Chargement ...
[Fermer]
[Fermer]

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de Fançois

Vous êtes ici: Page d'accueil > Histoire locale > Vie de château > Le château Cadet de Vaux à Franconville
Les rencontres de François avec les personnalisés locales

Retrouvez ici
les entreprises
locales
qui font confiance
au Journal
de François

Derniers commentaires

Newsletter

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de François

Voir l'agenda culturel
Voir l'agenda expo
Voir l'agenda brocante
Librairie spéciale Vallée de Montmorency – Val d'Oise

Agenda culturel

Voir l'agenda complet
share

Le château Cadet de Vaux à Franconville : son illustre propriétaire a eu un destin exceptionnel !

La Vallée de Montmorency recèle de très nombreux châteaux… certains sont bien conservés, d'autres ont été transformés… "La vie de château" vous emmène à la découverte de ces trésors méconnus de la région.
Direction Franconville pour découvrir ce château qui doit son nom à son illustre propriétaire Antoine Alexis Cadet de Vaux à la fin du XVIIIe siècle. Mais ce n'est pas lui qui est à l'origine de son édification. Remontons le temps d'un demi-siècle...

En effet, c'est à la famille Becquet basée auparavant à Douai que nous devons en 1758 la construction de cette belle demeure. Mais le fils Jen-Philippe meurt en 1773 et ses héritiers décident alors de louer le château en 1776 au Comte de Tressan.
Comte de Tressan ? Il n'apparait pas dans les manuels d'histoire mais notons tout de même qu'il a étudié avec un certain Louis XV et qu'il est devenu un Maréchal en vue à la cour du roi Stanislas.
Ce même Comte de Tressan est aussi entré à l'Académie Française en 1781 et a œuvré pour substituer la langue du XVIIIe à celle du XIVe siècle. Beau bilan ! Malheureusement, il meurt d'un accident… de carrosse en 1783. Vous l'aurez compris, il n'aura guère eu le loisir de profiter de son château à Franconville.
Château Cadet de VauxEnsuite, le château est vendu à Antoine-Alexis cadet de Vaux, un homme aux multiples vies !
En effet, comment résumer sa carrière en quelques lignes ? De formation scientifique (chimie et pharmacie), il a été, tour à tour, professeur de chimie, pharmacien, puis fondateur du Journal de Paris (1777), créateur de la première école de boulangerie en compagnie de son ami Antoine Parmentier, inspecteur de la salubrité, chercheur dans le domaine de l'agronomie. Enfin, c'est lui qui a institué la première signalisation routière de France ! Quel destin pour cet homme réputé honnête et incorruptible ! Une anecdote rapporte qu'un jour, il était chargé d’expertiser une importante cargaison de tabacs qu'il juge... avariés. La compagnie chargée de cette fourniture lui propose 100 000 francs pour modifier son avis. Il refuse et fait jeter les tabacs à la mer !
Sequoi de Califormie dans le parc du châteauMalheureusement, il a dû revendre son château de Franconville en 1821 pour faire face à de multiples échéances financières et il dispersera le mobilier lors d'une mise aux enchères. Il finira sa vie à Paris.
Le château a connu, depuis cette date, de nombreux propriétaires avant qu'il ne devienne une propriété de la commune de Franconville.
Enfin, notons que le château est entouré d'un parc paysager, parc public où vous pouvez observer l'arboretum qui recense de nombreuses essences rares et même un sequoia de Californie.

Parc du château Cadet de Vaux
Parc du château Cadet de Vaux
Château Cadet de Vaux

 

La Vallée de Montmorency recèle de très nombreux châteaux… certains sont bien conservés, d'autres ont été transformés… "La vie de château" vous emmène à la découverte de ces trésors méconnus de la région.
Direction Franconville pour découvrir ce château qui doit son nom à son illustre propriétaire Antoine Alexis Cadet de Vaux à la fin du XVIIIe siècle. Mais ce n'est pas lui qui est à l'origine de son édification. Remontons le temps d'un demi-siècle...

En effet, c'est à la famille Becquet basée auparavant à Douai que nous devons en 1758 la construction de cette belle demeure. Mais le fils Jen-Philippe meurt en 1773 et ses héritiers décident alors de louer le château en 1776 au Comte de Tressan.
Comte de Tressan ? Il n'apparait pas dans les manuels d'histoire mais notons tout de même qu'il a étudié avec un certain Louis XV et qu'il est devenu un Maréchal en vue à la cour du roi Stanislas.
Ce même Comte de Tressan est aussi entré à l'Académie Française en 1781 et a œuvré pour substituer la langue du XVIIIe à celle du XIVe siècle. Beau bilan ! Malheureusement, il meurt d'un accident… de carrosse en 1783. Vous l'aurez compris, il n'aura guère eu le loisir de profiter de son château à Franconville.
Château Cadet de VauxEnsuite, le château est vendu à Antoine-Alexis cadet de Vaux, un homme aux multiples vies !
En effet, comment résumer sa carrière en quelques lignes ? De formation scientifique (chimie et pharmacie), il a été, tour à tour, professeur de chimie, pharmacien, puis fondateur du Journal de Paris (1777), créateur de la première école de boulangerie en compagnie de son ami Antoine Parmentier, inspecteur de la salubrité, chercheur dans le domaine de l'agronomie. Enfin, c'est lui qui a institué la première signalisation routière de France ! Quel destin pour cet homme réputé honnête et incorruptible ! Une anecdote rapporte qu'un jour, il était chargé d’expertiser une importante cargaison de tabacs qu'il juge... avariés. La compagnie chargée de cette fourniture lui propose 100 000 francs pour modifier son avis. Il refuse et fait jeter les tabacs à la mer !
Sequoi de Califormie dans le parc du châteauMalheureusement, il a dû revendre son château de Franconville en 1821 pour faire face à de multiples échéances financières et il dispersera le mobilier lors d'une mise aux enchères. Il finira sa vie à Paris.
Le château a connu, depuis cette date, de nombreux propriétaires avant qu'il ne devienne une propriété de la commune de Franconville.
Enfin, notons que le château est entouré d'un parc paysager, parc public où vous pouvez observer l'arboretum qui recense de nombreuses essences rares et même un sequoia de Californie.

Parc du château Cadet de Vaux
Parc du château Cadet de Vaux
Château Cadet de Vaux

 

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Vie de château"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Vie de château"


Déposer un commentaire
1 commentaire(s)

Filtre anti-spam

boicherot - Il y a 14 jours
Habitant Franconville depuis plusieurs décennies, cet article m'a particulièrement intéressée car je passais devant le château Cadet de Vaux sans en savoir son histoire.
Merci beaucoup