Accueil > Histoire locale > Personnalités locales > Le général Decaen : une part d'histoire de l'Ile Maurice se trouve à Ermont !
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Le général Decaen : une part d'histoire de l'Ile Maurice se trouve à Ermont !

Publié le : 19-08-2019

Général Decaen"Une part d'histoire de l'Ile Maurice se trouve à Ermont !" : le titre est un peu exagéré mais rendez-vous compte : on parle et on écrit encore aujourd'hui le français dans cette ile de l'Océan Indien grâce au Général Decaen qui a vécu ses dernières années à Ermont !
Effectuons un retour sur la vie de ce général d'Empire atypique.

Charles-Mathieu-Isidore Decaen (1769 - 1832) est un général qui a combattu pendant la Révolution et sous l'Empire napoléonien. Il est reconnu pour sa participation à la bataille de Munich en 1800 où il fit preuve d'un sens tactique gagnant.
Par la suite il est nommé Capitaine général des Etablissements de l'Inde. Mais face la menace anglaise, c'est à l'Ile de France (l'Ile Maurice) qu'il installa son gouvernement. Il a tout fait pour garder cette colonie jusqu'en 1810, date à laquelle la France capitule devant la Grande Bretagne. Le Général obtint tout de même des Anglais, que la langue, les coutumes soient respectées ainsi que les propriétés des Français résidant dans l’île.
Après l'Empire, il se rallie à Louis XVIII, avant d'être arrêté car coupable d'avoir pris le parti de Napoléon à son retour de l'île d'Elbe puis emprisonné, jugé et enfin… amnistié en 1817.
Sur le site internet de la Fondation Napoléon, le Général Decaen apparait comme quelqu'un d'honnête mais peut-être un peu naïf. Napoléon lui aurait dit au cours d'une conversation : « Vous êtes bon, vous, et vous croyez que tout le monde vous ressemble ». Mais la Fondation Napoléon relève que « pendant son séjour sur l'île Maurice, Decaen améliore la situation de l'esclavage, organise l'éducation nationale, introduit une version adaptée du Code Civil qui devient célèbre sous le nom de Code Decaen. »

Notons enfin sur le site de la ville d'Ermont la description des conditions de son décès :
« Le Général Decaen vécut à Cernay avec des moyens financiers faibles. Remis en activité en 1830, il fut nommé président de la commission de la législation coloniale. Atteint du choléra lors de l'épidémie de 1832, il revenait de Paris le 9 septembre, son mal empirant, il fut forcé de s'arrêter à La Barre (Commune de Deuil). Les seuls témoins de l'acte de décès sont l'aubergiste et le médecin qui a constaté le décès. Il fut ramené à Ermont où il fut enterré le lendemain. La population, accompagnée de la garde nationale du canton, l'accompagna jusqu'à sa dernière demeure. Sa veuve n'ayant pas beaucoup de moyens demanda une concession perpétuelle pour laquelle elle offrait 200 francs, les tracasseries administratives firent durer cette affaire près de deux ans. Sa veuve mourut en 1845. Son tombeau fut déplacé en 1924 et placé le long du mur de la rue de Saint-Prix. Parmi ceux qui perpétuèrent son souvenir, il faut citer les Mauriciens, en 1910, toujours très attachés à ce qui rappelle la France. »
Pour être complet, ajoutons qu'en 2010 a eu lieu à Ermont une commémoration du bicentenaire du général Decaen, dernier gouverneur Français de l’île Maurice en présence de nombreuses personnalités dont l’Ambassadeur de la République de Maurice.

Général Decaen"Une part d'histoire de l'Ile Maurice se trouve à Ermont !" : le titre est un peu exagéré mais rendez-vous compte : on parle et on écrit encore aujourd'hui le français dans cette ile de l'Océan Indien grâce au Général Decaen qui a vécu ses dernières années à Ermont !
Effectuons un retour sur la vie de ce général d'Empire atypique.

Charles-Mathieu-Isidore Decaen (1769 - 1832) est un général qui a combattu pendant la Révolution et sous l'Empire napoléonien. Il est reconnu pour sa participation à la bataille de Munich en 1800 où il fit preuve d'un sens tactique gagnant.
Par la suite il est nommé Capitaine général des Etablissements de l'Inde. Mais face la menace anglaise, c'est à l'Ile de France (l'Ile Maurice) qu'il installa son gouvernement. Il a tout fait pour garder cette colonie jusqu'en 1810, date à laquelle la France capitule devant la Grande Bretagne. Le Général obtint tout de même des Anglais, que la langue, les coutumes soient respectées ainsi que les propriétés des Français résidant dans l’île.
Après l'Empire, il se rallie à Louis XVIII, avant d'être arrêté car coupable d'avoir pris le parti de Napoléon à son retour de l'île d'Elbe puis emprisonné, jugé et enfin… amnistié en 1817.
Sur le site internet de la Fondation Napoléon, le Général Decaen apparait comme quelqu'un d'honnête mais peut-être un peu naïf. Napoléon lui aurait dit au cours d'une conversation : « Vous êtes bon, vous, et vous croyez que tout le monde vous ressemble ». Mais la Fondation Napoléon relève que « pendant son séjour sur l'île Maurice, Decaen améliore la situation de l'esclavage, organise l'éducation nationale, introduit une version adaptée du Code Civil qui devient célèbre sous le nom de Code Decaen. »

Notons enfin sur le site de la ville d'Ermont la description des conditions de son décès :
« Le Général Decaen vécut à Cernay avec des moyens financiers faibles. Remis en activité en 1830, il fut nommé président de la commission de la législation coloniale. Atteint du choléra lors de l'épidémie de 1832, il revenait de Paris le 9 septembre, son mal empirant, il fut forcé de s'arrêter à La Barre (Commune de Deuil). Les seuls témoins de l'acte de décès sont l'aubergiste et le médecin qui a constaté le décès. Il fut ramené à Ermont où il fut enterré le lendemain. La population, accompagnée de la garde nationale du canton, l'accompagna jusqu'à sa dernière demeure. Sa veuve n'ayant pas beaucoup de moyens demanda une concession perpétuelle pour laquelle elle offrait 200 francs, les tracasseries administratives firent durer cette affaire près de deux ans. Sa veuve mourut en 1845. Son tombeau fut déplacé en 1924 et placé le long du mur de la rue de Saint-Prix. Parmi ceux qui perpétuèrent son souvenir, il faut citer les Mauriciens, en 1910, toujours très attachés à ce qui rappelle la France. »
Pour être complet, ajoutons qu'en 2010 a eu lieu à Ermont une commémoration du bicentenaire du général Decaen, dernier gouverneur Français de l’île Maurice en présence de nombreuses personnalités dont l’Ambassadeur de la République de Maurice.


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28