Accueil > Culture > Cinéma > Mercredi cinéma : les films à l'affiche cette semaine dans la Vallée de Montmorency.
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Mercredi cinéma : les films à l'affiche cette semaine dans la Vallée de Montmorency.

Publié le : 13-03-2019
MON BEBE de Lisa Azuelos REBELLES de Allan Mauduit CONVOI EXCEPTIONNEL de Bertrand Blier

Sorties de la semaine : la sélection du Journal !

"Mon Bébé" de Lisa Azuelos avec Sandrine Kiberlain, Thaïs Alessandrin, Victor Belmondo…
Héloïse est mère de trois enfants. Jade, sa "petite dernière", vient d’avoir dix-huit ans et va bientôt quitter le nid pour continuer ses études au Canada.
Au fur et à mesure que le couperet du baccalauréat et du départ de Jade se rapproche, et dans le stress que cela représente, Héloïse se remémore leurs souvenirs partagés, ceux d’une tendre et fusionnelle relation mère-fille, et anticipe ce départ en jouant les apprenties cinéastes avec son IPhone, de peur que certains souvenirs ne lui échappent...
Elle veut tellement profiter de ces derniers moments ensemble, qu’elle en oublierait presque de vivre le présent, dans la joie et la complicité qu’elle a toujours su créer avec sa fille, "son bébé".
Bande annonce

"Rebelles" de Allan Mauduit avec Cécile de France, Yolande Moreau, Audrey Lamy…
Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, revient s'installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d'Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu'elles s'apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. Une fortune qu'elles décident de se partager. C'est là que leurs ennuis commencent...
Bande annonce

"Convoi exceptionnel" de Bertrand Blier avec Gérard Depardieu, Christian Clavier, Farida Rahouadj…
C’est l’histoire d’un type qui va trop vite et d’un gros qui est trop lent. Foster rencontre Taupin. Tout cela serait banal si l’un des deux n’était en possession d’un scénario effrayant, le scénario de leur vie et de leur mort. Il suffit d’ouvrir les pages et de trembler…
Bande annonce

 

Séance spéciale

Cycle ciné-rencontre : "Orson Welles, fondateur et révolutionnaire"
Lundi 18 mars 2019 à 20 h – Médiathèque "Les temps modernes" 7 rue du Chemin vert de Boissy Taverny - Entrée libre, réservation au 01 30 40 55 00

 

Programme des cinémas de la Vallée de Montmorency :

Saint-Gratien (Les Toiles)
Franconville (cinéma Henri Langlois)
Montmorency (L'Eden)
Enghien (Centre des Arts)
Enghien (Ugc)

Ermont (séances les mardis et mercredis)
Eaubonne (séances du mercredi)

Autres cinémas proches :

Epinay-sur-Seine (CGR)
Saint-Ouen l'Aumône (Utopia)
Montigny-lès-Cormeilles (Megarama)

 

MON BEBE de Lisa AzuelosBonus : propos de Sandrine Kiberlain, actrice principale du film "Mon bébé"

C’est la première fois que vous travaillez avec Lisa Azuelos ?
Oui, mais nous nous connaissions depuis très longtemps, en fait. Je l’avais oublié, mais on s’est souvenues que nous avions suivi le même cours de claquettes, à l’âge de 12 ans. J’ai suivi sa carrière avec attention car je l’ai toujours trouvée dans l’air du temps et j’admire sa façon singulière de dire des choses sur l’époque. Parfois, on se croisait et on sentait que le courant passait bien entre nous. J’étais ravie qu’elle fasse appel à moi, surtout pour me proposer un personnage si différent de ce que j’ai pu faire auparavant....

En quoi Héloïse est-elle si différente de vos rôles précédents ?
J’ai souvent joué des héroïnes burlesques, ou bien graves, ou encore des personnages de films d’auteurs plus écrits, mais rarement de femme "normale", ancrée dans la réalité. Héloïse est une femme d’aujourd’hui, multifonctions, qui se débrouille comme elle peut avec son boulot, ses enfants... Et le temps qui passe. J’ai toujours pensé que les projets suivent nos vies, qu’ils n’arrivent jamais complètement par hasard, et quand j’ai reçu le script, moi aussi, j’avais une fille en terminale, prête à prendre son envol... Ça m’a parlé instantanément !

"Mon bébé" est largement autobiographique, et les gens qui connaissent bien la réalisatrice trouvent qu’il y a beaucoup de points communs entre vous deux, dans le phrasé, la gestuelle...
Mais le boulot d’une actrice, c’est ça ! Se couler dans l’univers de l’auteur, dans son rythme. J’ai toujours fait ça, avec les réalisateurs, hommes ou femmes. Quand j’ai travaillé avec Albert Dupontel ou d’autres metteurs en scène, j’avais attrapé quelque chose de leur débit vocal ou de leur gestuelle... Je me suis d’autant plus facilement imprégnée de Lisa qu’elle est très charismatique, enveloppante, accueillante, elle vous embarque tout de suite. Mais le personnage d’Héloïse n’est pas Lisa à 100%, elle est plus un mélange de nous deux, il a fallu construire à mi-chemin...

C’est à dire ?
Je suis sans doute une mère plus "cadrée", plus raisonnable, plus facilement inquiète que Lisa... Pour "trouver" Héloïse physiquement, j’ai beaucoup travaillé avec Manu, la costumière, il me fallait un look plus "rock’nroll" que ce que je porte habituellement. Les mini-jupes, les tiags, le côté foutraque mais qui finit par donner un style unique... Ce n’est pas ma panoplie naturelle. Pour devenir le personnage, j’avais besoin de gagner en liberté, visuellement (rires) !

Le film se déroule sur deux temporalités. Comment avez-vous géré les différences entre l’Héloïse de 2005 et celle de 2018 ?
On ne voulait pas miser ça sur un trop grand changement physique, parce qu’une dizaine d’années, ça n’impacte pas non plus spectaculairement... Enfin on espère (rires) ! Alors on l’a fait passer un petit peu par la coiffure (ses cheveux sont plus courts en 2018) et surtout par le jeu, les fragilités d’Héloïse ne sont pas les mêmes, juste après son divorce et aujourd’hui.

Pensez-vous, comme Héloïse, qu’il est impossible de reconstruire sa vie amoureuse tant que les enfants habitent chez vous ?
Je ne pense pas qu’il y ait de règle, mais je crois que la maternité est une expérience tellement passionnante, pleine d’étapes si diverses, qu’elle peut faire passer le lien amoureux au second plan. Devenir mère, c’est entrer malgré nous dans une vie où les priorités changent. Pour laisser quelqu’un de nouveau entrer dans notre bulle, il faut vraiment que ça soit un "plus", mais ça n’a rien de sacrificiel, ça se fait instinctivement. Je conçois que certaines femmes préfèrent attendre le départ des enfants pour que de la place se libère, tant matériellement qu’émotionnellement.
(extrait dossier de presse)

MON BEBE de Lisa Azuelos REBELLES de Allan Mauduit CONVOI EXCEPTIONNEL de Bertrand Blier

Sorties de la semaine : la sélection du Journal !

"Mon Bébé" de Lisa Azuelos avec Sandrine Kiberlain, Thaïs Alessandrin, Victor Belmondo…
Héloïse est mère de trois enfants. Jade, sa "petite dernière", vient d’avoir dix-huit ans et va bientôt quitter le nid pour continuer ses études au Canada.
Au fur et à mesure que le couperet du baccalauréat et du départ de Jade se rapproche, et dans le stress que cela représente, Héloïse se remémore leurs souvenirs partagés, ceux d’une tendre et fusionnelle relation mère-fille, et anticipe ce départ en jouant les apprenties cinéastes avec son IPhone, de peur que certains souvenirs ne lui échappent...
Elle veut tellement profiter de ces derniers moments ensemble, qu’elle en oublierait presque de vivre le présent, dans la joie et la complicité qu’elle a toujours su créer avec sa fille, "son bébé".
Bande annonce

"Rebelles" de Allan Mauduit avec Cécile de France, Yolande Moreau, Audrey Lamy…
Sans boulot ni diplôme, Sandra, ex miss Nord-Pas-de-Calais, revient s'installer chez sa mère à Boulogne-sur-Mer après 15 ans sur la Côte d'Azur. Embauchée à la conserverie locale, elle repousse vigoureusement les avances de son chef et le tue accidentellement. Deux autres filles ont été témoins de la scène. Alors qu'elles s'apprêtent à appeler les secours, les trois ouvrières découvrent un sac plein de billets dans le casier du mort. Une fortune qu'elles décident de se partager. C'est là que leurs ennuis commencent...
Bande annonce

"Convoi exceptionnel" de Bertrand Blier avec Gérard Depardieu, Christian Clavier, Farida Rahouadj…
C’est l’histoire d’un type qui va trop vite et d’un gros qui est trop lent. Foster rencontre Taupin. Tout cela serait banal si l’un des deux n’était en possession d’un scénario effrayant, le scénario de leur vie et de leur mort. Il suffit d’ouvrir les pages et de trembler…
Bande annonce

 

Séance spéciale

Cycle ciné-rencontre : "Orson Welles, fondateur et révolutionnaire"
Lundi 18 mars 2019 à 20 h – Médiathèque "Les temps modernes" 7 rue du Chemin vert de Boissy Taverny - Entrée libre, réservation au 01 30 40 55 00

 

Programme des cinémas de la Vallée de Montmorency :

Saint-Gratien (Les Toiles)
Franconville (cinéma Henri Langlois)
Montmorency (L'Eden)
Enghien (Centre des Arts)
Enghien (Ugc)

Ermont (séances les mardis et mercredis)
Eaubonne (séances du mercredi)

Autres cinémas proches :

Epinay-sur-Seine (CGR)
Saint-Ouen l'Aumône (Utopia)
Montigny-lès-Cormeilles (Megarama)

 

Bonus : propos de Sandrine Kiberlain, actrice principale du film "Mon bébé"

C’est la première fois que vous travaillez avec Lisa Azuelos ?
Oui, mais nous nous connaissions depuis très longtemps, en fait. Je l’avais oublié, mais on s’est souvenues que nous avions suivi le même cours de claquettes, à l’âge de 12 ans. J’ai suivi sa carrière avec attention car je l’ai toujours trouvée dans l’air du temps et j’admire sa façon singulière de dire des choses sur l’époque. Parfois, on se croisait et on sentait que le courant passait bien entre nous. J’étais ravie qu’elle fasse appel à moi, surtout pour me proposer un personnage si différent de ce que j’ai pu faire auparavant....

En quoi Héloïse est-elle si différente de vos rôles précédents ?
J’ai souvent joué des héroïnes burlesques, ou bien graves, ou encore des personnages de films d’auteurs plus écrits, mais rarement de femme "normale", ancrée dans la réalité. Héloïse est une femme d’aujourd’hui, multifonctions, qui se débrouille comme elle peut avec son boulot, ses enfants... Et le temps qui passe. J’ai toujours pensé que les projets suivent nos vies, qu’ils n’arrivent jamais complètement par hasard, et quand j’ai reçu le script, moi aussi, j’avais une fille en terminale, prête à prendre son envol... Ça m’a parlé instantanément !

"Mon bébé" est largement autobiographique, et les gens qui connaissent bien la réalisatrice trouvent qu’il y a beaucoup de points communs entre vous deux, dans le phrasé, la gestuelle...
Mais le boulot d’une actrice, c’est ça ! Se couler dans l’univers de l’auteur, dans son rythme. J’ai toujours fait ça, avec les réalisateurs, hommes ou femmes. Quand j’ai travaillé avec Albert Dupontel ou d’autres metteurs en scène, j’avais attrapé quelque chose de leur débit vocal ou de leur gestuelle... Je me suis d’autant plus facilement imprégnée de Lisa qu’elle est très charismatique, enveloppante, accueillante, elle vous embarque tout de suite. Mais le personnage d’Héloïse n’est pas Lisa à 100%, elle est plus un mélange de nous deux, il a fallu construire à mi-chemin...

C’est à dire ?
Je suis sans doute une mère plus "cadrée", plus raisonnable, plus facilement inquiète que Lisa... Pour "trouver" Héloïse physiquement, j’ai beaucoup travaillé avec Manu, la costumière, il me fallait un look plus "rock’nroll" que ce que je porte habituellement. Les mini-jupes, les tiags, le côté foutraque mais qui finit par donner un style unique... Ce n’est pas ma panoplie naturelle. Pour devenir le personnage, j’avais besoin de gagner en liberté, visuellement (rires) !

Le film se déroule sur deux temporalités. Comment avez-vous géré les différences entre l’Héloïse de 2005 et celle de 2018 ?
On ne voulait pas miser ça sur un trop grand changement physique, parce qu’une dizaine d’années, ça n’impacte pas non plus spectaculairement... Enfin on espère (rires) ! Alors on l’a fait passer un petit peu par la coiffure (ses cheveux sont plus courts en 2018) et surtout par le jeu, les fragilités d’Héloïse ne sont pas les mêmes, juste après son divorce et aujourd’hui.

Pensez-vous, comme Héloïse, qu’il est impossible de reconstruire sa vie amoureuse tant que les enfants habitent chez vous ?
Je ne pense pas qu’il y ait de règle, mais je crois que la maternité est une expérience tellement passionnante, pleine d’étapes si diverses, qu’elle peut faire passer le lien amoureux au second plan. Devenir mère, c’est entrer malgré nous dans une vie où les priorités changent. Pour laisser quelqu’un de nouveau entrer dans notre bulle, il faut vraiment que ça soit un "plus", mais ça n’a rien de sacrificiel, ça se fait instinctivement. Je conçois que certaines femmes préfèrent attendre le départ des enfants pour que de la place se libère, tant matériellement qu’émotionnellement.
(extrait dossier de presse)

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Cinéma"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Cinéma"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28