Accueil > Culture > Les Chroniques de Moritz > Les chroniques de Moritz : "Contre le Corona, une vie de chat"

Les chroniques de Moritz : "Contre le Corona, une vie de chat"

Publié le : 22-03-2020

Gérard Pouettre

Moritz n'est pas porteur du virus et promeut sa vie de chat ! Grâce à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui, Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

Contre le Corona, une vie de chat

MoritzNon seulement le chat n’est pas porteur du virus mais son mode de vie est un filet de protection et un exemple de confinement confortable.

C’est ce que Moritz a été ravi d’entendre de la bouche des meilleurs spécialistes de psychologie médicale sur le site PsyChat.

La devise du chat c’est Home Sweet Home. Le plus important ce n’est pas la dimension de l’habitation, l’état de rangement, la taille du téléviseur, l’esthétique des meubles ou de la vaisselle mais le fait d’avoir un petit coin à soi, un nid, un antre, un terrier dirait Moritz pour ne pas contrarier les autres espèces.

En ce qui le concerne, il s’est approprié plusieurs endroits douillets pour pouvoir conserver une certaine distanciation sociale. Il n’a donc pas de problème pour respecter la consigne liée au virus. Certes l’autre raison c’est que le chat est myope et qu’il nous voit mieux à plus de 50 centimètres. Sans compter l’espace d’intimité nécessaire à chacun.

Moritz pratique aussi, comme ses congénères, le check. D’abord les chats n’ont pas de mains ni de lèvres donc impossible d’imiter les humains se serrant la main ou s’embrassant. Entre chats on peut se frotter le nez mais avec les maitres c’est exceptionnel. Pour toutes ces raisons Moritz utilise sa patte pour vous toucher éventuellement en signe de gentillesse mais aussi parce qu’il trouve que votre pull est très doux ou pour une requête intéressée de type gastronomique.

Il a été surpris de découvrir une vidéo sur myaoutube où un jeune maitre commence par faire un high five à son chat et enchaîne avec un fist bump ... Moritz a demandé la traduction à son maitre qui n’avait rien compris non plus donc, par lui-même, il a trouvé sur Mikipedia « tape m’en cinq » et « coup de poing ».

Cette pratique gestuelle lui parait un peu brutale, il n’essaiera pas de la mettre en œuvre. Par contre, il a été surpris des propos du Pape qui a conseillé aux italiens de coccolare, c’est-à-dire de faire des câlins. Le Pape doit forcément avoir un chat qui lui a soufflé cette idée sinon d’où viendrait-elle ? Ce serait une invitation logique puisqu’on sait depuis longtemps que caresser un chat, écouter son ronronnement sont des anti-stress.

Moritz a un dernier conseil résultant de son expérience personnelle pour que ces câlins soient efficaces pour les deux participants, surtout ne pas élever la voix et mieux encore lui parler comme à un enfant. Il apprécie ce souvenir de jeunesse. Alors essayez entre vous ou bien adoptez un chat.

Gérard Pouettre

Moritz n'est pas porteur du virus et promeut sa vie de chat ! Grâce à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui, Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

Contre le Corona, une vie de chat

MoritzNon seulement le chat n’est pas porteur du virus mais son mode de vie est un filet de protection et un exemple de confinement confortable.

C’est ce que Moritz a été ravi d’entendre de la bouche des meilleurs spécialistes de psychologie médicale sur le site PsyChat.

La devise du chat c’est Home Sweet Home. Le plus important ce n’est pas la dimension de l’habitation, l’état de rangement, la taille du téléviseur, l’esthétique des meubles ou de la vaisselle mais le fait d’avoir un petit coin à soi, un nid, un antre, un terrier dirait Moritz pour ne pas contrarier les autres espèces.

En ce qui le concerne, il s’est approprié plusieurs endroits douillets pour pouvoir conserver une certaine distanciation sociale. Il n’a donc pas de problème pour respecter la consigne liée au virus. Certes l’autre raison c’est que le chat est myope et qu’il nous voit mieux à plus de 50 centimètres. Sans compter l’espace d’intimité nécessaire à chacun.

Moritz pratique aussi, comme ses congénères, le check. D’abord les chats n’ont pas de mains ni de lèvres donc impossible d’imiter les humains se serrant la main ou s’embrassant. Entre chats on peut se frotter le nez mais avec les maitres c’est exceptionnel. Pour toutes ces raisons Moritz utilise sa patte pour vous toucher éventuellement en signe de gentillesse mais aussi parce qu’il trouve que votre pull est très doux ou pour une requête intéressée de type gastronomique.

Il a été surpris de découvrir une vidéo sur myaoutube où un jeune maitre commence par faire un high five à son chat et enchaîne avec un fist bump ... Moritz a demandé la traduction à son maitre qui n’avait rien compris non plus donc, par lui-même, il a trouvé sur Mikipedia « tape m’en cinq » et « coup de poing ».

Cette pratique gestuelle lui parait un peu brutale, il n’essaiera pas de la mettre en œuvre. Par contre, il a été surpris des propos du Pape qui a conseillé aux italiens de coccolare, c’est-à-dire de faire des câlins. Le Pape doit forcément avoir un chat qui lui a soufflé cette idée sinon d’où viendrait-elle ? Ce serait une invitation logique puisqu’on sait depuis longtemps que caresser un chat, écouter son ronronnement sont des anti-stress.

Moritz a un dernier conseil résultant de son expérience personnelle pour que ces câlins soient efficaces pour les deux participants, surtout ne pas élever la voix et mieux encore lui parler comme à un enfant. Il apprécie ce souvenir de jeunesse. Alors essayez entre vous ou bien adoptez un chat.


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28