Accueil > Agenda Expo > Exposition : "L’arboriculture fruitière en Vallée de Montmorency du XVIIe siècle à nos jours."
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Exposition : "L’arboriculture fruitière en Vallée de Montmorency du XVIIe siècle à nos jours."

Exposition L'ARBORICULTURE FRUITIERE EN VALLEE DE MONTMORENCYDu 15 septembre au 15 décembre 2018
Deuil-la-Barre

L’Association pour l’Histoire et le Patrimoine de Deuil nous propose une nouvelle exposition au Musée Bourlet. Cette année, elle est consacrée à l'arboriculture fruitière en Vallée de Montmorency. L'occasion de découvrir l'histoire locale sous un angle particulier. A découvrir.

Présentation de l'exposition (extrait communiqué de presse)
Au cours du XVIIe siècle, la Vallée de Montmorency est devenue l’un des grands foyers de production de fruits en Ile-de-France. Des conditions naturelles et humaines y ont favorisé le développement de l’arboriculture fruitière. Proche de Paris, la riante Vallée va attirer nombre de privilégiés parisiens, nobles et bourgeois, qui vont y édifier des propriétés, qualifiées de « maisons des champs », incluant l’incontournable jardin potager fruitier. Cet espace privilégié pour les fruits délicats va avoir une influence certaine sur les pratiques de la communauté villageoise et sur la palette des variétés qu’elle va elle-même cultiver. Les ruraux comprennent bien l’intérêt de répondre à une demande parisienne en fruits sans cesse croissante. Ils vont dès lors développer les plantations d’arbres fruitiers en grande partie dans un système de polyculture où les différentes productions sont plus complémentaires que concurrentes.
La culture est caractérisée par une forte expansion au cours de la seconde moitié du XVIIe siècle et un essoufflement à partir des années 1730. Le XIXe siècle marque une rupture avec la période précédente. Grâce à leur savoir-faire, les ruraux opèrent une mutation avec la production de légumes et un renouveau de l’arboriculture, surtout dans la deuxième moitié du siècle en raison de l’arrivée du chemin de fer qui va bouleverser les moyens d’acheminement vers les consommateurs. Au siècle suivant, le déclin s’amorce inexorablement, ne laissant subsister aujourd’hui que quelques rares producteurs de fruits dans la Vallée.
L’exposition aborde d’autres aspects comme les espèces et variétés cultivées à l’époque, la place de l’arbre fruitier dans le paysage, les techniques liées à l’arboriculture fruitière.

Du 15 septembre au 15 décembre 2018 - Musée Michel Bourlet 2 rue Jean Bouin Deuil-la-Barre – Entrée libre.
Horaires d'ouverture : tous les samedis de 14h30 à 17h30 (sauf pendant les vacances scolaires).

A noter aussi la conférence proposée par l'association le samedi 13 octobre 2018 à 17h :

"L’arboriculture fruitière en Ile-de-France à l’époque moderne (XVIIe - XVIIIe)"

Présentation de la conférence (extrait communiqué de presse)
Dès le XVIIe siècle, la consommation évolue vers une diversification alimentaire. Le fruit acquiert son statut d’aliment recommandé pour la santé. En considérant qu’il est de « bon goût » de planter des arbres fruitiers dans les jardins et les clos de leurs « maisons des champs », les élites contribuent à l’expansion des cultures fruitières dans les villages autour de Paris. La Vallée de Montmorency va devenir à partir du XVIIe siècle le plus important foyer de production de fruits en Ile-de-France. Ceci s’explique par sa proximité de Paris, des conditions naturelles et humaines favorables. Mais la prudence des ruraux conduit à maintenir différentes cultures complémentaires sur la même parcelle plutôt que de se risquer dans une spécialisation aléatoire.
Outre ces aspects, cette première conférence abordera l’évolution des cultures fruitières, la place de l’arbre fruitier dans le paysage, les espèces et variétés cultivées et les façons différentes de consommer les fruits selon la classe sociale à laquelle on appartient. D’autres éléments de l’arboriculture fruitière à cette époque, encore d’actualité après la « Période Moderne », ainsi que la suite de l’histoire arboricole de la Vallée aux XIXe et XXe siècles seront abordés au cours d’une seconde conférence en décembre prochain.
Samedi 13 octobre 2018 à 17h - Musée Michel Bourlet 2 rue Jean Bouin Deuil-la-Barre – Entrée libre.

Exposition L'ARBORICULTURE FRUITIERE EN VALLEE DE MONTMORENCYDu 15 septembre au 15 décembre 2018
Deuil-la-Barre

L’Association pour l’Histoire et le Patrimoine de Deuil nous propose une nouvelle exposition au Musée Bourlet. Cette année, elle est consacrée à l'arboriculture fruitière en Vallée de Montmorency. L'occasion de découvrir l'histoire locale sous un angle particulier. A découvrir.

Présentation de l'exposition (extrait communiqué de presse)
Au cours du XVIIe siècle, la Vallée de Montmorency est devenue l’un des grands foyers de production de fruits en Ile-de-France. Des conditions naturelles et humaines y ont favorisé le développement de l’arboriculture fruitière. Proche de Paris, la riante Vallée va attirer nombre de privilégiés parisiens, nobles et bourgeois, qui vont y édifier des propriétés, qualifiées de « maisons des champs », incluant l’incontournable jardin potager fruitier. Cet espace privilégié pour les fruits délicats va avoir une influence certaine sur les pratiques de la communauté villageoise et sur la palette des variétés qu’elle va elle-même cultiver. Les ruraux comprennent bien l’intérêt de répondre à une demande parisienne en fruits sans cesse croissante. Ils vont dès lors développer les plantations d’arbres fruitiers en grande partie dans un système de polyculture où les différentes productions sont plus complémentaires que concurrentes.
La culture est caractérisée par une forte expansion au cours de la seconde moitié du XVIIe siècle et un essoufflement à partir des années 1730. Le XIXe siècle marque une rupture avec la période précédente. Grâce à leur savoir-faire, les ruraux opèrent une mutation avec la production de légumes et un renouveau de l’arboriculture, surtout dans la deuxième moitié du siècle en raison de l’arrivée du chemin de fer qui va bouleverser les moyens d’acheminement vers les consommateurs. Au siècle suivant, le déclin s’amorce inexorablement, ne laissant subsister aujourd’hui que quelques rares producteurs de fruits dans la Vallée.
L’exposition aborde d’autres aspects comme les espèces et variétés cultivées à l’époque, la place de l’arbre fruitier dans le paysage, les techniques liées à l’arboriculture fruitière.

Du 15 septembre au 15 décembre 2018 - Musée Michel Bourlet 2 rue Jean Bouin Deuil-la-Barre – Entrée libre.
Horaires d'ouverture : tous les samedis de 14h30 à 17h30 (sauf pendant les vacances scolaires).

A noter aussi la conférence proposée par l'association le samedi 13 octobre 2018 à 17h :

"L’arboriculture fruitière en Ile-de-France à l’époque moderne (XVIIe - XVIIIe)"

Présentation de la conférence (extrait communiqué de presse)
Dès le XVIIe siècle, la consommation évolue vers une diversification alimentaire. Le fruit acquiert son statut d’aliment recommandé pour la santé. En considérant qu’il est de « bon goût » de planter des arbres fruitiers dans les jardins et les clos de leurs « maisons des champs », les élites contribuent à l’expansion des cultures fruitières dans les villages autour de Paris. La Vallée de Montmorency va devenir à partir du XVIIe siècle le plus important foyer de production de fruits en Ile-de-France. Ceci s’explique par sa proximité de Paris, des conditions naturelles et humaines favorables. Mais la prudence des ruraux conduit à maintenir différentes cultures complémentaires sur la même parcelle plutôt que de se risquer dans une spécialisation aléatoire.
Outre ces aspects, cette première conférence abordera l’évolution des cultures fruitières, la place de l’arbre fruitier dans le paysage, les espèces et variétés cultivées et les façons différentes de consommer les fruits selon la classe sociale à laquelle on appartient. D’autres éléments de l’arboriculture fruitière à cette époque, encore d’actualité après la « Période Moderne », ainsi que la suite de l’histoire arboricole de la Vallée aux XIXe et XXe siècles seront abordés au cours d’une seconde conférence en décembre prochain.
Samedi 13 octobre 2018 à 17h - Musée Michel Bourlet 2 rue Jean Bouin Deuil-la-Barre – Entrée libre.

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Agenda Expo"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Agenda Expo"

Déposer un commentaire
1 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Les Vergers D Attainville - Il y a 1 mois
Merci de l intérêt que vous portez à notre métier nous sommes impatient de visiter votre exposition ...
Nous faisons suivre sur notre page Facebook..
Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28