Accueil > Agenda > Ciné-rencontre avec Stéphane Batut pour son film "Vif Argent".
Restez informés
Inscrivez-vous
aux newsletters du Journal !
Je m'inscris

Ciné-rencontre avec Stéphane Batut pour son film "Vif Argent".

VIF ARGENT de Stéphane BatutSamedi 7 septembre 2019
Saint-Gratien

C'est la rentrée et la première ciné-rencontre des Toiles de Saint-Gratien s'annonce passionnante ! Séverine Rocaboy et son équipe accueillent le réalisateur Stéphane Batut qui vient présenter son film "Vif Argent", prix Jean Vigo 2019. « C'est un grand film d'amour fou, de fantômes et de sortilèges ! » nous promet la responsable des "Toiles". A ne pas manquer !

L'histoire
Juste erre dans Paris à la recherche de personnes qu’il est seul à voir. Il recueille leur dernier souvenir avant de les faire passer dans l’autre monde. Un jour, une jeune femme, Agathe, le reconnaît. Elle est vivante, lui est un fantôme. Comment pourront-ils s’aimer, saisir cette deuxième chance ?
Un film de Stéphane Batut avec Judith Chemla, Timothée Robart, Djolof Mbengue (1h46).

Samedi 7 septembre 2019 à 21h – Cinéma Les Toiles place François Truffaut Saint-Gratien - Prévente à la caisse du cinéma dès le mercredi 4 septembre 2019.

 

VIF ARGENT de Stéphane BatutBonus : propos de Stéphane Batut réalisateur de "Vif Argent"

Dans le projet "Vif-argent", qu’est-ce qui est venu en premier : la grande histoire d’amour ou les morts-vivants ?
Rien de ça. Mon point de départ, c’était un assemblage composite des souvenirs que je gardais de personnes rencontrées lors de castings.
Qu’ils soient acteurs ou non-professionnels, je leur demande souvent de me raconter un souvenir. Certains de ces souvenirs avaient une dimension universelle, j’ai commencé à les monter ensemble. L’idée était de réaliser un portrait de la ville à travers ces gens rencontrés au hasard des rues. J’ai compris ensuite que celui qui pourrait faire le lien entre ces souvenirs serait une sorte d’alter-ego qui aurait un caractère fantastique. Quand j’écoutais ces histoires, j’y voyais quelque chose de fatal, comme une esquisse du destin de ces personnes. Je voyais en eux, déjà, des fantômes, figures éminemment cinématographiques. L’histoire d’amour est venue ensuite. Si ce spectateur des histoires des autres devait en vivre une à son tour, elle devait être une histoire d’amour : sa découverte de l’amour serait à la fois pour lui la première et la dernière histoire.
(extrait dossier de presse - propos recueillis par Serge Kaganski)

VIF ARGENT de Stéphane BatutSamedi 7 septembre 2019
Saint-Gratien

C'est la rentrée et la première ciné-rencontre des Toiles de Saint-Gratien s'annonce passionnante ! Séverine Rocaboy et son équipe accueillent le réalisateur Stéphane Batut qui vient présenter son film "Vif Argent", prix Jean Vigo 2019. « C'est un grand film d'amour fou, de fantômes et de sortilèges ! » nous promet la responsable des "Toiles". A ne pas manquer !

L'histoire
Juste erre dans Paris à la recherche de personnes qu’il est seul à voir. Il recueille leur dernier souvenir avant de les faire passer dans l’autre monde. Un jour, une jeune femme, Agathe, le reconnaît. Elle est vivante, lui est un fantôme. Comment pourront-ils s’aimer, saisir cette deuxième chance ?
Un film de Stéphane Batut avec Judith Chemla, Timothée Robart, Djolof Mbengue (1h46).

Samedi 7 septembre 2019 à 21h – Cinéma Les Toiles place François Truffaut Saint-Gratien - Prévente à la caisse du cinéma dès le mercredi 4 septembre 2019.

 

VIF ARGENT de Stéphane BatutBonus : propos de Stéphane Batut réalisateur de "Vif Argent"

Dans le projet "Vif-argent", qu’est-ce qui est venu en premier : la grande histoire d’amour ou les morts-vivants ?
Rien de ça. Mon point de départ, c’était un assemblage composite des souvenirs que je gardais de personnes rencontrées lors de castings.
Qu’ils soient acteurs ou non-professionnels, je leur demande souvent de me raconter un souvenir. Certains de ces souvenirs avaient une dimension universelle, j’ai commencé à les monter ensemble. L’idée était de réaliser un portrait de la ville à travers ces gens rencontrés au hasard des rues. J’ai compris ensuite que celui qui pourrait faire le lien entre ces souvenirs serait une sorte d’alter-ego qui aurait un caractère fantastique. Quand j’écoutais ces histoires, j’y voyais quelque chose de fatal, comme une esquisse du destin de ces personnes. Je voyais en eux, déjà, des fantômes, figures éminemment cinématographiques. L’histoire d’amour est venue ensuite. Si ce spectateur des histoires des autres devait en vivre une à son tour, elle devait être une histoire d’amour : sa découverte de l’amour serait à la fois pour lui la première et la dernière histoire.
(extrait dossier de presse - propos recueillis par Serge Kaganski)

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil - Retourner à la page "Agenda"

Vous appréciez le Journal de François ? Soutenez-le ! Merci.

Retourner à la page d'accueil Retourner à la page "Agenda"

Déposer un commentaire
0 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Aucun commentaire

Informations Newsletter
  • Inscrivez-vous aux newsletters du Journal :
    "Agenda du week-end" et "Infos de proximité"
Contact
11 allée du Clos Laisnées, 95120 Ermont
06 89 80 56 28