Accueil > Culture > Tout pour la musique > Lisa Angell peut-elle gagner l'Eurovision ?
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Lisa Angell peut-elle gagner l'Eurovision ?

Publié le : 03-05-2015

WILLIAMS FRANCESCHIAuteur, compositeur, ancien directeur du magazine "Hors Antenne", Williams Franceschi nous fait découvrir dans "Tout pour la musique" ses coups de cœur musicaux. Ce mois-ci, Williams nous fait l'éloge de Lisa Angell et se pose de nombreuses questions sur l'Eurovision.... 

 

Lisa AngellLisa Angell peut-elle gagner l'Eurovision ? 

Ce n’est pas un scoop ! La France n’a pas remporté l’Eurovision depuis Marie Myriam en 1977. Et la dernière interprète française à avoir été couronnée avec une chanson en langue française fut Corinne Hermès en 1983, représentant le Luxembourg. Depuis, des concurrents célèbres comme Gérard Lenorman, Patrick Fiori, Patricia Kaas, Amaury Vassili et Natacha St Pier sous la bannière française s’y sont frottés et… juste frottés.

« Alors ? Allons-nous enfin gagner l’Eurovision ? » J’aime quand les Français emploient cette expression comme s’ils s’identifiaient par mutation à la fois à  la candidate en se drapant  du drapeau bleu blanc rouge. J’aime aussi leur immanquable « On a gagné ! » qu’ils clament avec la certitude d’avoir participé corps et âme à la victoire. Et je souhaite de tout cœur que, le 23 mai au soir, ils hurlent devant leur petit écran ces trois mots magiques. Car beaucoup de Français, derrière leur air de s’en moquer éperdument, se glisseront au soir du grand concours dans l’ombre ou  la lumière de la candidate comme si cet enjeu les touchait personnellement au plus haut point.

Mais la première  question « Allons-nous enfin gagner ? » est pour une fois bien posée. Car si Lisa Angell porte sur ses épaules et, à travers sa chanson, cette lourde responsabilité, les jeux ne sont pas aussi clairs et simples qu’il n’y parait. S’il n’y avait que la voix, l’artiste, la chanson… mais les dés me semblent vaguement pipés. Car à l'instant fatidique des votes,  les pays ne sont-ils pas sous influences?
Je relève trois éléments en notre défaveur : d’abord les coalitions invisibles mais palpables entre des pays de l’Est qui forment un pack indivisible malgré la chute du mur de Berlin depuis 1989. Ensuite la même union, mais vaguement plus soft, des pays scandinaves. Et voilons-nous la face encore un court instant pour ne pas remarquer que les pays anglo-saxons et bien évidement anglophones, auquel il faudra rajouter exceptionnellement l’Australie cette année, s’ils n’ont plus de frontières, élèvent leurs préférences linguistiques comme les hauts murs d’une  forteresse,  tandis que les pays lLisa Angellatins, dont nous sommes, ne dressent que de gentils murets de jardinets franchissables sans encombre comme toujours. Ca fait déjà quelques gros handicaps me semble-t-il ? 
Rajoutons-y le prix d’une telle manifestation : sachant que le pays vainqueur aura la lourde charge de l’organisation du concours de l’année suivante, la France a-t-elle vraiment envie d’engager de telles dépenses? Donc, a-t-elle le désir de gagner ? Je n’en suis pas si sûr. Alors si malgré tout cela, " notre" Lisa nationale remportait la victoire ? Cette victoire n’en serait que plus belle et méritoire.

Après cette parenthèse sur le concours de l'Eurovision, intéressons-nous à Lisa Angell.
Depuis que les media ont appris le nom de l’heureuse élue pour représenter la France, je crois qu’ils ont déjà tout dit et tout écrit sur Lisa Angell. Le meilleur et le pire avec de-ci de-là des coups de griffes gratuits et hors-sujet. Alors plutôt que de vous retracer chronologiquement une biographie approximative que vous pouvez lire partout je vais me contenter de parler du présent avec simplement quelques flashbacks.
Lisa Angell n’est pas l’ancienne concurrente d’un quelconque télé-crochet qui serait devenue star en deux mois sans passer par toutes les cases d’un long et difficile apprentissage. Tous les grands que j’ai côtoyés de Charles Aznavour à Serge Lama ont mis de longues années avant de cueillir les premiers lauriers de la gloire et encore, des fruits souvent amers et peu nutritifs au début mais aucun d'entre eux ne semblait regretter ce passage obligé. Lisa, si elle a débuté à 14 ans à Nice, aura réellement mis 25 ans pour émerger. Un parcours long difficile, semé d’embuches mais valorisant !
Sa vraie chance s’appelle Patrick Sébastien. J’aurais long à dire sur ce personnage haut en couleur, qui en plus d’être une nature dans tous les sens du terme, n’en déplaise à une certaine intelligentsia parisiano-parisienne, possède une vraie plume. Une plume qu’il sait  manier avec Lisa Anagelle (photo Nathalie Guyon)finesse, sensibilité et justesse. Mais il a le chic pour revêtir régulièrement son habit de rugbyman, foncer dans la mêlée et jouer les paradoxes en s’amusant dans des registres beaucoup plus légers en apparence. Mais Patrick joue et Sébastien gagne. Il gagne parce qu’il aime les artistes et le public et qu’il a tout compris. Au pays des clowns il est l’Auguste qui sert habillement le nez rouge… et le public en redemande. Pourquoi cette aparté sur Patrick Sébastien ? D’abord parce qu’avant d’écrire cet article, j’ai réécouté les précédents albums de Lisa et que ses plus jolies chansons, en dehors des reprises, sont signées… Patrick Sébastien. Et si Lisa en est arrivée là où elle en est aujourd’hui, au-delà de son talent, ce monsieur y est pour beaucoup. A ce titre il mérite sans conteste un : « Chapeau bas Monsieur Sébastien ».
Mais revenons au vif du sujet : Lisa Angell est  l’une des plus belles voix françaises actuelles. Avec en plus, cette puissance rare qui, selon l’interprétation, vous donne des frissons.
Enfin, intelligemment, le nouveau look de Lisa est particulièrement réussi. Cette touche vaporeuse et moderne apporte un plus indéniable à son image.
"N’oubliez pas" : malgré un texte excellent, la chanson qu’elle va interpréter ne sera écoutée que pour sa mélodie. Elle tourne bien mais on ne la mémorise pas. Elle n’a pas en elle cette ritournelle qui vous entre dans la tête et ne veux plus en sortir. Dommage. Mais ce qui pourrait vraiment faire la différence; c’est sa voix !  Une voix exceptionnelle !
Mais au fond, que Lisa gagne ou ne gagne pas ce concours de l'Eurovision (même si je sais que son tempérament de battante lui fait dire qu’elle ne vient pas juste pour participer), elle aura de toute façon gagné en notoriété. En effet, depuis l’officialisation de sa participation on ne cesse de parler d’elle au point que son nom est devenu familier à nombre de gens qui ne la connaissait pas. Et ce 23 mai, elle sera vue et entendue par environ 195 millions de téléspectateurs. Nous serons donc là pour supporter Lisa Angell: de Nice à Vienne, son parcours est déjà une extraordinaire Victoire !

Soulignons aussi la sortie de son nouvel album qui sera disponible à partir du 11 mai… pour vous mettre l’eau à la bouche en attendant le 23 mai !

clip LISA ANGELL

WILLIAMS FRANCESCHIAuteur, compositeur, ancien directeur du magazine "Hors Antenne", Williams Franceschi nous fait découvrir dans "Tout pour la musique" ses coups de cœur musicaux. Ce mois-ci, Williams nous fait l'éloge de Lisa Angell et se pose de nombreuses questions sur l'Eurovision.... 

 

Lisa AngellLisa Angell peut-elle gagner l'Eurovision ? 

Ce n’est pas un scoop ! La France n’a pas remporté l’Eurovision depuis Marie Myriam en 1977. Et la dernière interprète française à avoir été couronnée avec une chanson en langue française fut Corinne Hermès en 1983, représentant le Luxembourg. Depuis, des concurrents célèbres comme Gérard Lenorman, Patrick Fiori, Patricia Kaas, Amaury Vassili et Natacha St Pier sous la bannière française s’y sont frottés et… juste frottés.

« Alors ? Allons-nous enfin gagner l’Eurovision ? » J’aime quand les Français emploient cette expression comme s’ils s’identifiaient par mutation à la fois à  la candidate en se drapant  du drapeau bleu blanc rouge. J’aime aussi leur immanquable « On a gagné ! » qu’ils clament avec la certitude d’avoir participé corps et âme à la victoire. Et je souhaite de tout cœur que, le 23 mai au soir, ils hurlent devant leur petit écran ces trois mots magiques. Car beaucoup de Français, derrière leur air de s’en moquer éperdument, se glisseront au soir du grand concours dans l’ombre ou  la lumière de la candidate comme si cet enjeu les touchait personnellement au plus haut point.

Mais la première  question « Allons-nous enfin gagner ? » est pour une fois bien posée. Car si Lisa Angell porte sur ses épaules et, à travers sa chanson, cette lourde responsabilité, les jeux ne sont pas aussi clairs et simples qu’il n’y parait. S’il n’y avait que la voix, l’artiste, la chanson… mais les dés me semblent vaguement pipés. Car à l'instant fatidique des votes,  les pays ne sont-ils pas sous influences?
Je relève trois éléments en notre défaveur : d’abord les coalitions invisibles mais palpables entre des pays de l’Est qui forment un pack indivisible malgré la chute du mur de Berlin depuis 1989. Ensuite la même union, mais vaguement plus soft, des pays scandinaves. Et voilons-nous la face encore un court instant pour ne pas remarquer que les pays anglo-saxons et bien évidement anglophones, auquel il faudra rajouter exceptionnellement l’Australie cette année, s’ils n’ont plus de frontières, élèvent leurs préférences linguistiques comme les hauts murs d’une  forteresse,  tandis que les pays lLisa Angellatins, dont nous sommes, ne dressent que de gentils murets de jardinets franchissables sans encombre comme toujours. Ca fait déjà quelques gros handicaps me semble-t-il ? 
Rajoutons-y le prix d’une telle manifestation : sachant que le pays vainqueur aura la lourde charge de l’organisation du concours de l’année suivante, la France a-t-elle vraiment envie d’engager de telles dépenses? Donc, a-t-elle le désir de gagner ? Je n’en suis pas si sûr. Alors si malgré tout cela, " notre" Lisa nationale remportait la victoire ? Cette victoire n’en serait que plus belle et méritoire.

Après cette parenthèse sur le concours de l'Eurovision, intéressons-nous à Lisa Angell.
Depuis que les media ont appris le nom de l’heureuse élue pour représenter la France, je crois qu’ils ont déjà tout dit et tout écrit sur Lisa Angell. Le meilleur et le pire avec de-ci de-là des coups de griffes gratuits et hors-sujet. Alors plutôt que de vous retracer chronologiquement une biographie approximative que vous pouvez lire partout je vais me contenter de parler du présent avec simplement quelques flashbacks.
Lisa Angell n’est pas l’ancienne concurrente d’un quelconque télé-crochet qui serait devenue star en deux mois sans passer par toutes les cases d’un long et difficile apprentissage. Tous les grands que j’ai côtoyés de Charles Aznavour à Serge Lama ont mis de longues années avant de cueillir les premiers lauriers de la gloire et encore, des fruits souvent amers et peu nutritifs au début mais aucun d'entre eux ne semblait regretter ce passage obligé. Lisa, si elle a débuté à 14 ans à Nice, aura réellement mis 25 ans pour émerger. Un parcours long difficile, semé d’embuches mais valorisant !
Sa vraie chance s’appelle Patrick Sébastien. J’aurais long à dire sur ce personnage haut en couleur, qui en plus d’être une nature dans tous les sens du terme, n’en déplaise à une certaine intelligentsia parisiano-parisienne, possède une vraie plume. Une plume qu’il sait  manier avec Lisa Anagelle (photo Nathalie Guyon)finesse, sensibilité et justesse. Mais il a le chic pour revêtir régulièrement son habit de rugbyman, foncer dans la mêlée et jouer les paradoxes en s’amusant dans des registres beaucoup plus légers en apparence. Mais Patrick joue et Sébastien gagne. Il gagne parce qu’il aime les artistes et le public et qu’il a tout compris. Au pays des clowns il est l’Auguste qui sert habillement le nez rouge… et le public en redemande. Pourquoi cette aparté sur Patrick Sébastien ? D’abord parce qu’avant d’écrire cet article, j’ai réécouté les précédents albums de Lisa et que ses plus jolies chansons, en dehors des reprises, sont signées… Patrick Sébastien. Et si Lisa en est arrivée là où elle en est aujourd’hui, au-delà de son talent, ce monsieur y est pour beaucoup. A ce titre il mérite sans conteste un : « Chapeau bas Monsieur Sébastien ».
Mais revenons au vif du sujet : Lisa Angell est  l’une des plus belles voix françaises actuelles. Avec en plus, cette puissance rare qui, selon l’interprétation, vous donne des frissons.
Enfin, intelligemment, le nouveau look de Lisa est particulièrement réussi. Cette touche vaporeuse et moderne apporte un plus indéniable à son image.
"N’oubliez pas" : malgré un texte excellent, la chanson qu’elle va interpréter ne sera écoutée que pour sa mélodie. Elle tourne bien mais on ne la mémorise pas. Elle n’a pas en elle cette ritournelle qui vous entre dans la tête et ne veux plus en sortir. Dommage. Mais ce qui pourrait vraiment faire la différence; c’est sa voix !  Une voix exceptionnelle !
Mais au fond, que Lisa gagne ou ne gagne pas ce concours de l'Eurovision (même si je sais que son tempérament de battante lui fait dire qu’elle ne vient pas juste pour participer), elle aura de toute façon gagné en notoriété. En effet, depuis l’officialisation de sa participation on ne cesse de parler d’elle au point que son nom est devenu familier à nombre de gens qui ne la connaissait pas. Et ce 23 mai, elle sera vue et entendue par environ 195 millions de téléspectateurs. Nous serons donc là pour supporter Lisa Angell: de Nice à Vienne, son parcours est déjà une extraordinaire Victoire !

Soulignons aussi la sortie de son nouvel album qui sera disponible à partir du 11 mai… pour vous mettre l’eau à la bouche en attendant le 23 mai !

clip LISA ANGELL

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Tout pour la musique"


Déposer un commentaire
2 commentaire(s)

Filtre anti-spam

AUDOUARD - Il y a 4 ans
ça me fait bien rire!! si la France voulait gagner l'Eurovision ça se saurait!!Savez vous ce que coûte au pays l'organisation d'une telle manifestation??? s'il y a une chose que ne souhaite pas la France c'est gagner ce concours!!!!!!!!!!!!!
Melisse - Il y a 4 ans
J'ai ecouté en boucle le titre que Lisa présentera à l'Eurovision. Et comme tu le dis si justement elle a une voix une vraie celle qui vous fait frissonner et surtout Lisa a cette intention qui vous fait voyager. Chaque mot et chaque note ont la puissance qu'elle a par son ressenti décider de vous les transmettre avec sincérité. Qu'elle soit au pas gagnante, elle entre avec brio dans les plus jolies voix françaises. Elle a tout mon soutien
Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28