Accueil > Agenda > Cycle conférences "Histoires du cinéma" par Stéphan Krezinski
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Cycle conférences "Histoires du cinéma" par Stéphan Krezinski

Marlène Dietrich dans A Ermont, retour de Stephan Krezinski pour évoquer des histoires de cinéma ! Il évoquera la carrière de John Ford, le rôle du son dans les longs métrages et enfin l'érotisme dans le cinéma hollywoodien. Les cinéphiles seront au rendez-vous des quatre rendez-vous proposés.

Présentation des conférences (extrait du guide de la saison des conférences)

Lundi 14 janvier
John Ford
John Ford est le cinéaste classique par excellence avec ce qu’il peut y avoir de conventionnel, de simpliste ou de paternaliste dans la représentation des États-Unis. Mais si certains des films de Ford, malgré leurs grandes qualités formelles et humaines, se cantonnent à cette image schématique des États-Unis, il a aussi réussi à faire passer des thèmes, des images, des idées d’une grande subtilité, presque subversives et décalées par rapport à ce que le film semble nous dire et nous montrer.
C’est cette partie de son œuvre que nous analyserons.
Lundi 14 janvier 2019 à 14 h - Théâtre Pierre Fresnay rue Saint Flaive Prolongée - Abonnement : 21 € ou la séance : 7,5 €.

Lundi 21 janvier
Comment le son modifie les images ?
Dans certains films, notamment comiques ou burlesques, chez Jacques Tati par exemple, les effets sonores sont source de gags hilarants. Ce sont des sons « qu’on entend ». Mais dans d’autres films, des sons viennent connoter les images d’une manière souvent imperceptible, les chargeant d’un poids émotionnel presque indétectable et pourtant bien réel. Ce sont des sons « qu’on n’entend pas » et qui pourtant sont l’élément déterminant pour déclencher nos émotions. Donc ici on parle du son, mais en fonction des images bien sûr. La séance est donc aussi visuelle que sonore.
Lundi 21 janvier 2019 à 14h - Théâtre Pierre Fresnay rue Saint Flaive Prolongée - Abonnement : 21 € ou la séance : 7,5 €.

Lundis 4 et 11 février (sur 2 séances)
L’érotisme dans le cinéma hollywoodien
L’érotisme suscite curiosité, fantasmes, peurs. Le sujet est vaste et pour ces deux séances inaugurales, nous aborderons le cinéma hollywoodien à travers les âges. Hollywood est un cas paradoxal, temple de l’érotisme et de la censure, du puritanisme et de l’exacerbation de la représentation sexualisée de la femme (c’est là qu’est née la notion de « femme fatale »). L’érotisme interroge les fondements d’une société, la manière dont un pays, une civilisation se bâtit en façonnant un certain rapport entre l’homme et la femme. Les tensions, les violences, la liberté et l’imaginaire passent par le rapport au corps de l’autre. Ce sont toutes ces notions contradictoires que nous passerons en revue pour répondre à cette question : « Qu’est-ce que l’érotisme ? », ce qui est une autre façon de demander : « Qu’est-ce qui est « vraiment » érotique ? »
Les deux séances traiteront de la manière dont l’érotisme est envisagé dans les films hollywoodiens des débuts jusqu’aux années 20 puis comment le fameux code Hays réglementa de manière drastique la représentation des corps et suscita l’invention du glamour qui s’épanouit dans les années 40. Les grands cinéastes de l’érotisme seront mis en vedette : King Vidor, Josef Von Sternberg, Frank Borzage.
Lundi 4 et 11 février 2019 à 14h - Théâtre Pierre Fresnay rue Saint Flaive Prolongée - Abonnement : 21 € ou la séance : 7,5 €.

Marlène Dietrich dans A Ermont, retour de Stephan Krezinski pour évoquer des histoires de cinéma ! Il évoquera la carrière de John Ford, le rôle du son dans les longs métrages et enfin l'érotisme dans le cinéma hollywoodien. Les cinéphiles seront au rendez-vous des quatre rendez-vous proposés.

Présentation des conférences (extrait du guide de la saison des conférences)

Lundi 14 janvier
John Ford
John Ford est le cinéaste classique par excellence avec ce qu’il peut y avoir de conventionnel, de simpliste ou de paternaliste dans la représentation des États-Unis. Mais si certains des films de Ford, malgré leurs grandes qualités formelles et humaines, se cantonnent à cette image schématique des États-Unis, il a aussi réussi à faire passer des thèmes, des images, des idées d’une grande subtilité, presque subversives et décalées par rapport à ce que le film semble nous dire et nous montrer.
C’est cette partie de son œuvre que nous analyserons.
Lundi 14 janvier 2019 à 14 h - Théâtre Pierre Fresnay rue Saint Flaive Prolongée - Abonnement : 21 € ou la séance : 7,5 €.

Lundi 21 janvier
Comment le son modifie les images ?
Dans certains films, notamment comiques ou burlesques, chez Jacques Tati par exemple, les effets sonores sont source de gags hilarants. Ce sont des sons « qu’on entend ». Mais dans d’autres films, des sons viennent connoter les images d’une manière souvent imperceptible, les chargeant d’un poids émotionnel presque indétectable et pourtant bien réel. Ce sont des sons « qu’on n’entend pas » et qui pourtant sont l’élément déterminant pour déclencher nos émotions. Donc ici on parle du son, mais en fonction des images bien sûr. La séance est donc aussi visuelle que sonore.
Lundi 21 janvier 2019 à 14h - Théâtre Pierre Fresnay rue Saint Flaive Prolongée - Abonnement : 21 € ou la séance : 7,5 €.

Lundis 4 et 11 février (sur 2 séances)
L’érotisme dans le cinéma hollywoodien
L’érotisme suscite curiosité, fantasmes, peurs. Le sujet est vaste et pour ces deux séances inaugurales, nous aborderons le cinéma hollywoodien à travers les âges. Hollywood est un cas paradoxal, temple de l’érotisme et de la censure, du puritanisme et de l’exacerbation de la représentation sexualisée de la femme (c’est là qu’est née la notion de « femme fatale »). L’érotisme interroge les fondements d’une société, la manière dont un pays, une civilisation se bâtit en façonnant un certain rapport entre l’homme et la femme. Les tensions, les violences, la liberté et l’imaginaire passent par le rapport au corps de l’autre. Ce sont toutes ces notions contradictoires que nous passerons en revue pour répondre à cette question : « Qu’est-ce que l’érotisme ? », ce qui est une autre façon de demander : « Qu’est-ce qui est « vraiment » érotique ? »
Les deux séances traiteront de la manière dont l’érotisme est envisagé dans les films hollywoodiens des débuts jusqu’aux années 20 puis comment le fameux code Hays réglementa de manière drastique la représentation des corps et suscita l’invention du glamour qui s’épanouit dans les années 40. Les grands cinéastes de l’érotisme seront mis en vedette : King Vidor, Josef Von Sternberg, Frank Borzage.
Lundi 4 et 11 février 2019 à 14h - Théâtre Pierre Fresnay rue Saint Flaive Prolongée - Abonnement : 21 € ou la séance : 7,5 €.

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Agenda"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Agenda"

Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28