Accueil > Culture > Cinéma > Mercredi cinéma : les films à l'affiche cette semaine dans la Vallée de Montmorency.
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Mercredi cinéma : les films à l'affiche cette semaine dans la Vallée de Montmorency.

Publié le : 15-05-2019
JUST CHARLIE de Rebekah Fortune PASSION de de Ryusuke Hamaguchi PERMANENT GREEN LIGHT de Dennis Cooper et Zac Farley

Sorties de la semaine : la sélection du Journal !

"Just Charlie" de Rebekah Fortune avec Harry Gilby, Scot Williams, Patricia Potter…
Charlie vit à Tamworth, une petite ville anglaise où tout le monde se connaît. C’est un adolescent destiné à un bel avenir dans le football et son père voit en lui le professionnel qu’il n’a jamais pu être. Mais Charlie se retrouve tiraillé entre le désir de répondre aux attentes de son père et le fait qu’il se sente emprisonné dans le corps d’un garçon. En proie à une crise identitaire, la relation précieuse qu’il avait alors avec son père se dégrade et c’est tout son univers qui est sur le point de basculer, y compris sa future carrière de footballeur.
Sa quête d’identité va bouleverser l’équilibre de sa famille et de ses amis. "Just Charlie" est un film sur l’acceptation de soi et l’acceptation des différences.
Bande annonce

"Passion" de Ryusuke Hamaguchi avec Aoba Kawai, Ryuta Okamoto, Fusako Urabe…
Un jeune couple annonce son mariage lors d’un dîner entre amis. Les réactions de chacun vont révéler des failles sentimentales jusque-là inexprimées au sein du groupe.
Bande annonce

"Permanent Green Light" de Zac Farley et Dennis Cooper avec Benjamin Sulpice, Théo Cholbi, Julien Fayeulle…
Roman, à peine vingt ans, a envie "d’exploser". Il n’est pas suicidaire. Il ne souscrit à aucune idéologie. Il ne s’intéresse pas au "paradis" et n’a pas envie de s’y rendre. Il ne voudrait pas que les gens, par erreur, interprètent l’explosion comme étant sa mort.
Bande annonce

 

Séance spéciale

La Grande séance : "Asako I et II" précédée d’une interview du réalisateur Ryûsuke Hamaguchi
Vendredi 17 mai 2019 à 20h30 – Eden Montmorency 5 rue Pontoise Pontoise.

 

Programme des cinémas de la Vallée de Montmorency :

Saint-Gratien (Les Toiles)
Franconville (cinéma Henri Langlois)
Montmorency (L'Eden)
Enghien (Centre des Arts)
Enghien (Ugc)

Ermont (séances les mardis et mercredis)
Eaubonne (séances du mercredi)

Autres cinémas proches :

Epinay-sur-Seine (CGR)
Saint-Ouen l'Aumône (Utopia)
Montigny-lès-Cormeilles (Megarama)

 

JUSTE CHARLIE de Rebekah Fortune Bonus : propos de Rebekah Fortunen réalisatrice du film "Just Charlie"

Pour moi, lutter avec sa propre identité est l’un des grands défis que doivent affronter les adolescents. C’est une épreuve qui peut vous affecter pour le reste de votre vie. Ne pas vraiment savoir qui vous êtes ou ne pas être accepté pour qui vous êtes, crée des cicatrices qui peuvent devenir indélébiles. Avec mon scénariste Peter Machen, nous étions fascinés par l’idée que quelqu’un pouvait venir au monde et se sentir complètement dissocié de ce qu’il voyait dans le miroir et de la façon dont les gens pouvaient le percevoir.
Pour moi, "Just Charlie" souligne une chose à laquelle nous sommes tous confrontés avec cette question qui est au centre de tout : Qui nous sommes, ou plutôt, qui sommes-nous ? Notre époque moderne encourage les gens à s’exprimer, à être qui ils veulent être et à dire au monde, « Cette personne-là, c’est moi ! ». Mais si vous ne correspondez pas à ce que les gens voudraient que vous soyez, eh bien, vous êtes simplement bizarre et il y a quelque chose qui ne va pas chez vous. C’est un récit moderne qui continuera à être raconté à mesure que nous évoluerons en tant qu’êtres humains.

C’est pourquoi je voulais que l’univers de "Just Charlie" soit ordinaire. Une ville, ni trop grande ni trop petite ou tout le monde se connaît, mais qui permettait à quelqu’un comme Charlie de se distinguer. Les gens ont besoin de voir que cela pourrait être leur voisin ou leur ami, dans une ville qui pourrait être la leur. Des gens socialement “normaux”, ni riches, ni pauvres à qui l’on peut facilement s’identifier. Bien sûr, chaque famille est différente et les histoires de chacun ne sont pas toujours aussi marquées avec un parent pour et un parent contre, mais nous voulions montrer les deux faces possibles. Cela permet aux spectateurs de s’identifier à l’un ou l’autre des personnages qui arrivent au final au même résultat. C’était aussi important de montrer l’onde de choc que cela peut provoquer à l’intérieur du cadre familial. Même si dans le film, Ève, la sœur de Charlie est à ses côtés, elle doit aussi lutter pour que la famille ne se dissolve pas. Ce sont des situations délicates, mais si le monde devenait plus compréhensif, plus au fait de ces questions et plus dans l’acceptation, cela n’aurait pas un impact aussi dévastateur sur les gens.
(extrait dossier de presse)

 

 

JUST CHARLIE de Rebekah Fortune PASSION de de Ryusuke Hamaguchi PERMANENT GREEN LIGHT de Dennis Cooper et Zac Farley

Sorties de la semaine : la sélection du Journal !

"Just Charlie" de Rebekah Fortune avec Harry Gilby, Scot Williams, Patricia Potter…
Charlie vit à Tamworth, une petite ville anglaise où tout le monde se connaît. C’est un adolescent destiné à un bel avenir dans le football et son père voit en lui le professionnel qu’il n’a jamais pu être. Mais Charlie se retrouve tiraillé entre le désir de répondre aux attentes de son père et le fait qu’il se sente emprisonné dans le corps d’un garçon. En proie à une crise identitaire, la relation précieuse qu’il avait alors avec son père se dégrade et c’est tout son univers qui est sur le point de basculer, y compris sa future carrière de footballeur.
Sa quête d’identité va bouleverser l’équilibre de sa famille et de ses amis. "Just Charlie" est un film sur l’acceptation de soi et l’acceptation des différences.
Bande annonce

"Passion" de Ryusuke Hamaguchi avec Aoba Kawai, Ryuta Okamoto, Fusako Urabe…
Un jeune couple annonce son mariage lors d’un dîner entre amis. Les réactions de chacun vont révéler des failles sentimentales jusque-là inexprimées au sein du groupe.
Bande annonce

"Permanent Green Light" de Zac Farley et Dennis Cooper avec Benjamin Sulpice, Théo Cholbi, Julien Fayeulle…
Roman, à peine vingt ans, a envie "d’exploser". Il n’est pas suicidaire. Il ne souscrit à aucune idéologie. Il ne s’intéresse pas au "paradis" et n’a pas envie de s’y rendre. Il ne voudrait pas que les gens, par erreur, interprètent l’explosion comme étant sa mort.
Bande annonce

 

Séance spéciale

La Grande séance : "Asako I et II" précédée d’une interview du réalisateur Ryûsuke Hamaguchi
Vendredi 17 mai 2019 à 20h30 – Eden Montmorency 5 rue Pontoise Pontoise.

 

Programme des cinémas de la Vallée de Montmorency :

Saint-Gratien (Les Toiles)
Franconville (cinéma Henri Langlois)
Montmorency (L'Eden)
Enghien (Centre des Arts)
Enghien (Ugc)

Ermont (séances les mardis et mercredis)
Eaubonne (séances du mercredi)

Autres cinémas proches :

Epinay-sur-Seine (CGR)
Saint-Ouen l'Aumône (Utopia)
Montigny-lès-Cormeilles (Megarama)

 

JUSTE CHARLIE de Rebekah Fortune Bonus : propos de Rebekah Fortunen réalisatrice du film "Just Charlie"

Pour moi, lutter avec sa propre identité est l’un des grands défis que doivent affronter les adolescents. C’est une épreuve qui peut vous affecter pour le reste de votre vie. Ne pas vraiment savoir qui vous êtes ou ne pas être accepté pour qui vous êtes, crée des cicatrices qui peuvent devenir indélébiles. Avec mon scénariste Peter Machen, nous étions fascinés par l’idée que quelqu’un pouvait venir au monde et se sentir complètement dissocié de ce qu’il voyait dans le miroir et de la façon dont les gens pouvaient le percevoir.
Pour moi, "Just Charlie" souligne une chose à laquelle nous sommes tous confrontés avec cette question qui est au centre de tout : Qui nous sommes, ou plutôt, qui sommes-nous ? Notre époque moderne encourage les gens à s’exprimer, à être qui ils veulent être et à dire au monde, « Cette personne-là, c’est moi ! ». Mais si vous ne correspondez pas à ce que les gens voudraient que vous soyez, eh bien, vous êtes simplement bizarre et il y a quelque chose qui ne va pas chez vous. C’est un récit moderne qui continuera à être raconté à mesure que nous évoluerons en tant qu’êtres humains.

C’est pourquoi je voulais que l’univers de "Just Charlie" soit ordinaire. Une ville, ni trop grande ni trop petite ou tout le monde se connaît, mais qui permettait à quelqu’un comme Charlie de se distinguer. Les gens ont besoin de voir que cela pourrait être leur voisin ou leur ami, dans une ville qui pourrait être la leur. Des gens socialement “normaux”, ni riches, ni pauvres à qui l’on peut facilement s’identifier. Bien sûr, chaque famille est différente et les histoires de chacun ne sont pas toujours aussi marquées avec un parent pour et un parent contre, mais nous voulions montrer les deux faces possibles. Cela permet aux spectateurs de s’identifier à l’un ou l’autre des personnages qui arrivent au final au même résultat. C’était aussi important de montrer l’onde de choc que cela peut provoquer à l’intérieur du cadre familial. Même si dans le film, Ève, la sœur de Charlie est à ses côtés, elle doit aussi lutter pour que la famille ne se dissolve pas. Ce sont des situations délicates, mais si le monde devenait plus compréhensif, plus au fait de ces questions et plus dans l’acceptation, cela n’aurait pas un impact aussi dévastateur sur les gens.
(extrait dossier de presse)

 

 

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Cinéma"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Cinéma"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28