Accueil > Agenda > CINE-RENCONTRE avec la réalisatrice Valérie Donzelli autour de son film "Notre dame"
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

CINE-RENCONTRE avec la réalisatrice Valérie Donzelli autour de son film "Notre dame"

Samedi 14 décembre 2019
Saint-Gratien

NOTRE DAME de Valérie DonzelliLa réalisatrice Valérie Donzelli fait preuve d'une grande fidélité avec nous ! Une nouvelle fois, elle vient présenter son nouveau film "Notre dame" en avant-première aux "Toiles" de Saint-Gratien. Et une belle brochette d'acteurs sont à l'affiche de son dernier long métrage : Valérie Donzelli, Pierre Deladonchamps, Thomas Scimeca, Bouli Lanners, Virginie Ledoyen, Isabelle Candelier, Philippe Katerine...

L’histoire :
Maud Crayon, est née dans les Vosges mais vit à Paris.
Elle est architecte, mère de deux enfants, et remporte sur un énorme malentendu le grand concours lancé par la mairie de Paris pour réaménager le parvis de Notre-Dame…
Entre cette nouvelle responsabilité, un amour de jeunesse qui resurgit subitement et le père de ses enfants qu’elle n’arrive pas à quitter complètement, Maud Crayon va vivre une tempête.
Une tempête, qu’elle devra affronter pour s’affirmer et se libérer.

Samedi 14 décembre 2019 à 21h – Cinéma Les Toiles place François Truffaut Saint-Gratien - Prévente à la caisse du cinéma dès le mercredi 11 décembre 2019 - Le bar sera ouvert à partir de 20h.

 

NOTRE DAME de Valérie DonzelliBonus : propos de Valérie Donzelli, réalisatrice du film

"Notre-Dame" n’est-il pas avant tout une formidable lettre d’amour à Paris ? Vous la filmez merveilleusement bien.
Paris, c’est ma ville d’adoption, et j’avais envie de me réconcilier avec, de lui faire du bien. Elle a été très malmenée depuis les attentats de 2015, c’est comme si on était désormais dans un état de chaos permanent.
Toutes les cinq minutes, on entend maintenant se déclencher les sirènes de police. Alors, oui, lui rendre un peu de sa beauté, mais sans occulter sa violence.

Pourquoi avoir choisi le parvis de Notre-Dame de Paris comme monument à réaménager ?
Je voulais traiter de l’histoire d’un échec lié à l’architecture. Qu’est-ce qui pouvait faire scandale dans ce domaine aujourd’hui ?
Cela ne pouvait concerner qu’un monument ancien auquel on proposait d’apporter de la modernité. Le seul endroit réaliste qui me paraissait à la fois symbolique de Paris et qui pouvait permettre un projet architectural était le Parvis de Notre-Dame.
Je me suis beaucoup renseignée sur les polémiques, innombrables, autour d’aménagements urbains à Paris : le plug de Paul McCarthy place Vendôme en 2014, Beaubourg, la Pyramide du Louvre, l’Opéra Bastille, les colonnes de Buren dans la cour d’honneur du Palais-Royal en 1986… C’est finalement le concours de l’Opéra Bastille et le scandale autour de l’oeuvre de Daniel Buren qui m’ont le plus inspirés.

Quelle a été votre réaction quand vous avez vu le 15 avril dernier Notre-Dame prendre feu ?
J’étais catastrophée. J’ai filmé un monument que j’aime. J’ai vécu avec Notre-Dame pendant toute l’écriture du film, qui a été longue. J’allais régulièrement lui rendre visite, je m’y suis attachée, je ressentais la blessure de l’incendie. Je savais que tourner là-bas ne serait pas simple, que les autorisations seraient longues, bref que c’était un peu la star de mon film. Filmer dans Notre-Dame et sur son parvis, c’était un vrai défi. En fait, dès l’écriture, en faisant ce choix, j’ai vécu dans la hantise d’un événement de ce type.
C’est drôle mais j’ai réalisé un documentaire pour Arte "Le cinéma de maman" en 2017, qui parle de l’acte de filmer, pour laisser une trace, une mémoire, pour ne pas mourir. Je ne pensais pas pouvoir l’illustrer à ce point avec un de mes films. Aujourd’hui, "Notre dame" a cet écho particulier avec Notre-Dame, c’est vrai. Je crois que je suis la dernière personne à avoir filmé la cathédrale telle qu’elle était, ce n’est pas un film sur Notre-Dame. Tout ça est un pur hasard, et depuis la polémique qui oppose modernistes et conservateurs, le film est au coeur du sujet.
Cela me dépasse un peu…
(extrait dossier de presse)

Samedi 14 décembre 2019
Saint-Gratien

NOTRE DAME de Valérie DonzelliLa réalisatrice Valérie Donzelli fait preuve d'une grande fidélité avec nous ! Une nouvelle fois, elle vient présenter son nouveau film "Notre dame" en avant-première aux "Toiles" de Saint-Gratien. Et une belle brochette d'acteurs sont à l'affiche de son dernier long métrage : Valérie Donzelli, Pierre Deladonchamps, Thomas Scimeca, Bouli Lanners, Virginie Ledoyen, Isabelle Candelier, Philippe Katerine...

L’histoire :
Maud Crayon, est née dans les Vosges mais vit à Paris.
Elle est architecte, mère de deux enfants, et remporte sur un énorme malentendu le grand concours lancé par la mairie de Paris pour réaménager le parvis de Notre-Dame…
Entre cette nouvelle responsabilité, un amour de jeunesse qui resurgit subitement et le père de ses enfants qu’elle n’arrive pas à quitter complètement, Maud Crayon va vivre une tempête.
Une tempête, qu’elle devra affronter pour s’affirmer et se libérer.

Samedi 14 décembre 2019 à 21h – Cinéma Les Toiles place François Truffaut Saint-Gratien - Prévente à la caisse du cinéma dès le mercredi 11 décembre 2019 - Le bar sera ouvert à partir de 20h.

 

NOTRE DAME de Valérie DonzelliBonus : propos de Valérie Donzelli, réalisatrice du film

"Notre-Dame" n’est-il pas avant tout une formidable lettre d’amour à Paris ? Vous la filmez merveilleusement bien.
Paris, c’est ma ville d’adoption, et j’avais envie de me réconcilier avec, de lui faire du bien. Elle a été très malmenée depuis les attentats de 2015, c’est comme si on était désormais dans un état de chaos permanent.
Toutes les cinq minutes, on entend maintenant se déclencher les sirènes de police. Alors, oui, lui rendre un peu de sa beauté, mais sans occulter sa violence.

Pourquoi avoir choisi le parvis de Notre-Dame de Paris comme monument à réaménager ?
Je voulais traiter de l’histoire d’un échec lié à l’architecture. Qu’est-ce qui pouvait faire scandale dans ce domaine aujourd’hui ?
Cela ne pouvait concerner qu’un monument ancien auquel on proposait d’apporter de la modernité. Le seul endroit réaliste qui me paraissait à la fois symbolique de Paris et qui pouvait permettre un projet architectural était le Parvis de Notre-Dame.
Je me suis beaucoup renseignée sur les polémiques, innombrables, autour d’aménagements urbains à Paris : le plug de Paul McCarthy place Vendôme en 2014, Beaubourg, la Pyramide du Louvre, l’Opéra Bastille, les colonnes de Buren dans la cour d’honneur du Palais-Royal en 1986… C’est finalement le concours de l’Opéra Bastille et le scandale autour de l’oeuvre de Daniel Buren qui m’ont le plus inspirés.

Quelle a été votre réaction quand vous avez vu le 15 avril dernier Notre-Dame prendre feu ?
J’étais catastrophée. J’ai filmé un monument que j’aime. J’ai vécu avec Notre-Dame pendant toute l’écriture du film, qui a été longue. J’allais régulièrement lui rendre visite, je m’y suis attachée, je ressentais la blessure de l’incendie. Je savais que tourner là-bas ne serait pas simple, que les autorisations seraient longues, bref que c’était un peu la star de mon film. Filmer dans Notre-Dame et sur son parvis, c’était un vrai défi. En fait, dès l’écriture, en faisant ce choix, j’ai vécu dans la hantise d’un événement de ce type.
C’est drôle mais j’ai réalisé un documentaire pour Arte "Le cinéma de maman" en 2017, qui parle de l’acte de filmer, pour laisser une trace, une mémoire, pour ne pas mourir. Je ne pensais pas pouvoir l’illustrer à ce point avec un de mes films. Aujourd’hui, "Notre dame" a cet écho particulier avec Notre-Dame, c’est vrai. Je crois que je suis la dernière personne à avoir filmé la cathédrale telle qu’elle était, ce n’est pas un film sur Notre-Dame. Tout ça est un pur hasard, et depuis la polémique qui oppose modernistes et conservateurs, le film est au coeur du sujet.
Cela me dépasse un peu…
(extrait dossier de presse)

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Agenda"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Agenda"

Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28