Chargement ...
[Fermer]
[Fermer]

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de Fançois

Vous êtes ici: Page d'accueil > Histoire locale > Personnalités locales > Bugs Bunny, Woody Woodpecker et de nombreux autres personnages étaient présents à Saint-Leu grâce à Guy Piérauld !
Les rencontres de François avec les personnalisés locales

Retrouvez ici
les entreprises
locales
qui font confiance
au Journal
de François

Derniers commentaires

Newsletter

Saisissez votre adresse mail pour être informé des nouvelles du Journal de François

Voir l'agenda culturel
Voir l'agenda expo
Voir l'agenda brocante
Librairie spéciale Vallée de Montmorency – Val d'Oise

Agenda culturel

Voir l'agenda complet
share

Bugs Bunny, Woody Woodpecker et de nombreux autres personnages étaient présents à Saint-Leu grâce à Guy Piérauld !

Guy Piérauld"Quoi de neuf docteur ?" Tout le monde connait cette réplique culte de Bugs Bunny ! Personne n'a oublié cette voix unique. C'était celle de Guy Piérauld qui a vécu à Saint-Leu-la-Forêt pendant quarante ans. Il nous a quittés il y a deux ans mais sa voix restera à jamais dans la mémoire de chacun ! Retour sur une carrière exceptionnelle.

En 1974, Guy Piérauld et sa femme Anne Marilo (née Anne Marie Luthereau) s'installent à Saint-Leu-la-Forêt. A cette époque, ils ont déjà une carrière bien remplie.
En effet, les deux artistes se sont rencontrés en 1948 au Centre de l’Est de Colmar, surnommée "La petite Comédie-Française". Ils ont joué ensemble notamment "Le Mariage de Figaro" et quelques autres pièces. Anne Marilo a ensuite exercé ses talents en tant qu'aquarelliste et est devenue antiquaire. Quant à Guy Piérauld, il a continué son métier d'acteur en tournant dans des films de réalisateurs de renom comme Alain Resnais ("L'affaire Stavisky") ou bien François Truffaut ("Domicile conjugal").
Bugs BunnyMais avouons-le : c'est dans le monde du doublage que Guy Piérauld a connu la célébrité.
En 1962, Guy Piérauld a postulé pour doubler Bugs Bunny. Il a raconté cet épisode à la "Gazette du doublage" : « Je me rappelle que lorsque j’ai passé les essais pour doubler Bugs Bunny, nous étions, quand même, une douzaine de comédiens sur les rangs ! Lorsque l’on fait des essais, on n’a pas de noms mais des numéros. De 12 comédiens, nous sommes passés à 6, puis à 2. Et enfin, j’ai été choisi. La première fois que j’ai enregistré, le directeur de plateau, Jean Droze, a apporté une carotte. Je commence à jouer et je dis en grignotant la carotte : « Eh, quoi de neuf docteur ? » et je m’étrangle un peu... Je lui dis que je ne peux pas y arriver avec une carotte ! J’ai donc pris un sucre, car cela fond ensuite. Les premières fois, à chaque fois que je devais faire le grignotement, je croquais un sucre mais au bout de 35 ans, un sucre me faisait 4 épisodes ! »
Guy Piérauld a ensuite doublé de nombreux personnage de dessins animés. Parmi eux, nous retrouvons Woody Woody WoodpeckerWoodpecker, un des Dupont dans "Tintin", Kiri le clown et le chat Ratibus. Mais Bugs Bunny restera son personnage préféré. Il déclarait en 1969 : « J'éprouve pour Bugs Bunny une grande tendresse. Je le trouve charmant, malin, et puis pas méchant. Comparativement à Woody Woodpecker que je fais aussi et que je trouve méchant. »
Guy Piérauld a aussi doublé de nombreux acteurs dont Red Buttons dans "Hatari", "Le jour le plus long" ou bien "On achève bien les chevaux". Pour ce dernier film, Jane Fonda était venu se doubler elle-même. Guy Piérauld aimait raconter cette anecdote à la "Gazette du doublage" : « Dans une scène, mon personnage dansait avec elle. Elle m’a alors proposé que je double la scène en me serrant contre elle. Quelle femme adorable... Elle parlait bien français. »
Vous l'aurez compris, Guy Piérauld est devenu un des piliers de la postsynchronisation et restera une référence pour les futurs doubleurs.

Fidèles à Saint-Leu-la-Forêt, Guy Piérauld et son épouse disparue en 2010, resteront donc deux personnalités attachantes de la Vallée de Montmorency.
Pour conclure, je vous conseille de découvrir cette "compilation Guy Piérauld" disponible sur YouTube : l'occasion de retrouver les principaux doublages et rôles de Guy Piérauld.

Guy Piérauld"Quoi de neuf docteur ?" Tout le monde connait cette réplique culte de Bugs Bunny ! Personne n'a oublié cette voix unique. C'était celle de Guy Piérauld qui a vécu à Saint-Leu-la-Forêt pendant quarante ans. Il nous a quittés il y a deux ans mais sa voix restera à jamais dans la mémoire de chacun ! Retour sur une carrière exceptionnelle.

En 1974, Guy Piérauld et sa femme Anne Marilo (née Anne Marie Luthereau) s'installent à Saint-Leu-la-Forêt. A cette époque, ils ont déjà une carrière bien remplie.
En effet, les deux artistes se sont rencontrés en 1948 au Centre de l’Est de Colmar, surnommée "La petite Comédie-Française". Ils ont joué ensemble notamment "Le Mariage de Figaro" et quelques autres pièces. Anne Marilo a ensuite exercé ses talents en tant qu'aquarelliste et est devenue antiquaire. Quant à Guy Piérauld, il a continué son métier d'acteur en tournant dans des films de réalisateurs de renom comme Alain Resnais ("L'affaire Stavisky") ou bien François Truffaut ("Domicile conjugal").
Bugs BunnyMais avouons-le : c'est dans le monde du doublage que Guy Piérauld a connu la célébrité.
En 1962, Guy Piérauld a postulé pour doubler Bugs Bunny. Il a raconté cet épisode à la "Gazette du doublage" : « Je me rappelle que lorsque j’ai passé les essais pour doubler Bugs Bunny, nous étions, quand même, une douzaine de comédiens sur les rangs ! Lorsque l’on fait des essais, on n’a pas de noms mais des numéros. De 12 comédiens, nous sommes passés à 6, puis à 2. Et enfin, j’ai été choisi. La première fois que j’ai enregistré, le directeur de plateau, Jean Droze, a apporté une carotte. Je commence à jouer et je dis en grignotant la carotte : « Eh, quoi de neuf docteur ? » et je m’étrangle un peu... Je lui dis que je ne peux pas y arriver avec une carotte ! J’ai donc pris un sucre, car cela fond ensuite. Les premières fois, à chaque fois que je devais faire le grignotement, je croquais un sucre mais au bout de 35 ans, un sucre me faisait 4 épisodes ! »
Guy Piérauld a ensuite doublé de nombreux personnage de dessins animés. Parmi eux, nous retrouvons Woody Woody WoodpeckerWoodpecker, un des Dupont dans "Tintin", Kiri le clown et le chat Ratibus. Mais Bugs Bunny restera son personnage préféré. Il déclarait en 1969 : « J'éprouve pour Bugs Bunny une grande tendresse. Je le trouve charmant, malin, et puis pas méchant. Comparativement à Woody Woodpecker que je fais aussi et que je trouve méchant. »
Guy Piérauld a aussi doublé de nombreux acteurs dont Red Buttons dans "Hatari", "Le jour le plus long" ou bien "On achève bien les chevaux". Pour ce dernier film, Jane Fonda était venu se doubler elle-même. Guy Piérauld aimait raconter cette anecdote à la "Gazette du doublage" : « Dans une scène, mon personnage dansait avec elle. Elle m’a alors proposé que je double la scène en me serrant contre elle. Quelle femme adorable... Elle parlait bien français. »
Vous l'aurez compris, Guy Piérauld est devenu un des piliers de la postsynchronisation et restera une référence pour les futurs doubleurs.

Fidèles à Saint-Leu-la-Forêt, Guy Piérauld et son épouse disparue en 2010, resteront donc deux personnalités attachantes de la Vallée de Montmorency.
Pour conclure, je vous conseille de découvrir cette "compilation Guy Piérauld" disponible sur YouTube : l'occasion de retrouver les principaux doublages et rôles de Guy Piérauld.


Déposer un commentaire
2 commentaire(s)

Filtre anti-spam

Monique Palacios -Fillion - Il y a 4 mois
Un rêve d'enfant. Je souhaitais rencontrer cette belle personne qui a bercé mon enfance. Mon rêve c'est réalisé. ..... Je le rencontrais souvent au marché et vous dire que sa voix m'était familière. Nous avons échangé des bons souvenirs de l'époque qu'il savourait encore. Un privilège pour moi surtout d'être native de Montrouge. Saint leu la forêt ne vous oublie pas
Luc d'AMIENS d'HEBECOURT - Il y a 4 mois
Guy Di Piro m'avait raconté qu'il avait failli mourir prématurément deux fois : il a raté un bateau pour l'Afrique du Nord, lequel a sombré en faisant de nombreuses victimes, et emprisonné comme otage par les Allemands pendant la guerre, il a miraculeusement évité d'être fusillé ! Je le croisais très souvent dans les rues de Saint Leu-la-Forêt : c'était un homme simple et sympathique.