Accueil > Histoire locale > Forêt de Montmorency > La forêt de Montmorency atteinte de la maladie de l'encre : réunion publique à Saint-Leu-la-Forêt.

La forêt de Montmorency atteinte de la maladie de l'encre : réunion publique à Saint-Leu-la-Forêt.

Publié le : 18-03-2019

Photo issue du site internet de l'ONFEn octobre dernier, le Journal de François relayait en "une" le communiqué de presse émis pendant l'été par l'Office National des Forêts concernant la maladie de l’encre en forêt domaniale de Montmorency. (voir ci-dessous). Vous aviez été nombreux à réagir en découvrant cette situation.

Aujourd'hui, l'ONF et le Conseil Départemental nous proposent une réunion publique afin de nous présenter, expliquer l'action menée face à cette maladie. Cécile Robin, chercheuse à l'INRA, François-Xavier Saintonge, Responsable Nord-Ouest du Département Santé des Forêts du Ministère de l'Agriculture et Michel Béal, Directeur de l'Agence territoriale Île-de-France Ouest de l'Office National des Forêts feront le point sur les avancées scientifiques liées à cette maladie et présenteront les modes d’intervention possibles dont dispose l'ONF.
Rappelons que la forêt de Montmorency, constituée à 75 % de châtaigniers, est une des forêts d’Ile-de-France les plus touchées.
Enfin, cette réunion publique sera présidée par Daniel Desse, Vice-Président du Conseil départemental du Val d'Oise et Délégué à l'Environnement et au Développement Durable.

Jeudi 21 mars 2019 à 20h - Salle de la Croix Blanche 1 rue du Général Leclerc Saint-Leu-la-Forêt – Réservation par mail : ag.versailles@onf.fr

 

Article publié en octobre 2018

La forêt de Montmorency est atteinte de la maladie de l’encre. Explications.

Photo issue du site internet ONFL'Office National des Forêts (ONF) a diffusé pendant le mois d'août un communiqué de presse très important concernant la Forêt de Montmorency. Passé un peu inaperçu, il m'a semblé important de le remettre "à la une" car il concerne notre cher "poumon vert" de la Vallée de Montmorency.

En pleine période estivale, l'ONF nous a informés via un communiqué de presse que des châtaigniers de la forêt de Montmorency étaient atteints de la maladie de l'encre et nous a asséné ensuite le verdict fatidique : « Il n’y a pas de traitement pour lutter contre cette maladie. »
Avouons-le : cette maladie de l'encre n'est pas très connue. Alors, avant de voir les actions décidées pour la forêt de Montmorency, l'ONF nous décrit l'origine et les caractéristiques de ce pathogène : « La maladie de l’encre attaque le système racinaire des châtaigniers.
Elle a fait des dégâts considérables dans la châtaigneraie française entre la fin du XIXème siècle et la première moitié du XXème siècle.
Jeunes Plants dans la Forêt de MontmorencyPuis elle est restée "silencieuse" pour réapparaître dans les années 1990-2000 dans les régions soumises au climat atlantique.
On constate un développement de cette maladie en Île-de-France, notamment dû aux hivers doux et aux printemps pluvieux, favorables à la prolifération de ce pathogène qui se propage plus facilement dans l’eau.
Cette maladie concerne toute la châtaigneraie du Nord-Ouest de la France.
Les arbres touchés se caractérisent par des feuilles jaunâtres et petites, un dessèchement des rameaux, des fructifications de petite taille puis un dépérissement général. Et Il n’y a pas de traitement pour lutter contre cette maladie. »

Revenons à notre Forêt de Montmorency : suite à une cartographie établie à partir de photos aériennes infra rouges, l'ONF a recensé 200 ha concernés où l'évolution du dépérissement des châtaigniers est rapide. Et, comme il n'existe pas de traitement, ces arbres malades doivent être malheureusement coupés. Evidemment, des plantations d’essences mieux adaptées au sol et tolérantes au pathogène sont d'ores et déjà programmées et les jeunes plants seront protégés individuellement des dents du gibier.

Nous suivrons avec attention l'évolution de cette opération très importante pour la sauvegarde de notre chère Forêt de Montmorency.

Photo issue du site internet de l'ONFEn octobre dernier, le Journal de François relayait en "une" le communiqué de presse émis pendant l'été par l'Office National des Forêts concernant la maladie de l’encre en forêt domaniale de Montmorency. (voir ci-dessous). Vous aviez été nombreux à réagir en découvrant cette situation.

Aujourd'hui, l'ONF et le Conseil Départemental nous proposent une réunion publique afin de nous présenter, expliquer l'action menée face à cette maladie. Cécile Robin, chercheuse à l'INRA, François-Xavier Saintonge, Responsable Nord-Ouest du Département Santé des Forêts du Ministère de l'Agriculture et Michel Béal, Directeur de l'Agence territoriale Île-de-France Ouest de l'Office National des Forêts feront le point sur les avancées scientifiques liées à cette maladie et présenteront les modes d’intervention possibles dont dispose l'ONF.
Rappelons que la forêt de Montmorency, constituée à 75 % de châtaigniers, est une des forêts d’Ile-de-France les plus touchées.
Enfin, cette réunion publique sera présidée par Daniel Desse, Vice-Président du Conseil départemental du Val d'Oise et Délégué à l'Environnement et au Développement Durable.

Jeudi 21 mars 2019 à 20h - Salle de la Croix Blanche 1 rue du Général Leclerc Saint-Leu-la-Forêt – Réservation par mail : ag.versailles@onf.fr

 

Article publié en octobre 2018

La forêt de Montmorency est atteinte de la maladie de l’encre. Explications.

Photo issue du site internet ONFL'Office National des Forêts (ONF) a diffusé pendant le mois d'août un communiqué de presse très important concernant la Forêt de Montmorency. Passé un peu inaperçu, il m'a semblé important de le remettre "à la une" car il concerne notre cher "poumon vert" de la Vallée de Montmorency.

En pleine période estivale, l'ONF nous a informés via un communiqué de presse que des châtaigniers de la forêt de Montmorency étaient atteints de la maladie de l'encre et nous a asséné ensuite le verdict fatidique : « Il n’y a pas de traitement pour lutter contre cette maladie. »
Avouons-le : cette maladie de l'encre n'est pas très connue. Alors, avant de voir les actions décidées pour la forêt de Montmorency, l'ONF nous décrit l'origine et les caractéristiques de ce pathogène : « La maladie de l’encre attaque le système racinaire des châtaigniers.
Elle a fait des dégâts considérables dans la châtaigneraie française entre la fin du XIXème siècle et la première moitié du XXème siècle.
Jeunes Plants dans la Forêt de MontmorencyPuis elle est restée "silencieuse" pour réapparaître dans les années 1990-2000 dans les régions soumises au climat atlantique.
On constate un développement de cette maladie en Île-de-France, notamment dû aux hivers doux et aux printemps pluvieux, favorables à la prolifération de ce pathogène qui se propage plus facilement dans l’eau.
Cette maladie concerne toute la châtaigneraie du Nord-Ouest de la France.
Les arbres touchés se caractérisent par des feuilles jaunâtres et petites, un dessèchement des rameaux, des fructifications de petite taille puis un dépérissement général. Et Il n’y a pas de traitement pour lutter contre cette maladie. »

Revenons à notre Forêt de Montmorency : suite à une cartographie établie à partir de photos aériennes infra rouges, l'ONF a recensé 200 ha concernés où l'évolution du dépérissement des châtaigniers est rapide. Et, comme il n'existe pas de traitement, ces arbres malades doivent être malheureusement coupés. Evidemment, des plantations d’essences mieux adaptées au sol et tolérantes au pathogène sont d'ores et déjà programmées et les jeunes plants seront protégés individuellement des dents du gibier.

Nous suivrons avec attention l'évolution de cette opération très importante pour la sauvegarde de notre chère Forêt de Montmorency.

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Forêt de Montmorency"


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28