Accueil > Histoire locale > Personnalités locales > Lucien Magne l'architecte qui a participé aux restaurations des églises d'Ermont, Montmorency, Saint-Prix, Taverny…

Lucien Magne l'architecte qui a participé aux restaurations des églises d'Ermont, Montmorency, Saint-Prix, Taverny…

Publié le : 10-02-2020

Lucien MagneLucien Magne est une des personnalités les plus célèbres qui repose dans le cimetière d'Eaubonne. Et pourtant il reste encore méconnu pour le grand public malgré tout ce qu'il a réalisé dans notre chère vallée de Montmorency ! Retour sur une carrière d'architecte jalonnée de succès.

Pour commencer ce portrait, j'aurais envie de dresser une prestigieuse liste : la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, l'abbaye de Fontevraud, l'église Saint-Flaive d'Ermont, la Collégiale de Montmorency, l'église Notre-Dame de Taverny… et je pourrais ajouter le château de Saumur, le château de Breteuil… j'arrête cette liste qui est loin d'être exhaustive. Vous l'aurez compris, le point commun à tous ces édifices cités c'est…  Lucien Magne ! En effet, l'architecte a participé à la restauration de tous ces bâtiments.

Né à Paris en 1849, Lucien Magne a été à bonne école. En effet, son père Auguste-Joseph Magne (1816 - 1885) était aussi architecte (à la ville de Paris) ainsi que son grand-père Pierre Magne (1790 – 1871).
C'est donc presque naturellement que le jeune Lucien s'est dirigé vers l'École nationale supérieure des Beaux-arts où il a commencé ses études qui seront interrompues par la guerre de 1870. En effet, il s'engage alors dans l’artillerie de la Garde nationale mobile de la Seine. Les historiens relèvent que c'est à l'occasion du conflit qu'il croisera la route d'un certain Eugène Viollet-le-duc, le célèbre architecte qui avait dirigé antres autres la restauration de Notre-Dame de Paris au milieu du XIXe siècle.
Peut-être est-ce cette rencontre qui l'influença dans la suite de sa carrière : il commencera en 1874 une carrière d'architecte et se spécialisera dans la restauration des édifices religieux jusqu'à devenir inspecteur général de la Commission des monuments historiques au début du XXe siècle.
Parmi ses réalisations célèbres, impossible de ne pas mentionner sa participation à la construction du Sacré-Cœur de Paris entre 1904 et 1916.
Autre date importante dans sa carrière : l'Exposition universelle de 1889 dont il faut l'un des principaux organisateurs dans le secteur architecture.

Tombe de Lucien Magne au cimétière d'EaubonneDans notre chère Vallée de Montmorency, il a participé à la restauration de la façade et du narthex (entre le portail et la nef).de l’église Saint-Germain de Saint-Prix en 1896, ou bien de la façade occidentale et du clocher de la collégiale Saint-Martin de Montmorency.
Mais son fait le plus notable restera ses fouilles de la nécropole mérovingienne qu'il a effectuées à Ermont lors de construction de l'église Saint-Flaive en 1885.
Gerard Ducoeur, historien local et féru d'archéologie, témoigne sur le site de l'association Valmorency : « Le travail de Lucien Magne a été très précis, nous en avons pour preuve la prise de clichés de ces fouilles, réalisées bien sûr avec des ouvriers, comme cela se pratiquait à l’époque, mais toujours avec minutie. Il a en outre noté les faits principaux, la superposition des couches de sépultures, malheureusement aucun relevé n’a été publié, si bien qu’un siècle après, nous avons pu, malgré tout, en reprendre l’étude, avec l’aide des dernières données apportées par les fouilles d’André Vaquier en 1963. »

Enfin, pour être complet, Lucien Magne est mort à Eaubonne le 25 juillet 1916 et repose au cimetière de la ville.

Lucien MagneLucien Magne est une des personnalités les plus célèbres qui repose dans le cimetière d'Eaubonne. Et pourtant il reste encore méconnu pour le grand public malgré tout ce qu'il a réalisé dans notre chère vallée de Montmorency ! Retour sur une carrière d'architecte jalonnée de succès.

Pour commencer ce portrait, j'aurais envie de dresser une prestigieuse liste : la Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, l'abbaye de Fontevraud, l'église Saint-Flaive d'Ermont, la Collégiale de Montmorency, l'église Notre-Dame de Taverny… et je pourrais ajouter le château de Saumur, le château de Breteuil… j'arrête cette liste qui est loin d'être exhaustive. Vous l'aurez compris, le point commun à tous ces édifices cités c'est…  Lucien Magne ! En effet, l'architecte a participé à la restauration de tous ces bâtiments.

Né à Paris en 1849, Lucien Magne a été à bonne école. En effet, son père Auguste-Joseph Magne (1816 - 1885) était aussi architecte (à la ville de Paris) ainsi que son grand-père Pierre Magne (1790 – 1871).
C'est donc presque naturellement que le jeune Lucien s'est dirigé vers l'École nationale supérieure des Beaux-arts où il a commencé ses études qui seront interrompues par la guerre de 1870. En effet, il s'engage alors dans l’artillerie de la Garde nationale mobile de la Seine. Les historiens relèvent que c'est à l'occasion du conflit qu'il croisera la route d'un certain Eugène Viollet-le-duc, le célèbre architecte qui avait dirigé antres autres la restauration de Notre-Dame de Paris au milieu du XIXe siècle.
Peut-être est-ce cette rencontre qui l'influença dans la suite de sa carrière : il commencera en 1874 une carrière d'architecte et se spécialisera dans la restauration des édifices religieux jusqu'à devenir inspecteur général de la Commission des monuments historiques au début du XXe siècle.
Parmi ses réalisations célèbres, impossible de ne pas mentionner sa participation à la construction du Sacré-Cœur de Paris entre 1904 et 1916.
Autre date importante dans sa carrière : l'Exposition universelle de 1889 dont il faut l'un des principaux organisateurs dans le secteur architecture.

Tombe de Lucien Magne au cimétière d'EaubonneDans notre chère Vallée de Montmorency, il a participé à la restauration de la façade et du narthex (entre le portail et la nef).de l’église Saint-Germain de Saint-Prix en 1896, ou bien de la façade occidentale et du clocher de la collégiale Saint-Martin de Montmorency.
Mais son fait le plus notable restera ses fouilles de la nécropole mérovingienne qu'il a effectuées à Ermont lors de construction de l'église Saint-Flaive en 1885.
Gerard Ducoeur, historien local et féru d'archéologie, témoigne sur le site de l'association Valmorency : « Le travail de Lucien Magne a été très précis, nous en avons pour preuve la prise de clichés de ces fouilles, réalisées bien sûr avec des ouvriers, comme cela se pratiquait à l’époque, mais toujours avec minutie. Il a en outre noté les faits principaux, la superposition des couches de sépultures, malheureusement aucun relevé n’a été publié, si bien qu’un siècle après, nous avons pu, malgré tout, en reprendre l’étude, avec l’aide des dernières données apportées par les fouilles d’André Vaquier en 1963. »

Enfin, pour être complet, Lucien Magne est mort à Eaubonne le 25 juillet 1916 et repose au cimetière de la ville.


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28