Accueil > Culture > Les Chroniques de Moritz > Les chroniques de Moritz : "Confusion des genres".
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Les chroniques de Moritz : "Confusion des genres"

Publié le : 23-06-2019

Gérard Pouettre

Notre cher Moritz évoquent les sangliers, les pigeons, les moutons et une célèbre chèvre pour dénoncer la bêtise des... hommes ! Grâce à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui, Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

 

MoritzConfusion des genres

« Les hommes sont souvent bêtes. Les bêtes sont parfois humaines ». Moritz trouve cette formule un peu caricaturale mais plusieurs événements récents entretiennent la confusion.
Il sait bien qu’il y a de nombreuses interactions entre l’homme et l’animal mais qui en est à l’initiative ?

La plupart du temps les animaux sont instrumentalisés, ce qu’il déplore et il serait prêt, en tant que chat, à leur donner des cours d’indépendance, mais parfois ils provoquent des réactions du fait de leur comportement.
Les adeptes de la théorie du complot pourraient y trouver quelques situations pour alimenter leurs fantasmes.
Par exemple, les sangliers sont les bêtes noires de la SNCF (Sangliers Néfastes au Chemin de Fer). Les TGV en particulier accusent de plus en plus de retard à cause d’accidents impliquant des animaux. Moritz aimerait bien les interroger pour connaitre leurs motivations mais le risque est trop grand. Sont-ils manipulés par les populations proches des voies ou protestent-ils contre le découpage de leurs lieux favoris et l’atteinte aux espaces naturels ?
De toute manière, c’est un acte de délinquance. Un second exemple de délinquance animale a marqué l’actualité allemande : un pigeon a été flashé pour excès de vitesse. Moritz craint que l’imitation de l’homme s’inspire surtout de ses mauvais penchants et que la sagesse animale y perde.

Peut-être est-ce le même pigeon qui a été vendu 1,2 millions d’euros à un chinois pour ses performances lors des Olympiades de 2019. Dans ce cas, c’est bien l’esprit de compétition qui a conduit à sélectionner Armando. La mondialisation du pigeon est lancée.
Mais la concurrence animale ne concerne pas que les pigeons. Les moutons tarnais de Lacaune et les moutons australiens sont aussi en compétition. Moritz se proposerait bien comme testeur des laines provenant des uns et des autres contre quelques couvertures en cadeau. D’après Chatnel, la laine de Lacaune est la plus belle du monde mais ces moutons sont-ils conscients de cette qualité ?
Pour produire une telle fourrure, les moutons de Lacaune doivent être particulièrement bien nourris quoi qu’ils vivent dans un milieu difficile qui les empêche d’être obèses. A l’inverse, la fourrure du rat n’est plus convoitée mais les rats urbains deviennent obèses. Sur RMC (Radio des Mammifères Corpulents), ils ont plaisanté sur un rat trop gros coincé dans une plaque d’égout, qui a dû être sauvé par les pompiers londoniens. Moritz est indigné par la débauche de moyens publics mis en œuvre pour un tel animal qui abuse de la société de consommation.

Par contre, il aimerait féliciter la chèvre qui est devenue Maire de la ville de Fair Haven aux Etats-Unis. Voilà un animal exemplaire de la démocratie participative qui a été élu parmi 15 autres candidats animaux. Pourtant le qualificatif de chèvre n’est pas très bien porté dans certains milieux mais celle-ci s’appelle Lincoln comme le Président qui a accordé leurs premiers droits civiques aux noirs américains… ce qui ne peut que réjouir Moritz.

Gérard Pouettre

Notre cher Moritz évoquent les sangliers, les pigeons, les moutons et une célèbre chèvre pour dénoncer la bêtise des... hommes ! Grâce à Gérard Pouettre (écriture) et Jean-Marie Brochard (illustration) qui veillent sur lui, Moritz nous propose une nouvelle fois son regard original et humoristique sur le monde qui l'entoure.

 

MoritzConfusion des genres

« Les hommes sont souvent bêtes. Les bêtes sont parfois humaines ». Moritz trouve cette formule un peu caricaturale mais plusieurs événements récents entretiennent la confusion.
Il sait bien qu’il y a de nombreuses interactions entre l’homme et l’animal mais qui en est à l’initiative ?

La plupart du temps les animaux sont instrumentalisés, ce qu’il déplore et il serait prêt, en tant que chat, à leur donner des cours d’indépendance, mais parfois ils provoquent des réactions du fait de leur comportement.
Les adeptes de la théorie du complot pourraient y trouver quelques situations pour alimenter leurs fantasmes.
Par exemple, les sangliers sont les bêtes noires de la SNCF (Sangliers Néfastes au Chemin de Fer). Les TGV en particulier accusent de plus en plus de retard à cause d’accidents impliquant des animaux. Moritz aimerait bien les interroger pour connaitre leurs motivations mais le risque est trop grand. Sont-ils manipulés par les populations proches des voies ou protestent-ils contre le découpage de leurs lieux favoris et l’atteinte aux espaces naturels ?
De toute manière, c’est un acte de délinquance. Un second exemple de délinquance animale a marqué l’actualité allemande : un pigeon a été flashé pour excès de vitesse. Moritz craint que l’imitation de l’homme s’inspire surtout de ses mauvais penchants et que la sagesse animale y perde.

Peut-être est-ce le même pigeon qui a été vendu 1,2 millions d’euros à un chinois pour ses performances lors des Olympiades de 2019. Dans ce cas, c’est bien l’esprit de compétition qui a conduit à sélectionner Armando. La mondialisation du pigeon est lancée.
Mais la concurrence animale ne concerne pas que les pigeons. Les moutons tarnais de Lacaune et les moutons australiens sont aussi en compétition. Moritz se proposerait bien comme testeur des laines provenant des uns et des autres contre quelques couvertures en cadeau. D’après Chatnel, la laine de Lacaune est la plus belle du monde mais ces moutons sont-ils conscients de cette qualité ?
Pour produire une telle fourrure, les moutons de Lacaune doivent être particulièrement bien nourris quoi qu’ils vivent dans un milieu difficile qui les empêche d’être obèses. A l’inverse, la fourrure du rat n’est plus convoitée mais les rats urbains deviennent obèses. Sur RMC (Radio des Mammifères Corpulents), ils ont plaisanté sur un rat trop gros coincé dans une plaque d’égout, qui a dû être sauvé par les pompiers londoniens. Moritz est indigné par la débauche de moyens publics mis en œuvre pour un tel animal qui abuse de la société de consommation.

Par contre, il aimerait féliciter la chèvre qui est devenue Maire de la ville de Fair Haven aux Etats-Unis. Voilà un animal exemplaire de la démocratie participative qui a été élu parmi 15 autres candidats animaux. Pourtant le qualificatif de chèvre n’est pas très bien porté dans certains milieux mais celle-ci s’appelle Lincoln comme le Président qui a accordé leurs premiers droits civiques aux noirs américains… ce qui ne peut que réjouir Moritz.


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28