Accueil > Culture > Cinéma > Mercredi cinéma : les films à l'affiche cette semaine dans la Vallée de Montmorency.
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Mercredi cinéma : les films à l'affiche cette semaine dans la Vallée de Montmorency.

Publié le : 10-07-2019
VITA ET VIRGINIA de Chanya Button ANNA de Luc Besson PREMIER DE LA CLASSE de Stéphane Ben Lahcene

Sorties de la semaine : la sélection du Journal !

"Vita & Virginia" de Chanya Button avec Gemma Arterton, Elizabeth Debicki, Isabella Rossellini…
Virginia Woolf et Vita Sackville-West se rencontrent en 1922.
La première est une femme de lettres révolutionnaire, la deuxième une aristocrate mondaine. Quand leurs chemins se croisent, l’irrésistible Vita jette son dévolu sur la brillante et fragile Virginia. Commence une relation passionnelle qui fait fi des conventions sociales et de leurs mariages respectifs. La fascination que Virginia ressent pour Vita, l’abîme entre sa vie d’artiste et le faste de l’excentrique aristocrate donneront naissance à "Orlando", une de ses œuvres maîtresses, bouleversante réflexion sur le genre et sur l’art.
> Bande annonce

"Anna" de Luc Besson avec Sasha Luss, Helen Mirren, Luke Evans…
Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment Anna et qui est “échec et mat”.
> Bande annonce

"Premier de la classe" de Stéphane Ben Lahcene avec Mutamba Kalonji, Pascal NZonzi, Michèle Laroque…
Abou, 14 ans, fait la fierté de son père. Contrairement à ses 3 frères, il est « 1er de sa classe ». Enfin, c’est ce qu’il fait croire.
En vérité, Abou est surtout le roi du mensonge et du bulletin truqué !
Quand arrive la première réunion parents-profs, il va monter le plus gros mytho de sa vie : recruter des faux profs parmi ses connaissances du quartier pour faire face à son vrai père, pendant que ses vrais profs rencontreront son faux père.
Ça devrait être facile... en théorie !
> Bande annonce

 

Programme des cinémas de la Vallée de Montmorency :

Saint-Gratien (Les Toiles)
Franconville (cinéma Henri Langlois)
Montmorency (L'Eden)
Taverny (Studio Ciné) nouveau !
Enghien (Centre des Arts)
Enghien (Ugc)

Ermont (séances les mardis et mercredis)
Eaubonne (séances du mercredi)

Autres cinémas proches :

Epinay-sur-Seine (CGR)
Saint-Ouen l'Aumône (Utopia)
Montigny-lès-Cormeilles (Megarama)

 

VITA ET VIRGINIA de Chanya Button Bonus : propos de Chanya Button, Gemma Arterton et Elizabeth Debicki à propos du film "Vita & Virginia"

Ces deux femmes ont mené des vies extraordinaires, le sujet était vaste, comment avez-vous choisi les éléments sur lesquels vous concentrer ?
Chanya Button : Notre film offre un instantané de la période la plus intense de la relation entre Vita et Virginia. Il montre aussi comment Virginia s’est ouverte à sa propre sexualité, comment son rapport au corps et au sexe a évolué au contact de Vita. On associe souvent Virginia Woolf à la fragilité. On se souvient qu’elle s’est suicidée, et qu’elle a lutté toute sa vie contre des démons d’ordre émotionnel ou psychologique. Le film saisit et cristallise au contraire une période de grande force chez cette femme qui va utiliser son intelligence hors du commun pour digérer et surmonter une expérience dont tout le monde disait qu’elle la conduirait à sa perte. C’est justement le moment où Virginia met à profit son talent d’écrivain pour créer une œuvre prodigieuse, afin de surmonter une crise causée par Vita.

Sur quelles facettes de Vita et de Virginia vous êtes-vous appuyées pour leur donner vie ?
Gemma Arterton : Vita est une véritable énigme. D’un côté il y a le personnage public au caractère bien trempé, qui aime s’amuser et croque la vie à pleines dents, et de l’autre, il y a une femme timide et secrète. Elle était affectueuse et attentionnée, mais pouvait aussi se montrer cruelle et glaciale. J’ai adoré l’interpréter dans ses contradictions.
Elizabeth Debicki : Ma préparation pour jouer Virginia a été un processus très enrichissant, mais un peu intimidant parfois. C’est tout ce que les acteurs recherchent : un personnage foisonnant, un rôle magnifique qui vous pousse dans vos retranchements. J’ai appris énormément en tant que femme à mesure que je découvrais plus de choses sur elle. Incarner Virginia Woolf, c’est faire un grand saut dans l’inconnu. Il serait illusoire de vouloir faire le tour de sa personnalité fascinante, mais me rapprocher d’elle m’a permis de porter un regard différent sur son œuvre. J’ai lu "Orlando" pour la première fois, non pas comme un simple roman, mais pour y trouver en creux l’esquisse de sa relation avec Vita.
(extrait dossier de presse)

VITA ET VIRGINIA de Chanya ButtonANNA de Luc BessonPREMIER DE LA CLASSE de Stéphane Ben Lahcene

Sorties de la semaine : la sélection du Journal !

"Vita & Virginia" de Chanya Button avec Gemma Arterton, Elizabeth Debicki, Isabella Rossellini…
Virginia Woolf et Vita Sackville-West se rencontrent en 1922.
La première est une femme de lettres révolutionnaire, la deuxième une aristocrate mondaine. Quand leurs chemins se croisent, l’irrésistible Vita jette son dévolu sur la brillante et fragile Virginia. Commence une relation passionnelle qui fait fi des conventions sociales et de leurs mariages respectifs. La fascination que Virginia ressent pour Vita, l’abîme entre sa vie d’artiste et le faste de l’excentrique aristocrate donneront naissance à "Orlando", une de ses œuvres maîtresses, bouleversante réflexion sur le genre et sur l’art.
> Bande annonce

"Anna" de Luc Besson avec Sasha Luss, Helen Mirren, Luke Evans…
Les Matriochka sont des poupées russes qui s’emboîtent les unes dans les autres. Chaque poupée en cache une autre. Anna est une jolie femme de 24 ans, mais qui est-elle vraiment et combien de femmes se cachent en elle ? Est-ce une simple vendeuse de poupées sur le marché de Moscou ? Un top model qui défile à Paris ? Une tueuse qui ensanglante Milan ? Un flic corrompu ? Un agent double ? Ou tout simplement une redoutable joueuse d’échecs ? Il faudra attendre la fin de la partie pour savoir qui est vraiment Anna et qui est “échec et mat”.
> Bande annonce

"Premier de la classe" de Stéphane Ben Lahcene avec Mutamba Kalonji, Pascal NZonzi, Michèle Laroque…
Abou, 14 ans, fait la fierté de son père. Contrairement à ses 3 frères, il est « 1er de sa classe ». Enfin, c’est ce qu’il fait croire.
En vérité, Abou est surtout le roi du mensonge et du bulletin truqué !
Quand arrive la première réunion parents-profs, il va monter le plus gros mytho de sa vie : recruter des faux profs parmi ses connaissances du quartier pour faire face à son vrai père, pendant que ses vrais profs rencontreront son faux père.
Ça devrait être facile... en théorie !
> Bande annonce

 

Programme des cinémas de la Vallée de Montmorency :

Saint-Gratien (Les Toiles)
Franconville (cinéma Henri Langlois)
Montmorency (L'Eden)
Taverny (Studio Ciné) nouveau !
Enghien (Centre des Arts)
Enghien (Ugc)

Ermont (séances les mardis et mercredis)
Eaubonne (séances du mercredi)

Autres cinémas proches :

Epinay-sur-Seine (CGR)
Saint-Ouen l'Aumône (Utopia)
Montigny-lès-Cormeilles (Megarama)

 

Bonus : propos de Chanya Button, Gemma Arterton et Elizabeth Debicki à propos du film "Vita & Virginia"

Ces deux femmes ont mené des vies extraordinaires, le sujet était vaste, comment avez-vous choisi les éléments sur lesquels vous concentrer ?
Chanya Button : Notre film offre un instantané de la période la plus intense de la relation entre Vita et Virginia. Il montre aussi comment Virginia s’est ouverte à sa propre sexualité, comment son rapport au corps et au sexe a évolué au contact de Vita. On associe souvent Virginia Woolf à la fragilité. On se souvient qu’elle s’est suicidée, et qu’elle a lutté toute sa vie contre des démons d’ordre émotionnel ou psychologique. Le film saisit et cristallise au contraire une période de grande force chez cette femme qui va utiliser son intelligence hors du commun pour digérer et surmonter une expérience dont tout le monde disait qu’elle la conduirait à sa perte. C’est justement le moment où Virginia met à profit son talent d’écrivain pour créer une œuvre prodigieuse, afin de surmonter une crise causée par Vita.

Sur quelles facettes de Vita et de Virginia vous êtes-vous appuyées pour leur donner vie ?
Gemma Arterton : Vita est une véritable énigme. D’un côté il y a le personnage public au caractère bien trempé, qui aime s’amuser et croque la vie à pleines dents, et de l’autre, il y a une femme timide et secrète. Elle était affectueuse et attentionnée, mais pouvait aussi se montrer cruelle et glaciale. J’ai adoré l’interpréter dans ses contradictions.
Elizabeth Debicki : Ma préparation pour jouer Virginia a été un processus très enrichissant, mais un peu intimidant parfois. C’est tout ce que les acteurs recherchent : un personnage foisonnant, un rôle magnifique qui vous pousse dans vos retranchements. J’ai appris énormément en tant que femme à mesure que je découvrais plus de choses sur elle. Incarner Virginia Woolf, c’est faire un grand saut dans l’inconnu. Il serait illusoire de vouloir faire le tour de sa personnalité fascinante, mais me rapprocher d’elle m’a permis de porter un regard différent sur son œuvre. J’ai lu "Orlando" pour la première fois, non pas comme un simple roman, mais pour y trouver en creux l’esquisse de sa relation avec Vita.
(extrait dossier de presse)

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Cinéma"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Cinéma"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28