Accueil > Histoire locale > Patrimoine > La mairie du Plessis-Bouchard a gardé son style de la fin du XIXe siècle.

La mairie du Plessis-Bouchard a gardé son style de la fin du XIXe siècle.

Publié le : 23-03-2020

Mairie du Plessis-Bpuchard - carte postale

SERIE "Mairies de la Vallée de Montmorency"
A l'occasion de cette année marquée par les élections municipales, le Journal de François continue sa série sur l'histoire locale de certaines mairies et hôtels de ville, abrités par des édifices remarquables.
Après Andilly, Montmorency, Margency, Ermont, Groslay, intéressons-nous au Plessis-Bouchard et sa mairie remarquable du XIXe siècle.

Dans la discrète ville du Plessis-Bouchard, le centre-ville est remarquable avec l'église Saint-Nicolas, le centre culturel Jacques Templier, la parc Yves Carric et… la mairie !

Mairie du Plessis-Bpuchard - carte postaleComme dans de nombreuses villes, la démographie du Plessis-Bouchard va influer sur les évolutions des édifices municipaux. 
En 1835, c'est une simple maison qui a servi de mairie, d'école avec une classe unique et de logement d'un instituteur.
Mais en 1874, il a fallu trouver une nouvelle solution car le bâtiment est devenu trop petit.
Une nouvelle mairie est donc devenue indispensable. Dans son livre "Les trésors de la Vallée de Montmorency", Hervé Collet nous raconte comment elle a été financée : « Grâce à un don, la commune peut acquérir un terrain de huit hectares. Financée en partie par le ministère de l'Instruction publique, la construction abrite à l'origine la salle du conseil, deux bureaux, une salle de classe et l'appartement du maître. »
Résultat : en 1874, la nouvelle mairie-école accueille 60 élèves.

Mairie du Plessis-BpuchardLa population du Plessis-Bouchard verra ensuite sa population croître avec notamment la présence de nombreux ouvriers venus de Belgique pour construire la ligne de chemin de fer qui reliera Paris à Bruxelles, via Pontoise et Creil.
Au XXe siècle, le bâtiment gardera son style initial et l'ajout des bâtiments administratifs modernes ne dénaturent pas l'édifice. Evidemment, depuis des écoles indépendantes ont été construites pour les jeunes Plessis-Bucardésiens.

> en savoir plus : histoire du Plessis-Bouchard sur le site de Valmorency


En bonus : zoom sur Alexis Michal, ancien maire du Plessis-Bouchard. Il a laissé une trace indélébile à… Paris !

Frédéric Gaillardet, Romain Mesnil ou la chanteuse Lorie sont nés au Plessis Bouchard et mentionnés sue le site internet de la ville… Mais aucune info sur Alexis Michal, maire de la ville entre 1871 et 1875… En effet, c'est dans la capitale qu'il laissera une trace historique remarquable.

Pourquoi la ville du Plessis-Bouchard n'a pas mis en avant Zoorastre Alexis Michal parmi les "célébrités" de la ville ? Cela doit s'expliquer pour la raison suivante : il a été élu maire de la ville à 70 ans et meurt quatre ans plus tard en cours de mandat. Il n'a donc pas laissé une trace historique pour la ville et c'est plutôt à Paris que sa carrière reste mémorable. En effet, il finit son parcours professionnel en tant que directeur du service municipal des travaux publics de la capitale, avec le grade d’inspecteur général. La ville de Paris, reconnaissante pour ses services, a même donné son nom à une rue de la capitale dans le XIIIe arrondissement.

Le Pont Neuf peint par Giuseppe CanellaMais me direz-vous, qu'a fait Alexis Michal pour un tel honneur ? Il est tout simplement l'un des artisans majeurs de la construction et reconstruction de nombreux ponts de Paris en tant qu'ingénieur des ponts et chaussées. En effet, durant sa carrière, il dirige les travaux pour le Pont-Neuf, rebâti en en 1853, le Pont Notre-Dame reconstruit en 6 mois en 1853, le Pont d'Austerlitz en 1854, le pont d'Arcole, le pont des Invalides qui remplacera le pont suspendu de l'allée d'Antin. Enfin n'oublions pas le pont de l'Alma, érigé en 1856, au terme d'un an et demi de travail.

Ce parcours remarquable méritait bien un éclairage sur Alexis Michal qui a été maire du Plessis-Bouchard après une carrière professionnelle exceptionnelle !

Mairie du Plessis-Bpuchard - carte postale

SERIE "Mairies de la Vallée de Montmorency"
A l'occasion de cette année marquée par les élections municipales, le Journal de François continue sa série sur l'histoire locale de certaines mairies et hôtels de ville, abrités par des édifices remarquables.
Après Andilly, Montmorency, Margency, Ermont, Groslay, intéressons-nous au Plessis-Bouchard et sa mairie remarquable du XIXe siècle.

Dans la discrète ville du Plessis-Bouchard, le centre-ville est remarquable avec l'église Saint-Nicolas, le centre culturel Jacques Templier, la parc Yves Carric et… la mairie !

Mairie du Plessis-Bpuchard - carte postaleComme dans de nombreuses villes, la démographie du Plessis-Bouchard va influer sur les évolutions des édifices municipaux. 
En 1835, c'est une simple maison qui a servi de mairie, d'école avec une classe unique et de logement d'un instituteur.
Mais en 1874, il a fallu trouver une nouvelle solution car le bâtiment est devenu trop petit.
Une nouvelle mairie est donc devenue indispensable. Dans son livre "Les trésors de la Vallée de Montmorency", Hervé Collet nous raconte comment elle a été financée : « Grâce à un don, la commune peut acquérir un terrain de huit hectares. Financée en partie par le ministère de l'Instruction publique, la construction abrite à l'origine la salle du conseil, deux bureaux, une salle de classe et l'appartement du maître. »
Résultat : en 1874, la nouvelle mairie-école accueille 60 élèves.

Mairie du Plessis-BpuchardLa population du Plessis-Bouchard verra ensuite sa population croître avec notamment la présence de nombreux ouvriers venus de Belgique pour construire la ligne de chemin de fer qui reliera Paris à Bruxelles, via Pontoise et Creil.
Au XXe siècle, le bâtiment gardera son style initial et l'ajout des bâtiments administratifs modernes ne dénaturent pas l'édifice. Evidemment, depuis des écoles indépendantes ont été construites pour les jeunes Plessis-Bucardésiens.

> en savoir plus : histoire du Plessis-Bouchard sur le site de Valmorency


En bonus : zoom sur Alexis Michal, ancien maire du Plessis-Bouchard. Il a laissé une trace indélébile à… Paris !

Frédéric Gaillardet, Romain Mesnil ou la chanteuse Lorie sont nés au Plessis Bouchard et mentionnés sue le site internet de la ville… Mais aucune info sur Alexis Michal, maire de la ville entre 1871 et 1875… En effet, c'est dans la capitale qu'il laissera une trace historique remarquable.

Pourquoi la ville du Plessis-Bouchard n'a pas mis en avant Zoorastre Alexis Michal parmi les "célébrités" de la ville ? Cela doit s'expliquer pour la raison suivante : il a été élu maire de la ville à 70 ans et meurt quatre ans plus tard en cours de mandat. Il n'a donc pas laissé une trace historique pour la ville et c'est plutôt à Paris que sa carrière reste mémorable. En effet, il finit son parcours professionnel en tant que directeur du service municipal des travaux publics de la capitale, avec le grade d’inspecteur général. La ville de Paris, reconnaissante pour ses services, a même donné son nom à une rue de la capitale dans le XIIIe arrondissement.

Le Pont Neuf peint par Giuseppe CanellaMais me direz-vous, qu'a fait Alexis Michal pour un tel honneur ? Il est tout simplement l'un des artisans majeurs de la construction et reconstruction de nombreux ponts de Paris en tant qu'ingénieur des ponts et chaussées. En effet, durant sa carrière, il dirige les travaux pour le Pont-Neuf, rebâti en en 1853, le Pont Notre-Dame reconstruit en 6 mois en 1853, le Pont d'Austerlitz en 1854, le pont d'Arcole, le pont des Invalides qui remplacera le pont suspendu de l'allée d'Antin. Enfin n'oublions pas le pont de l'Alma, érigé en 1856, au terme d'un an et demi de travail.

Ce parcours remarquable méritait bien un éclairage sur Alexis Michal qui a été maire du Plessis-Bouchard après une carrière professionnelle exceptionnelle !

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Patrimoine"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Patrimoine"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28