Accueil > Histoire locale > Rencontres de François > Marie-Stéphane Vaugien nous présente son nouveau livre "Papa Tango Charlie"...

Marie-Stéphane Vaugien nous présente son nouveau livre "Papa Tango Charlie", et nous raconte son festival d'Avignon ! Interview passionnante et dédicaces à Ermont.

Publié le : 30-09-2019

Papa Tango Charlie par Marie-Stéphane VaugienIl y a trois ans, nous avons rencontré Marie-Stéphane Vaugien lors de la sortie de son livre "Entre deux bleus" où elle nous faisait partager son quotidien d'hôtesse de l'air à travers un kaléidoscope de souvenirs. (voir article)
Aujourd'hui, elle nous revient avec un deuxième opus d'anecdotes, intitulé "Papa Tango Charlie" qu'elle dédicacera à Ermont ce 5 octobre à la librairie Pierre Lecut d'Ermont.
Entre temps elle s'est retrouvée seule en scène avec l'adaptation de son livre, à Paris et au festival d'Avignon… Elle nous fait le plaisir de partager avec nous toutes les émotions qu'elle a ressenties : une interview pleine de spontanéité !

Marie-Stéphane, vous publiez "Papa Tango Charlie", annoncé comme une suite à "Entre deux bleus", votre livre précédent. Vous n'aviez donc pas tout raconté au lecteur ?
Eh bien, non, je n’avais pas tout raconté ! Je m’en suis rendue compte lorsque je relisais le Bon A Tirer d’"Entre deux bleus" ! Plein d’autres histoires me revenaient ! Je pestais de ne pas les avoir mises dans mon recueil. Et puis, il y avait mes lecteurs qui me disaient souvent : « Oh il est trop court votre livre ! J’ai dû ralentir la lecture pour en garder un peu mais… » Alors "Papa Tango Charlie" a pointé le bout de son nez et il est plus long de 30 pages !

Marie-Stéphane VaugienComment vous reviennent ces souvenirs et quels sont les choix que vous effectuez pour décider de les inclure dans le livre ?
Ces souvenirs me reviennent comme ça ! Je n’ai pas pris de note ! Mais un nom de ville (Valparaiso, Venise), de plat typique (feijoada, nasigoreng), d’hôtel (La Granga Azul, le Four Seasons) et une image apparaît, des visages se dessinent et une histoire me revient
Et puis je voulais éclaircir la raison pour laquelle, universitaire que j’étais, toute prête pour l’enseignement, je me suis retrouvée "hôtesse de l’air"… Et c’est pour cela qu’il s’appelle "Papa Tango Charlie", y’a du Papa dans l’air, un hommage à mon Père, le VRAI voyageur de la famille qui n’a pu… Mais faut lire le livre !
Pour le choix des anecdotes, je les soumets à ma grande sœur, Marie-Joëlle, bon public, bienveillante mais qui ne transige pas avec la qualité (fond et forme !) Elle a été professeure de français pendant 45 ans ! Idem avec mon amie Brigitte Bellac, auteure elle-même au regard curieux mais aigu, perfectionniste ("La Pierresse", "Le fou de la reine blanche", "Je-nous" – Editions du bord du Lot)

En 2018, vous avez adapté avec Moussa Lebkiri votre ouvrage au théâtre avec un spectacle intitulé "Elle gagne sa vie en volant". Vous vous êtes donc retrouvée seule en scène, face au public. Quels sentiments avez-vous ressentis lors de la première représentation ?
Oui seule en scène, avec 16 pages par cœur… Quelle folie, quel trac ! La boule au ventre, surtout les 20 premières minutes… Mais quel bonheur ce partage ! J’ai fait salle comble à Paris au "Passage vers les étoiles"… Bon; on se calme, le théâtre compte 70 places en tout ! Mais avec trois dates, cela fait 210 spectateurs… Enfin soyons honnête : beaucoup d’amis, de collègues…

Marie-Stéphane Vaugien au Festival d'AvignonImpossible de ne pas évoquer le Festival d'Avignon où vous avez joué cet été. Quel a été l'accueil du public lors de ce mois exceptionnel ?
Avignon, le Festival Off, c’est une autre histoire ! 1582 pièces, des comédiens, des pointures : Marie-Christine Barrault, Christophe Malavoy, des textes de Camus, Ionesco, Eric-Emmanuel Schmitt etc… Alors…quelle concurrence… déloyale ! (rires)
Il faut distribuer des flyers, accrocher des affiches sans baisser les bras… Le théâtre "Au magasin" comptait 48 places. J’ai eu entre 5 et 20 spectateurs. Jamais zéro ! C’est déjà ça ! Et puis, c’est épuisant, c’est vrai mais grisant ces heures passées dans cette ville-théâtre !
Puis une jolie aventure m’est arrivée ! J'ai eu un coup de fil des Baumettes, la prison de Marseille oui ! N"oubliez pas que la pièce s’appelle "Elle gagne sa vie en volant" !
Le metteur en scène, le talentueux comédien/coach/conteur Moussa Lebkiri souhaitait que l’on garde l’ambigüité sur ‘’voler ‘’ Et bien là, ça a fait mouche, avec des détenues. Trois d’entre elles ont exprimé l’envie de venir me voir. J’ai prévenu qu’il y avait un jeu de mots. Elles avaient tout à fait compris mais n’en démordaient pas ! Sur les 1582 spectacles, c’est le mien qu’elles voulaient voir, leur sortie du mois ! J’étais très touchée. Elles sont venues, jolies, souriantes avec leurs deux gardiennes. Et je n’ai pas été déçue par leur présence : rires, applaudissements, standing ovation, demandes de flyer dédicacé ! Je l’ai fait avec joie et leur ai offert mes deux livres pour leur bibliothèque ! Joli moment !
Je ne jouais qu’un jour sur deux, les jours pairs. "Relâche" me direz-vous ? Eh bien, non ! Car mon amie Catherine Diqueiro jouait sa création les jours impairs "Les paroles polies… sonnent", et je m’occupais du son et des lumières. Pas question de ne pas être à la hauteur de ce joli spectacle, une galerie d'une dizaine de femmes avec costumes, de la rockeuse à Cunégonde, habillées de textes à l’écriture ciselée.

Quel sont vos projets pour cette année ? Continuer à jouer votre spectacle ? Peut-être dans la région pour faire plaisir aux lecteurs du journal !
Oui, j espère bien pouvoir la jouer dans le Val d’Oise… "Entre deux bleus" a été remarqué par le maire de Pontoise… Alors j’espère jouer, au Dôme peut-être ou dans une autre salle à Pontoise. Je rencontre bientôt l’adjointe à la culture…
J’ai fait faire un DVD que j attends avec des teasers pour démarcher petits théâtres (100 - 130 places maxi). Ambiance café/théâtre, intimiste. Si vos lectrices et lecteurs ont des idées, je suis preneuse !

Enfin, côté souvenirs, tout est dit ou un troisième tome est-il envisageable ?
 Oui il y aurait de quoi faire un troisième tome mais… j'ai peur de lasser ! Vu le bien que m’ont fait l’écriture et les retours sur ces deux livres, - ils ont ‘’redoré le blason ‘’ de ce travail de navigante que je rendais responsable de ma vie de femme (pas vraiment réussie : pas de compagnon, pas d’enfant) – car les lecteurs me disaient : « Quelle chance vous avez eu de faire un si beau métier ! Il vous a fait vivre des choses exceptionnelles, des rencontres formidables ! C’est un métier merveilleux ! etc … J'ai fini par être convaincue !! Alors je vais écrire l'autre chose qui me fait peine : ma vie amoureuse ! Je vais revisiter mes couples, avec humour et tendresse, en donnant l'initiale de l'intéressé – tant pis, tant mieux s’il se reconnaît. Il y a eu 13 essais – entre un an et 8 ans de vie – alors ce livre s'appellera "Mes 13 pêchés… capiteux". Pour fin 2020 ? Et un "Seule en scène" après ? A Paris et Avignon en 2021 ? Et pourquoi pas ? A suivre…

Grand merci pour ce partage d'émotions.

 

Séance dédicaces de Marie-Stéphane VaugienSamedi 5 octobre 2019 de 10h à 18h – Librairie Pierre Lecut 2 rue de Stalingrad Ermont – Entrée libre.

Papa Tango Charlie par Marie-Stéphane VaugienIl y a trois ans, nous avons rencontré Marie-Stéphane Vaugien lors de la sortie de son livre "Entre deux bleus" où elle nous faisait partager son quotidien d'hôtesse de l'air à travers un kaléidoscope de souvenirs. (voir article)
Aujourd'hui, elle nous revient avec un deuxième opus d'anecdotes, intitulé "Papa Tango Charlie" qu'elle dédicacera à Ermont ce 5 octobre à la librairie Pierre Lecut d'Ermont.
Entre temps elle s'est retrouvée seule en scène avec l'adaptation de son livre, à Paris et au festival d'Avignon… Elle nous fait le plaisir de partager avec nous toutes les émotions qu'elle a ressenties : une interview pleine de spontanéité !

Marie-Stéphane, vous publiez "Papa Tango Charlie", annoncé comme une suite à "Entre deux bleus", votre livre précédent. Vous n'aviez donc pas tout raconté au lecteur ?
Eh bien, non, je n’avais pas tout raconté ! Je m’en suis rendue compte lorsque je relisais le Bon A Tirer d’"Entre deux bleus" ! Plein d’autres histoires me revenaient ! Je pestais de ne pas les avoir mises dans mon recueil. Et puis, il y avait mes lecteurs qui me disaient souvent : « Oh il est trop court votre livre ! J’ai dû ralentir la lecture pour en garder un peu mais… » Alors "Papa Tango Charlie" a pointé le bout de son nez et il est plus long de 30 pages !

Marie-Stéphane VaugienComment vous reviennent ces souvenirs et quels sont les choix que vous effectuez pour décider de les inclure dans le livre ?
Ces souvenirs me reviennent comme ça ! Je n’ai pas pris de note ! Mais un nom de ville (Valparaiso, Venise), de plat typique (feijoada, nasigoreng), d’hôtel (La Granga Azul, le Four Seasons) et une image apparaît, des visages se dessinent et une histoire me revient
Et puis je voulais éclaircir la raison pour laquelle, universitaire que j’étais, toute prête pour l’enseignement, je me suis retrouvée "hôtesse de l’air"… Et c’est pour cela qu’il s’appelle "Papa Tango Charlie", y’a du Papa dans l’air, un hommage à mon Père, le VRAI voyageur de la famille qui n’a pu… Mais faut lire le livre !
Pour le choix des anecdotes, je les soumets à ma grande sœur, Marie-Joëlle, bon public, bienveillante mais qui ne transige pas avec la qualité (fond et forme !) Elle a été professeure de français pendant 45 ans ! Idem avec mon amie Brigitte Bellac, auteure elle-même au regard curieux mais aigu, perfectionniste ("La Pierresse", "Le fou de la reine blanche", "Je-nous" – Editions du bord du Lot)

En 2018, vous avez adapté avec Moussa Lebkiri votre ouvrage au théâtre avec un spectacle intitulé "Elle gagne sa vie en volant". Vous vous êtes donc retrouvée seule en scène, face au public. Quels sentiments avez-vous ressentis lors de la première représentation ?
Oui seule en scène, avec 16 pages par cœur… Quelle folie, quel trac ! La boule au ventre, surtout les 20 premières minutes… Mais quel bonheur ce partage ! J’ai fait salle comble à Paris au "Passage vers les étoiles"… Bon; on se calme, le théâtre compte 70 places en tout ! Mais avec trois dates, cela fait 210 spectateurs… Enfin soyons honnête : beaucoup d’amis, de collègues…

Marie-Stéphane Vaugien au Festival d'AvignonImpossible de ne pas évoquer le Festival d'Avignon où vous avez joué cet été. Quel a été l'accueil du public lors de ce mois exceptionnel ?
Avignon, le Festival Off, c’est une autre histoire ! 1582 pièces, des comédiens, des pointures : Marie-Christine Barrault, Christophe Malavoy, des textes de Camus, Ionesco, Eric-Emmanuel Schmitt etc… Alors…quelle concurrence… déloyale ! (rires)
Il faut distribuer des flyers, accrocher des affiches sans baisser les bras… Le théâtre "Au magasin" comptait 48 places. J’ai eu entre 5 et 20 spectateurs. Jamais zéro ! C’est déjà ça ! Et puis, c’est épuisant, c’est vrai mais grisant ces heures passées dans cette ville-théâtre !
Puis une jolie aventure m’est arrivée ! J'ai eu un coup de fil des Baumettes, la prison de Marseille oui ! N"oubliez pas que la pièce s’appelle "Elle gagne sa vie en volant" !
Le metteur en scène, le talentueux comédien/coach/conteur Moussa Lebkiri souhaitait que l’on garde l’ambigüité sur ‘’voler ‘’ Et bien là, ça a fait mouche, avec des détenues. Trois d’entre elles ont exprimé l’envie de venir me voir. J’ai prévenu qu’il y avait un jeu de mots. Elles avaient tout à fait compris mais n’en démordaient pas ! Sur les 1582 spectacles, c’est le mien qu’elles voulaient voir, leur sortie du mois ! J’étais très touchée. Elles sont venues, jolies, souriantes avec leurs deux gardiennes. Et je n’ai pas été déçue par leur présence : rires, applaudissements, standing ovation, demandes de flyer dédicacé ! Je l’ai fait avec joie et leur ai offert mes deux livres pour leur bibliothèque ! Joli moment !
Je ne jouais qu’un jour sur deux, les jours pairs. "Relâche" me direz-vous ? Eh bien, non ! Car mon amie Catherine Diqueiro jouait sa création les jours impairs "Les paroles polies… sonnent", et je m’occupais du son et des lumières. Pas question de ne pas être à la hauteur de ce joli spectacle, une galerie d'une dizaine de femmes avec costumes, de la rockeuse à Cunégonde, habillées de textes à l’écriture ciselée.

Quel sont vos projets pour cette année ? Continuer à jouer votre spectacle ? Peut-être dans la région pour faire plaisir aux lecteurs du journal !
Oui, j espère bien pouvoir la jouer dans le Val d’Oise… "Entre deux bleus" a été remarqué par le maire de Pontoise… Alors j’espère jouer, au Dôme peut-être ou dans une autre salle à Pontoise. Je rencontre bientôt l’adjointe à la culture…
J’ai fait faire un DVD que j attends avec des teasers pour démarcher petits théâtres (100 - 130 places maxi). Ambiance café/théâtre, intimiste. Si vos lectrices et lecteurs ont des idées, je suis preneuse !

Enfin, côté souvenirs, tout est dit ou un troisième tome est-il envisageable ?
 Oui il y aurait de quoi faire un troisième tome mais… j'ai peur de lasser ! Vu le bien que m’ont fait l’écriture et les retours sur ces deux livres, - ils ont ‘’redoré le blason ‘’ de ce travail de navigante que je rendais responsable de ma vie de femme (pas vraiment réussie : pas de compagnon, pas d’enfant) – car les lecteurs me disaient : « Quelle chance vous avez eu de faire un si beau métier ! Il vous a fait vivre des choses exceptionnelles, des rencontres formidables ! C’est un métier merveilleux ! etc … J'ai fini par être convaincue !! Alors je vais écrire l'autre chose qui me fait peine : ma vie amoureuse ! Je vais revisiter mes couples, avec humour et tendresse, en donnant l'initiale de l'intéressé – tant pis, tant mieux s’il se reconnaît. Il y a eu 13 essais – entre un an et 8 ans de vie – alors ce livre s'appellera "Mes 13 pêchés… capiteux". Pour fin 2020 ? Et un "Seule en scène" après ? A Paris et Avignon en 2021 ? Et pourquoi pas ? A suivre…

Grand merci pour ce partage d'émotions.

 

Séance dédicaces de Marie-Stéphane VaugienSamedi 5 octobre 2019 de 10h à 18h – Librairie Pierre Lecut 2 rue de Stalingrad Ermont – Entrée libre.


Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28