette nouvelle rencontre est restée profondément ancrée en nous…
Éric Toledano : On s’était déjà dit « quel magnifique contexte pour raconter une histoire et faire un film », mais nous débutions et je pense humblement que nous n’avions pas les armes pour traiter d’un sujet aussi complexe. Nous n’étions tout simplement pas prêts. Cela ne nous a pas empêchés de rester proche de ces deux personnalités avec lesquelles nous avons noué une forte amitié et une réelle affinité. Il y a 4 ans, Canal+ nous a proposé une carte blanche de 26 minutes. Nous avons naturellement choisi de mettre en valeur leur travail et leur parcours en réalisant un documentaire intitulé de façon prémonitoire : "On devrait en faire un film...
Olivier Nakache : ...un documentaire sur Stéphane et Daoud qui était devenu entre temps directeur de l’association "Le Relais" Et les 2 personnages que nous décrivons s’incarnent, avant tout, par le fait qu’ils sont perpétuellement en mouvement, en action.
Olivier Nakache : Ces associations travaillent dans l’urgence, 24h/24. Cette urgence a donc du sens. Nous avions envie d’attraper le spectateur par le bras. D’ailleurs la musique qui scande cette scène d’ouverture rappelle le son d’un électrocardiogramme.
(extrait dossier de presse)

 

HORS NORMES de Eric Toledano et Olivier NakacheLe film de la semaine :

"Hors Normes" d’Eric Toledano, Olivier Nakache avec Vincent Cassel, Reda Kateb, Hélène Vincent
Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés "d'hyper complexes".
> Bande annonce

 

Autres sorties à noter :

"Je ne sais pas si c'est tout le monde" documentaire de Vincent Delerm avec Jean Rochefort, Aloïse Sauvage, Alain Souchon
Pour son premier film, Vincent Delerm prolonge son travail ultrasensible sur l’intime, la mémoire et le rapport aux autres. Qu’est-ce qui nous construit ? Que ressentent les gens autour de nous ?  Nos émotions et sensations n’appartiennent-elles qu’à nous ? 
Chaque personnage, célèbre ou anonyme, livre à Vincent Delerm quelque chose de lui, définissant sa sensibilité et sa manière de voir l’existence.
Témoignages qui font sourire parfois, serrent le cœur souvent, conjuguent l’intime et l’universel. 
En filigrane, les propres émotions de l’auteur se dessinent le long d’un film musical, photographique, dont la narration est comme un fil invisible..
> Bande annonce

"Sorry We Missed You" de Ken Loach avec Kris Hitchen, Debbie Honeywood, Rhys Stone
Ricky, Abby et leurs deux enfants vivent à Newcastle. Leur famille est soudée et les parents travaillent dur. Alors qu’Abby travaille avec dévouement pour des personnes âgées à domicile, Ricky enchaîne les jobs mal payés ; ils réalisent que jamais ils ne pourront devenir indépendants ni propriétaires de leur maison. C’est maintenant ou jamais ! Une réelle opportunité semble leur être offerte par la révolution numérique : Abby vend alors sa voiture pour que Ricky puisse acheter une camionnette afin de devenir chauffeur-livreur à son compte. Mais les dérives de ce nouveau monde moderne auront des répercussions majeures sur toute la famille…
> Bande annonce

 

Retrouvez rapidement le programme des cinémas de la Vallée de Montmorency

Saint-Gratien (Les Toiles)
Franconville (cinéma Henri Langlois)
Montmorency (L'Eden)
Taverny (Studio Ciné) nouveau !
Enghien (Centre des Arts)
Enghien (Ugc)

Ermont (séances les mardis et mercredis)
Eaubonne (séances du mercredi)

Autres cinémas proches :
Epinay-sur-Seine (CGR)
Saint-Ouen l'Aumône (Utopia)
Montigny-lès-Cormeilles (Megarama)

 

HORS NORMES de Eric Toledano et Olivier NakacheBonus : propos d'Eric Toledano et Olivier Nakache, réalisateurs du film "Hors normes"

Comment ce film est-il né ?
Éric Toledano : "Hors normes" est le fruit d’un engagement de 20 ans. En 1994, nous étions moniteurs de colonies de vacances et j’ai dû passer un diplôme pour devenir directeur (BAFD). C’est là que j’ai rencontré Stéphane Benhamou, le créateur de l’association "Le Silence des Justes", spécialisée dans l’accueil et l’insertion des enfants et adolescents autistes. Nous nous sommes ensuite perdus de vue. Mais il a pris sous son aile un membre de ma famille qui souffrait de cette pathologie. Un jour avec Olivier, nous avons décidé d’aller faire un tour dans la colonie de vacances qu’il dirigeait alors à la montagne. Nous avons été profondément impactés par l’énergie et l’humanité que Stéphane et son équipe dégageaient. L’alchimie entre jeunes référents et jeunes en situation de handicap nous a complètement bouleversés.
Olivier Nakache : Un peu plus tard, Stéphane a eu besoin d’un film de 6 minutes pour présenter son association. Il espérait collecter des fonds car il peinait déjà à obtenir les aides nécessaires au bon fonctionnement de sa structure.
Nous sommes donc allés tous les deux avec notre petite caméra à Saint-Denis, à l’endroit même, où 20 ans plus tard, nous avons tourné "hors normes". Nous y avons croisé un jeune éducateur, Daoud Tatou qui gérait aussi des jeunes autistes. Et encore une fois, cette nouvelle rencontre est restée profondément ancrée en nous…
Éric Toledano : On s’était déjà dit « quel magnifique contexte pour raconter une histoire et faire un film », mais nous débutions et je pense humblement que nous n’avions pas les armes pour traiter d’un sujet aussi complexe. Nous n’étions tout simplement pas prêts. Cela ne nous a pas empêchés de rester proche de ces deux personnalités avec lesquelles nous avons noué une forte amitié et une réelle affinité. Il y a 4 ans, Canal+ nous a proposé une carte blanche de 26 minutes. Nous avons naturellement choisi de mettre en valeur leur travail et leur parcours en réalisant un documentaire intitulé de façon prémonitoire : "On devrait en faire un film...
Olivier Nakache : ...un documentaire sur Stéphane et Daoud qui était devenu entre temps directeur de l’association "Le Relais" Et les 2 personnages que nous décrivons s’incarnent, avant tout, par le fait qu’ils sont perpétuellement en mouvement, en action.
Olivier Nakache : Ces associations travaillent dans l’urgence, 24h/24. Cette urgence a donc du sens. Nous avions envie d’attraper le spectateur par le bras. D’ailleurs la musique qui scande cette scène d’ouverture rappelle le son d’un électrocardiogramme.
(extrait dossier de presse)

 

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Cinéma"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Cinéma"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28